Montée de l’euroscepticisme en Finlande

À l’approche des élections législatives de dimanche, l’euroscepticisme progresse en Finlande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Montée de l’euroscepticisme en Finlande

Publié le 15 avril 2011
- A +

Par Alexis Vintray

 

À l’approche des élections législatives de dimanche, la poussée eurosceptique se confirme dans les sondages. Le parti populiste et eurosceptique des « Vrais Finlandais » (Perussuomalaiset en finnois) est crédité de 16% des intentions de vote, dans un mouchoir de poche avec les principaux partis. Seul le parti de centre droit de la Coalition Nationale est crédité régulièrement d’intentions de vote supérieures. Ce dernier devrait conduire la prochaine coalition gouvernementale, avec une présence possible du Perussuomalaiset.

Le Perussuomalaiset n’avait remporté que 4% des suffrages lors de la précédente élection en 2007. En 2009, il avait remporté 9,8% des suffrages aux élections européennes. Leur montée traduit l’exaspération croissante des finlandais, qui doivent financer les plans de sauvegarde successifs de la Grèce, de l’Irlande ou du Portugal. Confrontée à une grave crise économique dans les années 1980 et 1990, le pays était sorti de la crise sans aide extérieure.

Timo Soini, le leader du parti, fait campagne sur le rejet de l’euro et de la gouvernance économique européenne. Il déclare ainsi: « l’union économique et monétaire ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner avec des économies si différentes. La faillite est inévitable pour l’Irlande, la Grèce et le Portugal ».

Le reste du programme économique du parti est fortement socialiste, marqué par une volonté de renforcement de l’Etat-providence, tandis que son programme social affirme la volonté de défendre la « finlandité ».

Lire aussi:

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • « Il déclare ainsi: “l’union économique et monétaire ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner avec des économies si différentes. La faillite est inévitable pour l’Irlande, la Grèce et le Portugal”. »

    C’est bien qu’on commence à se rendre compte que le paysage économique européen est fortement hétérogène, mais c’est un peu tard, non ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Textes présentés par Damien Theillier.

« La Communauté européenne est une manifestation de l’identité européenne. Ce n’est pas la seule. » — Margaret Thatcher.

Deux conceptions de l’Europe s’affrontent.

La première pense qu’une zone de marché unique ne peut pas fonctionner si une autorité centrale ne se préoccupe pas d’organiser pour chaque activité un ensemble préalable de règles et de normes communes. C’est la position de la Commission de Bruxelles, celle de son Président, mais aussi celle du gouvernement français.

... Poursuivre la lecture

Par Eric Martel-Porchier. Un article de The Conversation

Si l’on compare l’actuelle guerre en Ukraine à deux conflits précédents qui ont impliqué l’armée soviétique et russe – la guerre soviéto-finlandaise de 1939 et la première guerre de Tchétchénie en 1994-1996 –, on ne peut qu’être surpris par leurs similitudes. Pourtant, les contextes historiques et sociaux sont totalement différents. Quelle proximité peut-il y avoir entre l’URSS de 1939, marquée par les terribles purges staliniennes et dont le gouvernement vit dans la peur d’une f... Poursuivre la lecture

En janvier 2022 j’attirais l’attention sur la posture pour le moins surprenante adoptée par quelques sénateurs français vis-à-vis des approches du gouvernement chinois durant la crise que nous avons traversée (traversons). Dans un rapport prospectif ils se montraient ostensiblement admiratifs du solutionnisme technologique chinois.

Dans ce même rapport, ils ne manquaient pas de vanter - sans ambages - tous les mérites des méthodes de l’empire du Milieu, sans omettre de valoriser certaines de ses approches les plus coercitives…

S... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles