[Replay]Pourquoi je ne suis pas Charlie

Publié Par Matt Welch, le dans Libertés publiques

Par Matt Welch, depuis les États-Unis.
Un article de Reason.com

charlie1Une des réactions les plus spontanées sur les réseaux sociaux après le massacre chez Charlie Hebdo était le hashtag Twitter #JeSuisCharlie. C’est un geste admirable, qui fait écho au « Nous sommes tous Américains » post-11 septembre du Monde. C’est également complètement faux.

Si un seul d’entre nous était en effet Charlie Hebdo, voilà ce qu’il aurait fait :

Il aurait non seulement posté des dessins humoristiques et originaux qui font enrager des terroristes islamistes, mais l’aurait en plus fait seulement 6 jours après un incendie des locaux causé par la rage de terroristes islamistes, d’une façon vraiment drôle et même touchante, avec le message « L’amour plus fort que la haine ».

Il aurait non seulement posté des caricatures du prophète Mahomet – un personnage historique, ne l’oublions pas – mais aurait en plus défendu avec succès son droit de le faire après avoir été assigné en justice pour avoir tenu des propos offensants.

Il aurait non seulement surmonté ces épreuves, mais aurait de plus investi tout son être dans ses convictions, en devenant farouchement anti-islamiste ou en s’éclipsant dans un programme de protection rapprochée (SPHP, Service de Protection des Hautes Personnalités), comme c’était le cas pour le dessinateur Charb. Charlie Hebdo est donc resté tel qu’il avait toujours été : une approche satirique, espiègle et drôle du pouvoir, de l’autorité et de toutes les vanités. Cherchez « Jésus » et « Charlie Hebdo » dans Google Images, et réfléchissez à quel média américain, par exemple, trouverait le courage et la liberté nécessaires pour s’attaquer aux deux principales religions mondiales.

charlie2Prenez cette couverture récente de Charlie Hebdo : plutôt que les représentants de religions millénaires, ce sont les anciens chefs d’État français vêtus comme des gangsters. Le journal ne publiait pas que des caricatures, il détruisait l’autorité et la dignité de toutes les strates de la société, en commençant par les trous du cul pompeux qui dirigeaient la France, et les tout aussi pompeux (mais un peu plus obéissants) journalistes corrompus des journaux nationaux. Le journal a démarré en 1970 quand une autre publication satirique a été détruite en raison de son manque de respect lors des funérailles de Charles de Gaulle. Elle publiait régulièrement des informations que beaucoup de journalistes connaissent, mais ont peur de divulguer.

Les dessinateurs qui ont été assassinés aujourd’hui – Wolinski, Cabu, Tignous, Charb – étaient des personnalités très aimées en France. Contrairement à ce qu’affirment quelques imbéciles sur Twitter, ils n’étaient pas à la recherche de minorités vulnérables à moquer ; Cabu, par exemple, est surtout connu pour son personnage « Mon Beauf », impoli et insultant envers les minorités. Mon beau-père français, dont la politique gaulliste a souvent été moquée par Cabu ces dernières années, m’a dit qu’aujourd’hui était pour lui un véritable coup au cœur.

Alors non, nous ne sommes pas Charlie – très peu d’entre nous sont aussi bons, et aucun d’entre nous n’est aussi courageux. Si un peu plus d’entre nous étaient courageux, et refusaient de céder au veto des terroristes, et refusaient de supprimer leurs dessins de Mahomet (ce que Associated Press est apparemment en train de faire à l’instant), mais plutôt en postant des images de qualité pour les lecteurs et en s’engageant à diffuser la liberté d’expression, alors Charlie Hebdo n’aurait pas été seul dans ce combat. Il est plus difficile et moins gratifiant pour un fanatique de frapper mille petites cibles plutôt qu’une seule cible importante.

Et ce ne sont pas que les éditeurs qui ont échoué à être Charlie Hebdo. Tout Occidental, qu’il soit rédacteur en chef d’un grand journal ou président des États-Unis, qui pense que la liberté d’expression ne devrait pas être provocatrice et que l’art peut inciter à la violence, contribue également à la dégradation de la liberté d’expression.

Aujourd’hui est un jour terrible pour la liberté de la presse. Alors si vous voulez mériter votre #JeSuisCharlie, sortez, vivez et parlez. Et que Dieu vous garde.

Sur le web

  1. C’est l’instinct grégaire qui réunit en une manifestation moutonnière émue la foule veule des charlots.

    Je ne suis pas charlie, je suis occidental de civilisation, européen de culture, français de tradition.

    Je respecte le droit, qui s’impose à tous, y compris aux livres qui placent la religion plus haut.

  2. « Je suis Charlie », tout comme l’historique « nous sommes tous américains » exprime une solidarité avec la vision de la société qu’avait CH et pas avec son activisme _au sens noble_ en la matière.
    Fidèle lecteur du Hara Kiri des débuts, je n’ai pas été d’accord avec tout ce qui était dit, comme je ne suis pas toujours d’accord avec la politique américaine.
    Ta vision est extrémiste et comme tout ce qui est excessif, elle est vaine.
    A l’inverse que veut dire « je ne suis pas Charlie » au moment où nous parlons ?

    1. Soit vous n’avez lu que le titre soit vous n’avez rien compris à cet article.

    2. Merci d’avoir lu le titre. Merci de lire l’article maintenant et de reposter un commentaire.

  3. Les charlots sont de sortie.

    Cette manifestation moutonnière de pleureuses n’apporte rien, elle peut même être interprétée à rebours.

    Moi, qui condamne cette tuerie, je ne suis pas un charlie, pas un rigolo parisianiste, je suis occidental de civilisation, européen de culture, français de tradition.

    Civilisation-Culture-Tradition.

    Je suis citoyen d’un pays de droit(s). Lequel droit s’applique à tout et à tous et ne laisse pas la place à une religion qui se place au dessus des droits.

    1. L’état s’est bien construit par rapport à la religion !
      Sinon l’immoralité aurait pris le pouvoir ….
      Je le répète
      derrière charlie il y a bien un courant politique

      1. Quoi, des gens qui osent exprimer leur opinion politique dans un journal? Et en plus une opinion qui ose critiquer les religions? Mon Dieu, c’est horrible! Mais que fait la police?

        Vite, que l’État impose la morale de telle ou telle religion, comme au bon vieux temps

        1. Vite, que l’État impose la morale de telle ou telle religion, comme au bon vieux temps
          Mais il n’y a pas de vite :

          L’Athéisme est leur fil conducteur !
          je parle de courant politique et non d’état !

  4. Voilà l’hommage le plus pertinent que j’ai eu à lire depuis hier. #jauraisaiméêtrecharlie

    1. pareil pour moi !…
      tres bon texte… dommage que h16 soit passe a cote…

      1. Qu’est ce qui vous fait dire ca?

  5. À titre personnel, j’essaie depuis hier de partager sur les réseaux sociaux les caricatures de Mahomet publiées dans Charlie Hebdo que je trouve, même, et surtout, celles avec lesquelles je ne suis pas forcément d’accord.
    Car ce qu’ils veulent c’est qu’on ait peur de publier ce genre de dessin alors quoi de plus naturel que de faire l’exact inverse de ve que ces tarés voudraient?

    Si un maximum de personnes pouvait en faire autant, ce serait leur envoyer un beau doigt d’honneur.

    1. Je ne suis « hélas » pas si sur que vous. Je crois (je peux me tromper) que ces « gens » peu importe ce qu’ils sont (religion etc…) sont des être sans âme.

      Ils ne sont plus sensibles à quoi que ce soit. Charlie est un inconnu pris au hasard, un symbole, un défouloir pour ces « humains déshumanisés ».

      C’est pour cela qu’ils sont extrêmement nuisible et dangereux: (même pour eux mêmes)

      Il n’y a aucune raison, aucun motif, aucune explication, aucune justification, aucune revendication.
      Ces gens devraient être froidement abattu sans avoir à chercher un prétexte ou une justification.

      Ils sont déjà mort, de toute façon.

      1. En tout cas ils sont bien aidés.
        Abonné aux news letters du point, je me suis fendu d’un petit message « je suis Charlie », et j’ai ajouté que le j’attendais les réactions vives et sans équivoque de la communauté mus… C’est tout… et le message n’a pas été publié… et on assiste bien « encore une fois » a un silence ASSOURDISSANT de la communauté mus… à fond les décibels… Je languis de voir dans les jours prochains où en sera la (poudre aux yeux) si belle confraternité de circonstance. Vous voulez être vraiment « charlie »… Pas besoin de défiler avec d’autres charlots et de crier des slogans puériles, criez votre rage… faites des mots, des balles, des rockettes… et, comme le dit si bien l’article, lâchez la bride… laissez fuser les mots, les images, les sketches, les spectacle « dits » non conformes au « politiquement correct » de la sphère dont je ne trouve pas de mots pour la désigner ; parlez le vrai langage, compréhensible par tous. Arrêtez de nourrir le racisme par son met préféré, l’antiracisme politique inversé.
        Eux (non pas ceux-là, leurs frères… ils n’en ont pas ? c’est donc quelqu’un des leurs) ne se cachent pas, au contraire, et on ne les interdit pas (c’est ça l’aliment du racisme) http://forum.mejliss.com/charlie-hebdo-197937 ….. et il y en a plein d’autre sur le net!
        Des musulmans font des vidéos satiriques de « dèche » ou autre mouvement… pourquoi ne pas leur emboiter le pas au lieu de se draper d’une burka « rose p… »? La dérision et la vérité sont des armes plus fortes que les « kala » et elles leur font déjà peur, mais il en faut beaucoup plus.
        Et vous les …. vous avez peur qu’ils se radicalisent plus ???? Ouvrez les yeux, c’est déjà fait. Mais comme disait un voisin de l’appartement des deux « fous comme on va les présenter »… Ils étaient discrets corrects et courtois ??? Pas bêtes pour des fous… Tè couillon !

        1. Qui a commencé à faire des dessins satiriques ?

      2. Ce qui les fait rager plus que tout c’est de voir des caricatures de leur prophète, cela ne souffre d’aucune ambiguïté: on les entend clairement crier que « le prophète a été vengé ». Ils tuent en conséquence ceux qui publient ces caricatures, pour se venger, et pour terroriser ceux qui auraient la même idée.

        il faut donc, à mon sens faire l’exact inverse de qu’ils voudraient qu’on fasse (avoir peur de publier) et partager, « placarder le web » (*) de caricatures .

        (*) comme le dit Minarchiste dans l’article qu’il vient tout juste de publier sur son blog.

        1. Et je rajouterais que je suis près a parier qu’ils recherchent justement la mort, qu’ils veulent « mourir en martyr ». Il ne faut pas leur donner ce plaisir. Malheureusement, la peine la plus lourde en France, la prison, est bien légère et elle leur permettrait de continuer leur sinistre besogne de recrutement de djihadistes dans le terreau le plus fertile qui soit.

          1. OK Et de toute façon si ils veulent mourir « en martyr » tout en entrainant quelques uns de nous, ils trouveront toujours un prétexte…. Donc (f)laison les mourir en leur otant la possibilité de « martyr ». Ce ne sera pas la mort qui les fera hésiter, mais son inutilité… Comment ?… Tourner leur mort en dérision… grotesque… En les travertissant, en leur rendant leur sépulture impie Etc… Honte à nous bien penseurs ! C’est pourtant ce qu’ils font massivement.

            1. Disons que j’aurais une solution bien moins douce que la mort… et non, je ne parle pas de torture. Mais elle n’a pas de place dans une société civilisée.

              1. Moi aussi, j’ai pensé très fort qu’on pourrait rouvrir Cayenne…

    2. Et pour quelles raison doit on accepter de voir des gens salir la religion ?

      1. Je crois que ça s’appelle la « liberté d’expression » ou quelque chose comme ça… On vous expliquera.

      2. Parce que certains la prennent au sérieux. Et aussi, parce que ça fait chier les gens comme vous.

      3. Et pour quelle raison peut-on tuer au nom de la religion ?

        1. Tout ce vous faites est écrit dans les saintes écritures ! Pourquoi salir la religion ?
          Ne savez vous pas vivre sans salir la religion !

          N’oubliez pas que notre société est basée sur la religion ! Vous n’êtes qu’hypocrites !
          Il est dit  » TU NE TUERAS POINT ! »

  6. « Sortez, vivez et parlez. » Or, nous avons des mesures comme Vigipirate qui consistent surtout à gâcher la vie des honnêtes gens, en attendant de nouvelles lois, contre l’islamophobie par ex.

  7. Pas d’accord avec certains passages de votre article. Ex. :

    « Il aurait non seulement posté des caricatures du prophète Mahomet – un personnage historique, ne l’oublions pas – mais aurait en plus défendu avec succès son droit de le faire après avoir été assigné en justice pour avoir tenu des propos offensants. »

    Dire ‘je suis Charlie’ ne signifie pas ‘je suis d’accord avec Charlie’ et poster leur caricatures sur les réseaux sociaux. Dire ‘je suis Charlie’ peut signifier ‘je ne suis pas d’accord avec Charlie et je ne posterai pas ses caricatures mais je défends tout de même sa liberté d’expression’

  8. Non je ne suis pas Charlie et ne le serai jamais … car je suis correct et bien élevé, que mon éducation m’empêche de moquer, ridiculiser, rabaisser, mon voisin de quelque bord qu’il soit devant des millions de français à chaque tirage sans droit de réponse. Bref, je condamne ce qui s’est passé mais cela ne me serait jamais arrivé!

  9. Il est facile de vitupérer et de s’indigner.
    Mais si nos journaux avaient…… disons « des couilles au cul », ils publieraient sur la page Une entière, et tous ensemble, la fameuse caricature de Mohamed qui a valu la mort de leurs confrères.
    Ce serait la meilleure réponse!

    1. +1

      Voilà!

      Et c’est également ce que nous devrions tous faire à notre niveau, sur les réseaux sociaux, sur le blogs pour ceux qui en ont un etc.

    2. la meilleure reponse pour attiser la haine et diviser, peut etre d’ailleurs c’est la reaction attendue…enfin je dis je dis rien…

      1. Je rêve ou vous êtes en train de nous demander sérieusement de nous asseoir sur la liberté sous prétexte de ne pas froisser 3 psychopathes barbus en toge?

        Z’avez raison, dîtes rien, c’est mieux.

        On a rien à gagner à baisser son froc devant l’adversaire. Et notre intérêt en ce moment, c’est certainement pas de montrer à ces gens que nous sommes des faibles. Il faut au contraire lutter encore plus dur qu’avant pour la liberté. Et si ça emmerde les Islamistes et les socialistes, je suis contant.

  10. Pourquoi voyez vous sa comme un titre que l’on se donne pour se pavaner ? je suis Charlie n’a jamais voulu dire je suis pareil ou je suis d’accord avec tout se qu’a dit Charlie Hebdos ! Avez vous lut l’article qui interview la personne qui a lancé le « je suis Charlie » ? apparemment non. c’est un message de solidarité qui exprime notre douleurs qui dit que l’on est touché même en étant a des kilomètre parce qu’on est triste et qu’on pleure sincèrement les personnes décédés. Parce que si tout le monde est Charlie nous sommes tous malgré les origines, les différences, les idéaux, rangé sous un seul drapeaux est nous levons le point pour la liberté d’Expression. Alors je serais Charlie pas par mes actes mais par mon cœur et pendant trois jours je serais Charlie. Je serais en deuil. Je ne serais plus toute a fait moi mais un cœur qui bat et des milliers de pensés au famille des regrettés. Je suis Charlie parce que mon cœur bat au rythmes de ceux de mon voisins et de tous les autres parce que si nous sommes tous Charlie nous sommes plus fort si nous sommes tous Charlie nous sommes un. « Divisez pour mieux renier » dit le proverbe je répondrais: Unis et ensemble pour se défendre !

  11. Je n’ai jamais lu Charlie Hebdo car je n’ai jamais apprécié leur humour.
    Toutefois ce massacre est épouvantable, mais je ne suis pas Charlie Hebdo.

    1. hello
      lol, si vous n’avez jamais lu ce journal que je ne nomme pas par respect des croyances religieuses, comment pouvez vous le juger sur leur humour ?
      Vous faites partie des grands mystère de ce monde.

      Être ou ne pas être charlie est la question ?
      je ne fais pas dans « l’omelette ».

      Je ne désire pas m’étendre trop sur cette discussion, je ne citerais que ce proverbe biblique :
      « Qui sème le vent récolte la tempête » .

      Comprendront qui voudront…..

  12. Vous et les amalgames c’est de nature chez vous arrêter de dire que les terroristes sont liées à l’islam moi même qui suis chrétien je trouve cela absurde et grotesque c’est gens ne sont pas de l’islam un bon musulman ne tuerais pas ils sont pour la paix donc arrêter avec vos simagrées

    #JeNeSuisPasCharlie

    1. Effectivement un vrai musulman ne tue pas, il est pour la paix mais vous dites « arrêter de dire que les terroristes sont liées à l’islam », je ne pense pas que les gens pensent cela mais plutôt « les terroristes se servent de l’islam ». Ils pensent avoir leur interprétation, c’est un prétexte pour des gens complètement dérangé.

  13. Marrant que vous n’ayez pas traduit la dernière phrase de l’article. Idiot aussi.

  14. tres triste tous ces morts … mais charlie hebdo reste un torchon
    Je ne suis pas charlie

  15. « Je suis Charlie » est un symbole, encore heureux que la majorité s’approprie ce slogan et ne pense pas comme vous…
    C’est vraiment pas le moment de philosopher, ni de se faire passer pour un anti-conformiste de comptoir…

    1. Oh oui, ce n’est pas le moment de réfléchir. Place à l’émotion, vite !

      1. je sens poindre l’ironie…
        En quoi l’émotion vous pose t-elle tant de problème h16?
        Avant de tout analyser, puis-je prendre le temps de vivre mes émotions telles qu’elles arrivent en moi?
        Puis-je prendre le temps qu’il me faut pour digérer ce drame dans cette société sur saturée par l’info, les images et où tout va trop vite….
        Pouvons nous prendre le temps de nous accorder un moment d’émotion parce qu’il est là!?
        Que les médias en fassent des tonnes dans le larmoyant et le bon sentiment…certes mais l’émotion individuelle?
        Accepter , ressentir et vivre en contact avec ses émotions ne veut pas dire ne pas réfléchir me semble-t-il…

        1. L’émotion empêche de réfléchir. Par exemple, ça ne vous titille pas un peu qu’on ait fait un symbole de Charlie Hebdo (en plus d’un truc sur un t-shirt, pourquoi pas un mug ?), ce journal qui se voulait, par définition, anti-conformiste, anarchiste ? Ça ne vous gêne pas de voir la tournure des événements (la belle unité républicaine pour tous sauf toi, toi et toi là qui sentent pas bon) ?

          1. Je comprends ce qu’il veut dire et la colère de l’auteur de cet article.
            Je reproche surtout à cet article sa sévérité et son ton un peu donneur leçon de moral, voir méprisant envers un message, qui au départ, se voulait symbolique pour soutenir Charlie Hebdo.
            Ce message partait d’une belle émotion ordinaire qui parcourait spontanément le pays, mettant au départ à distance les discours de haine.
            Evidemment en 48 heures les choses vont très, voir trop, vite.
            Oui les rapaces rôdent…et je suis comme toi écoeurée de voir des sites vendre des tee shirts estampillés « je suis Charlie ». Oui certains vont récupérer « Charlie »…. récupération politique et autres…
            Perso, dans un premier temps, j’avais besoin d’exprimer mon émotion sans l’intellectualiser, sans avoir à me demander si je vous pouvez dire « je suis Charlie » ou si je pouvais me rendre à un rassemblement sans être récupérée…c’est chiant!!
            Du coup, cet article produit tout l’inverse…peut-être aurais-je envie de me taire pour ne pas risquer d’être récupérée…et une nouvelle fois la liberté l’expression est mise à mal…

          2. Il y a un temps pour l’émotion et un temps pour comprendre, des deux, celui de l’émotion est le plus partagé et celui qui fait de nous des humains.

            1. Apocryphe Palichon chonchon

              Ne pas céder à l’émotion (collective) permet de comprendre plus vite. ☺

      1. Tom et Lila, vous êtes des ânes. Les gens comme vous méritent les lois liberticides que notre gouvernement ne manquera pas de faire passer au lendemain de ce massacre.

        1. Mon très cher « Moi »…cela en dit déjà long! Pourriez-vous développer davantage votre argumentaire sur l’âne et les lois liberticides?
          Cordialement,

  16. Ton article est magnifique.

  17. N’est pas Charlie qui veut….

  18. « je suis Charlie » par compassion, empathie, solidarité, tristesse, colère
    « je suis Charlie » pour le COURAGE, la résistance, le culot et l’ audace dont ce journal a toujours fait preuve!
    « je suis Charlie » car j’aime cet hebdo à l’humour corrosif!!
    « je suis Charlie » parce que j’ai honte de ne pas avoir leur courage
    « je suis Charlie » parce que je cherche à me déculpabiliser (oui oui c’est dur à dire mais c’est vrai)
    « je suis Charlie » parce que je défends la liberté d’expression et de conscience même si ce n’est pas toujours facile d’entendre sur les ondes des valeurs et des idées qu’on ne partage pas! (Je pense à Zemmour, Dieudonné…)
    « Mourir pour des idées »…effectivement peu de gens peuvent se revendiquer d’être Charlie…
    Mais faut-il aller chercher aussi loin?
    Un drame qui peut être aura le « mérite » de (r)éveiller les consciences!
    …alors oui « je suis Charlie ».

    1. Bravo Lila vous conjuguez bien le « je suis », vous suivez ☻

      1. Merci j’ai toujours été forte en conjugaison! et votre petit smiley de fin ressemble à une bombe!

      2. Le fait que des gens se rassemblent pour manifester leur solidarité envers CH mais au-delà pour défendre la liberté d’expression et e conscience fait-il forcément d’eux des moutons de Panurge??
        Par définition un mouton de Panurge est un suiveur qui imite sans se poser de questions, sans exercer son esprit critique et qui ne fait pas preuve d’intelligence….
        Tous ces citoyens n’agiraient donc que par esprit grégaire???
        Que de mépris et de condescendance !!

        1. Apocryphe Palichon chonchon

           » Tous ces citoyens n’agiraient donc que par esprit grégaire???  »

          Oui comme dit plus haut ☺

          Cette attitude de suivisme, indéniable, peut, toutefois, épouser de justes causes. Par hasard.

          Mépris et condescendance, OUI, si c’est encore permis. ☺

          Si ça n’est pas réservé aux journaux satiricocomiques. ☻

          1. c’est permis…folichon, palichon, chonchon….mais Nonnnn!

        2. Apocryphe Palichon chonchon

          La liberté de la presse, la liberté en général doit peu à Charlie ☺

          Charlie doit tout à la liberté, en général, et à celle de la presse ☺

          Charlie est un usager de la liberté, rien de plus, rien de moins ☺

          1. ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!

    2. qu’on les choppe vite avant qu’ils tuent zemour ou dieudonné, pas envie de devoir dire par compassion, solidarite, fraternité… #jesuiszemour #jesuisdieudo…

      1. Tu as bien raison…oui ça me ferait mal de devoir dire cela 😉

  19. Non pas mort. Je n’aurais pas accepté d’être sacrifié sur l’autel de la bien pensance.

  20. Je pense qu’il aurait été utile sur contrepoints de retracer l’histoire exact des caricatures qui est légèrement plus complexe. La polémique contre Charlie Hebdo a décidé de publier des caricature controversé publié par des journaux d’extrême droite scandinave. Philippe Val qui dirigeait alors s’est expliquer en disant que la liberté d’expression est au dessus de tout ect… Puis est venu l’affaire Cine, qui a critiqué le mariage du fils de Sarkozy avec une femme juive dans le journal, et s’est fait viré par le même Philippe Val. Ce qui a entraîne la création du Cine Hebdo mais aussi à la suite d’une longue crise l’éviction de Philippe Val.

    Dans cette histoire très française le même genre de deux poids deux mesures que dans les affaires Dieudonné ont créé un point faible dans la garde de Charlie Hebdo par laquelle les extrémistes ce sont ensuite engouffrés. Le problème était plus islamophobie versus antisémitisme. Qu’un problème concernant des caricatures de mahomet.

    Un éditorialiste du FT a critiqué Charlie Hebdo en disant de lui qu’il était stupide et irresponsable. Je crois que stupide pour un journal satyrique n’est pas une insulte. Pour ce qui est d’irresponsable je crois que la ligne éditoriale de Phillipe Val l’était. Vous noterez que ce dernier prétendument de gauche manifestement très proche de Sarkozy, s’est habilement recyclé à la direction de France Inter durant sa mandature. Là-bas il a contribué à l’éviction de Stéphane Guillon entre autres, qui s’était moqué de DSK.

  21. Peut-on m’expliquer pourquoi une liberté d’expression qui n’est pas provocatrice n’est pas pertinente ? Que doit-on chercher à provoquer ?

    1. Parce que protéger des idées qui font consensus ou qui ne dérangent personne n’a pas de sens.

  22. Très bel article . Très bel hommage.

  23. J’ai bien lu et, je crois, compris l’article.

    « Je suis Charlie » est une formule rhétorique, symbolique, (« littéralement » incorrecte, bien sûr) qui recouvre, pour chacun, SA réaction personnelle: sa forte émotion, d’abord, (choc, bouleversement, incompréhension, révolte, colère).

    Elle est née très rapidement après les faits et a recueilli une adhésion immédiate, spontanée et son côté fédérateur a conquis rapidement les foules, en France mais aussi largement, dans le monde sous sa forme traduite mais, souvent même, en Français.

    Après, l’analyse des faits, des informations comme de cette formule, quand on « retrouve » littéralement ses esprits, est aussi personnelle et donnera lieu à des attitudes variées, qu’on peut désirer canaliser pour éviter toute escalade. ‘L’article va dans ce sens, me semble-t-il.

    Pour ceux qui ont connu l’épisode, personnellement, je trouve qu’il y a dans « je suis Charlie », un rappel, clair dans la forme, du « Ich bin ein Berliner » de J.F.Kennedy, à Berlin, en 1963, suivie d’une ovation enthousiaste.
    L’expression la plus concise de « l’empathie » (au sens étymologique).

    1. « Ich bin ein berliner » bien sur que l‘ origine est là Bravo!
      On peut rejeter l attentat et aussi rejeter l insulte permanente de CH. On ne construit pas un monde meilleur sur des insultes. Insulter ce n est pas etre libre.

  24. Désolé de le dire comme ça, mais je trouve que cet article est niais.

    Charly Hebdo n’a pas été attaqué parce qu’il caricaturait, parce qu’il pensait, s’exprimait, publiait, liberté de la presse, liberté tout court ou autre.

    CH a été attaqué parce qu’il insultait.

    Si tu prends un dessin, n’importe lequel, et que tu écris dessus « La Corée du Nord c’est de la merde » et « Les Coréens sont cons », ce n’est pas un dessin mais une insulte publique.
    Et ça entraîne forcément des conséquences.

    Charly Hebdo prétendait « ouvrir le débat » par l’insulte, ça prouvait juste qu’ils n’ont jamais rien compris à ce qu’est un débat.

    Tu peux tourner en ridicule des politiciens, des communautés, des groupes, mais dans ce cas de manière fine et intelligente, avec un dessin.

    CH, quand il s’agissait de parler de religion, ne faisait que rabâcher les refrains stupides d’une bande de 68’ards largués qui piétinent lourdement des choses intelligentes avec un humour de gros beauf.

    Donc non, Moi je NE suis PAS Charlie parce que je SOUTIENS les familles des victimes mais je NE SOUTIENS PAS la ligne éditoriale de Charlie Hebdo.

    Quand je regarde cet attentat avec du recul, tout ce que je vois c’est un gamin 68’ard qui a tiré la queue du chat, qui s’est pris un coup de griffe et qui chiale misérablement.

    « Liberté d’expression » n’empêche pas « respect ».
    « Liberté » s’arrête où commence celle d’autrui, ça ne veut pas dire « tout faire ».

    Il serait peut-être temps que certains GRANDISSENT dans ce pays, comprenne ça, et deviennent adultes.

    Si Charly Hebdo se met à faire dans l’humour fin et de bon goût, avec une vraie analyse des problématique, ça passera. Mais s’ils poursuivent encore plus dans leur comportement lourdingue, ils se mangeront un autre attentat, et ils l’auront juste cherché.

    1. Vous êtes un imbécile. Pour aller sous-entendre qu’une insulte justifie un meurtre, il faut l’être.

      Vous avez le même fonctionnement, le même état d’esprit que ceux qui prétendent que les victimes de viole aguichent.

      « « Liberté d’expression » n’empêche pas « respect ».
      « Liberté » s’arrête où commence celle d’autrui, ça ne veut pas dire « tout faire ». »

      Commencez déjà par nous expliquer à quel moment Charlie Hebdo empiète sur la liberté des autres!

      « CH, quand il s’agissait de parler de religion, ne faisait que rabâcher les refrains stupides d’une bande de 68’ards largués qui piétinent lourdement des choses intelligentes avec un humour de gros beauf. »

      Quand bien même, c’est encore faire usage de sa liberté d’expression.

      Vous êtes un âne.

      1. Pourquoi cet acharnement sur l’âne???je vous le demande « Moi »?

      2. Je suis tout à fait de votre avis. Mais au-delàs de cela, je pense que cet individu n’a jamais lu Charlie Hebdo. Ou du moins, il n’a jamais été en capacité d’en appréhender la substance. En effet, si vous êtes enfermé dans des dogmes religieux ( quels qu’ils soient ) ou politiques, vous ne pouvez pas comprendre le fait que, simplement, Charlie Hebdo « se battait » contre toutes les formes de stupidité ou de bêtise humaine. Au premier rang desquelles, le racisme et la religion. Oui, Charlie Hebdo était un journal profondément anticlérical et antiraciste, n’en déplaise à certains!
        Moi, je suis un lecteur de ce journal et je peux vous dire que, l’ayant laissé trainer sur mon lieu de travail à plusieurs reprises, les interprétations et les réactions étaient stupéfiantes. Les racistes et les islamophobes rigolais, simplement en regardant les dessins, ne connaissant en rien les positions de ce journal, sans en avoir lu une seule ligne…

      3. « ’une insulte justifie un meurtre, » »
        une insulte est spontanée en un moment donné entre personnes intéressées !
        Mais là il s’agit d’attaquer à plusieurs reprises une même cible de façon publique!

    2. « Si Charly Hebdo se met à faire dans l’humour fin et de bon goût, avec une vraie analyse des problématique, ça passera. Mais s’ils poursuivent encore plus dans leur comportement lourdingue, ils se mangeront un autre attentat, et ils l’auront juste cherché. »

      Ca c’est de la pure connerie. Avec les Islamistes, vous êtes morts, fin ou pas. Ce que vous dites ne prouvent qu’une chose, votre méconnaissance complète du sujet.

    3. Test

      PS: pourquoi mon commentaire précédent est toujours en attente de validation?

      1. Bonjour Mateo. Mots clés. Travailler systématiquement par synonymie pour tous les mots susceptibles d’être modérés. Le dictionnaire des mots clés modérés a explosé depuis mercredi. Le logiciel est en mode automatique. Sur tous les forums. Celui de Le Point a fermé sine die. Le Figaro est en censure totale. Partout ailleurs aussi. Ce n’est pas votre faute ni la mienne. Les forums sont surchargés de commentaires, du meilleur au pire. C’est un tsunami informatif. Les plages de modération sont totalement inondées par la lame de fond. Logique. Un ilot subsiste, Contrepoints. J’hallucine ce site ! Ils résistent.

        Bon courage à la modération, vous êtes magnifiques aussi.
        Restons modérés en disant la vérité, ce que nous savons.
        Toute information est utile. Ils acceptent tout.
        Pas d’insulte, des faits, des noms. Des synonymes, des métaphores, des allégories.
        Les dictionnaires de synonymes travaillent à 100 à l’heure, les méninges aussi.

        1. Avec de tels dessins de Charlie, quelle éducation pour les jeunes , auxquels on leur reproche tout , tout ce que leurs ainés(ceux qui sont publics)leur laissent en héritage !

        2. Défendre la liberté commence bien évidemment par l’application de ses fondamentaux même sur un site internet dans les limites de la modération telle que demandée à tous.

          1. Félicitation aux défenseurs de la liberté

            1. Les censeurs sont parfois experts en camouflage et mauvaise foi.

    4. Quand je lis ce genre de commentaire, je n’ai qu’une seule envie: vomir. On croirait entendre un vieux réac cul-béni. Parce-que ce n’est pas parce-que certains propos vous dérangent, vous choquent, vous débectent, qu’il faut les interdire ou assassiner leurs auteurs.
      Les propos de Houellebecq, de Dieudonné ou de Zémour me débectent, me font vomir. De même que certaines caricatures de CH dépassent les bornes. Et pourtant je défendrai toujours leur droit de s’exprimer librement.

  25. J ai du mal a comprendre. La liberte d expression est pourtant un droit fondamental en France depuis plus de deux siecles. Vous avez ce droit d expression. Donc a vous lire ceux qui ne sont pas d accord avec vous auraient le droit de vous flinguer? Stupide cet article.

    1. Non. La liberté d’expression a commencé par être diminuée avec le loi Gaissot en 1982, et nos gouvernants ont continué sur ce chemin depuis.

  26. trés bon artice. Le slogan aurait du être : #jauraisaiméêtrecharlie

    Par contre, je trouve qu’il s’agit d’une hypocrisie de parler de liberté d’opinion et d’expression en France.

    En effet, il faut pas oublier par exemple la censure dont fait l’objet Dieudonné. Je condamne les idées de Dieudonné mais aussi la censure dont il fait l’objet.

    Alors SVP, arretons de faire les hypocrites.

    1. Soyons pragmatiques!
      Supposons une thèse moralement condamnable par une majorité de citoyens.
      Si Untel défend publiquement cette thèse avec véhémence, il passera pour un con et un salaud.
      Mais si on l’empêche de s’exprimer, il passera pour un martyr et un persécuté.
      Ses chances de faire des adeptes seront plus élevées dans le second cas.

  27. Je ne suis pas Charlie car je n’accepte pas ces critiques, dessins et caricatures du Dieu adoré d’une communauté. Cette action était une imbécillité de débiles. Une entreprise qui a pu convaincre des musulmans modérés de basculer vers l’intégrisme. C’est une lourde responsabilité dont nous souffrirons longtemps.

  28. Je ne peux pas me sentir « Charlie ».
    Parce que je n’achetais pas le journal.
    Parce que je ne l’ai pas défendu au moment de la publication des caricatures.
    Parce que même si je ne peux cautionner l’attentat, je ne peux m’empêcher de penser que Charlie Hebdo allait trop loin.
    Parce que je ne partage pas l’opinion selon laquelle Charlie Hebdo était un parangon de la liberté d’expression.

    La liberté c’est la laïcité. C’est avoir le droit de croire en ce qu’on veut dans son intimité. Défendre la liberté c’est respecter ce droit. Combattre les ennemis de la liberté, c’est combattre ceux qui réfutent les croyances et ceux qui, à l’inverse, veulent l’imposer la leur.

    Charlie Hebdo n’était pas un défenseur de la laïcité, c’était un défenseur de l’athéisme: il combattait les intégristes de la religion mais aussi la religion tout court. Charb ne s’en est jamais caché.

    Charlie Hebdo a donc parfois blessé et humilié gratuitement, au nom de sa propre idéologie. Les caricaturistes ne méritaient pas de mourir, mais il ne méritent pas d’être sanctifiés non plus.

    Par conséquent, je ne veux pas aller au bal des faux-cul et devenir un « charlie » parce c’est « the thing to do » si on veut se sentir du côté des gentils et exister dans les réseaux sociaux.

    1. Il s’agit de défendre le droit de choquer tout simplement.

    2. Enfin une réponse particulièrement pertinente et sensée.

      1. Sauf que comme l’a très bien expliqué Michel Pepper, ce droit n’est pas universel. Si le FN avait produit ce genre de dessins, ça aurait fait un tollé et ça aurait été censuré.
        Alors vous pouvez me répondre: « l’intention n’est pas la même » mais si on juge en fonction des intentions, on flirte avec une certaine dictature de la pensée.

    3. Mon Dieu, des gens qui critiquent, et même combattent, la religion à coups de crayons. Mais cétroporible!!! Je suis tout blessé, tout humilié!

      On ne devrait pouvoir dire que des choses gentilles et bisou-compatible, et interdire les vilains et les méchants. Non a tout ce qui est susceptible de faire de la peine à quelqu’un, quelque part.

      1. On a casser le crayon de charli(e)
        Ils nous on cassé nos crayons
        Déposons nos crayons cassés et revenons les chercher, taillés et prêt à vivre ce que l’on aimerais écrire ou dessiner…. !Pour un jour ne plus avoir a dessiner DES REALITER et en ayant TOUJOURS le DROIT ET L’ENTIERE LIBERTE D’EXPRESSION.

        1. Donc j’ai le droit de vous caricaturer SANS LIMITE avec votre nom, par exemple entrain de vous faire sodomiser par le pape ou par n’importe qui ? Tout cela au nom d’une ENTIÈRE LIBERTÉ D’EXPRESSION pour reprendre vos propos.

      2. Votre logique m’échappe. Pourquoi dire qu’on a subi une atteinte à la liberté d’expression si on pense que l’expression par le dessin n’a aucun impact?
        Et je n’ai jamais dit qu’on ne pouvait pas critiquer ce qui est critiquable. Mais c’est différent que de provoquer des gens gratuitement.
        Oui on peut caricaturer un homme politique pour son action, puisqu’il est à notre service. Mais pourquoi tourner sa vie privée à la dérision? Quel intérêt?
        Oui il faut critiquer des fondamentalistes religieux, mais qu’apporte un dessin avec une étoile au niveau de l’anus de Mohomet?
        Apparemment, c’est vous qui, quand il s’agit de Charlie Hebdo, voudriez qu’on se limite à des choses gentilles et bisou-compatibles

        1. Exactement !

          1. exactement pour hanemann, bien sûr !

      3. Si j’étais un croyant (modéré) et que je voyais un dessin qui me caricature, je m’en sortirais au pire avec une vexation. En ce point vous avez raison: je n’en mourrais pas et ma foi resterait intacte.

        Mais là où Charlie Hebdo pouvait avoir une action délétère ce n’est pas en insultant les croyants, mais en forgeant l’esprit des non-croyants.
        Ces dessins faisaient clairement passer les croyants pour des cons.

        Or quand on est dans l’irrespect des convictions des autres, c’est le vivre-ensemble qui est menacé.
        Notre société n’a pas besoin qu’on encourage les clivages.

        Vous savez il existe aussi un intégrisme athée. Et pour moi, Charlie Hebdo était dans cette mouvance.

  29. Avant toute chose, je ne suis pas au Front National et je ne partage ses idées.
    Ce que nous avons vécu ces derniers jours est un drame. Rien ne justifie les tueries que nous avons vécues cette semaine.
    Toutefois, je ne suis pas Charlie. Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ».
    Charlie Hebdo est un fond de commerce. C’est une entreprise commerciale. L’attaque contre Charlie Hebdo n’est pas une attaque contre la liberté d’expression. C’est une attaque contre la liberté de critiquer l’islam. Je pense qu’il existe une frontière tenue entre la caricature et l’insulte. Charlie Hebdo a souvent franchi le pas. Je ne suis pas croyant. Toutefois, je respecte les religions tant qu’elles ne tombent pas dans le radical.
    On nous parle de liberté d’expression mais ce sont les mêmes qui condamnent à mort Eric Zemmour, Denis Tllinac, etc. pour leurs écrits.
    Je ne pense pas que la plupart qui revendique la liberté d’expression accepterait d’être caricaturé par Charlie Hebdo comme, par exemple, se faisant sodomiser par le pape ou n’importe qui d’autre. Je ne pense pas non plus que les journalistes auraient réagi autant s’il s’était agi d’un attentat contre Minute avec autant de morts. Ils nous imposent un logo Charlie sur leurs chaines TV mais n’oublient pas de le retirer lors des publicités.
    La liberté d’expression est un leurre réservée à une élite. Au nom de quoi est-elle réservée aux artistes et aux journalistes ? Si je commets un salut nazi dans la rue, je serais condamné. À raison. Si je suis un « artiste », je ne serais pas condamné. Je m’abriterais derrière un pseudo « Happening ». Lire la presse de ces derniers mois. Idem si je publie une caricature sur mon site Web avec le niveau de Charlie Hebdo. Je serais condamné.
    Je pense aussi à ces policiers qui sont morts en voulant défendre le droit à Charlie Hebdo à être ce qu’il est. Le jour même de l’attentat, SEUL Le Figaro a eu un mot pour les policiers morts au « combat ». Ce fut le silence complet sur Libération et le Monde. Idem sur France 2 et Canal Plus.
    Plus grave est l’attaque de l’épicerie cachère. C’est une attaque antisémite. C’est une attaque contre le vivre ensemble. Ces mêmes intellectuels et journalistes qui condamnent l’antisémitisme sont les premiers à coller une « étoile jaune » aux juifs. Il n’est de cesse que l’on nous présente un auteur comme un écrivain juif, un réalisateur juif, etc. Il y a quelques années, Jérôme Charyn a envoyer paître une journaliste qui insistait à le présenter comme un auteur juif. Il a répondu qu’il était Américain.
    Je n’accepte pas non plus que l’on crée des citoyens de première classe et d’autres de seconde classe. Au nom de quoi l’extrême gauche aurait le droit de défiler et non pas l’extrême droite ? Stop aux procès Stalinien et à la récupération par de nombreux partis.
    Pour terminer, j’aimerais rappeler une histoire vraie. Il y a quelques années, à la sortie du stade où des nord africains avaient sifflé la Marseillaise, une télévision Française a interrogé l’un d’entre eux qui a déclaré : « Je suis musulman avant d’être Français » . En 2011, aux Usa, pour la commémoration du 11 Septembre 2001, des musulmans Américains qui en avaient assez d’être stigmatisés ont défilé dans la rue avec pour slogan : « Je suis Américain avant d’être musulman ».
    Je ne suis pas Charlie.

    1. Totalement en accord avec vous !

    2. « La liberté d’expression est un leurre réservée à une élite. »

      Voue le pensez vraiment ? Surtout que dans le cas de Charlie c’était des desseins par définition accessibles à tout le monde.

      « Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ». »

      Une information vous a échappée visiblement, ils étaient parfaitement conscient que leurs vies étaient en danger certes, du vivant de Desproges ce n’était pas le cas.

      « Je ne pense pas que la plupart qui revendique la liberté d’expression accepterait d’être caricaturé par Charlie Hebdo comme, par exemple, se faisant sodomiser par le pape ou n’importe qui d’autre.  »

      A tout ceux qui n’acceptent pas l’esprit Charlie je les invite à manifester avec cette caricature du pape, la liberté ne s’en portera que mieux. La riposte doit être au pire à la hauteur de l’attaque comme c’a été le cas pour les trois … (j’ai pas de mot) de la semaine dernière.

      C’est dur d’être tué par des cons
      JE SUIS CHARLIE AVEC BEAUCOUP D’AUTRES

      1. « C’était des Dessins » et non desseins pour éviter toute méprise 😉

      2. Je pense que ce qu’a voulu dire Michel Pepper par « réservé à une élite » , ce n’est pas que seule une élite a accès à ces dessins mais que n’importe qui ne pourrait pas utiliser de tels dessins pour exercer sa liberté d’expression

        1. En effet, je serais, à raison, immédiatement condamné. L’exemple du salut nazi est une réalité…
          J’aimerais qu’un institut de sondage fasse un sondage auprès des français pour savoir qui accepterait d’être caricaturé avec des moyens et des conditions STRICTEMENT IDENTIQUES à celles de Charlie Hebdo ?
          On veut bien voir caricaturer les autres mais pas soi-même… La liberté d’expression a des limites. Même en France.
          Cabu déclarait qu’un dessin était un fusil à un coup… Cela ne fait pas de cadeau.
          Bon dimanche…

          1. Je vous rejoins totalement.
            Et cette balle, même si elle ne vous tue pas sur le coup, elle provoque la gangrène de votre image.

      3. Riposter avec la caricature du Pape? Pourquoi? Le Pape n’a rien à voir dans l’histoire.
        Ce que vous nous préconisez là, c’est exactement ce que je reprochais parfois à Charlie Hebdo: s’en prendre à des personnes gratuitement et inutilement.
        A mon tour de vous donner un conseil: allez en Syrie manifester avec votre logo « je suis Charlie ». Là au moins vous agirez au cœur du problème et de façon pertinente

        1. Je partage ce point de vue. C’est FACILE d’être contre quelqu’un quand on est à 10 000 kilomètres de lui. Jamais Charb et autres n’auraient eu le « courage » de faire face à un islamiste.

    3. « La liberté d’expression est un leurre réservée à une élite. »

      Vous le pensez vraiment ? Surtout que dans le cas de Charlie c’était des dessins par définition accessibles à tout le monde.

      « Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ». »

      Une information vous a échappée visiblement, ils étaient parfaitement conscient que leurs vies étaient en danger certes, du vivant de Desproges ce n’était pas le cas.

      « Je ne pense pas que la plupart qui revendique la liberté d’expression accepterait d’être caricaturé par Charlie Hebdo comme, par exemple, se faisant sodomiser par le pape ou n’importe qui d’autre. »

      A tout ceux qui n’acceptent pas l’esprit Charlie je les invite à manifester avec cette caricature du pape, la liberté ne s’en portera que mieux. La riposte doit être au pire à la hauteur de l’attaque comme c’a été le cas pour les trois … (j’ai pas de mot) de la semaine dernière.

      C’est dur d’être tué par des cons
      JE SUIS CHARLIE AVEC BEAUCOUP D’AUTRES

      1. Vous devez être un « gamin » pour répondre cela. Relisez vos livres d’histoire.
        Pierre Desproges et Charlie Hebdo sont de la même génération. C’était PIRE dans les années 70. La censure existait. Hara Kiri Hebdo a été censuré et du cesser de paraitre.
        • OUI, je préfère Pierre Desproges ou Plantu qui savent dénoncer sans insulter.
        • OUI, c’est FACILE d’être contre quelqu’un quand on est à 10 000 kilomètres de lui. Jamais Charb et autres n’auraient eu le « courage » de faire face à un islamiste.
        • OUI, les journalistes et les artistes ont un POUVOIR que le commun des mortels n’a pas. Je n’ai PAS LE DROIT de vous caricaturer sur mon site Web. Vous déposeriez plainte, à raison, et je serais condamné. L’exemple du salut Nazi est une réalité.
        • Vous prétendez à la liberté d’expression ? Vous avez le sens de l’humour ? OK. Chiche ? Donc j’ai le droit de vous caricaturer SANS LIMITE avec votre nom, par exemple entrain de vous faire sodomiser par le pape ou par n’importe qui ?
        Autre question : Au nom de la LIBERTÉ D’EXPRESSION, descendrez-vous dans la rue si Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq sont assassinés ?

        1. « Vous devez être un « gamin » pour répondre cela. Relisez vos livres d’histoire.
          Pierre Desproges et Charlie Hebdo sont de la même génération. C’était PIRE dans les années 70. La censure existait. Hara Kiri Hebdo a été censuré et du cesser de paraitre. »

          Vous devez être déconnecté, relisez vos journaux d’actualité, pire en étant censuré ?

  30. Avant toute chose, je ne suis pas au Front National et je ne partage ses idées.
    Ce que nous avons vécu ces derniers jours est un drame. Rien ne justifie les tueries que nous avons vécues cette semaine.
    Toutefois, je ne suis pas Charlie. Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ». Jamais Charb ne se serait confronté à un islamiste face à face avec des propos semblables à ses dessins.
    Charlie Hebdo est un fond de commerce. C’est une entreprise commerciale. L’attaque contre Charlie Hebdo n’est pas une attaque contre la liberté d’expression. C’est une attaque d’intégristes contre des attaques dessinées contre l’islam. Je pense qu’il existe une frontière tenue entre la caricature et l’insulte. Charlie Hebdo a souvent franchi le pas. D’autres, dont Plantu, ne l’ont jamais franchi. On peut s’exprimer sans insulter. Je ne suis pas croyant. Toutefois, je respecte les religions tant qu’elles ne tombent pas dans le radical.
    On nous parle de liberté d’expression mais ce sont ces mêmes journalistes qui condamnent à mort Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq, etc. pour leurs écrits. Ce sont ces mêmes journalistes qui confisquent l’information. Ils ne donnent pas la vérité. Ils donnent l’information qu’ils veulent bien nous transmettre. Il suffit de comparer Libération, Le Monde et le Figaro. Chaque information est différente alors qu’un fait est un fait. Il faudra 10 ans aux citoyens pour apprendre que Mitterrand avant une fille « cachée » et un cancer. La presse le savait depuis longtemps.
    Stop au bellement collectif. Quel citoyen accepterait d’être caricaturé à la Charlie Hebdo ? Je ne pense pas que la plupart qui revendique la liberté d’expression accepterait d’être caricaturé par Charlie Hebdo comme, par exemple, se faisant sodomiser par le pape ou n’importe qui d’autre. Je ne pense pas non plus que les journalistes auraient réagi autant s’il s’était agi d’un attentat contre Minute avec autant de morts. Ils nous imposent un logo Charlie sur leurs chaines TV mais n’oublient pas de le retirer lors des publicités.
    La liberté d’expression est un leurre réservée à une élite. Au nom de quoi est-elle réservée aux artistes et aux journalistes ? Si je commets un salut nazi dans la rue, je serais condamné. À raison. Si je suis un « artiste », je ne serais pas condamné. Je m’abriterais derrière un pseudo « Happening ». Lire la presse de ces derniers mois. Idem si je publie une caricature sur mon site Web avec le niveau de Charlie Hebdo. Je serais condamné.
    Je pense aussi à ces policiers qui sont morts en voulant défendre le droit à Charlie Hebdo à être ce qu’il est. Le jour même de l’attentat, SEUL Le Figaro a eu un mot pour les policiers morts au « combat ». Ce fut le silence complet sur Libération et le Monde. Idem sur France 2 et Canal Plus.
    Plus grave est l’attaque de l’épicerie cachère. C’est une attaque antisémite. C’est une attaque contre le vivre ensemble. Ces mêmes intellectuels et journalistes qui condamnent l’antisémitisme sont les premiers à coller une « étoile jaune » aux juifs. Il n’est de cesse que l’on nous présente un auteur comme un écrivain juif, un réalisateur juif, etc. Il y a quelques années, Jérôme Charyn a envoyer paître une journaliste qui insistait à le présenter comme un auteur juif. Il a répondu qu’il était Américain.
    Je n’accepte pas non plus que l’on crée des citoyens de première classe et d’autres de seconde classe. Au nom de quoi l’extrême gauche aurait le droit de défiler et non pas l’extrême droite ? Stop aux procès Stalinien et à la récupération par de nombreux partis.
    Pour terminer, j’aimerais rappeler une histoire vraie. Il y a quelques années, à la sortie du stade où des nord africains avaient sifflé la Marseillaise, une télévision Française a interrogé l’un d’entre eux qui a déclaré : « Je suis musulman avant d’être Français » . En 2011, aux Usa, pour la commémoration du 11 Septembre 2001, des musulmans Américains qui en avaient assez d’être stigmatisés ont défilé dans la rue avec pour slogan : « Je suis Américain avant d’être musulman ».
    Au nom de la liberté d’expression, quel citoyen ou journaliste descendra dans la rue si Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq sont assassinés ?
    Je ne suis pas Charlie.

  31. « Je suis Charlie » ne suppose pas un mérite, on ne n’a pas à se dire « Charlie » car on est plus méritant qu’un autre dans ses actes pour la liberté d’expression. Non, « je suis Charlie » est tout simplement un droit de revendiquer son indignation face à la tuerie ou de montrer son soutient aux familles, journalistes, amis, et bien sûr à la liberté d’expression, même si certains individus n’en font pas actes tous les jours. Dans cet article la phrase « je suis Charlie » à été mal interprété. Certaines personnes dirons « je ne suis pas Charlie » mais dans ce cas quel sens donner à cette phrase de plus que l’autre ? Le « je suis » est traité en excès, il faut savoir lire entre les lignes !

    1. On peut entendre des caricaturistes que c’étaient de grands enfants. Mais pas dans le sens attendrissant du terme, alors. Des sales gosses, mal éduqués, sans la notion du bien et du mal.

      Comme une mère devrait imposer des limites à ses gosses si elle ne veut pas que quelqu’un d’autre le fasse plus tard et plus violemment, la justice aurait dû condamner plus fermement la liberté d’expression de Charlie Hebdo. Elle a bien su le faire avec d’autres. parfois de façon excessive.

      Alors là, oui, nous sommes des Charlie car de par notre absence d’indignation, nous avons été complices d’un journal qui allait trop loin. Si nous avions réagi, nous aurions sans doute sauvé la vie de ces journalistes.

    2. Dire « Je suis Charlie » signifie que l’on cautionne la liberté de dire n’importe quoi qui à entrainé les deux attentats de cette semaine. Comme je suis indigné pas les attentats, je dis « Non aux Attentats », je dis « Non à l’Antisémitisme », je dis « Non au Racisme ». Je ne dis pas « Je suis Charlie ».
      En disant « Je suis Charlie », je créerais une hiérarchie dans les attentats. Cela veut dire que le premier est plus important que le second. Ce qui est faux. Le second attentat est lié au racisme, à l’antisémitisme. Le premier a été perpétré par des intégristes religieux contre des intégristes laïques. Les juifs de France n’ont jamais provoqué les musulmans. Intégristes ou pas. Charlie Hebdo, OUI…
      Douce nuit et paix aux âmes des victimes collatérales de Charlie Hebdo… Je pense surtout à elles…

  32. Je viens de revoir le passage de Charb sur le plateau de « On n’est pas couché » le 05/11/2011

    Charb reproche à certains de distribuer les mauvais points contre le journal alors qu’ils ne lisent pas. C’est légitime.

    Mais ensuite il dit aux Musulmans qui se sentent offensés de ne pas lire le journal. Pourtant, c’est à cette condition qu’ils sont en droit de distribuer les mauvais points, non?
    Où est la cohérence du discours, chez Charb?

    Les intégristes sont ultra-minoritaires, analyse le caricaturiste. Dans ce cas, à quoi bon faire des unes tournant toute une religion au ridicule si elles sont destinées en réalité à ne fustiger que quelques personnes? Pour quelques cibles atteintes (et encore), combien de millions d’autres en victimes collatérales?
    La question cruciale est donc: les lecteurs de Charlie Hebdo arrivent-ils ensuite à ne pas faire d’amalgame?

    Moi j’en doute et je pense que Charlie Hebdo a eu sa part de responsabilité dans la montée du FN.

    1. Je partage ce point de vue. Tout comme je pense que Charlie Hebdo porte la responsabilité des deux attentats de cette semaine. Pour reprendre votre expression : « Pour quelques cibles atteintes (et encore), combien de millions d’autres en victimes collatérales? ». La liberté à un coût. Celui des victimes collatérales…

    1. Il y a une belle hypocrisie « corporatiste » dans cette « pseudo » lettre ouverte. Il n’a JAMAIS été possible de publier un avis…

    2. « Suite à certains commentaires qui ne respectaient pas la charte du site marieclaire.fr, ceux-ci ont été désactivés. Merci de votre compréhension. »

      Et c’est quoi ne pas respecter la charte de marieclaire? Ne pas être d’accord? Verser dans l’insulte? Certes, on ne peut pas cautionner la violence, même verbale. Mais Charlie Hebdo était aussi dans la vulgarité et l’insulte. On ne peut pas défendre un journal et ses méthodes et interdire ceux qui usent des mêmes moyens pour le critiquer.
      Si vous tenez tant à faire hommage à Charlie Hebdo laissez le débat fleurir, marieclaire.fr. Selon vous, c’était l’état d’esprit des journalistes assassinés.
      La vérité est que la liberté d’expression totale est un leurre. C’est une autoroute à sens unique qui conduit là où une certaine dictature « éclairée » de la pensée veut nous mener. Et c’est sans doute l’autoroute la mieux patrouillée de France.

  33. Texte corrigé…

    Je ne suis pas Charlie. Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ». Jamais Charb ne se serait confronté à un islamiste en face à face avec des propos semblables à ses dessins. À contrario d’un texte, un dessin est un fusil à un coup comme le disait Cabu. Un dessin est tout autant dangereux qu’une balle.
    Dire « Je suis Charlie » signifie que l’on cautionne la liberté de dire n’importe quoi qui à entrainé les deux attentats de cette semaine. Comme je suis indigné par les attentats, je dis « Non aux Attentats », je dis « Non à l’Antisémitisme », je dis « Non au Racisme ». Je ne dis pas « Je suis Charlie ». En disant « Je suis Charlie », je créerais une hiérarchie dans les attentats. Cela veut dire que le premier est plus important que le second. Le second attentat est lié au racisme, à l’antisémitisme. Le premier a été perpétré par des intégristes religieux contre des intégristes laïques. Les juifs de France n’ont jamais provoqué les musulmans de France. Intégristes ou pas. Charlie Hebdo, OUI…
    Charlie Hebdo est un fond de commerce. C’est une entreprise commerciale. L’attaque contre Charlie Hebdo n’est pas une attaque contre la liberté d’expression. C’est une attaque d’intégristes contre d’autres intégristes. Je pense qu’il existe une frontière tenue entre la caricature et l’insulte. Charlie Hebdo a souvent franchi le pas. D’autres, dont Plantu, ne l’ont jamais franchi. On peut s’exprimer sans insulter. Je ne suis pas croyant. Toutefois, je respecte les religions tant qu’elles ne tombent pas dans le radical.
    Charlie Hebdo ne s’attaque pas uniquement aux fondamentalistes. Il suffit de ne pas partager ses idées. Est-ce que les bouddhistes sont des intégristes ? Est-ce que le pape est un intégriste ? Je ne le pense pas. Quiconque à le droit de ne pas être pour le mariage pour tous sans se faire cataloguer d’intégriste. Ne pas être pour ne veut pas dire être contre. Charlie Hebdo est hémiplégique. Si on n’est pas avec lui, on est contre lui. On est forcément un beauf, référence à Cabu, et tous les flics sont des alcooliques.
    On nous parle de liberté d’expression mais ce sont ces mêmes journalistes qui condamnent à mort Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq, etc. pour leurs écrits. Ce sont ces mêmes journalistes qui confisquent l’information. Ils ne donnent pas la vérité. Ils donnent l’information qu’ils veulent bien nous transmettre. Il suffit de comparer Libération, Le Monde et le Figaro. Chaque information est différente alors qu’un fait est un fait. Il faudra 10 ans aux citoyens pour apprendre que Mitterrand avant une fille « cachée » et un cancer. La presse le savait depuis longtemps.
    Nous ne sommes pas en démocratie. La démocratie, c’est le pouvoir par le peuple. Voilà pourquoi j’aime profondément la Suisse et les Suisses. En France, la « démocratie » est confisquée par quelque uns. Les Français ont voté contre l’Europe par référendum. Qui a respecté le vote du peuple ? En 2013, il y eut une pétition de 700 000 citoyens pour une demande de référendum alors que 400 000 suffisaient. Qui a respecté la demande du peuple ? Trouve t’-on normal que le Front National ne soit pas représenté à l’Assemblée Nationale alors qu’il représente 20 % du peuple ? À contrario, le Parti Communiste qui ne représente rien est présent à l’Assemblée Nationale. Le PS a le droit de s’acoquiner avec l’extrême gauche mais il dénonce les accointances entre UMP et Front National. Où est l’erreur ?
    Stop au bêlement collectif. Quel citoyen accepterait d’être caricaturé à la Charlie Hebdo ? Je ne pense pas que la plupart qui revendique la liberté d’expression accepterait d’être caricaturé par Charlie Hebdo comme, par exemple, se faisant sodomiser par le pape ou n’importe qui d’autre. Je ne pense pas non plus que les journalistes auraient réagi autant s’il s’était agi d’un attentat contre Minute avec autant de morts. France 2, France 3, France 5, Canal Plus, etc. nous imposent un logo Charlie sur leurs chaines TV mais n’oublient pas de le retirer lors des pages de publicités. BUSINESS IS BUSINESS.
    La liberté d’expression est un leurre réservée à une élite. Au nom de quoi est-elle réservée aux artistes et aux journalistes ? Si je commets un salut nazi dans la rue, je serais condamné. À raison. Si je suis un « artiste », je ne serais pas condamné. Je m’abriterais derrière un pseudo « Happening ». Lire la presse de ces derniers mois. Idem si je publie une caricature sur mon site Web avec le niveau de Charlie Hebdo. Je serais condamné. La presse n’a jamais été condamnée car il y a consanguinité entre elle et la justice. Il n’y a qu’à voir les nombreuses « fuites » lors des affaires…
    Je pense aussi à ces policiers qui sont morts en voulant défendre le droit à Charlie Hebdo à être ce qu’il est. Le jour MÊME de l’attentat, SEUL Le Figaro a eu un mot pour les policiers morts au « combat ». Ce fut le silence complet sur Libération et le Monde. Idem sur France 2 et Canal Plus.
    Plus grave est l’attaque de l’épicerie cachère. C’est une attaque antisémite. C’est une attaque contre le vivre ensemble. Ces mêmes intellectuels et journalistes qui condamnent l’antisémitisme sont les premiers à coller une « étoile jaune » aux juifs. Il n’est de cesse que l’on nous présente un auteur comme un écrivain juif, un réalisateur juif, etc. Il y a quelques années, Jérôme Charyn a envoyer paître une journaliste qui insistait à le présenter comme un auteur juif. Il a répondu qu’il était Américain.
    Je n’accepte pas non plus que l’on crée des citoyens de première classe et d’autres de seconde classe. Au nom de quoi l’extrême gauche aurait le droit de défiler et non pas l’extrême droite ? Stop aux procès Stalinien et à la récupération par de nombreux partis.
    Dimanche 11 Janvier 2014, Daniel Cohn-Bendit était l’invité de Caroline Roux sur C Politique. Il fut gêné de répondre à une question sur la mort des policiers. Il a longtemps hésité. Il a parlé de république. Il a parlé de la couleur de la peau des policiers. Il n’a eu AUCUN mot de compassion. Son vieux côté 68 tard lui soufflait « qu’un bon flic était un flic mort… ».
    Pour terminer, j’aimerais rappeler une histoire vraie. Il y a quelques années, à la sortie du stade où des nord africains avaient sifflé la Marseillaise, une télévision Française a interrogé l’un d’entre eux qui a déclaré : « Je suis musulman avant d’être Français » . En 2011, aux Usa, pour la commémoration du 11 Septembre 2001, des musulmans Américains qui en avaient assez d’être stigmatisés ont défilé dans la rue avec pour slogan : « Je suis Américain avant d’être musulman ».
    Au nom de la liberté d’expression, quel citoyen ou journaliste descendra dans la rue si Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq sont assassinés ?
    Paix aux âmes des victimes « collatérales » de Charlie Hebdo… 
    Je pense surtout à elles…

  34. Note de la modération : les messages tout en Caps Lock (messages tout en majuscules) ne seront pas validés en raison de leur caractère illisible.
    Merci.

  35. « Tout Occidental, qu’il soit rédacteur en chef d’un grand journal ou président des États-Unis, qui pense que la liberté d’expression ne devrait pas être provocatrice et que l’art peut inciter à la violence, contribue également à la dégradation de la liberté d’expression.’
    J’espère que c’est de l’humour et que vous n’êtes pas sérieux en écrivant cela… Comme disait Desproges : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ».
    La liberté d’expression est comme tout, elle a ses limites. Les journalistes de CH ont joué avec le feu et ils savaient pertinemment ce qu’ils faisaient. Ils l’ont payé au prix fort. Camille Saint-Philippe, policière municipale avait elle aussi droit à sa liberté d’expression. Elle a été exécutée à 26 ans parce qu’une bande d’humoristes a fait preuve d’une grande irresponsabilité en se souciant plus de cette sacro-sainte liberté que des conséquences des actes de tarés qui ne connaissent pas ce concept et ne brillent pas non plus par leur sens de l’humour. Ce qui est arrivé était prévisible, et même prévu.
    Est-ce que publier des caricatures de Mahomet, et donc de stigmatiser une religion et ses 1.5 milliards de pratiquants, valait 17 morts et le climat délétère actuel ? Je dirais que non.
    Oui pour la liberté d’expression, mais assumez-en alors les conséquences possible si vous l’outrepassez sciemment. Trop facile ensuite d’imposer des minutes de silence et d’organiser des défilés pour dire non.

    1. Christian: « Les journalistes de CH ont joué avec le feu »

      Le problème du feu, c’est qu’il n’as pas forcément des limites une fois démarré.
      Quand on tue pour un dessin sur un papier, tuer pour un bout de jambon à la cantine ne parait pas hors de portée:
      https://www.google.fr/search?q=assassinat+chretien+musulman

  36. Libertés d’expression
    Qu’es ??
    Quant nous voyons les articles ,les journaux tv, la meteo au sujet du climat c’est ça la liberté d’expression??

    Quant dernièrement en corse le plus grave est une sale et quelques livres !!!
    Alors que des pompiers sont victimes d’une agression !!!
    Le journalisme s’égare dans des méandres vraiment pas jolie
    Alors choisir entre liberté d’expression où médias guru je me pose la question
    Sont ils utiles ou nuisibles ?

  37. le je suis charlie est surtout une posture ennuyeuse qui à mon sens bafoue un principe de droit..
    pourquoi faut il se sentir proche de charlie pour exiger que des assassins soient poursuivis?

    Je préfère je ne suis pas du tout charlie mais je veux vivre dans un pays qui condamne les assassins.
    je veux vivre dans un pays qui peut désapprouver ce que dit charlie mais refuse de le condamner pour cela…
    Il ne faut surtout pas lier l’idéologie au droit sinon on finit par condamner les méchants et non les criminels.

    mais de toutes façons, ça a été dit, c’est une fumisterie , on a une grande manifestation je suis charlie et ensuite une vaste approbation des restrictions des libertés…

    dernièrement des gens ont été arrêtés et rendez vous compte ils possédaient un faux ventre de femme enceinte….
    Que les policiers suspectent des gens très bien c’est une part de leur boulot, mais que les médias et les politiques en arrivent à de telles âneries….

  38. Merci pour cet excellent article.
    Je n’étais pas Charlie, car je n’avais pas accepté la récupération politique immédiate de notre Pinocchio national.
    Je ne suis pas Charlie quand j’ai vu un de mes amis, socialiste pur et dur mais affairiste en diable,sortir dans la rue pour s’afficher.
    Je ne suis pas Charlie quand j’au vu une de mes amies, journaliste socialiste pure et dure, twitter dans l’heure qui a suivi « Attention, ne faites surtout pas d’amalgames ! »

Les commentaires sont fermés.