Alain Juppé : le Flamby de droite qui sera président

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Édito

Dans la nature, les animaux ont trois principales réactions face à un prédateur. Par ordre de préférence : s’immobiliser, prendre la fuite, ou se battre.

Pour en avoir un bon exemple, roulez de nuit sur une route de campagne : pris dans les phares d’une voiture, le lapin s’immobilise. Malheureusement, dans ce cas de figure, cette stratégie n’est pas très efficace : si le lapin ne bouge pas, il a de forts risques d’être écrasé.

Au contraire du Président de la République, qui s’il adopte la stratégie de l’immobilisme, ne risque absolument rien.

Vous me direz qu’il ne risque pas grand chose tout court – il est protégé par les forces de l’ordre, immunisé par la justice, chef des armées, patron du fisc. Son salaire est confortable. Il ne sera pas jugé pour ses décisions, son avenir et sa retraite sont assurés. Et pourtant, sur le fond, les présidents adoptent souvent l’immobilisme.

François Hollande, affectueusement surnommé Flamby, n’échappe pas à la règle. Et si les sondages disent vrai, le prochain concours de beauté républicain devrait porter à la tête du pays le disciple de Jacques Chirac, successeur de François Hollande, Flamby de droite, Alain Juppé.

Pour donner la couleur, ou l’adoucir, il s’est allié au centre comme on s’alliait hier aux écolos. Du Hollande de droite, pendant 5 ans où la France poursuivra sa trajectoire de déclin alors qu’elle manque cruellement de réformes. Ne soyons pas un lapin sur une route de campagne, ou la réalité va nous heurter de plein fouet.

La réalité, c’est qu’il faudrait être fou pour se présenter à l’élection présidentielle, compte tenu de l’ampleur des enjeux. Quand ils pensent qu’ils sont à la hauteur, les candidats prouvent qu’ils ne le sont pas.

Alain Juppé est né le 15 août 1945. Il avait 23 ans en 1968, 55 ans en l’an 2000. Quand il était Premier ministre, de 1995 à 1997, les téléphones portables ressemblaient à ça1 :

La valeur n’attend pas le nombre des années. Alain Juppé, lui, attend patiemment le nombre des années, ne lâche pas l’affaire, et revient. Son destin est plus fort que lui. La France a encore besoin de lui.

Alain Juppé fut inspecteur des finances. Adjoint à la mairie de Paris de 1976 à 1988. Maire de Bordeaux pendant 20 ans ans, interrompus seulement par une inéligibilité de dix ans (ramenée à un an) pour une sombre affaire d’emplois fictifs au RPR. Plusieurs fois ministre. Une chose est sure : Alain Juppé ne revient pas pour l’argent.

Enfant du baby-boom, il touche depuis 2003 une confortable retraite, décrite par Libération – prise à 57 ans et demi, comme il se doit. Qu’il s’était empressé de prendre juste avant la réforme des retraites, comme il se doit. 11 454 euros par mois, comme il se doit.

À l’époque, il expliquait qu’il n’était pas gourmand :

« J’aurais pu être nommé inspecteur général des finances, j’aurais eu une bien meilleure retraite. » — Alain Juppé

Alain Juppé a ce qu’il faut pour gagner.

Il travaille dur – pour lui, être ministre n’est jamais qu’un complément de retraite.

Il ose, quand le jeu en vaut la chandelle : « Alors, pourquoi Alain Juppé et Laurent Fabius ont-ils choisi de prendre leur retraite si tôt, quitte à tirer un trait sur une pension plus lointaine mais plus confortable ? Tout simplement parce qu’ils peuvent ainsi cumuler dès maintenant leur pension avec leurs indemnités d’élus. Il s’agit donc d’une belle affaire financière. » (Libération)

Il sait prendre des risques. Celui de se présenter à la présidence de la république 10 ans après avoir été battu aux législatives, 40 ans après avoir rejoint Jacques Chirac à la mairie de Paris où il détournerait des fonds publics pour financer le RPR pendant plus d’une décennie.

Se relevant de ses échecs, comme de ses procès – il s’est ensuite présenté à Bordeaux dès qu’il l’a pu. Ce qui est inquiétant, c’est qu’une majorité des suffrages bordelais exprimés lui ont accordé sa confiance juste après qu’il a trompé la confiance du peuple souverain, selon le jugement. Au vu des sondages, une majorité de Français s’apprête à lui faire confiance à son tour.

Contrairement à Nicolas Sarkozy ou François Fillon, il n’a pas encore endetté la France de 9 000 euros par tête pour revenir en clamant qu’il va réduire la dépense publique. Contrairement à François Hollande, il n’est pas François Hollande. En 40 ans, excepté ses déboires judiciaires, qu’a fait Alain Juppé qui vous ait profondément dérangé ? Ou vous ait d’ailleurs profondément marqué ?

Peu de candidats pourront aligner une telle expérience en politique. Alain Juppé est une machine. C’est sa famille qui le dit. Selon Paris Match2, selon sa femme,

« Ce qui caractérise le plus Alain, c’est son sang froid, y compris dans son rapport aux êtres. En dehors d’un petit cercle proche où l’émotion prime sur la raison, sur tout le reste, Alain fait prévaloir la raison sur l’émotion. C’est un personnage qui impressionne, qui intimide. »

Une machine au cœur fragile :

« En réalité, il anticipe son besoin de protection parce qu’il est ultrasensible. »

D’après son fils :

« Un handicapé des rapports humains. C’est un être solitaire. Les amis, ce n’est pas important pour lui. La famille, si. Je lui ai présenté certains de mes amis mais il ne s’en souvient pas. Il ne se souvient déjà pas des siens. »

D’après sa fille :

« Il ne laisse pas de place aux autres, il n’écoute pas, même en famille. (…) J’ai l’impression de n’avoir reçu aucune affection de mon père dans l’enfance. L’impression d’avoir eu un père trop froid, trop absent, super-rigide, qui n’était pas intéressé par les enfants, même si je suis persuadée qu’il m’a aimée […] Après réflexion, je peux dire qu’en fait, mon père a vraiment essayé d’être présent au cours de ma jeunesse, mais moi, j’étais dans l’opposition à l’autorité forte qu’il incarnait. »

Un État fort, voilà ce qu’il nous faut. Présidé par un bon père de famille, froid, rigide, distant. Un homme qui, après avoir consacré sa vie à la droite, est prêt à rassembler au-delà du parti et des générations pour endosser le costume de lapin pris dans les phares du destin auquel nous a habitués François Hollande.

« Alain Juppé, probablement le meilleur d’entre nous. » — Jacques Chirac, prophète des présidents immobiles.

Il y a une alternative. Ou plutôt, un scénario alternatif, où Alain Juppé choisit de se battre.

Pour que les motifs de rupture d’un CDI soient homologués par l’administration. Pour renforcer le renseignement.

Pour « organiser l’islam de France » (qui n’a rien demandé), « un Islam de France, centralisé, hiérarchisé et définir avec les autorités musulmanes françaises :

    • les règles relatives au recrutement des imams,
    • la formation obligatoire des imams,
    • la transparence du financement des lieux de culte,
    • l’utilisation de la langue française pour les prêches. »

Centralisé, hiérarchisé — un État fort, ça traite avec des autorités, pas avec des citoyens. Et le prêche, ça va, mais en français. Finissons par le contrôle renforcé des frontières pour marquer le coup.

Les sondages disent peut-être vrai, mais il reste du suspense : Alain Juppé sera-t-il un président immobile, ou un président rigide ?

  1. Et ça ne captait pas partout !
  2. Pardon.
  1. Alain Juppé sera un président immobile ET rigide

  2. Bien d’accord avec le titre « un Flamby de droite ». Chaque semaine qui passe renforce mon avis sur ce monsieur et en ce qui le concerne je reste « droit dans mes bottes » depuis des années:
    Juppé : un vieillard, énarque, fonctionnaire depuis toujours, n’ayant aucune connaissance scientifique ou de l’entreprise, chiraquien (donc socialiste déguisé), étatiste, psychorigide, politicien de carrière depuis 40 ans (donc responsable de la situation actuelle du pays), repris de justice …. Oui exactement ce qu’il faut pour sauver la France !

    1. Plus que bien résumé !
      Seul acte de « bravoure » de Jupépé ? Avoir viré Madelin qui voulait baisser les impôts…

  3. « Contrairement à Nicolas Sarkozy ou François Fillon, il n’a pas encore endetté la France de 9 000 euros par tête » J’avais lu qu’il avait fait passer 450 milliards de sa réforme des retraites de 1995

    1. en hors bilan et qu’une bonne part avait été réintégrée à la demande de l’Europe dans les années 2007-2008

  4. « qu’a fait Alain Juppé qui vous ait profondément dérangé ? Ou vous ait d’ailleurs profondément marqué ? »

    Je crois me souvenir (je dis bien « je crois ») qu’en 95, lorsqu’il est devenu premier ministre, il a parlé de relancer la consommation. Quelques jours (semaines ?) plus tard, la TVA passait de 18,6 à 20,6%.

    Un cuistre chimiquement pur.

  5. de toute façon , pour agir il faut 2 mandats et quel age aura notre Juppé ? l’age de sucrer les fraises et de fréquenter assidument l’hôpital, quelques marabouts et sans doute quelques conseillers/éres de mauvaise vie et , heureusement , pas de coiffeur mais un cireur de cuir chevelu qui pourra s’occuper de ses bottes !

    1. juppé aura 72 ans en 2017, jamais un président de la 5ème république n’aura été aussi vieux en commençant son mandat (de gaulle 68 ans, pompidou 58 ans, giscard 48 ans, mitterrand 65 ans, chirac 63 ans, sarkozy 52 ans). qu’attendre d’un fossile à la tête de l’état ? des réformes ? hahaha.

  6. bah , ça flatte leur égo à tout ces zélus , de passer par la case  » dirigeant d’un pays  » , même quand le costume est bien trop grand pour eux ; et comme le souligne si bien batptiste créteur , une fois sur le trone , ils sont à l’abris de tout ; mais bon , si ce repris de justice fait mieux que « hollande le gentillet « , ce dont je doute , hé bien ma foi , ce sera toujours ça de gagner ;

  7. Il me semble que la marque de Flan à laquelle Martine Aubry faisait allusion au départ de cette analogie s’écrivait Flanby car c’était un flan avec deux parfums, d’où le bi)
    Ensuite il est incorrect d’affirmer que les animaux réagissent préférablement par l’immobilisation, cela dépend vraiment du type d’animal et des ses ressources de défenses.
    Merci de niveler les connaissances d’un sujet à la hauteur de votre sous-titre.

    1. Il y a 2 autres explications que l’auteur, bien malheureusement, a omis de préciser.

      Vu son champ visuel latéral, le lagomorphe ne voit pas le prédateur arriver en face de lui.

      Le parasite toxoplasma gondii fait aimer le prédateur au prédaté qu’il a infecté.

      Pour les animaux, ca reste encore discutable. Mais pour les électeurs de Juppé, c’est acté.

  8. « Ce qui est inquiétant, c’est qu’une majorité des suffrages bordelais exprimés lui ont accordé sa confiance juste après qu’il ait trompé la confiance du peuple souverain, selon le jugement. Au vu des sondages, une majorité de Français s’apprête à lui faire confiance à son tour. »

    C’est dans cette manipulation que réside le pouvoir de cette caste.
    Il n’y a là aucune expression de confiance, mais la simple contrainte de devoir choisir entre des possibles dont aucun ne correspond au choix profond des électeurs.
    La manipulation et l’enjeu de ces élections dites démocratiques se situe en amont, et encore plus aujourd’hui avec les primaires. Le régime des partis, encadré par des textes très contraignants et sous la domination des médias sous contrôle rend impossible l’émergence d’une offre politique nouvelle.

    1. Ce qui est inquiétant, c’est qu’une majorité des suffrages français vont (peut-être) lui ont accorder leur confiance juste après qu’il ait trompé la confiance des Bordelais: avant les municipales de 2014, il a affirmé qu’il ne s’occuperait que de Bordeaux.
      Un mensonge, ça commence mal…

  9. Petite précision : François Hollande est surnommé Flanby, avec un « n », comme « flan ». L’origine de ce qualificatif est lointaine, mais l’explication donnée par ses proches est qu’on peut le secouer dans tous les sens, il reprend toujours sa forme de départ.
    Immobilisme, rigidité ou élasticité : c’est en définitive du pareil au même.

  10. Je veux pas être négatif mais on a déjà fait 10 ans de retard sur les réformes on vient de se prendre 5 ans et on va se prendre encore 10 .
    Bah au final c est moi qui va être vieux con, décidément ce pays est ireformable ou du lenteur a dormir.
    Bon Juppé il a rien Plat mou et surtout responsable de l état ou nouus sommes . Mais les gens ca les rassure au moins ouf on touchera a rien .

  11. jupéhollandesarkolepenDEHORS

    Et oui, ce n’est pas chez LR qu’on aura un bon président… ni au PS non plus, ni au FN. donc il faut quelqu’un qui sorte des partis traditionnels…

  12. La France, le nombril du monde.

  13. C’est intéressant car depuis plusieurs semaines vous critiquez Alain Juppé tout comme le socialisme et Marine Le Pen.
    Dès lors quel candidat faut il soutenir ?

