Interdiction des ventes à découvert par l’AMF

L’AMF a décidé hier soir d’interdire les ventes à découvert sur les principales actions du secteur financier

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo de l'AMF

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdiction des ventes à découvert par l’AMF

Publié le 12 août 2011
- A +
Logo de l'AMF

L’AMF, l’Autorité des marchés financiers, a décidé hier soir d’interdire les ventes à découvert sur les principales actions du secteur financier, malmenées lors des dernières séances en bourse. Des mesures similaires ont été prises en Italie, en Belgique et en Espagne. Des rumeurs de faillite proche de la Société Générale en particulier avaient envoyé les cours des banques à des plus bas, avec des baisses atteignant parfois les -15%.

Jean-Pierre Jouyet, le patron de l’AMF a ainsi déclaré : « Nous avons décidé d’interdire (…) les ventes à découvert sur les actions de onze banques et assurances cotées sur le marché français, cela pour une durée de 15 jours ». Le président du gendarme de la bourse estime que « l’on a voulu tester la résistance française » et ajoute : « voilà notre réponse, elle est comme toujours très déterminée et elle le sera face à tous ceux qui veulent nous tester ».

Il y a cependant tout lieu de douter que ce soit une réponse pertinente à la crise financière actuelle: très gros détenteurs de dette souveraine, les établissements financiers sont très exposés à la crise de la dette publique qui frappe l’Europe à la suite de 35 ans de déficits publics. Les inquiétudes sur leur santé financière ont des fondements importants que l’interdiction de la vente à découvert ne peut régler. La décision de l’AMF sonne plutôt comme un aveu de la gravité de la crise et comme une mesure de dernier ressort.

La vente à découvert est un procédé financier qui permet de vendre une action que l’on ne possède pas, en anticipation d’une baisse future du cours.

A lire également :

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Thomas Renault

 

En 2015, un article publié par Les Échos intitulé « Comment Twitter est devenu la boule de cristal des marchés financiers » a fait un bon petit buzz sur les réseaux sociaux.

Réalisant ma thèse de doctorat sur ce sujet depuis maintenant près de trois ans, j'ai tendance à être assez psychorigide à propos de cette thématique, surtout que les mêmes mythes et les mêmes erreurs reviennent très souvent dans les articles de presse traitant de Twitter en tant qu'outil de First-Story Detection (détection d... Poursuivre la lecture

Le marché français est en baisse de 6 % depuis jeudi.

Les actifs tangibles comme l’or et le pétrole résistent plus. L’or a baissé de 10 % depuis son record du mois de mars. Mais il affiche toujours un léger gain sur 6 mois. Et le baril de pétrole reste au-dessus des 100 dollars... bien au-dessus des niveaux de l’an dernier.

Au contraire, le marché-actions est en baisse de 12 % sur les 6 derniers mois.

La plupart des investisseurs croient sans doute à l’abandon des tentatives de normalisation de la part de le Fed. Les auto... Poursuivre la lecture

Pour ceux qui me lisent, la baisse des actions n’est pas totalement une surprise.

Dans cet article, j’expliquais une règle immuable : c’est lorsque les hypothèses implicites du marché divergent des vôtres que vous pouvez réaliser des performances exceptionnelles. Et les miennes se résumaient en un mot : récession. J’estimais et estime toujours que les marchés d’actions et de taux doivent intégrer la perspective d’une récession. De ce fait les premiers devaient baisser de 30 % et les seconds se détendre nettement.

Les actions ont... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles