La Chine punira les « fils indignes »

« Restaurer les valeurs familiales », dixit

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Chine punira les « fils indignes »

Publié le 8 janvier 2011
- A +
Après voir chercher à détruire, durant plusieurs décennies les structures et les valeurs familiales, le régime communiste chinois prépare une réforme pénale qui viserait à punir les enfants adultes qui ne visiteraient pas leurs parents âgés.

L’introduction de ce nouveau « délit » sera étudié lors de la prochaine réforme de la Loi de protection des droits et intérêts des personnes âgées, de 1996.

Si la réforme est approuvée, un de ses paragraphes stipulera que les membres de la famille ne peuvent ignorer ou isoler les personnes âgées et doivent les visiter fréquemment s’ils ne vivent pas sous le même toit, et prévoit la possibilité d’amener ce genre d’affaire devant les tribunaux si l’obligation n’est pas respectée.

Il s’agit là d’une réforme d’importance dans un pays où, suite à la politique liberticide de l’enfant unique, le pourcentage de personnes du troisième âge est chaque fois grand – un vieillissement démographique qui menace sérieusement le futur économique et la structure sociale du géant asiatique.

Selon les chiffres 2009, en Chine, il y a actuellement 167 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, un grand nombre d’entre elles vivant seules, alors que les maisons de retraite ou les asiles pour vieux sont rares et que le système de sécurité sociale ne couvre qu’une petite partie de la population.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • On rappellera que cette obligation existe aussi en France, ce qui situe ce même pays à la pointe des régimes liberticides.

  • Il est vrai qu’il est de l’ordre des libertés les plus fondamentales de pouvoir abandonner ses parents âgés.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

En janvier 2022 j’attirais l’attention sur la posture pour le moins surprenante adoptée par quelques sénateurs français vis-à-vis des approches du gouvernement chinois durant la crise que nous avons traversée (traversons). Dans un rapport prospectif ils se montraient ostensiblement admiratifs du solutionnisme technologique chinois.

Dans ce même rapport, ils ne manquaient pas de vanter - sans ambages - tous les mérites des méthodes de l’empire du Milieu, sans omettre de valoriser certaines de ses approches les plus coercitives…

S... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles