Socrates, bois ta cigüe

Portugal credits Akasophia (licence creative commons)

Se rendre aux négociations sans gouvernement ne peut pas être une bonne stratégie

Un article d’Open Europe.

Portugal credits Akasophia (licence creative commons)
Portugal credits Akasophia (licence creative commons)

Il semble que le Portugal pourrait bien demander un sauvetage d’ici la fin de la semaine.

Pedro Passos Coelho, le leader du principal parti d’opposition a dit samedi :

« Nous avons besoin d’aide extérieure. Le Premier Ministre ne veut pas l’admettre, mais tout le pays l’a déjà compris. »

Il a aussi dit qu’il allait s’opposer aux nouvelles mesures d’austérité, sur lesquelles le parlement doit se prononcer demain ou mercredi.

Le premier ministre portugais, Jose Socrates, a annoncé que :

« Si le parlement vote contre, alors le gouvernement n’aura plus les moyens d’agir. »

Avec des protestations publiques massives contre les mesures d’austérité au Portugal, ce week-end passé, il semble y avoir de moins en moins d’incitation politique pour l’opposition à céder et à soutenir ces mesures. La seule chose sur laquelle tout le monde semble d’accord, c’est que, si le vote est défavorables aux mesures d’austérité, le Portugal sera forcé de demander un sauvetage.

Cependant, étant donné la posture de Socrates, le gouvernement pourrait chuter s’il n’arrive pas à rassembler le soutien dont il a besoin.

Ca ne promet rien qui vaille étant donné le sommet de l’UE à la fin de cette semaine. Socrates a un besoin urgent de mettre sa casquette de penseur. Car se rendre aux négociations de ce sommet sans gouvernement ne peut pas être une bonne stratégie.

Repris du blog d’Open Europe avec l’aimbale autorisaiton de ses responsables.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.