La Société Générale va-t-elle faire faillite ?

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Victime d’une rumeur, la banque Société Générale veut ouvrir une enquête suite à ses pertes en Bourse mercredi, journée très dure pour le secteur bancaire français. Son PDG, Frédéric Oudéa, a multiplié les interventions pour tenter de rassurer les marchés.

Société Générale

Alors que nous annoncions, il y a peu, que les perspectives économiques du secteur bancaire étaient très pessimistes, avec probablement des licenciements en nombre, le titre de la Société Générale, déjà lourdement affecté par l’épisode de la dette grecque, vient de dévisser.

«Nous sommes dans un marché extrêmement nerveux, extrêmement volatil, on voit bien que circulent des choses qui n’ont aucune réalité», a déclaré mercredi soir M. Oudéa sur France Info.

Selon un trader parisien, un article du Daily Mail daté de dimanche serait à l’origine de la rumeur qui aurait pu anéantir la deuxième banque française, la Société Générale, mercredi. En cette journée de pertes pour le secteur bancaire français, la banque a en effet perdu 22,5 % en séance pour finir en recul de 14,74 % dans un marché en baisse de 5,45 %.

Le quotidien britannique a reconnu que l’un de ses articles assurant que la banque française était « au bord du désastre » était sans fondement, et a donc présenté ses excuses. Dans ce justificatif, le quotidien écrit « il était mentionné que, selon les sources du Mail on Sunday, la Société générale, l’une des banques les plus importantes en Europe, se trouvait dans un état « périlleux » et potentiellement « au bord du désastre » », rappelle le tabloïd sur son site Internet. « Nous reconnaissons aujourd’hui que cela n’est pas vrai et nous présentons, sans réserve, nos excuses à la Société générale pour les désagréments que cela a causés », ajoute le texte.

La banque a demandé à l’autorité des marchés, l’AMF, d’enquêter sur«l’origine de ces rumeurs» qui portent «gravement atteinte à l’intérêt de ses actionnaires».

Le titre de la Société générale est en chute libre depuis fin juillet. En l’espace de deux semaines et demie, il a perdu 45 %, et le 3 août, la banque a annoncé un bénéfice net en baisse de 31 %.

M. Oudéa a par ailleurs écarté tout impact pour sa banque d’une éventuelle décision de la Grèce d’inclure dans son programme d’échange d’obligations des titres arrivant à échéance «un peu après 2020», ce qui pénaliserait en premier lieu ses créanciers privés et donc les banques.

«Nous ne serions dans tous les cas pas concernés par une telle extension : nous ne détenons pas de titres grecs dont les maturités soient supérieures à 2020», a-t-il déclaré.

Nous rappelons enfin que des doutes persistent sur d’éventuels mensonges proférés par la SocGen dans le cadre de l’affaire Kerviel.

Si tout ceci ne permet pas de conclure à un risque de faillite de la banque, du moins dans l’immédiat, on peut à tout le moins considérer que sa situation s’est considérablement fragilisée avec cette accumulation de mauvaises nouvelles. Le « Too big to Fail » n’est pas une vue de l’esprit.

Laisser un commentaire

  1. La crise économique punition divine pour l’usurpation et l’intérêt bancaire ni plus ni moins et pour éviter l’explosion des satellites par les soldats d’ALLAH les météorites les astéroïdes les ovnis et les foudres aux pays arabes et musulmans d’appliquer la charria islamique et au Président Obama de mettre fin a Israël aujourd’hui les paraboles et les portables ont pousser les musulmans a ne pas appliquer le coran a la lettre et lire le coran même en mois de coran le Ramadhan ALLAH accepte les prières des vrais musulmans surtout en Ramadan et la nuit de destin donc la fin d’Israël Ramadhan 1432 ou le cataclysme Ramadhan1432 Août 2011

  2. SOCIETE GENERALE est un groupe solide, employeur de plus de 163 000 personnes à travers le monde. En progression constante, ellle n’a de cesse d’ameliorer sa relation avec ses clients et ses partenaires. Les rumeurs n’arrêterons pas cette entreprise saine, renforcer par ses valeurs de gestions tant logistique qu’humaine.

    SOCIETE GENERALE à su traverser des épisodes difficiles, ces dernieres années,tout en restant une entreprise vivante, avec des projets d’avenir pour ces clients.

    A l’aube de demain, SOCIETE GENERALE reste un groupe uni ou plus que jamais L’HOMME enest le moteur fondamental.

    1. ETIENNE est un joyeux troll. ETIENNE a été payé par SOCIETE GENERALE pour placer des petites publicités agréables à lire, pleines d’humour et de réalisme rigolo. ETIENNE aime la SOCIETE GENERALE, surtout qu’elle le lui rend bien.

  3. Je pense que le monde entier est en difficulté. la S.G fait partie de ce monde devenu incertain plus que jamais. Le véritable défit, est ce que nous avons les hommes de la stuation qu’il faut pour surpasser la crise (mondiale) ?

  4. Je ne crois pas une seconde en une hypothétique faillite de la SG. Je rappelle que même si ils ont réellement des problèmes de liquidité, ce que j’ignore, la BCE est très largement à même de leur fournir le nécessaire.

  5. Il est vrai que l’état français ne laissera pas la SG faire faillite comme il n’a pas laissé les Allemand passer la ligne Maginot.
    Il est vrai qu’avec 22 milliards d’euros dans les coffres la SG peut faire face au 1110 milliards de dettes qu’elle détient.

    no comment.