Thinkerview : regards de la Russie et géopolitique du Moyen-Orient

Publié Par h16, le dans Édito

Alors que les tensions entre la Russie et les États-Unis se font tous les jours un peu plus vives, et dans un contexte difficile dans lequel Hollande, le président français, avec son tact inimitable, vient de se fâcher avec Poutine, son homologue russe, Thinkerview nous propose ce mois-ci un entretien avec Artem Studennikov, l’actuel numéro 2 de l’Ambassade de Russie en France.

L’exercice, s’il reste conventionnel – on imagine mal le diplomate russe balancer des tacles à droite ou à gauche – n’en reste pas moins intéressant dans les sous-entendus qu’il laisse passer à l’occasion de quelques unes des questions posées.

Dès les premières minutes, Studennikov fait un recadrage de la géopolitique actuelle et surtout au Moyen-Orient en insistant notamment sur le conflit yéménite que les médias semblent oublier un peu trop facilement. L’analyse, celle qui est d’ailleurs officiellement tenue par le Kremlin, est que l’Arabie Saoudite mène une guerre contre l’Iran par proxy, en se servant des conflits au Yemen et, probablement, en Syrie, pour mener ses objectifs stratégiques personnels.

Studennikov en profite pour rappeler la position officielle de la Russie concernant le conflit syrien, qui retrouve dans ce pays la mosaïque de cultures et d’ethnies qu’elle supporte actuellement en Tchétchénie. La fédération réaffirme sa volonté de ne pas laisser tomber Bachar El Assad pour éviter l’effondrement de la Syrie, dont les répercussions seraient comparables à ce qui s’est passé pour la Libye dont on peine encore à voir le bénéfice. Le diplomate russe en profite pour rappeler que, selon leurs analyses, l’opposition syrienne modérée, celle qui serait à même de former un gouvernement de transition ou de remplacement de l’actuel dictateur et compatible avec les vues occidentales, Russie comprise, est bien trop faible face à l’opposition radicale, essentiellement menée par l’État Islamique, qui mènerait le pays bien loin des standards démocratiques (pour le dire diplomatiquement).

Dans cette présentation, Studennikov nous refait le coup des dominos que d’autres, de l’autre côté de l’Atlantique, nous firent jadis concernant les pays communistes : la chute de la Syrie, c’est la fin des haricots et le début d’une mise à feu et à sang de toute la région moyen-orientale. En tout cas, difficile de donner complètement tort au diplomate lorsqu’on constate qu’en effet, la situation locale empire à mesure qu’augmentent les interventions de toutes les forces dans ces territoires « sensibles » : pour ainsi dire, toute la région est en ébullition et sert plus ou moins d’exutoire à plusieurs armées.

Notons que vers 10:48, Studennikov explique calmement une partie de la situation courante par le sponsoring débridé des factions les plus rabiques de l’opposition par certains pays du Golfe, sans en donner le nom. Coïncidence de l’actualité, les récentes révélations de Wikileaks permettent de lever toute ambiguïté sur les non-dits du n°2 de l’ambassade de Russie : dans cet e-mail entre Podesta, alors conseiller de Barack Obama, et Hillary Clinton, on découvre que cette dernière entend mettre un peu la pression sur le Qatar et l’Arabie Saoudite qui ont la fâcheuse tendance à financer l’État islamique :

Parallèlement à nos opérations militaires et paramilitaires, nous devons utiliser notre diplomatie et profiter des atouts de nos services de renseignement pour mettre sous pression les gouvernements du Qatar et de l’Arabie saoudite, qui fournissent un soutien financier et logistique à Daech et à d’autres groupes radicaux dans la région

l'ours qui fume un cigare et tire à la mitraillette en faisant du surf sur un requin(Apparté : on ne pourra pas s’empêcher de noter l’absence presque totale de scandale qu’une telle révélation aura provoqué. La presse, massivement pro-Clinton, aura tôt fait d’étouffer cette fuite pourtant symptomatique de la connivence directe entre certaines monarchies du Golfe et l’État islamique que l’Occident prétend combattre. De la même façon, la presse oubliera de préciser que ces e-mails, remontant à 2014, montrent sans le moindre doute que la candidate à la présidentielle américaine devrait depuis bien longtemps avoir fait le ménage dans ses relations avec ces deux pays tant leurs connivences sont intimes avec des ennemis directs de l’Amérique.)

Pour en revenir à notre diplomate russe, il en profite vers 13:30 pour dissiper les actuelles rumeurs de volontés conflictuelles entre Russes et Américains et rappelle que si des incidents sont toujours possibles, surtout lorsque des opérations armées se déroulent sur des espaces restreints (en Syrie notamment), le dialogue reste toujours ouvert. On ne peut que le souhaiter, tant les déclarations des généraux, d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, laissent en réalité comprendre que les deux armées sont plutôt à couteaux tirés.

Studennikov ne s’étend pas sur les récentes manœuvres militaires russes qu’il fait semblant d’ignorer, même si on peut trouver un peu partout dans la presse internationale le compte-rendu des récentes installations de missiles russes dans l’enclave de Kaliningrad. Tout juste évoque-t-il, vers 36:00, l’historique russe et la perte d’influence du grand pays suite à la chute de l’Union Soviétique au début des années 90, ainsi que les tentatives d’extension de l’OTAN aux frontières même de la Russie (pays Balte) ainsi que dans des pays traditionnellement proches (Georgie, Ukraine) qui ont été rapidement vues comme allant un peu trop agressivement contre les intérêts russes.

On comprendra ici que notre interviewé reste, bien évidemment, un diplomate tenu à ses obligations professionnelles, ce qui explique qu’à chaque question sur un sujet brûlant d’actualité, il se contente de répondre poliment dans les limites posées par la ligne politique officielle du Kremlin. On n’apprendra donc pas forcément grand chose de ce côté. Notons tout de même, vers 30:00, le retour du sujet du Yémen où Studennikov reproche à demi-mots le traitement très singulier qu’en offre la presse : malgré les bombardements réguliers de l’aviation saoudienne de civils, d’hôpitaux ou de cérémonies qui font systématiquement des massacres, force est de constater que les bavures militaires sont bien plus souvent exposées lorsqu’il s’agit de la Syrie.

À mi-chemin entre propagande polie et distillation des problématiques réelles de son pays, le diplomate russe nous permet avec cet entretien de poser ici un jalon sur les relations franco-russes et russo-américaines qui pourra peut-être éclairer, dans quelques semaines ou quelques mois, les prochains développements géopolitiques que nous observerons certainement à l’occasion de l’élection américaine ou française.
—-
Sur le web

  1. On peut ne pas aimer Poutine, cet homme a rendu sa fierté à son pays, et il a vraiment une envergure..Ce qui fiche la trouille, c’est l’incompétence crasse de la future présidente américaine qui me fait penser à suivez-mon-regard, celui qui voulait attaquer Bachar, et qui y aurait laissé nos dents (qu’on n’ a déjà plus).

    1. Poutine a ete une calamite pour son pays. Il a ete incapable de profiter des prix eleves du petrole pour essayer de rebatir une industrie valable. Au contraire l argent a ete depense pour restaurer un etat dictatorial (c est pas staline c est vrai mais tout ce qui n etait pas controle par l etat comme media a ete elimine), pour mettre au pas tout ce qui pouvait s opposer au nouveau tsar et pour relancer l industrie militaire.
      Comment voulez vous avoir une economie prospere quand un entrepreneur russe vous dit que son objectif c est de rester petit et sous le radar (car s il devient trop gros, il va etre spolie par un proche du regime) ?

      1. il faut arrêter de parler du « régime » , le gouvernement Russe est loin d’être soumis à un seul homme , ça a même l’air d’être un joyeux b..l, une partie des ministres ainsi que la présidente de la banque centrale sont même opposés à Poutine et favorables à l’ouest.
        n’oublions pas que le duo Poutine-Medvedev avait été mis en place suite à une alliance KGB/Oligarques pour sauver le pays de l’expérience Eltsine/Nemtsov.

        1. Les gens qui gobent les conneries d’Alain Soral n’en rien à faire sur contrepoints. Votre amour pour Poutine est votre affaire personnelle, ne cherchez pas d’excuses

          1. La pô compris !

          2. votre commentaire est complètement stupide et dénote juste un manque complet de connaissances et de réflexion

            1. Parce que vous vous prenez des verres de temps en temps avec l oligrachie russe pour avoir de si bonnes connaissances.

      2. Mais nous, nous avons Calamiteux Ier 🙂
        Tout autant efficace que Poutine, sinon bien plus.

        Allez un grand cocoricoN

    2. celui qui voulait attaquer Bachar, et qui y aurait laissé nos dents

      Celui-là, François doit partir, n’aurait pas laissé ses dents, mais bine toutes les nôtres 🙁

  2. les déclarations de généraux américains ( qui veulent la guerre ) sont autrement plus virulentes que celles des russes ;évidement , si les américains se permettent de graves provocations envers les russes , ceux ci ne se laisseront pas marcher sur les pieds ;

    1. Prétendre que des généraux américains veulent la guerre avec la Russie est ridicule. Vu la dévastation qu’une guerre ouverte entraînerait, personne ne la veut. Par contre, certains ont intérêt à attiser cette tension en faisant croire que la guerre va arriver. Peut-être des généraux américains en mal de budget ou de nouveaux joujoux, mais peut-être aussi (et à mon avis surtout) les dirigeants russes qui n’ont que le remake de la grande guerre patriotique pour dissimuler l’inanité de leur bilan interne, tant en matière de droits démocratiques que de questions économiques.
      C’est pourquoi je pense que la Russie est aujourd’hui bien plus dangereuse que les USA, non parce qu’elle est forte comme le prétendent jusque sur Contrepoints les thuriféraires de Vladimir, mais justement parce qu’elle est faible. Et si Poutine a plutôt bien joué jusqu’ici (mais uniquement sur le plan géopolitique), c’est surtout en raison de la médiocrité des uns (hello Barack) ou de la nullité des autres (bonjour François). Pas sûr d’ailleurs que ça ira mieux avec Clinton et Juppé…

      1. les Russes sont effectivement très agressifs , ils ont mis leur pays au milieu des bases de l’OTAN pour mieux les menacer.
        ils sont tellement de mauvaise foi qu’ils déclarent ne pas croire que les missiles positionnés dans l’est de Europe, à leurs frontières sont là pour défendre l’Europe d’une attaque de l’Iran ou de la Corée du Nord ( argument officiel ).
        Et quand les généraux Américains menacent d’une attaque massive sur la Syrie , ils menacent de se défendre …
        c’est vraiment inacceptable.

        mais pourquoi nos politiciens à la noix nous ont-ils mis dans des bourbiers pareils ( OTAN, Syrie …. ) ?

        1. jusqu a preuve du contraire c est quand meme les russes qui ont envahi l ukraine et la crimee. Et la plupart des bases de l otan datent del aguerre froide ou l URSS etait un pays tres tres pacifique …
          Poutine d ailleurs ne fait pas trop mystere de ses intentions. Quant il declare a un dignitaire de l UE (baroso ?) que s il le voulait , ses chars seraient a Berlin dans 3 semaines ou quand il a mouche Sarkozy (alors president) en lui expliquant que son pays est tout petit et que le sien est tres grand. Et que s il continuait sur ce ton, il allait l ecraser

          1. il y a de nouvelles bases de l’OTAN qui est en train d’installer des missiles tout neufs en Roumanie. Et je ne me souviens qu’il y ait eu des bases de l’OTAN en Europe de l’Est au temps de l’URSS 🙂

            pour être exact , la Russie a envahi environ 40 fois l’Ukraine d’après les déclarations de Porochenko qui n’a jamais pu montrer la moindre preuve de ce qu’il avançait.
            pour la Crimée , ça a juste été un retour au bercail d’une population à 96% Russe qui n’avait du son rattachement administratif à l’Ukraine qu’à une manoeuvre du camarade Kroutchev , ça s’est décidé par une élection franche et massive , sans une goutte de sang et ça évite à la Crimée d’être bombardée.

            Ben oui , Poutine a mouché Sarko qui commençait à se prendre pour ce qu’il n’est pas , toujours est-il que les Russes ne sont ni à Berlin ni à Paris , c’est donc bien qu’ils ne le veulent pas ( bon, faudra peut-être pas leur chercher la bagarre non plus )

            1. C’est beau la propagande russe. Renseignez vous: il ne fait aucun doute qu’il y a des militaires russes en Ukraine. Bien sûr, ils ont été de leurs propres chefs en Ukraine. On va croire cela. Lol.
              Ce sont les pays d’Europe de l’est qui veulent avoir le soutien de l’OTAN pour les protéger des russes.
              Le référendum a été truqué. cela ne fait aucun doute. C’est comme les référendums à l’époque communiste. Lors du référendum d’indépendance de l’ukraine, les habitants de crimée ont majoritairement voté oui à l’indépendance. Les habitants originels de Crimée sont les Tatars Aujourd’hui, ils sont obligés de fuir la crimée.
              Au fait, cela vous fait quoi que les méchants ukrainiens néo nazis aient un premier ministre ouvertement juif ?
              Vous êtes pitoyable. Vous critiquez l’impérialisme américain mais vous justifiez l’impérialisme russe. Pour vous, c’est normal si les anciens pays de l’ex URSS doivent continuer à obéir à la Russie
              Et pourquoi vous ne partirez pas vivre en Russie dans votre paradis poutinien ?

              1. Vous avez quel âge ? Certainement pas celui d’avoir connu l’URSS et les méthodes de propagande soviétique que vous prétendez dénoncer en vous y livrant vous-même à grandes envolées ! Dans mon expérience, ceux qui ont comme principal argument qu’un référendum aurait de toute évidence été truqué et que ceux qui ne pensent pas comme eux n’ont qu’à partir, sont les pires ennemis du libéralisme, loin devant les collectivistes.

                1. Donc un pays envahit une partie d’un autre, en y envoyant des militaires sans insigne, puis organise un referendum sans contrôle extérieur crédible, et les résultats de ce referendum devraient être pris pour argent comptant? C’est simplement risible.
                  Quant à la propagande soviétique, c’est l’art que Poutine et ses amis maîtrisent le mieux: ils sont nés dedans. Ils ont juste un peu modernisé le processus en envoyant des trolls faire des commentaires à 5 kopecks sur la toile. Mais je crois qu’aucun d’entre eux ne serait assez fou pour associer défense de la Russie et du libéralisme dans une même phrase. Se contredire ne leur fait pas peur, mais pas à ce point-là.

                  1. « envahit en y envoyant des militaires sans insigne »
                    La France a combien de militaires sans insigne engagés, aujourd’hui, dans des opérations extérieures ?

                    « organise un référendum sans contrôle extérieur crédible »
                    De quelle compétence, en tant qu’extérieur, estimez-vous disposer pour décider de qui doit contrôler les référendums en Russie et en Crimée, et que celui qui n’obéit pas à vos spécifications doit voir ses résultats non seulement invalidés, mais encore inversés ? Si vous êtes un opposant originaire de Crimée protégé par son pseudonyme et une feinte ignorance de la position de la population locale, je vous prie de m’excuser, bien sûr. Cependant, j’ai du mal, à partir de celles et ceux de mes amis issus ou connaisseurs des populations de l’ex-URSS, à raccrocher vos allégations à une réalité plausible et respectueuse des individus. Je vous rassure, j’ai aussi des amis à l’OTAN, aux USA, et ailleurs, et parmi ceux qui ont fui l’impérialisme soviétique et ont lutté pour la liberté.

                    Enfin, pour la propagande soviétique, ça n’est certainement pas Poutine qui fait référence, je vous conseille, sans être forcément d’accord avec ses engagements politiques personnels, les ouvrages de Marc Ferro pour la version originale et les médias mainstream français pour la version actualisée…

                    1. > La France a combien de militaires sans insigne engagés, aujourd’hui, dans des opérations extérieures ?

                      C’est une excellente question, merci de la poser.

                      Dites-nous MichelO, combien de militaires sans insignes la France envoie-t-elle actuellement déstabiliser des États étrangers ?

                  2. Donc un pays envahit une partie d’un autre

                    Que chacun reste dans ses frontières. Elles seront d’autant plus faciles à faire sauter pacifiquement.

            2. Patrick: une élection « franche et massive » où des hommes en armes venaient porter l’urne au domicile des citoyens….

          2. Oui l’OTAN c’est des gentils et les Russes des méchants !

        2. Donc on a d’un coté un pays dirigé par un autocrate, ex-policier politique, qui a envahi deux pays en moins de 10 ans pour annexer des territoires, maintient dans le Caucase une république islamique mafieuse, maintient un conflit entre deux autres pays caucasiens, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, joue les gros durs avec les pays d’Asie centrale et d’Europe orientale qui accueillent ses minorités nationales, fait voler OKLM des chasseurs-bombardiers au dessus des villes de Turquie, de France, d’Allemagne, promène ses sous-marins dans les eaux de Stockholm, soudoie des partis politiques en Europe, fait exploser un avion civil de temps en temps…

          … mais c’est l’OTAN qui est en tort quand elle prend des mesures de défense ?

          1. tout à fait , alors que nous ( OTAN et coquins associés ) , nous avons juste détruit l’Irak, la Libye, la Syrie et ça se sont des faits réels établis.
            La Suède a bien découvert un sous-marin Russe près de ses côtes , il avait été coulé en 1912 🙂
            Des chasseurs-bombardiers au-dessus de la France ?? il faut arrêter les drogues dures.
            Explosion des avions civils ? depuis la monstrueuse erreur de l’avion Coréen au temps de l’URSS ( joli piège monté par les USA d’ailleurs ) , on n’a pas connaissance d’avion civil abattu par la Russie.

            A noter en ce qui concerne l’OTAN , que la Turquie occupe toujours une partie de Chypre et que la France occupe toujours Mayotte 🙂

            1. A l’évidence vous n’avez pas lu la presse suédoise, pour louper ces histoires de sous-marins, ni la presse française pour ne pas avoir appris qu’un certain avion malais s’est fait abattre par des missiles venant de la zone pro-russe en Ukraine. Ou les chasseurs repérés entre la France et l’Angleterre.

              Mais oui, vous avez raison, what about it ? Les USA ont été très méchants, donc les Européens auraient bien tort de vouloir penser que les Russes puissent menacer les Etats Baltes. Tout se vaut bien après tout : les démocraties occidentales valent-elles vraiment mieux que l’autocratie russe ? Et de quel droit ont-elles à se défendre, elles qui ne sont pas parfaites sur le plan moral, les affreuses; contrairement à la Russie, qui n’a jamais manifesté aucune volonté agressive envers qui que se soit ? Et qui a démontré depuis les années 90 sa force pacificatrice, sa capacité à régler les conflits et à stabiliser les espaces géopolitiques ou elle agit ? (je suis ironique là. Il y a des choses qui vont sans dire, mais ça va mieux en le disant)

              Ce discours, on croirait du tiers-mondisme appliqué à la Russie. La Russie veut se défendre ? ça ne compte pas, c’est de la faute de l’Ouest. L’OTAN, les Européens ou leurs alliés veulent se défendre ? Ils n’ont pas le droit d’attaquer la Russie. Pile la Russie gagne, face l’Ouest perd. Remarquez, c’est cohérent avec l’état politique, économique et social de la Russie.

    2. Manifestement, vous n’êtes pas au courant du discours tenu dans les médias russes. Il existe un discours très belliqueux dans les médias russes vis à vis de l’occident. par exemple, un média russe expliquait comment envahir Berlin.
      J dis pas que c’est la position de Poutine mais venir nous expliquer que les russes ne sont en rien belliqueux, il faut le faire.

      1. Et la Suisse prévoit lors de ses exercices militaires d’envahir la france ! arghhhh!

      2. Vous confondez, il ne s’agissait pas d’envahir Berlin mais New York. Ils en ont même fait un superbe livre et film de propagande. Je rappelle toutefois que le but réel de l’invasion était de perdre et d’obtenir une sorte de plan Marshall pour sauver les exportations du précieux liquide produit au Duché du Grand Fenwick.

  3. Rien ne justifie les crimes de la Russie en Syrie. Je suis vraiment deçu que H16 trouve raisonnable quelques justifications géopolitiques de la Russie. Le conflit en Syrie est un rasoir moral. Soit on est pour le massacre des civils soit on est farouchement contre, il n’y a pas d’équilibre géostratégique c’est une conerie cette justification. Obama est un salaup qui a vendu les syriens à Putin qui est un sanguinaire semblable à Stalin.

    1. Autant on peut avoir des doutes sur la Russie (cf. ci-dessus), autant il faut avouer que tout ce que dit l’article n’est pas faux. Peut-être que si l’occident avait soutenu massivement les rebelles décents au début du conflit, cela aurait tourné différemment – mais on ne le saura jamais. Dans tous les cas, aujourd’hui El Assad a réussi son calcul cynique qui consistait à affaiblir en priorité les rebelles présentables, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus le choix qu’entre lui et Daesh. La question n’est donc plus de savoir si on est pour ou contre le massacre des civils, parce que les deux camps rivalisent d’atrocité. Il n’est pas sûr qu’on puisse encore y faire grand-chose. L’idéal serait une transition par laquelle, après avoir détruit Daech, Assad rendrait doucement le pouvoir – mais il ne le fera jamais tant que les Russes le soutiendront, et ceux-ci le soutiendront tant que cela sera leur intérêt. Le plus probable reste un enlisement du conflit, ou une victoire finale d’Assad sur un tas de ruine. Pas très réjouissant.

    2. Les forces de la coalition attaquent Mossoul en Irak. Vous croyez qu’il n’y aura pas de la casse et que les frappes seront « chirurgicales ». Les médias français devront faire le grand écart pour justifier les pertes civiles.

      La guerre est la guerre. Le meilleur moyen de limiter les pertes est que le gouvernement syrien prenne rapidement le quartier d’Alep où notre allié Al Qaïda résiste encore et que la coalition prenne aussi rapidement Mossoul.

      Concernant la Syrie, je ferai observer qu’il y a un gouvernement légal représenté à l’ONU. Ce gouvernement légal a fait appel aux russes qui sont seuls habilités à opérer sur le territoire syrien.
      L’intervention américaine et française est donc illégale en droit international. Elle est légale en Irak puisqu’elle vient en appui du gouvernement légal irakien..

      Concernant la Crimée, il faut se rappeler les évènements. Suite à l’insurrection armée de Maïdan qui a renversé le gouvernement de couleur bleue régulièrement élu par la partie Est de l’Ukraine (l’Ukraine russe anciennement « Rive gauche du Dniepr » comme l’appelait l’administration impériale) le gouvernement de la république autonome de Crimée a fait sécession. https://www.youtube.com/watch?v=fTOqplOTKjU (Nathalia Polonskaia porte encore l’uniforme de procureur ukrainien. Plus tard on la verra porter l’uniforme de procureur russe).
      Ensuite, la république de Crimée a demandé son rattachement à la Fédération de Russie que la Douma a acceptée.

      D’autres territoires ont fait sécession sans être rattachés à la Fédération, c’est la république du Donbass https://www.youtube.com/watch?v=RZf2aPLGY80 qui a maintenant deux ans et qu’il sera difficile de réunifier à l’Ukraine de l’Ouest (l’ancienne « Rive Droite » de 1914) sauf éventuellement fédération.

      Une réflexion pour conclure.
      La diplomatie et la politique étrangère russes sont très légalistes et respectent les gouvernements établis quelqu’ils soient.
      C’est pourquoi la Russie est bien perçue dans la région y compris par ses adversaires qui savent qu’ils ne risquent pas d’intervention armée sur de vagues prétextes de défense des droits de l’homme et de la démocratie, cache sexe pour des ambitions stratégiques et énergétiques plus terre à terre.
      Bref, la Russie est une amie ou un adversaire fiable, c’est sa réputation et c’est ce qui fait sa force en matière d’influence régionale.
      Alors que les USA ont la réputation d’être aussi avides et sans scrupules que l’était en son temps la Sérénissime République pour ses voisins.

    3. Je crois que h16 ne va pas se remettre de vous avoir déçu. A l’heure qu’il est, il doit couver une dépression.
      Moi il me déçoit beaucoup quand il defend l’indudtrievdu nucléaire par exemple mais j’ai l’impression qu’il s’en fiche pas mal …

    4. Bah, disons que si on considère que toute guerre est un crime, là vous avez raison.
      Ou alors on se remémore ce qu’est une guerre et là ça reste dans la « norme » (si tant est qu’il existe une norme en matière de conflit…)Les bombardements Russes font des morts chez les civils, mais pas plus que n’importe quel bombardement d’appui feu dans une zone urbaine : 370 morts en un mois depuis le début du siège d’Alep. Ce qui n’a rien « d’exceptionnel » (Tsahal avait des ratios à peu près équivalent lorsqu’elle allait se dégourdir les jambes au Liban ou dans la Bande de Gaza). Parmi les 300 000 morts liés au conflit, on oublie bien souvent que 90 000 d’entre eux sont des soldats de l’armée Syrienne. C’est une guerre quoi, c’est forcément abject… Avec en plus des doctrines terrestres d’un autre âge (guérilla djihadiste et armée arabe obligent…), et une haine totale de l’adversaire contre lequel ils battent depuis 5 ans.

    5. Rien ne justifie les crimes de la Russie en Syrie.

      C’est pour mieux faire oublier les crimes des « rebelles », dans le genre décapiter vivant des enfants de 13 ans et moins, sinon de les abattre à l’AK47.
      Sans citer les exécutions et décapitations immondes et innombrables de soldats prisonniers. Ou les bombardements aveugles sur les civils, sans but militaire.

      La Moraline, c’est bien sotcialiste.

      1. Tu ne fais que t enfoncer. Je hais les socialistes mais je crois en une morale ou si tu veux un minimum de bon sens. Putin est un tueur.

        1. Camarade socialiste Georges Marchait Dedans (quoi?), Poutine, je te le laisse en cadeau. Bon, c’est pas beau comme cadeau, il te défoncera avant de t’enfoncer :mrgreen: Pendant ce temps, il me foutra la paix 🙂
          Mais malheureusement, les ordures semblent fleurir en Syrie en ce moment. La violence n’est pas réservée à un seul camp.
          Plus personne n’est vierge dans ce pays, monsieur le puceau qui croit tous les bobards qu’on lui raconte.

          Les seuls qui semblent à la hauteur, même si pas parfaits, quelques bévues, ce sont les kurdes.

        2. Et tient prend ça :

          https://pbs.twimg.com/media/CotFQIVWAAAyUXR.jpg

          Oui, laissons le pisser 🙂

  4. Je ne savais pas que le Yemen est un territoire Iranien.

    1. Non, cela fait partie intégrale de l’Arabie Séoudite.

  5. Et pendant ce temps, le champion de la démocratie a envahi l’Irak sans raison valable, détruit la Lybie, essayer de détruire le Syrie, essayé d’organiser un putch contre le gouvernement en Turquie, lance des attaques contre le Yémen pour on ne sait quelle raison obscure.

    C’est ça les gentils??

  6. Encore une fois, on a entendu les « rebelles » se plaindre que les avions revenaient faire une seconde passe.

    Mais quand il s’agit du Yemen, pas un mot sur cette méthode. On ne va quand même pas empêcher les séoudiens de se dépêcher de bombarder une manifestation civile sans vérifier la présence de civils, non ❓ Or les avions sont revenus achever le travail, tapant sur les secouristes. 200 morts, 500 victimes. Sans compter que la moitié des frappes a visé des civils et des infrastructures civiles. Citons des bombes à fragmentation, celles que l’on décrie en Syrie, mais pas un seul mot dans les médias français, même quand cela touche des hopitaux 🙁

    Vérité ici, mensonge là.

Les commentaires sont fermés.