Ma vie d’expat’ au Texas

Publié Par Ma Vie d'Expat, le dans International

Une interview par la rédaction de Contrepoints.

Tous droits réservés. Sophie.

Tous droits réservés. Sophie.

 

Le Texas n’est pas dans l’inconscient collectif la destination la plus sexy d’Amérique. Il suffit de comparer le nombre de guides existants sur New York, San Francisco, les grands parcs de l’Ouest ou encore la Louisiane avec ceux sur le Texas.

Lorsque nous avons appris que notre expat’ était acceptée, à la question « et vous allez où alors ? » les réactions n’étaient pas aussi emballées que si on avait répondu Los Angeles.

J’en ai entendu des blagues sur Dallas et son univers impitoyable, Sue Ellen et son apéro, mais c’est de bonne guerre. Finalement, si on se fie seulement à ce que l’on voit à la télé, et c’est bien connu la télé c’est comme internet, ça ne raconte que des vérités, le Texas ne gagne pas vraiment à être connu. La peine de mort, le port d’armes, les milices anti avortement, les intégristes religieux et dans une moindre mesure, l’hostilité de la météo, et « la concentration de ploucs arriérés »…  je ne l’invente pas, je l’ai entendu !

Je vais tenter de vous convaincre que la réalité à laquelle je suis confrontée quotidiennement est différente.

Pour commencer, j’applique une règle qui m’est très précieuse, quand je suis reçue chez quelqu’un, j’évite de faire un esclandre et de donner mon avis alors que je ne connais encore rien de la culture ou de l’histoire de mon hôte. J’ai des opinions, je les garde pour moi, je les laisse évoluer au fil du temps et j’essaye de comprendre le point de vue de l’autre.

Ça m’a bien servi quand nous avons visité l’Israël. Tu évites de ramener ta grande bouche de Français qui vit au chaud et à l’abri pour donner des leçons de morale à des gens qui vivent avec un abri anti-aérien coincé entre la cuisine et la buanderie.

Ici, c’est pareil, j’aurais eu l’air ridicule de crier à tous les vents : « C’est quoi ces gens qui tirent dans tous les sens avec leur gros calibre? » alors que je suis secrètement convaincue d’être la réincarnation de Calamity Jane.

Pour ce qui est de la religion, priez pour nous pauvres pécheurs, nous ne sommes pas nombreux à ne pas nous rendre à une des paroisses du coin le week-end. Ma voisine, l’année dernière, m’a proposé de nous emmener, les enfants et moi à la messe de Pâques de sa paroisse, elle savait que j’étais seule, mon mari en déplacement, j’ai poliment refusé. Et puis quoi encore ? On n’y va QUE pour faire plaisir à ma belle-soeur, et elle, elle nous autorise à sortir boire un coup au café d’en face au bout d’une heure de messe pour nous récompenser.

De même, une de mes plus proches amies ici, est très « spirituelle » : en français, ça ne sonne pas bien, on croirait que j’ironise, mais c’est le mot qu’elle emploie pour parler de son attachement à la religion. Elle passe beaucoup de temps à sa paroisse et parle beaucoup de l’influence de Dieu dans sa vie. Je ne pensais pas que nous pourrions être amies la première fois que je l’ai vue, elle m’impressionnait un peu et quand j’ai tenté de faire de l’humour en lui expliquant ce qu’était une grenouille de bénitier, elle n’a pas ri. Je me suis aperçue qu’elle a un humour très pince-sans-rire et elle est, comme ils disent ici, « non judgmental », elle ne juge pas, est très sereine, très amusante et j’apprécie les moments passés avec elle !

Nos enfants ont eux eu affaire à des coriaces. Dans la classe de la plus jeune, les élèves ont dû former des équipes. « Team Jesus » a été proposé par un des gamins. Ce à quoi ma fille a répondu : « Hors de question, je ne veux pas être dans la Team Jesus ! » Quand je lui ai demandé quelle était la raison, elle a dit qu’elle voulait être « les Fantastic Five ». Mon fils a lui aussi été questionné sur ses croyances et sa paroisse : « Je ne crois pas en Dieu », le gamin n’a pas accepté sa réponse et lui opposa un imparable « Qui est-ce qui t’a fait alors? »

Évidemment, en tant que Française, je suis horrifiée par ce que je vois ou entends parfois, certaines lois, certains faits divers. Mais je crois qu’avant de claironner mes opinions auprès des Texans, je vais commencer par balayer devant ma porte. Y a-t-il plus énervant que d’entendre des étrangers nous donner des leçons quand ils débarquent en France ?

J’ai exprimé mon point de vue publiquement une seule fois depuis que nous sommes ici en signant une pétition concernant le background check (se pencher sur les dossiers criminels, financiers, etc…) des personnes achetant des armes à feu. C’était après la tuerie de l’école Sandy Hook. Je confie mes enfants tous les jours à l’école du District, même si je ne vote pas et ne suis pas une citoyenne américaine, j’ai ressenti le besoin de m’exprimer.

Il m’arrive d’intervenir sur certains forums pour répondre aux questions de futurs expats à Dallas. Je suis désespérée par la diarrhée verbale affligeante de certains intervenants habitant d’autres États, du genre :

« Le Texas c’est la religion protestante, accompagnée de sa mosaïque de sectes protestantes diverses poussée à son extrême, mais c’est aussi les armes, le climat tropical, les immensités, le pétrole, les vaches, les exploitations agricoles gigantesques, les tornades.
Sinon il y des beaux coins a visiter. En général, les Européens qui y vont n’y restent jamais très longtemps »

Après avoir décrypté le message du gars, j’ai compris qu’apparemment toute la première partie de la phrase est ce qui doit faire peur, donc, la religion protestante c’est comme les armes. Sans parler du climat « tropical », on se demande pourquoi les gens se payent des voyages sous les Tropiques ; l’immensité, oui, ça craint, j’ai horreur de ça :

2

Tous droits réservés. Sophie.

 

Les vaches. Sérieux ?

Tout ça, classé, tenez-vous bien, avec les tornades. Je crois qu’on peut définitivement affirmer que Moïse, son pharaon et ses sauterelles, c’était du pipeau à côté du Texas ET ses protestants ET ses vaches.

Et les Européens qui ne restent pas longtemps. Il n’a visiblement jamais foutu les pieds ici.

Pour finir, je ne vais pas vous expliquer ce qui est bien ici, je vais juste vous donner des indices :

Si les gens continuent à s’installer dans l’État qui a le plus grand nombre de tornades par an, 153 en moyenne, c’est que ça vaut vraiment le coup d’oeil.

L’ouest et son relief désertique tourmenté :

3

Tous droits réservés. Sophie.

 

Du Palo Duro au Nord, le deuxième plus grand canyon des États-Unis, au Caddo Lake à l’est, le seul lac naturel du Texas qui est en plus un bayou :

4

Tous droits réservés. Sophie.

Que le Texas au printemps c’est un tapis de fleurs sauvages.

Qu’au cours d’une balade à 5 minutes de chez moi, j’ai vu un tatou, un coyote, un joli raton laveur et un mocassin d’eau.

Qu’on peut admirer des Texas Longhorns, la seule race de vaches qui grâce à ses longues pattes a été capable d’endurer des marches de milliers de kilomètres, la rigueur de l’hiver texan, la chaleur de l’été texan, le manque de verdure, et d’affronter des coyotes…

Tous droits réservés. Sophie.

Tous droits réservés. Sophie.

Que la maire de Houston, réélue 3 fois, est ouvertement homosexuelle et vient de se marier à celle qui partage sa vie depuis 23 ans.

En France, vous avez entendu parler de Ted Cruz sénateur du Texas, et de ses opinions, euh, tranchées… Oui, le Texas est républicain. On vous a dit que Houston, Austin et Dallas sont des villes démocrates ?

Et que pas moins de 6 nations ont planté leur drapeau au Texas, dont la France… et que le Texas est le seul État qui peut se targuer d’avoir été indépendant pendant près de dix ans.

Je pourrais vous parler des couchers de soleil sur les plaines, du désert, des ranchs, des Dallas Cowboys, de l’accueil des Texans, du BBQ… Soyez patients, ça viendra…

7

Vous souhaitez participer à la série ? Contactez-nous à redaction@contrepoints.org !

Sur le web

  1. Vous avez raison ! Ah le Texas, vécu 12 ans a Plano et mes enfants y sont nées.

  2. texas anagramme de taxes ….

    1. Détrompez-vous les impôts locaux y sont bien plus bas que dans le reste du pays. Pas d’impôt local sur le revenu par exemple.

      Bref faut pas être parano :p

      1. comment ça texas n’est pas l’anagramme de taxes?
        Il y a des taxes au texas!!!
        pas moi qui suis parano, je suis juste stupide.

  3. C’est cool à lire ça 🙂 Après pour ceux qui sont pas forcément hyper fans de la religion, comme moi, des lieux comme Austin et Houston peuvent très bien faire l’affaire avec un mode de vie plus « libéral »

    Dallas est un endroit clairement plus conservateur et traditionnel.

    C’est un endroit culturellement unique et avec tout type d’opinions.

    Concernant les Républicains au Texas je leur conseillerais de ne plus présenter des gars comme Ted Cruz ou Donald Trump car sinon le Texas finira par être perdu, insulter les latinos dans un Etat où ils représentent 40% de la population et 50% en 2030 c’est pas très malin électoralement parlant.

  4. Mais du coup les athées y sont acceptés ou non ?

  5. Un texte fort sympathique et donnant envie d aller au Texas et d apprendre à découvrir cet État, tout en gardant un « open mind ». Merci Sophie pour ton humour et ces explications qui nous donnent envie de découvrir la suite de tes récits…

  6. A l’origine mexicain et rien ne dit qu’un jour il n’y aura pas un retour aux sources..mais ceci est une autre histoire car mon cousin dAustin est plus américain que mexicain
    Ce que j’aime au Texas, c’est l’immensité désertique et la diversité ethnique, politique, et religieuse. Mais un seul pays les USA ce qui n’est pas le cas de la France

  7. Belge, expatrié aux US (3 ans dans la banlieue de Chicago et Apres de 5 ans au Nord de Denver, Colorado), je ne peux qu’approuver ce texte. J’ai passé une semaine de vacances au Texas, à San Antonio (magnifique petite ville soi dit en passant) et j’ai trouvé les Texans extrêmement aimables et sympathiques, encore plus que dans le Midwest, où la gentillesse m’avait pourtant positivement surpris (surtout quand on vient d’une ville aussi désagréable que Bruxelles). Ici au Colorado, beaucoup de gens sont assez religieux mais je n’ai jamais trouvé cela envahissant car en général ils le gardent pour eux, ils ne sermonnent pas, par contre ils font beaucoup d’activités caritatives avec leurs églises. C’est ironique car l’Européen qui ne connait pas les US a toujours tendance à pointer du doigt l’individualisme aux US mais en pratique j’y trouve nettement plus de (vraie) générosité.

    1. c’est à dire qu’en socialie on nous pompe déjà beaucoup.
      On se dit qu’avec tout cet argent il ne doit plus exister de nécessiteux: pas besoin d’être généreux.

    2. Bruxelles est une ville désagréable pour vous ? Je n’y ai vécu que quelques mois mais j’avais trouvé les gens plus sympathiques qu’en France déjà de manière générale.
      Mais les Américains sont généralement gentils il est vrai, même si dans certaines villes comme San Francisco c’est pas toujours vrai.

      1. Je confirme,Bruxelles est en passe de devenir une ville invivable(j’habite une des 19 communes:evere) du fait de sa « diversité » tant vantée par tous les bobos-cocos-gauchos.

    3. Une (vraie) générosité ou la peur de l’enfer/besoin de racheter ses pêchés (le paradis promis en récompense) comme l’ânonne tout bon prêcheur dans les églises assidûment fréquentées par les texans ?
      Une (vraie) générosité ou une pression sociale telle que la participation à de (pseudo) actions de charité est un passage obligé pour être accepté par la communauté?

    4. Cedric: « mais en pratique j’y trouve nettement plus de (vraie) générosité. »

      ça se traduit même dans le statistiques, au « world giving index » qui mesure la charité, les US sont 2eme et la France 74eme.
      https://en.wikipedia.org/wiki/World_Giving_Index

  8. J’ai une perspective pour emmigrer au Texas dans deux ans. Rien n’est sur donc.

    Quand j’en parle à mes connaissances que je sais etre anti liberté de posseder des armes et que je leur dit que s’ils viennent me voir au texas on ira au stand de tir pour vider quelques chargeurs d’AR15 et autres AK47, ils jubilent..

    Il y a des jours où je me demande si le mot « coherence » fait vraiment partie de ce monde…

    1. Avec un pseudo comme « Mitch », le Texas ne peut que bien vous accueillir…Foncez.

  9. Ma vie d’expat au Texas en résumé: des gens cool, fiers de leur Lone Star State. « Don’t mess with Texas ».

  10. merci du retour , peut être la destination de mon troisième voyage aux us ..

  11. J’ai l’impression que je ne pourrais pas y vivre, je suis bien trop idéaliste chaud bouillant pour ne pas l’ouvrir à tout bout de champ. Des fois, j’aimerais être plus zen pour profiter du bon sans me prendre la tête, mais voilà 🙂

    Sinon le Texas a vraiment l’air magnifique, très divers et bien peu de Français se rendent compte que ce seul état est bien plus grand que la France.

    La France superposée au Texas:
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/81/Texas-France_comparaison.png

  12. Très sympa cet article Sophie ! Personnellement, j’ai du mal avec le Texas en arrivant, et même si je suis toujours plus attachée à la Californie, « I grew to like it », comme ils disent ici 🙂 Chez nous, tous les clichés sont bien présents : il y a des vaches, des églises et les gens sont ultra conservateurs, religieux et pro-armes. On rencontre aussi beaucoup de racistes. Mais à côté de ça, on rencontre des gens adorables et très accueillants. On découvre une toute autre culture. On apprécie la cuisine d’ici. On apprend à sortir des highways pour tomber sur de charmants petits coins de campagne. Et assez bizarrement, j’apprécie beaucoup leur fierté d’être Texan. C’en est presque contagieux !

  13. Quel succès ! même un pauvre parisien, quelquefois saint aygulfois, et voisin d’un individu nommé Jean pierre, s’est régalé de votre article.
    Je n’irai pas au Texas (je suis trop vieux) et je vous en veux de m’en avoir donné envie !
    Merci quand même…et au plaisir, j’espère, de vous rencontrer un jour à proximité de la rue Charpentier

Les commentaires sont fermés.