Montée de l’euroscepticisme en Finlande

À l’approche des élections législatives de dimanche, l’euroscepticisme progresse en Finlande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Montée de l’euroscepticisme en Finlande

Publié le 15 avril 2011
- A +

Par Alexis Vintray

 

À l’approche des élections législatives de dimanche, la poussée eurosceptique se confirme dans les sondages. Le parti populiste et eurosceptique des « Vrais Finlandais » (Perussuomalaiset en finnois) est crédité de 16% des intentions de vote, dans un mouchoir de poche avec les principaux partis. Seul le parti de centre droit de la Coalition Nationale est crédité régulièrement d’intentions de vote supérieures. Ce dernier devrait conduire la prochaine coalition gouvernementale, avec une présence possible du Perussuomalaiset.

Le Perussuomalaiset n’avait remporté que 4% des suffrages lors de la précédente élection en 2007. En 2009, il avait remporté 9,8% des suffrages aux élections européennes. Leur montée traduit l’exaspération croissante des finlandais, qui doivent financer les plans de sauvegarde successifs de la Grèce, de l’Irlande ou du Portugal. Confrontée à une grave crise économique dans les années 1980 et 1990, le pays était sorti de la crise sans aide extérieure.

Timo Soini, le leader du parti, fait campagne sur le rejet de l’euro et de la gouvernance économique européenne. Il déclare ainsi: « l’union économique et monétaire ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner avec des économies si différentes. La faillite est inévitable pour l’Irlande, la Grèce et le Portugal ».

Le reste du programme économique du parti est fortement socialiste, marqué par une volonté de renforcement de l’Etat-providence, tandis que son programme social affirme la volonté de défendre la « finlandité ».

Lire aussi:

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • « Il déclare ainsi: “l’union économique et monétaire ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner avec des économies si différentes. La faillite est inévitable pour l’Irlande, la Grèce et le Portugal”. »

    C’est bien qu’on commence à se rendre compte que le paysage économique européen est fortement hétérogène, mais c’est un peu tard, non ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Pierre Riou et Michel Gay.

Notre système énergétique serait bien meilleur aujourd’hui sans l’impéritie des dirigeants de ces 25 dernières années. Il est nécessaire de reconnaître les fautes passées afin de donner aux jeunes l’envie de faire autrement et de fournir les efforts nécessaires pour construire un monde plus confortable pour tous car la décroissance n’est pas une fatalité.

 

Interroger le passé

Seule une analyse honnête des fautes du passé permet la justesse du diagnostic présent et la mise en place... Poursuivre la lecture

Ce n'est pas certes pas déplaisant de penser que nous avons une des meilleures armées d’Europe, mais c’est loin d’être suffisant. Et constater que les autres armées sont dans un pire état ne doit pas nous satisfaire.

Le professeur d’économie et conférencier Philippe Dessertine a affirmé qu'un pays ne peut pas être une puissance économique pérenne sans puissance militaire.

 

Quelques  exemples

Les États-Unis, première puissance économique mondiale, sont de loin la première puissance militaire avec un budget dépassant ... Poursuivre la lecture

La COP 27 sera un un copié/collé des 26 éditions précédentes avec sa mise en scène, ses absents et ses présents, ses rites, ses lobbyistes de tous bords, ses discussions interminables entrecoupées de leurs huis-clos ou autres manifestations parallèles.

Comme chaque année, les rues se rempliront de manifestants climato-gauchistes violents instrumentalisant la problématique climatique au nom de causes tierces comme « l’égalitarisme » « l’écoféminisme » ou la « justice climatique ». Comme chaque année peut-être pas, car les rues de Sharm ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles