Les libéraux prennent la parole

Aurélien Véron, Louis-Marie Bachelot, Didier Salavert et Daniel Tourre lancent la plateforme Les libéraux

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les libéraux prennent la parole

Publié le 28 avril 2011
- A +

Trop occultées, souvent caricaturées, parfois méprisées, les idées libérales sont absentes du débat politico-médiatique national. C’est la raison pour laquelle, les libéraux de ce pays ont décidé de se réunir afin de mieux faire connaître leurs idées et de participer activement au débat politique. À l’approche des élections présidentielles, Aurélien Véron, Louis-Marie Bachelot, Didier Salavert et Daniel Tourre lancent la plateforme Les libéraux. Leur objectif : faire connaître leurs idées et montrer aux citoyens en quoi elles sont une véritable alternative. Une lumière d’espoir dans le néant d’idées qui assombrit la vie politique française.

Des politiques engagés pour une vraie alternative

Cela fait plusieurs années désormais qu’Aurélien Véron, Louis-Marie Bachelot, Didier Salavert et Daniel Tourre militent dans des associations et des partis politiques libéraux. Anciens de Démocratie Libérale, ils n’ont pas accepté la fusion du parti d’Alain Madelin dans l’UMP. Afin de conserver la parole du libéralisme authentique, ils ont créé Liberté Chérie, Alternative Libérale ou le Parti Libéral Démocrate. Ils ont fait la course aux présidentielles, se sont présentés aux législatives, aux municipales, aux sénatoriales, aux cantonales et aux européennes. Engagés en politique, ils participent à toutes les échéances électorales. Férus du débat d’idées, ils sont habitués à participer aux débats politiques et à diffuser leurs idées dans les médias.

Au service de la liberté

Dès qu’un politique français veut expliquer un problème, il dit que c’est la faute du libéralisme. Comment expliquer que le pays soit au bord du gouffre, alors qu’il n’y a jamais eu de gouvernement libéral en France ? Sarkozy qu’on disait libéral est le plus étatiste de tous les présidents de la cinquième République. Ces incohérences démontrent la nécessité de mieux communiquer sur les idées libérales. Mais cela prouve surtout que tout n’a pas encore été essayé dans ce pays, contrairement à ce que l’on croit. Et que si plus d’État ne permet pas de résoudre les problèmes, alors cela vaut peut-être la peine d’écouter un instant les idées libérales. À une époque où les politiques conservateurs aimeraient fermer une société qui s’ouvre de plus en plus sur le monde, les libéraux veulent rappeler que l’authentique démocratie repose sur la confiance en l’individu, doté de liberté et de responsabilité. Ils veulent également rappeler que les libertés individuelles sont inséparables des libertés économiques.

Des solutions concrètes et méconnues

Sur tous les thèmes, les libéraux ont des propositions qui permettent de respecter le choix des individus et cherchent à réduire les injustices. Qu’il s’agisse d’institution, de justice, d’éducation, de logement, d’assurances sociales, de travail, de syndicalisme, d’environnement, d’enseignement supérieur et de recherche, d’Europe, de fiscalité, d’immigration, de politique étrangère, de libertés individuelles et de culture, les libéraux proposent des solutions originales et inédites. On citera les plus remarquables : chèque éducation, allocation universelle de liberté, flat tax, libre choix de ses caisses d’assurance maladie, retraite à la carte, libération du marché de l’immobilier, abolition des privilèges des banques, simplification du code du travail, transfert des activités de service public à des entreprises privées, liberté à disposer de son corps. Pour connaître le détail de ces propositions rendez-vous sur le blog des libéraux.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • légalisation de la vente du cannabis, réouverture des maisons closes, légalisation de l’euthanasie. Rien que ça? Fabriquer des zombis et les tuer quand ils deviennent inutiles, De l ‘élitisme pur jus! , en réalité,vôtre idée de la liberté n’ est que la création d’ un zoo humain . Et la pédophilie, c ‘est pour quand?

    • N’étant moi même personnellement excité par ces points, et carrément hostile à ce qu’on mette la mise à mort de personnes le moins du monde dans la sphère du pouvoir, pour des raisons d’une clarté aveuglante, je vous dirais juste ceci : le PLD, LC, et la société civile libérale, passe son temps à lancer, quotidiennement (sans exagération), des appels, pour participer à l’élaboration des programmes, des communiqués et des actions. Y aviez-vous répondu ? On parle réellement d’organisations qui sont preneuses de l’avis des gens qui souhaitent le donner. Il faut participer à ces actions et à ces débats, pour formuler les propositions. C’est mille fois mieux que de les attendre puis de tirer dessus à gros calibre.

  • Pourquoi interdire la légalisation de la vente du cannabis quand on sait que la prohibition ne vaincra pas ce commerce et engendre des coûts monstrueux pour le combattre ?

    En ce qui concerne les maisons closes, dans ces lieux, les femmes sont d’avantages en sécurité, parfois mieux payées qu’à l’extérieur. De plus, elles pourraient bénéficier de bien des atouts que la société leur offre : suivie médicale, reconnaissance de leur profession (ce qui leur permettrait également de ne plus être harcelé par leur employeurs), …

    Le débat sur la légalisation de l’euthanasie, je vous l’accord, reste à mon sens sans réponse ferme.

    • Je pensais avoir un interlocuteur honnête et un minimum sérieux.
      Ainsi, encore un « troll » qui tombe dans l’amalgame pour discréditer un objet qu’il n’a certainement pas étudié, mais qu’il déteste par conformisme.

    • Effectivement, ces thèmes n’apparaissent pas sur le site Les libéraux. Mais alors, pourquoi l’article de Contrepoints les met-il en avant ?

      On sait bien que les thèmes de la drogue, de la prostitution et de l’euthanasie sont des thèmes hautement polémiques et contestables.

      Les utiliser hors contexte, hors explication, ne peut que dénaturer le message libéral alors que l’urgence est ailleurs. Il serait bon de retoucher l’article de Contrepoints dans ce sens.

  • Bien déjà un commentaire qui n’a aucun autre but que de rabaisser. Vous sentant bien moins « élitiste « , vous pouvez faire vos propositions. Cela serait d’autant plus constructif.

  • Oublions les trolls, et permettez-moi d’applaudir à la création de cette plate-forme claire, précise, sans fioritures. J’ai vraiment du mal à comprendre comment on peut préférer ce fatras-ci: http://www.lepartidegauche.fr/ ???

    (et je donne cet exemple sans à-priori idéologique, croyez-le ou non!)

  • Les libéraux , appartenant à la chapelle qu’ils veulent , sont politiquement illisibles en France , massacrés au niveau presse , faculté , idée depuis 1920…( congrès de Tours ) et affublés de tous les maux . Ainsi , Sarkozy est qualifié d’ultra libéral alors que ce n’est qu’un social démocrate dans sa version étatiste et état providence ou socialiste concurrent d’Aubry si on a un e analyse plus stricte ( fonctionnarisation du pays , augmentation du poids du secteur public , massification des transferts sociaux / assistanat , socialisation des risque set privatisation des bénéfices ( 1800 milliards d’€ d’endettement )…

    Bref( le ) , les libéraux devraient se voire ouvrir un boulevard et en réalité , ils sont méconnus …pourquoi ?

    • Il y a, je pense, une explication qui plonge ses racines dans l’évolution du libéralisme (que je nommerai ‘classique’), une évolution qui a dévoyé la doctrine libérale pour donner naissance à la droite dite libérale que nous connaissons actuellement; on peut également lui adjoindre le néo-libéralisme, enfant bâtard s’il en est. Aujourd’hui, si vous vous annoncez libéral dans un débat, dans une discussion, un réflexe pavlovien vous fait assimiler à ceux qui, de nos jours, se présentent comme libéraux – vous aurez compris qu’ils sont tout sauf libéraux!

      Il est évident que les partis de droite (comme de gauche, je vous rassure!) n’ont de libéral que le nom, et j’en veux pour preuve la collusion institutionnalisée entre les gouvernements de droite et ce qu’on a coutume d’appeler « le privé. » Comment un libéral pourrait-il accepter cette confusion des genre (pour dire le moins)? Le sauvetage des banques est un exemple, mais il y en a d’autres et à tous les niveaux. L’interventionnisme aussi d’ailleurs!

      CQFD – tentez le coup, affirmez-vous libéral sans plus de détail (pour commencer) et vous verrez: au mieux on vous traitera d’utopiste, au pire de tartufe!

  • Je pense qu’ils sont méconnu car c’est la volonté de l’Etat. D’une part, il n’y a que l’économie planifiée que l’éducation nationale nous enseigne. D’une autre part, l’Etat a infantilisé son peuple pour mieux le manipuler. Les français ont raison d’avoir peur du chômage car le marché du travail est très rigide en France. Le peuple a peur de regagner le « risque » de la responsabilité au conford de la « sécurité » de l’Etat.
    Mais je pense qu’un jour viendra où les libéraux regagneront leur influence.
    Une révolution de lys? Chiche…

  • Pas de volet justice?
    Avec par exemple
    – La fin du contrôle de la justice par l’état et sa privatisation à terme
    – La fin des peines de « vengeance » (prison) au profits du dédommagement réel des victimes.
    – La fin des peines « préventives », aucune condamnation ne doit être prononcer sans qu’il y ai eu dommages réel.

  • D’après Bastiat, la Justice fait parti des quelques fonction régalienne de l’Eta. Je pense que si la Justice est privée, non seulement il y aura de la corruption légale mais si en plus on interdit les emprisonnements les riches seront largement favorisé (ce n’est pas du marxisme loin de là mais c’est juste l’égalité devant la loi).
    Je serais cependant intéressé d’avoir des arguments pour la justice privée. Sinon, tout à fait d’accord avec la fin des peines préventives

  • La justice privée a existé, j’ai lu des choses à ce sujet mais ma mémoire me fait défaut (faut dire aussi qu’il se fait tard). J’ai un vague souvenir d’exemples américains … sans doute au 19è siècle.

  • Bonjour,

    Vous avez ça de Bertrand LEMENNICIER sur la justice privée : http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=114
    Article que je trouve exceptionnel sur le net.

  • Et ce que cela signifie que les différents libéraux seront unis sous une seule et même bannière pour les élections ?

    Au passage un nom tout simple comme « Les Libéraux » a bien plus d’impact que les sigles tels que « Parti Liberal Democrate » qui font un peu artificiel (cascade d’adjectifs)

  • Merci infiniement pour cet article

  • Bonjour,

    Remarquez quand vous dîtes à un libéral que la liberté vous intéresse, il a vite fait de vous traiter de troll ou d’abruti, ce qui n’est guère mieux qu’utopiste ou tartufe !
    Parce qu’il semblerait qu’il y ait liberté et liberté, ce n’est pas du tout la même chose…
    On se demande donc qui confond qui et finalement on se retrouve avec la droite, la gauche, les libéraux, les centristes dans une cacophonie incroyable et on appelle ça la politique.
    Perso, j’appelle plutôt tout ça les supers fafarons et de toute manière pendant ce temps là eh bien on se débrouille quand même.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don