    1. De toute evidence un candidat libéral, mais on en a pas !

    2. Si pour tout repas on vous propose :
      – un bol de soupe avec une cuillère de m3rd3
      ou
      – un bol de m3rd3 avec une cuillère de soupe

      C’est bien beau de critiquer en disant que les 2 ont le goût de m3rd3 mais vous choisissez quoi ?

      1. Abstention ne pas voté du tout : car la démocratie est un système ou les menteurs et les voleurs, vivre sur le dos des naïfs…

    3. on ne risque rien a soutenir Sarkozy.Il a l’expérience de ses erreurs et l’énergie

  14. Juppé, retraité à 57 ans avec 11,454€ + le salaire de maire, simplement pour le Nombriliste qui fait cela.. Lui Alain Juppé invité par le Groupe Bilderberg, ainsi que Baroin, Fillon et Pécresse 2013, 2014, 2015, Laurence Boone, conseillère économique du président hollande (l’an dernier, le gouvernement était représenté par Emmanuel Macron et fleur Pellerin) ainsi que Patrick Calvar, directeur de la sécurité intérieur (DGSI)… Nicolas Baverez, essayiste, Laurent Bigorgne, directeur de l’institut Montaigne, think-tank Libéral. Gilles Kepel, universitaire spécialiste du monde arabe.? Catherine Pégard, ancienne rédactrice en chef du « Point » et ancienne conseillère de Sarkozy, désormais présidente du château de Versailles…
    Alors interrogé sur cette réunion Alain Juppé a expliqué qu’ils ont parlé de « robots avec des émotions » mais qu’aucune décision n’a été prise lors de ce sommet..! Je croie que Monsieur Juppé est-il dans une phase d’expression mono-neuronale ou nous prend-il vraiment pour des Truffes..???
    Où en sont les avancées technologiques relatives au contrôle de nos neurotransmetteurs, Monsieur Juppé..? S’il est élu, future présidentiable, qu’il ait au moins l’amabilité de nous dire dans quelles mains se trouvera la télécommande de la présidence..?
    Or, en vertu de l’Article 15 de notre constitution, « la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ».
    Ces individu sont payés avec les denier public, ils doivent donc rendre compte des thématiques et orientations évoquées à cette réunion Bilderberg…
    A défaut, il serait fair-play de leur part de quitter leurs fonctions publiques sur le champ.??
    A moins que notre Constitution n’ait été abrogé en secret, respectant ainsi les vœux de la JP Morgan de voir détruit tout droit Démocratique en Europe..??
    Si cela est le cas, il serait bon d’en informer les citoyens qui se feront alors une joie de forger une nouvelle Constitution soumise à référendum d’initiative Populaire…!!!
    Qu’ils soient de gauche ou de droite, il nous offrent toujours la même rhétorique: <>.
    Cependant il a été prouvé maintes et maintes fois que quiconque participe à cette réunion se retrouve en position de prendre le pouvoir par la suite..!!!
    Il suffit d’éplucher la liste des invités de chaque année et de faire des croisements pour s’en rendre compte….
    Monsieur Juppé a oublié de dire que le Groupe Bilderberger a été fondé par Nazi ( le roi des Pays-Bas) et perpétue l’idéologie nazie…!!!
    Il a aussi oublié de nous dire que l’Euro était une idée du Groupe Bilderberger…!!
    Il n’a pas parlé de la Grèce et de cette dette assommante liée à l’idéologie européiste…!!
    Les Pan-européens ne lâcheront jamais leur rêve d’anéantir les culture et peuples européens pour créer les États-Unis d’Europe..!!
    Il a oublié de mentionner que le Nationalisme est un danger selon le Bilderberg..!!
    Rappelons que le criminel de guerre Kissinger y a participé tous les ans et que l’une des directrices de Google voulait créer des <> pour accéder à notre identité, sur une base quotidienne, grâce à une petit puce électronique..!!!
    Il a aussi oublié de nous dire un tas de chose….
    Cela donne l’impression que l’ambiance est bon enfant, que ça mange des petits fours, que ça boit des cocktails et que ça papote le plus librement qui soit… Mais pourquoi dan ce cas avoir embauché plus de 2000 policiers et installé tout un équipement de brouillage de communications high-tech..???
    Alors pourquoi avoir interdit de survoler l’hôtel..??
    Pourquoi les contribuables Autrichiens ont payé pour la protection d’un lieu où des représentants démocratiquement élus n’ont pas le droit d’exercer leurs fonctions…?????

  15. (On n’oubliera pas non plus en 1995 le limogeage contextuel d’un ministre de l’économie pas assez immobile quant aux privilèges de certains)

Les commentaires sont fermés.