Plan de sauvetage portugais

Ruineux et illégal

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Plan de sauvetage portugais

Publié le 8 mai 2011
- A +

Par Daniel Hannan, d’Oxford, Royaume-Uni

Il y avait ce matin même une discussion dans le programme d’aujourd’hui sur les conditions de sauvetage que le Portugal vient d’accepter. L’argent, nous a-t-on dit, serait mis en place en trois parties égales : un tiers par le FMI, un tiers par la zone euro et un tiers par « la Commission européenne. » Les contribuables britanniques, nous a-t-on assuré, ne seraient pas concernés.

Par où commencer ? La Commission européenne n’a pas d’argent en propre. Son tiers viendra des 26 autres États membres de l’UE (y compris, de manière absurde, l’Irlande et la Grèce). L’Angleterre est le deuxième contributeur au budget de l’UE après l’Allemagne, et ainsi versera-t-elle le paiement au deuxième rang : un total de £ 4,2 milliards. Même en ces jours dépensiers, 4.2 milliards de livres est une somme énorme : voici quelques-unes des choses qu’elle pourrait payer.

Ne tentez pas de m’embobiner en prétendant que ce serait un prêt. C’est ce qu’on nous avait dit pour la Grèce, qui est désormais ouvertement en train de négocier un défaut de paiement. Au Portugal, comme en Grèce, la dette augmente plus vite que le PIB, ce qui entraînera un défaut plus ou moins inévitable.

En outre et plus précisément, ce système est une violation des traités. La seule raison qui incita l’Allemagne et les autres États contributeurs nets à accepter la monnaie unique, en premier lieu, fut la clause inscrite dans les traités interdisant les prêts garantis par l’UE aux gouvernements endettés. Les traités sont aujourd’hui en cours de réécriture pour supprimer cette clause. Dans le même temps, cependant, personne à Bruxelles n’essaie de prétendre que le plan de sauvetage est légal. De ce fait, pourquoi l’Angleterre paye ?

Et pourquoi, dans tous les cas, devrions-nous avoir à payer pour soutenir une monnaie que nous avons refusée ? La survie de l’euro est-elle plus importante pour nous que l’intérêt des contribuables britanniques ? Quand les médias vont-ils commencer à poser ce genre de questions ?

Source : The Telegraph

Traduction : Barem

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF France

C’est sous cet intitulé alléchant que s’est tenue, le 10 janvier 2023, une soirée-débat à l’initiative de La Fabrique de l’industrie, le think tank de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM).

Pour commencer, arrêtons-nous sur le mot « souveraineté » qui a bien besoin d’être défini. Le co-président de La Fabrique de l’industrie, Pierre-André de Chalendar, par ailleurs président du groupe Saint-Gobain, rappela que souveraineté ne veut pas dire indépendance ni ... Poursuivre la lecture

défense européenne
1
Sauvegarder cet article

Il est difficile de trouver quelqu'un qui a quelque chose de positif à dire sur 2022 : les réussites économiques, sociales, éthiques, politiques, géopolitiques ont été rares ; les souffrances et les revers ont été monnaie courante. Où était le leadership pour revendiquer le succès, pour inspirer et pour dépeindre le meilleur de l'humanité ?

Nos perspectives d'avenir se sont assombries et les attentes ont été tempérées à plusieurs reprises par l'affirmation que « ce n'était pas aussi grave que nous le craignions ». Le principal thème ré... Poursuivre la lecture

Il y a trois ans disparaissait le philosophe anglais Roger Scruton. Son œuvre et son parcours furent salués mais sans réellement mesurer en quoi il nous serait nécessaire pour les temps à venir. D’après l’écrivain Jacques de Saint Victor dans le Figaro Magazine Georgia Meloni, citait, outre Jean-Paul II et Montesquieu, sir Roger Scruton dans son discours d’investiture du 25 octobre 2022. Elle le présentait comme « un des plus influents maitres de la pensée du conservatisme européen ».

N'oublions pas que le philosophe conservateur libér... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles