Socrates, bois ta cigüe

Se rendre aux négociations sans gouvernement ne peut pas être une bonne stratégie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Portugal credits Akasophia (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Socrates, bois ta cigüe

Publié le 21 mars 2011
- A +

Un article d’Open Europe.

Portugal credits Akasophia (licence creative commons)
Portugal credits Akasophia (licence creative commons)

Il semble que le Portugal pourrait bien demander un sauvetage d’ici la fin de la semaine.

Pedro Passos Coelho, le leader du principal parti d’opposition a dit samedi :

« Nous avons besoin d’aide extérieure. Le Premier Ministre ne veut pas l’admettre, mais tout le pays l’a déjà compris. »

Il a aussi dit qu’il allait s’opposer aux nouvelles mesures d’austérité, sur lesquelles le parlement doit se prononcer demain ou mercredi.

Le premier ministre portugais, Jose Socrates, a annoncé que :

« Si le parlement vote contre, alors le gouvernement n’aura plus les moyens d’agir. »

Avec des protestations publiques massives contre les mesures d’austérité au Portugal, ce week-end passé, il semble y avoir de moins en moins d’incitation politique pour l’opposition à céder et à soutenir ces mesures. La seule chose sur laquelle tout le monde semble d’accord, c’est que, si le vote est défavorables aux mesures d’austérité, le Portugal sera forcé de demander un sauvetage.

Cependant, étant donné la posture de Socrates, le gouvernement pourrait chuter s’il n’arrive pas à rassembler le soutien dont il a besoin.

Ca ne promet rien qui vaille étant donné le sommet de l’UE à la fin de cette semaine. Socrates a un besoin urgent de mettre sa casquette de penseur. Car se rendre aux négociations de ce sommet sans gouvernement ne peut pas être une bonne stratégie.

Repris du blog d’Open Europe avec l’aimbale autorisaiton de ses responsables.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Sapin de Noël
7
Sauvegarder cet article

Youpi, un Noël austère !

On l’a vu dans un précédent billet : en France, l’inflation n’est pas vraiment un sujet et avec Bruno Le Maire aux commandes, on sait que tout se passera au mieux dans les prochains mois. Néanmoins, lorsqu’on prend la peine de demander leur avis aux politiciens dont l’intelligence n’est pas un obstacle et notamment aux maires, la belle assurance fait place à une prudence teintée d’inquiétude.

En effet, selon une récente enquête, la plupart (77 % des 3700 maires interrogés) se disent au moins préoccupés par cette hausse des coûts qui co... Poursuivre la lecture

L'anniversaire de la Constitution de 1822 a été très discret.

Il y a deux siècles, le 23 septembre 1822, le roi de Portugal approuvait la Constitution rédigée par les Cortes constituantes réunies à Lisbonne. Première des six Constitutions portugaises, ce texte contradictoire s'efforce de concilier les traditions du pays, notamment un catholicisme ardent, avec les principes nouveaux du libéralisme.

Pays marqué par l'influence française dès ses origines, la première dynastie royale n'était-elle pas capétienne ? Le Portugal était e... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Il est fréquent de croire que le libéralisme s’assimile aux politiques d’austérité. C’est se méprendre à la fois sur le champ que couvre cette philosophie, nullement restreinte à l’économique, mais c’est – même sur le plan économique – en avoir une vision bien terne et restrictive, pour ne pas dire peu enthousiasmante qui ne correspond pas à son esprit.

Vingtième-troisième volet de notre série « Ce que le libéralisme n’est pas ».

Le libéralisme n’est pas qu’économique

Nous l’avons évoqué à de multiple... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles