Interdiction des ventes à découvert par l’AMF

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo de l'AMF

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdiction des ventes à découvert par l’AMF

Publié le 12 août 2011
- A +
Logo de l'AMF

L’AMF, l’Autorité des marchés financiers, a décidé hier soir d’interdire les ventes à découvert sur les principales actions du secteur financier, malmenées lors des dernières séances en bourse. Des mesures similaires ont été prises en Italie, en Belgique et en Espagne. Des rumeurs de faillite proche de la Société Générale en particulier avaient envoyé les cours des banques à des plus bas, avec des baisses atteignant parfois les -15%.

Jean-Pierre Jouyet, le patron de l’AMF a ainsi déclaré : « Nous avons décidé d’interdire (…) les ventes à découvert sur les actions de onze banques et assurances cotées sur le marché français, cela pour une durée de 15 jours ». Le président du gendarme de la bourse estime que « l’on a voulu tester la résistance française » et ajoute : « voilà notre réponse, elle est comme toujours très déterminée et elle le sera face à tous ceux qui veulent nous tester ».

Il y a cependant tout lieu de douter que ce soit une réponse pertinente à la crise financière actuelle: très gros détenteurs de dette souveraine, les établissements financiers sont très exposés à la crise de la dette publique qui frappe l’Europe à la suite de 35 ans de déficits publics. Les inquiétudes sur leur santé financière ont des fondements importants que l’interdiction de la vente à découvert ne peut régler. La décision de l’AMF sonne plutôt comme un aveu de la gravité de la crise et comme une mesure de dernier ressort.

La vente à découvert est un procédé financier qui permet de vendre une action que l’on ne possède pas, en anticipation d’une baisse future du cours.

A lire également :

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À quelques mois de l’élection présidentielle de 2022 il est de bonne guerre pour tous ceux qui s’opposent au capitalisme et à la cupidité des actionnaires de dénoncer les pratiques condamnables des grandes entreprises cotées comme les rachats d’actions. Cette dénonciation est d’autant plus performante qu’elle s’appuie sur un raisonnement qui se veut sérieux et compétent. Or, il n’en est rien. C’est ainsi que le journal Le Monde consacrait son éditorial du 24 décembre 2021 à cette pratique condamnable, selon lui, qu’est le rachat d’actions par... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne et Jean-Yves Ravel.

C'est un fait : l’inflation accélère un peu partout dans le monde, plutôt aux États-Unis qu’en Europe. Mais ce que l’on attend de l’économiste, ce n’est pas de savoir ce qu’il y a, mais de savoir ce qui est dit qu’il y a, pour paraphraser le philosophe Quine qui s’interrogeait alors sur le statut des licornes et des centaures... Il y a de l’inflation, on le sait. Mais qu’est ce qui est dit de cette inflation ?

Deux écoles s’affrontent. Ceux qui croient que l’inflation va s’essouffler, et ceu... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne.

On charrie souvent l’investisseur sur son hébétude face à l’évènement, son exubérance irrationnelle popularisée par le banquier central Alan Greenspan dans un discours resté célèbre, son extraordinaire faculté à oublier ses errements de la veille, ou à penser l’inverse de ce qu’il pensera demain. Alors peut-être une fois encore, la hausse des marchés d’actions résulte-t-elle de toutes ces manies ?

Il faut dire que l’investisseur a l’habitude qu’on se moque de lui. Certaines mauvaises langues disent de lui que... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles