Qui peut prouver que le FN est socialiste ?

Publié Par Sylvain Jutteau, le dans Politique

Par Sylvain Jutteau.

En langue allemande, le socialisme national se traduit par Nationalsozialismus, abrégé en « nazi ». Qualifier le FN de « socialiste » pour faire l’amalgame avec les nazis, est-ce une maladresse de plus face à un parti trop gênant ? Est-ce bien sérieux ? Pour en avoir le cœur net, trois solutions :

  • Voir ce que disent ses dirigeants,
  • Voir qui sont ses électeurs,
  • Voir le programme.

Ce que disent ses dirigeants

Le FN fustige l’« ultralibéralisme » (cf. par exemple le communiqué de Presse de madame Le Pen du 24 avril 2013). Personne ne se réclame de l’« ultralibéralisme ». C’est une sorte d’insulte. Au fond, cette « insulte » est une façade pour exprimer le mépris du droit de commercer et de produire. Ce désamour du producteur de valeur est hélas banal. Le nombre de lois et d’impôts le prouve assez. Mais dans le contexte français, ce mépris est si banal qu’il est inapte à qualifier un parti politique. Cette piste est infructueuse. Cherchons ailleurs.

Qui sont ses électeurs ?

Faisons progresser l’enquête. Nous tenons là peut-être un morceau plus consistant. Le sondage IFOP du 25 mai 2014, jour des élections européennes, montre que 46% des ouvriers ont voté pour le FN. Un parti de gauche qui récupère un électorat de gauche. Logique.

Ce même sondage montre que 20% des électeurs du FN avaient voté à gauche aux précédentes élections européennes de 2009. Et, plus intéressant encore en étant plus précis, ce sont 9% des électeurs du FN qui avaient voté Front de Gauche à ces précédentes élections Européennes.

Pour recouper l’information avec une autre source, précisons que pour l’institut IPSOS, 8% des électeurs du Front de Gauche du premier tour de la présidentielle ont voté pour le FN aux européennes de 2014. Les données sont cohérentes.

Mais cette catégorisation manifeste assez peu de considération pour les ouvriers eux-mêmes. Ils ont le droit de réfléchir et voter à leur guise. Un ouvrier peut être royaliste, écologiste, communiste. C’est son choix. Au surplus, la catégorisation d’un électorat n’est pas le parti lui-même. Allons donc plus loin.

Lenine-930_scalewidth_630Quel est le programme ?

Le Front National a publié un programme complet pour les élections présidentielles. Voilà une source de première main, figurant sur leur site officiel. Qu’y voit-on ?

1- Contrôle des prix

« Contrôle intégral de la fixation des tarifs appliqués aux ménages et aux entreprises dans les secteurs stratégiques (énergie et transports notamment). »

2- Planification étatique de l’économie

« Mise en place d’une Planification Stratégique de la Réindustralisation directement rattachée au Premier ministre, associant établissements universitaires et grandes écoles, filières industrielles et représentants de l’État. »

3- Contrôle idéologique de la haute fonction publique

« L’École Nationale d’Administration (ENA) veillera en particulier à recruter des hauts fonctionnaires patriotes. »

4- Éradication de la concurrence dans les services publics

« Une renégociation des Traités européens sur la question des services publics mettra fin au dogme de « la concurrence libre et non faussée » et à l’obligation de libéralisation des services publics. »

5- Centralisation étatique du transport

« L’État reprendra progressivement la compétence du transport, largement abandonnée aux régions dans le cadre d’une décentralisation non maîtrisée. »

6- Contrôle des centrales d’achat par l’État

« Une action sera engagée par l’État au niveau des centrales d’achat pour rétablir un équilibre entre le commerce indépendant et la grande distribution. »

7- Planification étatique de l’urbanisme

« L’État stratège doit définir une politique d’aménagement du territoire favorisant les programmes immobiliers neufs dans les zones aujourd’hui désertées, rurales en particulier. Pour y parvenir, les services déconcentrés de l’État doivent détenir une capacité accrue de contrôle et d’orientation des décisions prises par les communes dans le cadre des constructions de logements. »

8- Vocation interventionniste de la fiscalité

« L’impôt n’est pas qu’un prélèvement destiné à financer les dépenses de l’État ou des collectivités. C’est aussi un instrument économique. »

9- Éducation des masses par l’État

« L’État stratège reprendra en main la politique de formation professionnelle et instaurera un véritable service public de la formation tout au long de l’existence. »

10- Nationalisations

« La Poste sera de nouveau un établissement public de l’État. »

« La propriété des bâtiments universitaires, que la loi s’efforce de leur céder, sera rendue à l’État. »

Tous les principes du socialisme y sont.

Au sein de l’Union Européenne, ce sont des consensus qui se forment dans de longues négociations. Il en ressort une législation pointilleuse procédant à de multiples intrusions dans la sphère économique. Pourtant, à l’inverse de cette réalité, le Front National prétend que « depuis des décennies, la logique ultra libérale dirige l’Union européenne et s’impose à des gouvernements nationaux complices. »

La suite de cette affirmation mensongère du Front National est un programme économique plus intrusif encore, avec une production administrée par l’État. Le Front National clamant sa particularité nationaliste, l’équation Nationalisme + Socialisme est en effet reconstituée.


Webographie

  1. Il ne faut jamais se fier a un programme, on le sait en France on a un surplus de fonctionnaires, et le partis qui dit qu’il va supprimer des fonctionnaires ne seras as élus.

    1. Ah ouf, heureusement que vous le dites parce que bêtement je lisais les programmes et écoutais les discours politiques. Me voilà rassuré, le FN est donc écologiste baba cool donc.

    2. Méthode coué ou dissonance cognitive ?

      1. Doublethink et manipulation.

        Les frontistes disent tous « Notre programme ne sera pas appliqué ! » aux gens de droite qu’ils croisent en ce moment.

    3. René de Sévérac

      Fabrice, votre résumé est assez convaincant :
      1. « ne jamais se fier a un programme », oui, convaincu de la justesse de celui du FN, j’observe que pour accéder au pouvoir, le FN n’hésite pas à évoquer des points en contradiction avec ses grands axes.
      Cela signifie qu’on n’accède pas au pouvoir en promettant des larmes !
      2. « supprimer des fonctionnaires » : même remarque, dans la mesure où les électeurs sont (ou ont dans leur famille des) fonctionnaires, comment peut-on leur parler vrai !
      Bref, la démocratie est illusoire.
      On ne se décide qu’en faisant la somme des points jugés négatifs.

      1. La pléthore de fonctionnaires est proportionnelle à la bêtise des hommes politiques

    4. @ Fabrice

      Vous écrivez « Il ne faut jamais se fier a un programme, on le sait en France on a un surplus de fonctionnaires, et le partis qui dit qu’il va supprimer des fonctionnaires ne seras as élus. »

      Les faits récusent votre apparent fatalisme. Monsieur Sarkozy a été élu président de la République sur la base d’un programme qui prévoyait le remplacement d’un fonctionnaire d’Etat sur deux partant à la retraite. Il y a donc des motifs d’espérance.

  2. Je suppose que le prochain article montrera que le PS est nationaliste, ça ne devrait pas être trop dur non plus.

    1. « Nationalisme », « patriotisme »… Ces partis ruinent la nation. La nation leur dit non merci!

      1. Le regretté Anselme Bellegarrigue disait « Les partis sont la vermine des nations ». Et quel genre de vermine parasite habituellement les parti(e)s pour y prospérer sur le dos de l’hôte ?

    2. @ MichelO

      Vous écrivez « Je suppose que le prochain article montrera que le PS est nationaliste, ça ne devrait pas être trop dur non plus. »

      Votre supposition est inexacte.

      L’article suivant porte sur l’impact du niveau des dépenses publiques sur la nature du régime politique. Avec 100% de dépenses publiques, c’est un régime collectiviste. Avec 57%, c’est une économie mixte à dominante collectiviste, renforcée par le nombre de normes qui s’appliquent au secteur privé résiduel.

      D’autre part, vous pouvez tenter la démonstration que le PS est nationaliste, mais je vois peu de chances d’aboutir sur un constat aussi cinglant.

  3. Avant les europeennes = les medias (majoritairement de gauche) ne doivent pas parler du FN !!!

    Apres les europeennes = les medias ne parlent plus que du FN pour dire que c’est mal !!!!!

    Ras le bol des articles diabolisant le FN,…. ca fait qarante ans qu’on en avale !

    Maintenant, je suis electeur, on est en democratie, je vote pour qui je veux !

    1. « Maintenant, je suis electeur, on est en democratie, je vote pour qui je veux ! »

      Qui vous interdit de voter pour qui vous voulez ?

      « Ras le bol des articles diabolisant le FN,…. ca fait qarante ans qu’on en avale ! »

      Et donc ?

      1. et donc avec le FN ce ne serait plus possible…

    2. Le 24 avril 1981, JM Le PEN a fait 0 voix. Eradication, cela s’appelle. Mais en Novembre 1981, le Franciscain de Nevers a renvoyé l’ascenseur.

  4. L’arrivée de Phillipot et Marine Le Pen ont changé ce parti en nouveau parti socialiste.
    Dire qu’a une époque le programme économique était réalisé le semi libéral Gérard Longuet ……

    1. Bon, faudrait arrêter maintenant avec cette légende d’un FN autrefois libéral.
      Le FN de Jean-Marie Le Pen n’était certes pas socialiste à la sauce Marine, mais il n’avait strictement rien de libéral : c’était un parti poujadiste.

      Quant à Gérard Longuet, il n’est devenu en partie libéral qu’après être sorti de l’extrême droite. De 17 à 24 ans, il grouille dans des groupuscules d’extrême droite dans l’unique but de se friter avec l’extrême gauche (Occident, GUD, Ordre nouveau, puis FN à sa création il est vrai). Bref ce n’est alors qu’un jeune con boutonneux qui n’a aucune consistance idéologique. Le premier programme du FN, auquel a contribué Longuet, était un assemblage d’idées nationalistes et poujadistes revendiquées comme étant à la fois anti-marxistes et anti-capitalistes.

      Et puisque vous faites référence à ces origines lointaines du FN dans les années 70 (alors que ce parti ne représentait strictement rien à l’échelon national avec une centaine d’adhérents), il est bon de rappeler qu’il est l’émanation d’Ordre nouveau, groupuscule ouvertement néo-nazi. Le FN originel était clairement un parti « national-socialiste ».

      1. « Le FN de Jean-Marie Le Pen n’était certes pas socialiste à la sauce Marine, mais il n’avait strictement rien de libéral : c’était un parti poujadiste. »

        Le Pen s’st fait le chantre de Reagan et de Thatcher à la grande époque du Retour de l’Œil du Tigre du libéralisme anglo-saxon. Tout comme Chirac, du reste, mais plus que Chirac.

        1. Allons, voyons, soyons sérieux deux secondes…

          Si on veut aller par là, vu que Marine Le Pen a serré la main de Ron Paul c’est qu’elle est libertarienne. Ou vu qu’elle a cité en exemple la Suisse durant la campagne des européennes, c’est donc qu’elle est libérale. Sauf que quand elle prend en référence le « modèle suisse » c’est pour prôner des idées qui sont l’exact opposé de ce que pratique ce pays.
          http://www.contrepoints.org/2014/05/27/167177-le-fn-ne-voudrait-certainement-pas-du-modele-suisse

          C’est exactement pareil pour Jean-Marie Le Pen. Citer Reagan ou Thatcher au début des années 80 était une posture quand ces deux-là étaient détestés par toute la classe politique et tous les médias. Il n’en partageait pas les idées. L’idéologie de JM Le Pen n’a jamais changé d’un iota en matière économique : un poujadisme qui ne visait qu’une seule clientèle électorale, celle des petits commerçants. Son discours sur les baisses d’impôts par exemple ne s’inscrivait que dans le cadre d’une défense de leurs intérêts corporatistes, tout en prônant parallèlement l’éradication de la grande distribution. Rien de libéral, là-dedans.

          Et contrairement à Chirac justement (un carriériste girouette qui n’avait que faire des idéologies), on peut au moins reconnaître une qualité chez JM Le Pen : une constance dans ses idées. Dès la création du FN, il est porteur des idées nationalistes et poujadistes et il s’oppose aux idées néonazies des membres fondateurs venant de l’Ordre nouveaux, jusqu’à ce qu’il prenne le contrôle du parti et qu’il défende par la suite toujours la même ligne : un nationalisme teinté d’idées réactionnaires en matière sociétale (anti-immigration, antisémitisme, anti-multiculturalisme, anti-avortement, etc.) et poujadistes en économie.

          Le changement introduit par Marine Le Pen, beaucoup plus carriériste que le père puisqu’elle voudrait en faire un parti de gouvernement, a consisté à chercher à étendre la clientèle électorale du FN au-delà des artisans et commerçants : c’est pourquoi le discours se veut moins réactionnaire, moins poujadiste et, pour conquérir les milieux populaires, se rapproche de plus en plus des thèses du PS en proposant un « protectionnisme social ».

          1. « Son discours sur les baisses d’impôts par exemple ne s’inscrivaient que dans le cadre d’une défense de leurs intérêts corporatistes »

            Mais son programme ÉTAIT anti-impôts, anti-taxes et anti-réglementations, à fond les ballons. Ce qu’il pensait en son for intérieur, on s’en fout. Sinon, pourquoi pas « Hollande n’est pas vraiment socialiste dans sa tête, donc tout va bien » ?

            Par ailleurs, comme le montre fort bien Pierre Péan dans sa biographie de l’intéressé, il n’y a pas d’idéologie lepéniste. C’est un opportuniste. Faut-il rappeler que quelques jours avant l’affaire du « détail de l’Histoire », il conférait au Congrès Juif Mondial, où il reçut une standing ovation ? Péan aurait adoré fournir la preuve de l’antisémitisme de Le Pen, il n’y est pas parvenu, et l’avoir reconnu est tout à l’honneur de son livre.

            1. « Mais son programme ÉTAIT anti-impôts, anti-taxes et anti-réglementations, à fond les ballons.  »

              Tout en prônant par ailleurs l’éradication de la grande distribution, le protectionnisme, la « préférence nationale » dans la composition capitalistique des entreprises, l’interdiction pure et simple d’employer des étrangers, le combat contre les multinationales étrangères… et autres âneries liberticides en matière économique.
              Et je n’évoque même pas ses grands projets sociétaux des années 80 : « la France aux Français », les camps de sidaïques et autres joyeusetés…

              Je n’ai rien à foutre de son for intérieur. Je parle de ses idées qu’il a toujours défendues avec constance dans ses discours, ses débats télévisés, ses programmes de parti.

              « C’est un opportuniste. »
              C’est factuellement faux, quoi qu’en dise Péan.

              1. « C’est factuellement faux, quoi qu’en dise Péan. »

                Alors, répondez-moi sur le Congrès Juif Mondial et les innombrables amitiés arabes de Le Pen.

                1. Heu… Ce qu’il pensait en son for intérieur, on s’en fout.

                  1. C’est bien ce que je dis. Un opportuniste, capable de jouer les Juifs contre les Arabes, les Arabes contre les Juifs, les Français contre la culture américaine, le reaganisme contre le socialisme, sans jamais se poser de questions.

                    1. Opportuniste et surtout gros fouteur de merde à droite pour le plus grand plaisir de la mitterrandie.

                    2. Bref un mec prêt à mentir pour se faire élire. Donc de deux choses l’une :

                      – Soit il voulait le pouvoir pour le pouvoir et était prêt à tout pour l’avoir.
                      – Soit il avait vraiment un projet qui lui tenait à coeur, une vision « pour le bien des gens » mais il les pensait trop bêtes pour l’élire sur cette vision et donc leur disait ce qu’ils voulaient entendre. Bref qu’ils ne sont pas les mieux placés pour savoir ce qui est bon pour eux.

                      dans les deux cas je vois mal en quoi il pourrait être libéral. Je ne sais pas si il était socialiste, mais libéral surement pas. Et surement très dangereux comme tous les ultra-opportunistes.

        2. @ Pascal , pas du tout, écoutez le père :

          1. Je ne vous dis pas qu’il est libéral. Je vous dis qu’il dit n’importenaouak.

  5. Si ce n’ est pas une manoeuvre du FN pour vampiriser la gauche, alors c’ est effectivement un problème.
    IL n’ y a aucune offre libérale sur l’ échiquier politique, et si celle-ci se formait, quelle forme aurait son bouclier culturel, bouclier nécéssaire à la préservation de nos valeurs?
    Le FN est un remède pour nettoyer la classe politique actuelle, bien plus efficace que l’ abstention (le PS n’ a pas peur de déclarer que hollande a été élu par le peuple avec environ 20% de français ayant glissé un bulletin PS).
    Mais en principe , un remède ne se prend pas sur 5 ans, donc problème.
    Problème également pour ce qui est de la préservation des valeurs culturelles, à bien regarder le programme, le FN ne désigne même pas l’ islam intrusif par nature comme une source de problèmes.

    1. « nettoyer la classe politique actuelle »

      « le FN ne désigne même pas l’ islam intrusif par nature comme une source de problèmes »

      Il veut le vote antisémite des Arabes.
      (Et le vote anti-arabe des Juifs.)

    2. « bouclier nécéssaire à la préservation de nos valeurs? »

      Vous n’êtes pas capable de vous rappeler vos propres valeurs, alors il faut que l’État vienne vous les ressasser ? Par quel procédé magique, les valeurs de votre voisin effacent-elles les vôtres ?

      La préservation des valeurs culturelles se fait tout simplement par les gens qui les partagent, qui les pratiquent et qui s’y intéressent. Si demain une culture s’efface, c’est qu’elle n’a plus suffisamment d’attrait pour les individus… L’État ne peut rien y faire et surtout ne doit rien faire !

      1. « L’État ne peut rien y faire et surtout ne doit rien faire ! »

        Il a le droit de faire des efforts en ce sens, mais à condition qu’ils ne coûtent rien au contribuable. Un Président qui parle bien de la culture nationale, ça ne mangerait pas de pain.

      2. Ben voilà.Tout cuit mon p’tit frère.
        Un jour ma culture est intéressante, le lendemain elle disparaît et je m’ en fous.
        Désolé, je trouve les rouages du manque d’ attraît à sa culture intéressants à décortiquer car contrairement à vous, je l’ aime comme on aime son enfant, c’ est à dire avec ses défauts.
        Un des problèmes de l’ Etat actuellement est qu’ il déssert l’ individu au profit de la machine « Etat ».
        Géré raisonnablement, il reste l’ outil de la nation et peut même garantir la liberté de l’ individu, si si!

        1. Si vous tenez à votre culture, pourquoi elle disparaitrait alors ? Parce que vous ne vous impliquez pas suffisamment à la soutenir, à la partager, à la faire vivre ? Vous allez tout de même pas attendre de l’État qu’il vienne vous assister pour ça ?

          1. La culture des frontistes n’est exemplaire en rien. Ni dans le style, ni dans le fond. Leurs goûts sont le plus souvent misérables. C’est même dans ce domaine qu’ils sont les plus misérables. Mélenchon est bien plus cultivé que MLP.

          2. OK, vous êtes une nation à vous tout seul et vous avez raison, c’ est plus simple à entretenir mais ça ne vous empêchera pas de croiser des gens qui vous feront renier ce qui a fait ce que vous êts aujourd’hui.
            Maintenant, prenez un grand angle et transposez ça à l’ échelle de quelques millions de personnes.
            Vous savez, moi tout seul et à priori(!), je n’ ai pas la force d’ un Soljenitsyne pour changer un Etat. Je perçois simplement des antagonismes contre ma culture.Je me répète, je n’ ai pas de honte à me servir de l’Etat pour cette cause si l’ Etat ne m’ aliène pas.

  6. Un programme, un crédo : La France, c’est mon mien.

  7. Donc le FN c’est :

    – 80% d’électeurs de droite
    – Un programme qui ressemble à tout ce qui se fait en France depuis toujours

    Il n’y a donc rien à espérer à ce stade de plus que les autres sur la conduite d’une politique en France ! Ce que je vois, c’est la volonté d’un retour à une gestion qui a l’époque fonctionnait. Je pense que les temps ont changé et que ça ne fonctionnera plus. Mais de toutes façon ça ne peut pas être pire qu’aujourd’hui. L’état possède tout aujourd’hui et il est incapable de le gérer. Nous avons l’inconvénient des monopoles et le poids de l’incompétence. Déjà si on pouvait rétablir la compétence ce serait un bon pas !

    Il y a des choses qui ne sont pas mal.

    1. Les fonctionnaires :

    Que les fonctionnaire retrouvent le sens de l’amour de leur pays, plutôt que de l’écraser et de lui cracher à la figure, ce serait pas mal. Ils coutent cher aujourd’hui et ne travaillent plus pour lintérêt général.

    2. Recentraliser certaines fonctions :

    ALors là je vais être clair, je suis un autonomiste et profondément contre le jacobinisme. Mais la décentralisation à la française est une connerie sans nom qu’il faut défaire. On a transféré localement le pouvoir executif sans contre pouvoir. Le Resultat est une explosion de coût et de l’inefficacité sans parler de la corruption ! Car maintenant les élus ont un tel pouvoir sans contrôle qu’ils peuvent monayer leurs interventions. Les scandales sont devenus la règle depuis les années 80 et la décentralisation.

    A défaut du passage à une nouvelle constitution qui constitue les pouvoirs executifs, legislatifs et judiciaire locaux, le seul cadre de contrôle et de démocratie est au niveau national. Il faut y retourner dans une certaine mesure pour controler l’hémoragie de la dépense.

    Pour le reste. Visiblement, il veut une école publique, et privatiser SNCF, EDF et la poste. C’est un détail il me semble. Aujourd’hui ce sont des sociétés qui restent nationalisées aujourd’hui, la libéralisation n’a été qu’en façade et en plus la façon dont ça a été fait a créé plus de problèmes que de solutions. Ne me méprenez pas, je suis POUR la libéralisation.

    Il y a cependant sur l’énergie une réflexion à mener. Les énergies sont au centre d’une guerre mondiale qui se déploie devant nos yeux. Je souhaiterais un monde entièrement libéral et sans état malheureusement le monde regorge d’états belliqueux qui ont les moyens par l’énergie de nous mettre à genoux. Il faut donc mener une réflexion là dessus et ne pas non plus par bêtise abandonner nos moyens de nous protéger. Maintenant, la poste, la sncf et l’éducation … je ne vois pas ce que l’état ferait là dedans. Mais ca ne change rien à ce qu’il se passe aujourd’hui.

    1. « 80% d’électeurs de droite »

      Un électeur de droite, ça n’existe pas. Pas plus qu’un électeur de gauche. Sans quoi, on n’aurait pas besoin d’organiser des élections : chaque citoyen voterait une bonne fois pour toutes à l’âge de 18 ans.

      « Que les fonctionnaire retrouvent le sens de l’amour de leur pays »

      Travaillez une semaine à la Sécu, et tout amour de votre pays sera volatilisé.

      1. CQFD … :-)

        Ouais moi j’y crois plus à toutes ces intellectualisations du FN. C’est un parti politique comme les autres ni plus ni moins. Ce qui me plait c’est qu’ils sont hors du syystème de pompe à fric du PS et de l’UMP. Et malgré ça ils ont tenus et ils avancent.

        Je suis d’accord avec eux sur l’Europe. Je pense que l’on ne peut pas être libéral et pour l’Europe, il y a une contradiction dans les termes.

        Quand je vote je suis pragmatique. Il faut sortir l’UMP et le PS pour dégager la route à autre chose.

        Le FN a la même position que moi sur l’Europe et il est le mieux placé pour faire exploser le PS et l’UMP.

        Donc étant un mec très simple et naif, je les trouve plutot sympathique.

        Et puis j’aime pas les gens qui parlent et qui ne font rien. J’aime bien ceux qui osent et réussissent.

        De toutes façons le FN va avancer là je crois que c’est certain. je leur souhaite bonne chance. Et je crois pas une seconde que ce soit un parti de fachos et de nazis. je pense que les vrais fascistes sont au pouvoir.

        1. Attendez que ces braves gens du FN soient bien installés … le pot de confiture est trop tentant ! :-)

        2. « Ce qui me plait c’est qu’ils sont hors du syystème de pompe à fric du PS et de l’UMP. »

          Je les finance avec mes impôts, des fois que tu ne serais pas au courant.

    2. @ Binitials

      Vous écrivez :

      « Donc le FN c’est :

      – 80% d’électeurs de droite »

      => Ah ? Je ne vois pas ce que vous voulez dire par là, ni d’où vous extrayez cette donnée.

      « – Un programme qui ressemble à tout ce qui se fait en France depuis toujours »

      L’impôt permanent est une invention du XIV° siècle, et la dépense publique était 7 fois moins élevée en 1959 qu’aujourd’hui.

  8. oui mais là, l’argumentation est fondamentalement différente.
    sur France Télévision , il est dit que le FN est mal parce que d’extrême droite et que l’extrême droite c’est mal.
    cet article nous explique que le FN c’est mal parce que le programme du FN est mauvais et il est mauvais parce qu’il est juste pire ( à peine ) que ce que propose l’UMP et le PS, mais à peu près équivalent à ce que propose le Front de Gauche.

    1. @ Patrick

      Vous écrivez : « oui mais là, l’argumentation est fondamentalement différente.
      sur France Télévision , il est dit que le FN est mal parce que d’extrême droite et que l’extrême droite c’est mal.
      cet article nous explique que le FN c’est mal parce que le programme du FN est mauvais et il est mauvais parce qu’il est juste pire ( à peine ) que ce que propose l’UMP et le PS, mais à peu près équivalent à ce que propose le Front de Gauche. »

      Tout d’abord, merci pour le compliment. Ca fait plaisir.

      Ensuite, concernant le Front de Gauche, je note que sa position en matière de planification étatique est différente de celle du Front National :

      – Le Front de Gauche affirme que la science a démontré qu’il y a un principe d’incertitude, ce qui empêche la planification d’Etat.

      – le Front National défend la planification.

      Sur le point précis de la planification, qui au regard de l’Histoire du XX° siècle est fondamentale, le Front National est plus à gauche dans ses positions économiques que le Front de Gauche.

  9. Et l’UMP est communiste : on y pratique le culte de la personnalité.
    Aberrant de voir des articles aussi simplistes, avec si peu de matière et un nombre incalculable de raccourcis.

    Contrepoints, le torchon du Web.

    1. Épargnez-nous vos insultes et dites-nous en quoi le FN n’est pas un parti marxisant, réfutez cet article, bon sang !

      Comment les frontistes peuvent-ils prôner les valeurs alors qu’ils démontrent une telle décadence intellectuelle ?

    2. Lisez le programme, concluez.
      Ca tombe bien, c’est ce qui est fait ici, et en plus la conclusion est laissée à l’impression du lecteur.

      1. Erreur: impression -> appréciation.

    3. Article tellement simpliste que vous ne proposez pour réfutation que des gesticulations dignes d’un enfant de 4 ans atteint du syndrome de La Tourette. Un peu de sérieux…

    4. purin d’orties ?

      1. non c’ est des ragots

      2. et le purin de sureau ?

  10. Si le parti prend le soin de distinguer l’ultralibéralisme d’un libéralisme plus « modéré », ça n’est pas sans raison, et ça veut bien dire qu’il ne s’agit pas là d’antilibéralisme primaire. Certes, l’étiquette « ultralibéralisme » est un peu fourre-tout, voire caricaturale, mais c’est tout aussi caricatural de parler de ce terme comme une « insulte et une façade pour exprimer le mépris du droit de commercer et de produire. » Il ne faut pas s’inquiéter comme ça, on pourra toujours produire et commercer quand Marine sera au pouvoir. 😉 Comment faisait-on il y a 30 ans ? C’était pas l’enfer, gardons la tête froide.

    J’ai le sentiment que le programme du FN, c’est en gros reconstruire tout ce que nos élites politiques, au nom d’un libéralisme pas toujours assumé d’ailleurs, ont sournoisement et consciencieusement détruit petit à petit depuis 30 ans. (Avec les résultats que l’on connaît.)
    Diriez vous, si l’on suit votre raisonnement que le Général de Gaulle était National-Socialiste ?

    Je voulais aussi préciser que le fait que le vote FN soit fort dans l’électorat ouvrier, ne veut pas forcément dire que c’est un électorat de gauche. Certains chercheurs ont montré que c’est avant tout dans la fraction de l’électorat ouvrier qui a toujours voté à droite que le FN recrute des électeurs. C’est juste pour préciser, ça ne remet pas en cause votre raisonnement, dans la mesure où voter à droite ne veut pas forcément dire qu’on est libéral d’une part, et d’autre part, ça n’empêche pas qu’il y a aussi d’anciens électeurs de gauche qui votent FN. Et c’est vrai que cet électorat réclame la protection (économique, mais pas seulement) de l’Etat.

    Enfin, pour ce qui est de l’Union Européenne, je suis tout à fait d’accord que c’est une organisation bureaucratique et pointilleuse, mais précisément pour imposer les normes et le dogme du grand marché, de la concurrence libre et non faussée, de la liberté de circulation des capitaux, marchandises, hommes et services. Vous aurez du mal à nous faire croire qu’il ne s’agit pas là d’une logique ultra-libérale (libérale à tout le moins) comme le dénonce le FN dans la citation que vous utilisez. C’est d’ailleurs l’un des paradoxes de l’UE ou de la libéralisation, qui veut qu’il faille, pour déréguler une tonne de textes de loi, comme les institutions européennes savent si bien le faire, de même que nos parlementaires nationaux pour retranscrire tout ça en droit national. Là c’est vrai qu’ils sont champions en matière d’inflation législative.

    Je ne critique pas l’ensemble ni la thèse de l’article, en effet, le FN est sans doute plus « socialiste » que ne l’est le soit-disant parti « socialiste ». Je n’ai rien à redire contre cette démonstration, notamment quand elle s’appuie sur les points concrets du programme. En revanche, je voulais juste relever les points de l’article qui relèvent d’avantage de la posture idéologique que de l’analyse factuelle.

    1. Le FN a une conception bien particulière du libéralisme, et je ne crois pas qu’il y ait grand rapport avec celle, pragmatique, qui prévaut ici. La logique libérale, c’est que personne n’impose de normes ou de dogmes, que ce soit au nom de ceux qui veulent contrôler le grand marché ou de ceux qui préfèrent diriger leurs petites affaires.

    2. Ultralibéralisme? c’est quoi l’ultra-liberté?

      1.  » c’est quoi l’ultraliberté ?  »

        pisser sur la vitrine du boulanger ?

    3. @ Nathanaël

      Vous écrivez :

      « Si le parti prend le soin de distinguer l’ultralibéralisme d’un libéralisme plus « modéré », ça n’est pas sans raison, et ça veut bien dire qu’il ne s’agit pas là d’antilibéralisme primaire.  »

      Le porgramme du Front National, ainsi que leurs propos, suivis de leurs résultats électoraux montre pourtant l’efficacité électorale de se réclamer de l’antilibéralisme. C’est aux libéraux de comprendre pourquoi la détestation à leur égard porte ses fruits.

    4. @ Nathanaël

      Vous écrivez : « J’ai le sentiment que le programme du FN, c’est en gros reconstruire tout ce que nos élites politiques, au nom d’un libéralisme pas toujours assumé d’ailleurs, ont sournoisement et consciencieusement détruit petit à petit depuis 30 ans. (Avec les résultats que l’on connaît.) »

      Le préalable de votre remarque est que les élites politiques ont agi au nom du libéralisme. Le nombre de normes imposées au marché ainsi que l’évolution des dépenses publiques selon une progression constante montrent qu’il n’y a pas eu de politique libérale au cours des 30 dernières années que vous évoquez.

    5. @ Nathanaël

      Vous écrivez :

      « Enfin, pour ce qui est de l’Union Européenne, je suis tout à fait d’accord que c’est une organisation bureaucratique et pointilleuse, mais précisément pour imposer les normes et le dogme du grand marché, de la concurrence libre et non faussée, de la liberté de circulation des capitaux, marchandises, hommes et services.  »

      Je relève une contradiction interne dans l’expression « normes du grand marché ». Soit il y a une norme, et c’est de l’interventionnisme, soit c’est l’accord des parties qui prévaut et c’est une économie fondée sur le marché.

  11. Merci pour l’article, factuel sur le programme.

  12. Non, c’est évidemment pas le mal absolu. Pas plus que le PS. Mais c’est pas moins de la daube.

  13. Avec un programme aussi socialiste, le FN pourra-t-il rester la bête immonde pendant longtemps? Pourra-t-on continuer à diaboliser le libéralisme (néo, ultra ou turbo) d’un côté, et vouloir diaboliser le FN ouvertement anti-libéral de l’autre?

    Mélenchon a fait campagne pour Marine Lepen contre le libre échange et le libéralisme. Elle a été meilleure que lui et lui a raflé ses voies. Qu’il ne vienne pas pleurer!

    1. Notre plus grand espoir est qu’à force de se voir voler leurs idées par le FN, nos gouvernants en soient réduits à se tourner vers plus de libéralisme.

      1. Notre plus grand espoir est qu’un parti qui n’a pas de clientèle politique se retrouve au pied du mur avec une France en faillite et soit contraint de mettre le poing dans la poche par rapport à tout ce qu’il a pu dire, et de procéder à des réformes libérales simplement parce que ce sera la seule option encore sur la table.

        Comme dit l’adage, « les gouvernements ne se conduisent de façon rationnelle que lorsqu’ils ont épuisé toutes les autres possibilités. »

        Ne m’en veuillez pas, je préfère regarder le spectacle de loin.

        1. Malheureusement il y a toujours d’autres options! TINA est un mythe. Il est toujours possible de socialiser un peu plus l’économie.
          Regardez les dictatures socialistes comme le Vénézuela, on croit qu’ils ont touché le fond, qu’ils vont enfin comprendre.
          C’est se tromper lourdement: ils blâment la CIA, les spéculateurs, les bourgeois, et c’est reparti pour une nouvelle dose de contrôle des prix, inflation, nationalisations, redistributions, contrôle des capitaux.

          1. « on croit qu’ils ont touché le fond »

            Le fond, c’est le Cambodge de Pol Pot. Même la Corée du Nord n’y est pas.

            1. Pol Pot avec des sous-marins nucléaires stratégiques … Ca laisse un peu rêveur !

          2. et police secrète …

      2. @ MichelO

        Vous écrivez :

        « Notre plus grand espoir est qu’à force de se voir voler leurs idées par le FN, nos gouvernants en soient réduits à se tourner vers plus de libéralisme. »

        ==> Bien vu ! :-)

  14. Depuis 1997, le PS et l’UMP ont autant régularisé, soit 30 000 régularisations en moyenne par an.

    Le PS : 200 000 régularisations en 7 ans.
    L’UMP : 300 000 régularisations en 10 ans.

    Régularisations de sans-papiers.

    1997-1998 : 80 000
    1999 : 14 428
    2000 : 13 177
    2001 : 14 214
    2002 : 20 837
    2003 : 25 989
    2004 : 28 390
    2005 : 31 650
    2006 : 31 741
    2007 : 27 888
    2008 : 30 004
    2009 : 33 503
    2010 : 33 989
    2011 : 33 224
    2012 : 36 000
    2013 : 46 000

    Ces régularisations s’ajoutent à l’immigration légale (200 000 personnes par an depuis 2002) et aux nombreuses naissances dans les familles immigrées (plus de 200 000 naissances par an depuis 2004).

    Sources. INED, INSEE, Rapports du Comité interministériel de contrôle de l’immigration.

    1. C’est quoi le rapport avec la choucroute ?

      1. C’est la volonté de nous noyer sous les données officielles.

        Le FN s’intéresse à Contrepoints, un point c’est tout. C’est une « politique de remplacement », comme ils disent. Des immigrés illégaux.

      2. Il faut rétablir les frontières à l’entrée de Contrepoints, sans quoi ces niakoués vont dénaturer notre culture.

        Je plaisante à peine.

        1. +1

          L’analyse des promesses électorales démagogiques du PS ou de l’UMP présentent déja peu d’intérêt pour l’échange d’idées sur le libéralisme ou la prospective sur l’enfoncement du pays. Alors celles du FN ?

          Le seul intérêt du FN, c’est qu’il n’a pas de tabous sur les questions de société contrairement aux autres toujours prêts à nier l’existence des problèmes, ce qui rend impossible la discution.

          1. « Le seul intérêt du FN, c’est qu’il n’a pas de tabous sur les questions de société contrairement aux autres toujours prêts à nier l’existence des problèmes, ce qui rend impossible la discussion. »

            Très juste.

    2.  » c’est régularisation s’ajoutent à l’immigration légale …  »

      ça ne serait pas si grave si on expulsait les fainéants français au mème rithme ?

      1. paresseux

        1. I am Gilles de la Tourette and I approve this message.

  15. Enfin tout ça , ça existe déjà.

    1 EDF & SNCF + transports en commun des villes appartiennent à l’état.

    2.UMPS a meme programme.

    3. ENA ne devrait pas exister, ce sont tous des idéologues étatistes.

    4. Libre concurrence des services publics?? Je peux appeler une caserne en Belgique en cas d’incendie? Le commissariat de Berlin si je me fais cambrioler (ça devrait être plutôt celui de Bucarest).

    5. Etat ou région, quelle est la différence? C’est la fonction publique.

    6. Ca s’appelle le Small Business Act aux US. En quoi c’est Marxiste?

    7. c’est déjà le cas.

    8. c’est déjà le cas.

    9. Je ne connais pas le mode de fonctionnement actuel, mais ayant à faire aux organismes, j’ai l’impression que c’est déjà un monde bien étatique.

    10. Les bâtiments ont été payés par l’état. Qu’est ce que ça change qui passe d’un ministère A a un ministère B.

    Bref, il y a pas vraiment de différence avec ce que l’on connait déjà. De plus le FN veut réduire la fonction publique des départements et des régions , donc retour de compétences vers l’état.
    Mais bon, c’est un peu comme les ministères qui changent de nom tous les 2 ans pour faire les memes missions, l’auteur a donné des grands titres pour des choses qui existent déjà.

    Pour l’instant, mon maire ump n’a pas parlé de baisse d’impôts locaux, alors qu’à Henin Beaumont…

    1. « De plus le FN veut réduire la fonction publique des départements et des régions , donc retour de compétences vers l’état. »

      Le programme dit que le nombre de fonctionnaires sera – je cite – « stabilisé ». Merci de ne pas essayer de nous enfler.

      1. J’essaie d’enfler personne, c’est dans leur programme. Il y aura moins de fonctionnaires au global (pour moi, travailler au conseil régional de PACA, ou à la mairie de Lille, ou au ministère de l’intérieur, c’est etre fonctionnaire.

        – Baisse de 2% des dotations de l’Etat aux conseils généraux et conseils régionaux, assortie d’une interdiction législative d’augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.

        – Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année (…) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs.

    2. « Bref, il y a pas vraiment de différence avec ce que l’on connait déjà. »

      Ben oui, c’est justement ce que cherche à démontrer cet article : que le FN est un parti socialiste comme on en connaît d’autre.

      1. Ben oui, puisque tous les partis sont socialistes, autant voter pour un parti qui arrêtera l’invasion progressive et l’islamisation du pays, c’est le fond du problème pour la majorité des français qui votent FN.

        Beaucoup de français ont compris qu’ils ne vont plus augmenter de niveau de vie, ils veulent préserver leur cadre de vie.

        1. Le FN, c’est donc la même merdasse que les autres partis, mais avec cette petite pincée de xénophobie qui fait tout son sel !

          Y a pas à dire, ça fait envie !… 😆

          1. Ben oui mais va falloir vous y faire. C’est la vie.

            1. Chef, oui, chef !

              (Comment ils nous parlent…)

              1. Ce n’est pas un ordre, c’est une constatation. Vous êtes susceptible, quand même.

            1. Nos amis suisses s’inspirent de la loi suisse et non de ce que vos paroles veulent laisser supposer, je retranscris l’article dont vous avez mis le lien pour ceux qui auraient la flemme d’aller le lire:

              « La Municipalité de La Côte a autorisé lundi la construction d’appartements à bas loyers. Seuls les Suisses de souche y auront accès-

              Une trentaine de logements sociaux seront bientôt bâtis à Coppet. Jusque-là, rien d’exceptionnel, sauf que les occupants de ces appartements devront être «de nationalité suisse, en principe dès leur naissance». La précision figure dans les statuts de la Fondation privée Pierre et Esther Duvillard, qui érigera l’immeuble. Le Conseil communal de la Municipalité vaudoise a autorisé ces constructions lundi. Il ne se prononçait que sur le plan partiel d’affectation.

              Selon la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, citée par «La Côte» et «Le Courrier» qui rapportent l’affaire, l’Etat de Vaud ne peut s’opposer à un projet privé fondé sur la préférence nationale. «Nous n’avons pas de pouvoir d’examen sur les relations entre privés, dit-elle. En l’occurrence, le terrain appartient à un privé et cette fondation est privée. La décision des autorités de Coppet concerne seulement l’aménagement du territoire.»

              Les logements accueilleront des bénéficiaires de l’AI ou de l’AVS. »

      2. @ Raphaël

        Vous écrivez :

        « Ben oui, c’est justement ce que cherche à démontrer cet article : que le FN est un parti socialiste comme on en connaît d’autre. »

        ==> Exact. Mais ils ont aussi pour eux une grande détermination liée à l’ostracisme dont ils sont l’objet et qui les humilie. Ils accumulent les humiliations et la rage. Soyons attentifs à ce qu’ils ne prennent pas les manettes du pouvoir pour restituer toute cette rage accumulée. Il y aurait des pleurs et des grincements de dents.

  16. « Qui peut prouver que le FN est socialiste? » Je ne sais pas, mais je pense que la vérité viendrait de quelqu’un qui ne sélectionnerait pas les faits, pour commencer…

    J’ai été très étonné que cet article ne mentionne même pas un lien vers le fameux programme. Le voilà donc:
    http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/

    On y trouve les points ci-dessus, mais d’autres aussi que notre auteur a choisi en toute indépendance intellectuelle de ne pas mentionner…

    – Définir la constitution comme norme juridique la plus élevée

    – Bannissement des pratiques de discrimination positive dans tous les secteurs de la société

    – Baisse de 2% des dotations de l’Etat aux conseils généraux et conseils régionaux, assortie d’une interdiction législative d’augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.

    – Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année (…) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs.

    – L’assimilation, via l’école notamment, doit redevenir la règle, et le communautarisme banni.

    – quelques points qui ne font pas consensus auprès de tous les libéraux comme le contrôle de l’immigration, la peine de mort (réinstauration soumise aux Français par référendum), ou la séparation entre banque d’affaire et banque d’investissement.

    Ce n’est pas grand-chose certes, et comme tout bon programme politique l’ambiguïté est de mise, d’autant qu’il y a effectivement des articles ultra-étatistes.

    Le FN est probablement socialiste, mais comme toute la classe politique française l’est, la question est de savoir s’il l’est plus ou moins que ses concurrents. Sur cet aspect, je n’ai pas d’opinion définitive, mais je ne peux que regretter un article partial.

    1. « J’ai été très étonné que cet article ne mentionne même pas un lien vers le fameux programme. »
      Faut lire jusqu’au bout : 4e point de la webographie.

      « Le FN est probablement socialiste, mais comme toute la classe politique française l’est »
      L’article ne dit rien d’autre il me semble.

      1. Autant pour moi, je n’avais pas vu le lien en fin d’article.

        Et pour le reste?

        1. « – L’assimilation, via l’école notamment, doit redevenir la règle, et le communautarisme banni. »

          C’est vrai que l’Etat se substituant à la volonté des parents dans l’éducation des enfants ce n’est pas du tout une mesure socialiste…

          1. Disons que ça n’a strictement rien de nouveau – quel parti en France prône le chèque-éducation? – et au moins la lutte contre le communautarisme est inscrite en toutes lettres.

            Maintenant, je crois que pour que quelqu’un fasse la mesure du taux de socialisme du F.N. vs. le taux de socialisme des autres partis de la place il va falloir encore attendre…

            1. C’est tout de même amusant de voir ceux qui sont les premier à défendre (à juste titre) le droit de discriminer* et à fustiger « l’intégration forcée » se mettre subitement à s’opposer au communautarisme quand il est le fait des personnes d’origines étrangères. « Fais à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse ».

              Notez que je n’ai pas de sympathie particulière pour le communautarisme mais je vois mal en quoi cela justifie l’intervention de l’Etat. (Bon en réalité je sais très bien que « lutte contre le communautarisme » c’est juste un code pour justifier des restrictions à la liberté religieuse.)

              Même sans être favorable aux chèques éducations ou à la décentralisation de l’instruction publique, on peut vouloir qu’elle se concentre sur la transmission de savoir et soit aussi neutre que possible sur tout le reste. Je sais bien que ce n’est déjà pas le cas, mais depuis quand est-ce une excuse ?

              *au passage le droit de discriminer vaut aussi pour la discrimination « positive » : si une entreprise veut favoriser les minorités ethniques en son sein c’est regrettable, mais c’est son droit (enfin son droit naturel, mais c’est déjà interdit par le droit positif). Mais bon, je veux bien accorder au FN le bénéfice du doute et admettre qu’il ne s’oppose qu’à la discrimination positive légale, auxquels cas il a parfaitement raison (signalons quand même qu’en France la principale forme de discrimination positive c’est la « parité » entre les sexes, et non une prétendue politique favorable aux minorités ethniques).

              « Maintenant, je crois que pour que quelqu’un fasse la mesure du taux de socialisme du F.N. vs. le taux de socialisme des autres partis de la place il va falloir encore attendre… » Personne ne nie ici le socialisme des autres partis.

              « Votez pour le FN : ils sont aussi nuls que les autres, mais au moins ils sont contre l’immigration ! »

    2. @ Stéphane Montambert

      Vous écrivez, illustrations à l’appui :

      « Le FN est probablement socialiste, mais comme toute la classe politique française l’est, la question est de savoir s’il l’est plus ou moins que ses concurrents. Sur cet aspect, je n’ai pas d’opinion définitive, mais je ne peux que regretter un article partial. »

      J’observe qu’il y a des points qui vont en effet dans le sens d’une maîtrise des dépenses. Mais force est de constater que l’aiguille de la balance est dans le sens du collectivisme.

  17. … ou socialo-fasciste
    TOUT DANS L’ÉTAT, RIEN CONTRE L’ÉTAT, RIEN HORS DE L’ÉTAT. … Auteur: BENITO MUSSOLINI

    1. regardez autour de vous, allumez la télé, la france c’est déjà le summum du fascisme alors !

  18. Conclusion : Le FN, c’est le retour du National-Socialisme.

  19. Luc quand un evenement(s) franchi le seuil de l irreversibilitee autant composer avec..apres moi le deluge n est il pas idoine.

    1. Merci. Oui, très bonne page.

      Ce qui est le plus socialiste chez l’électeur FN, c’est l’attitude « économie rien a f…! ». On va la sacrifier à toutes les sauces nationales.

      Pire: « propriété privée rien à f…! ». Elle aussi semble se subordonner aux tremolos de la Vox Populi.
      Le seul domaine ou la préférence nationale se justifie à mon avis c’est l’octroi de crédit en monnaie nationale. Question épineuse dont personne n’a rien à cirer au FN.

      Certes l’idée américaine de réorientation « vers la constitution » est juste et plaisante. Mais je serais curieux de connaître les électeurs qui en on fait un critère de vote.
      Et d’Ailleurs, quel est l’esprit « réel » de la constitution à leur avis ? Liberté égalité ou fraternité? Je connais suffisamment de gens qui interprètent Rousseau exactement comme je n’aime pas qu’on l’interprète.

  20. Il n’est pas nécessaire d’établir ici l’inanité du programme économique du FN.
    Les partis qui comprennent l’économie étant marginaux, la question est de savoir si le FN est pire que les autres, et si oui, dans quelle mesure il se rattrape par ailleurs.

    Plus généralement il faut s’interroger sur l’obscurantisme économique qui écrase le pays de Frédéric Bastiat.

    Par ailleurs, j’aimerais attirer l’attention sur l’intérêt de la concurrence entre PS et FN sur le terrain socialiste.

    Les politiciens socialistes ont intérêt à prendre des mesures perverses, en apparence favorables aux personnes touchées par les maux sociaux (chômage, monoparentalité…), mais qui en pratique aggravent ces maux. Ils accroissent ainsi leur clientèle politique, faite des bénéficiaires de ces mesures et de ceux qui se sentent vulnérables à ces maux.

    C’est la spirale socialiste.
    La concurrence du FN y met un terme: Le PS ne tire plus bénéfice de l’aggravation des maux, précisément parce que le FN a récupéré sa rhétorique.
    Cette concurrence oblige les deux frères ennemis à renoncer aux mesures perverses: Celui qui exerce le pouvoir ne peut plus aggraver les maux sociaux et en tirer bénéfice.

    Quant à nous libéraux, il nous faut renoncer à voir l’avènement de nos idées de notre vivent.
    Les socialistes de la fin du 19e siècle avaient compris que leurs idées ne triompheraient qu’au prix de la destruction de l’école catholique, qu’ils fermèrent violemment, par milliers.
    De même le libéralisme ne pourra prévaloir qu’après le démantèlement de l’école publique.
    Espérons que l’évolution des technologies y pourvoira…

    1. @ Fucius :

      Vous écrivez : « Le PS ne tire plus bénéfice de l’aggravation des maux, précisément parce que le FN a récupéré sa rhétorique.
      Cette concurrence oblige les deux frères ennemis à renoncer aux mesures perverses: Celui qui exerce le pouvoir ne peut plus aggraver les maux sociaux et en tirer bénéfice. »

      ==> Bien vu !

  21. Le FN est bonapartiste.
    Le socialisme est internationaliste (ou mondialiste au sens moderne), ce que le FN n’est pas.

    Revisez vos manuels du liberalol de temps en temps pour éviter de sortir des aneries !

    1. mouais … les partis socialistes se revendiquent internationaliste … en théorie. Mais ça suppose bien sûr que le monde entier souscrive à leur conception, ce qui fait qu’en pratique ils sont impérialistes ou (non exclusif) nationalistes. Le FN, prenant acte de la réalité internationale qui ne permet pas au pouvoir français d’imposer ses vues à l’étranger, assume délibérément la seconde option. Çà ne change rien à sa nature socialiste.

    2. Le FN est gaulliste ou pompidollien, pas besoin d’aller chercher plus loin dans le temps.

    3. « Le socialisme est internationaliste (ou mondialiste au sens moderne) »

      Faux. Staline a inventé le concept de « socialisme dans un seul pays », qui a tant réussi à la Corée du Nord, à Cuba, au Cambodge, etc.

      1. Les Etats socialistes étaient « solidaires » entre eux (cf La Russie avec Cuba, la Chine avec la Corée…).
        C’est l’occident (enfin, surtout les USA) qui a établi un « cordon sanitaire » anti-communiste mondial. Ils avaient la puissance financière de leur coté pour assoir leur pouvoir.

        1. « C’est l’occident (enfin, surtout les USA) qui a établi un « cordon sanitaire » anti-communiste  »

          MAIS ÇA VA PAS, NON ? QUI A RENDU LES FRONTIÈRES HERMÉTIQUES ? QUI A CONSTRUIT LE MUR ? QUI A INTERDIT TOUT CONTACT AVEC L’OUEST ?

          Pauvre fou.

          1. Liberarol défend l’indéfendable c’est son droit, il pourrait aussi nous parler d’une seule expérience socialo-communiste qui ait eu un quelconque succès sur la planète ? même pas « allende » qui en peu de temps a ruiné gravement son pays

            1. Ses contre-vérités volontaires et assumés le déshonorent. C’est une peine suffisante, car la pire de toutes.

        2. staline était xénophobe…. et cela dès le début. cela dit il est vrai que l’on peut dire de manière schématique que ce qui différencie le communisme du national socialisme (fascisme, nazisme) c’est que l’un est internationaliste tandis que l’autre est nationaliste mais cela n’est pas entièrement vrai parce que certains dictateurs communistes comme staline étaient xénophobes……certains pays communistes comme la Yougoslavie ont été non alignés c’est à dire qu’ils n’étaient pas alliés à la chine ou l’urss, qu’ils étaient neutres. entre pays communistes, il y a eu de tres fortes distensions comme la grande rivalité entre la chine communiste et l’urss. si l’urss et la chine étaient solidaires, c’étaient plus par impérialisme pour maintenir leur influence dans ces pays que par véritable solidarité. tout comme les usa envers certains autres pays……

    4. Le socialisme est de vocation nationaliste. C’est un internationalisme de façade. Toute l’idée de Hayek.

      1. Ce n’est pas pour rien que le fascisme en est le produit.

        1. histoire polonaise de l’époque

          Le questionnaire de Lénine:

          Camarade, si tu avais deux maisons, tu en donnerais une à la révolution ?
          – Oui ! Répond le camarade.

          Et si tu avais deux voitures de luxe, tu en donnerais une à la révolution ?
          – Oui ! Répond de nouveau le camarade.

          Et si tu avais deux millions sur ton compte en banque, tu en donnerais un à la révolution?
          – Bien sûr que je le donnerais ! Répond le fier camarade.

          Et si tu avais deux poules, tu en donnerais une à la révolution?
          – Non ! Répond le camarade.

          Mais … pourquoi tu donnerais une maison si tu en avais deux, une voiture si tu en avais deux, un million si tu avais deux million … et que tu ne donnerais pas une poule si tu en avais deux ?
          – Mais, camarade Lénine, parce que les poules, elles, je les ai !!!!

          Moralité :
          « Il est toujours très facile d’être socialiste avec la propriété, le travail et l’argent des autres ! »
          C’est pour ça qu’on est socialiste ou qu’on le devient.
          C’est comme ça que les recruteurs appâtent les envieux, les fainéants, les gens à la moralité douteuse.

          1. exacte !

            lorsque les kolkoses ont été constitués au début des années 30 , les petits paysans travailleur qui venaient d’acquérir une relative prospèrité avec la NEP et deja avant cela, avec la liberalisation des campagnes russes à la suite de la suppression du fermage , n’étaient pas interressé pour rentrer la dedans , ils trainaient les pieds . par contre, les ivrognes , les fainéants, les incapables se dépèchèrent de prendre les premières place … et furent bombardé  » chef  » par les commissaires politiques .
            il ne faut pas s’étonner que la collectivisation a foiré .

            1. Les paysans ont souvent été les premiers à se rebeller contre le communisme. Ils savent comment on produit de la nourriture, eux. Ils sont les premiers à voir venir la famine et la mort.

      2. Ben pourquoi ne serait-il pas à la fois nationaliste et mondialiste ? Il n’a jamais fait preuve de logique il me semble.

      3. Les Le Pen, Montebourg ou Melenchon veulent à la fois des lois protectionistes nationales et des lois internationales pour contrer le capitalisme. Tous National-mondialo-socialistes – et cons comme des balais.

    5. « Le socialisme est internationaliste »

      Faux. Un socialiste est toujours obsédé par son espace vital. Citez-moi un pays socialiste où l’on a ouvert tout grand les frontières.

  22. La seule idée intelligente de son programme en 2012 était le retour au standard-or…Comme par hasard cela a disparu du programme du FN…Il s’agit bien d’un parti national-socialiste…De Gaulle était pour le standard or (cf conférence Février 1965 crise du dollar)

    1. Étalon.

  23. « Le nazisme, c’est le communisme sans les bons sentiments. »
    Hitler

  24. le fascisme s’est du national socialisme tout comme le nazisme. mussolini était l’ancien rédacteur en chef du journal du parti socialiste italien

  25. Bonjour,
    Il manque pourtant une chose fondamentale qui fait que le FN n’est pas socialiste, c’est sa non-remise en cause du mode de production capitaliste. En effet, le FN s’oppose avec vigueur à la finance « mondialisée », aux transnationales, car tout cela dépasse la cadre national, mais à aucun moment il ne remet en cause l’entreprise privée, la PME, le rapport capitaliste/salariat à partir du moment où il est national. Lorsqu’on écoute le FN, il fantasme l’époque des 30 Glorieuses, or je ne crois pas qu’en occident, les 30 glorieuses étaient une période socialiste, ce serait un scoop ! C’est pour cela que je préfère parler d’un FN socialisant c’est-à-dire qui sélectionne certaines mesures socialistes, qui apparaît socialiste sans l’être véritablement puisqu’il oublie le fondement du socialisme.
    Cordialement.

    1. « mode de production capitaliste »

      COOL STORY, COMRADE.

      1. Désolé d’employer les termes adéquats ! Tovarich !

    2. « c’est sa non-remise en cause du mode de production capitaliste » si on s’en tient à cette définition, il n’y a plus beaucoup de socialistes. même la gauche n’est plus socialiste dans ce cas. Le front de gauche non plus ne propose pas l’abolition du mode de production capitaliste, il n’y a plus que la grande partie du NPA, lutte ouvrière et quelques groupes qui le défendent

    3. le socialisme désigne un ensemble de revendications et d’idées visant à améliorer le sort de la population, via le remplacement du capitalisme par une société supposée plus juste, sans nécessairement aboutir à une propriété collective des moyens de production. Il est représenté par plusieurs partis politiques sous diverses dénominations (parti socialiste, parti social-démocrate, parti travailliste, etc.). il existe cinq grands courants qui divergent sur les méthodes à suivre pour instaurer l’ordre socialiste, le sauvegarder, le degré d’étatisation et de libertés politiques : le socialisme utopique : le saint-simonisme, le socialisme marxiste, le socialisme libertaire , le social-démocratie , le social-libéralisme

  26. vidéo de marchais (communiste) tres intéressante: https://www.youtube.com/watch?v=LG2BA9SxClM

    1. zib,
      vos 3 liens sont tout à fait pertinents

      1. le programme économique du fn est le meme que celui d’extreme gauche, c’est un programme complétement irréaliste.le fn et le front de gauche sont des partis extremement semblables. ils ont un programme économique tres similaire. ce qui les différencie c’est surtout l’immigration. la politique s’est comme un fer de cheval les extrémités sont tres semblables..

      2. ASSOCIATION POUR LA MEMOIRE DES CRIMES HISTORIQUES ET ACTUELS DU COMMUNISME: https://www.facebook.com/pages/AMCHAC/166611226830060

  27. Le point Godwin étant atteint dans l’article, passons sur le fait que ce n’est pas le national-socialisme ou social-nationalisme d’Hitler qui a envoyé des millions de gens aux chambres à gaz, mais sa lubie raciste d’épuration de la race européenne pour en faire la race supérieure aryenne et que je vous défie de la retrouver dans le programme du FN.
    Ce qui importe, aujourd’hui, n’est même pas de savoir si le programme FN est libéral ou socialiste, c’est de savoir si oui ou non nous voulons continuer dans la fédéralisation de l’U.E, voir disparaître la France en tant que nation et nous retrouver en caniche des USA, ou si nous voulons conserver notre pays et faire de l’Europe une Europe des nations capable de devenir une puissance mondiale. Et si comme moi, vous préférez la 2ème solution, vous ne pouvez pas voter pour un parti européiste, UMP, PS, écolo, centre…. La seule façon de sortir du bipartisme actuel pour torpiller l’U.E est le vote FN car il est la seule force politique actuelle qui puisse laisser un petit espoir de reprendre notre destin en main.
    Les libéraux me font bien marrer avec leur politique libérale, seule possibilité d’après eux de sortir du marasme économique, puisse qu’ils n’ont aucune formation politique à nous proposer pour le changement, des idées oui, mais des solutions pour les appliquer, néant.
    Doit-on rappeler que la gauche et la droite traditionnelle ne font qu’appliquer les décisions de Bruxelles (transfert des compétences par traités oblige) et que l’U.E fait une politique socialiste. Vous voulez en finir avec le socialisme, déstabilisez l’U.E.

    1. l’antisémitisme vient de l’égalitarisme (du socialisme) du fait que pour bcp de gens (encore aujourd’hui) les juifs sont tous riches, qu’ils controlent les banques et la finance. de plus, les juifs se disent le peuple élu ce qui révulsa tous les égalitaristes. le socialisme est la cause du nazisme. lisez la route de la servitude de hayek qui montre comment le socialisme mene au nationalisme

      1. « l’antisémitisme vient de l’égalitarisme »

        Apparemment, vous n’avez pas lu les classiques du genre. Renseignez-vous sur l’Édit d’Assuréus, dans l’Ancien Testament. Ou, dans un genre plus récent mais comparable, sur les Protocoles des Sages de Sion.

        L’antisémitisme n’a pas attendu le socialisme pour exister. Il est la conséquence de la révolution opérée par le peuple juif dans l’Antiquité : l’affirmation d’un dieu unique, créateur de l’Univers, maître de l’Histoire, créant l’homme à son image et dictant une morale neuve.

        1. vous confondez antijudaisme et antisémitisme. l’antisémitisme n’est apparu qu’avec les lumières…..

          1. Relisez – ou lisez – la Bible. Assuréus porte sur les Juifs EXACTEMENT les mêmes accusations qu’Hitler (à part le laïus eugéniste).

            1. J’avoue que j’ignore d’où provenait la haine d’Hitler envers les juifs, il y a-t-il des explications au comportement d’un fou? Mais sa démence ne s’arrêtait pas à l’extermination des juifs.
              L’abomination suscitée par l’Holocauste a occulter dans l’opinion ce qui était son projet initial, un empire qui devait durer 1000 ans, dominé par la race pure et supérieure des Aryens (race, faut-il le savoir, dont était écartés les européens du Sud jugés trop métissés).
              Pourtant, c’est bien ce projet qui est à l’origine du racisme nazi (domination d’une race sur les autres), plus que l’idéologie nationaliste, à plus forte raison de notre époque, qui constitue à penser qu’une nation doit en priorité se consacrer et protéger ses citoyens avant ceux des autres nations.
              C’est, bien entendu, en période de crises économiques que ce sentiment renaît. Mais iriez-vous nourrir les enfants de vos voisins, si les vôtres mouraient de faim?
              Comparer le nationalisme du FN au régime nazi, comme le fait l’article, est juste du bourrage de crâne orchestré par les politiciens qui ne veulent ni perdre leur place, ni leur beau projet d’une Europe fédérale qui aboutira à un mondialisme mortifère pour les peuples.
              Compare-t-on en haut lieu le communisme français à celui de Staline? Non, on ne voit même aucun inconvénient à gauche comme à droite à en voir des élus siégeaient au Parlement et au Sénat.
              Le seul tort du FN à leurs yeux, c’est qu’il refuse l’U.E telle qu’on nous l’impose et qu’il atteint des scores inquiétant pour le bipartisme en place.

              1. L’Allemagne avait interdit le parti communiste avec juste raison : il s’agissait de prendre le pouvoir avec une infime minorité par la force (y compris le sang). Aujourd’hui l’ultra gauche y est toujours prête. Le coeur du parti socialiste oscille entre coup de force et démocratie… et si l’occasion leur en était donnée, ils n’hésiteraient pas si longtemps…

      2. au moyen age, il y avait de l’antijudaisme ce n’est pas de l’antisémitisme qui est apparu au siècle des lumière. au moyen age, les juifs pouvaient se convertir au christianisme, les nazis eux qui étaient antisémites, ont pourchassés tous ceux qui avaient des origines juives meme ceux qui étaient chrétiens ou qui n’étaient plus juifs . au moyen age, l’église catholique avait interdit de prêter pour des intérêts, donc les banquiers étaient souvent des juifs et c’est de là que viens cet antijudaisme qui était bien pratique pour les nobles qui parfois quand ils étaient trop endettés faisaient une purge pour ne plus avoir de dettes et faire main basse sur leur argent.
        « Les hommes des Lumières qui préparèrent la Révolution française méprisaient tout naturellement les Juifs : ils voyaient en eux les survivants de l’obscurantisme médiéval, les odieux agents financiers de l’aristocratie. Leurs seuls défenseurs déclarés en France furent les écrivains conservateurs qui dénoncèrent l’hostilité envers les Juifs comme « l’une des thèses favorites du XVIIIe siècle » (J.de Maistre). » Hannah Arendt

    2. C’est très juste : Je ne comprends pas l’engouement des libéraux centristes pour l’UE surtout dans son fonctionnement actuel. Pour les mêmes raisons, quoique il existe effectivement des critiques sur le programme de l’UKIP, je ne comprends pas qu’on dénigre aux anglais le droit de voter Farage.

      C’est l’éternelle critique des Nations qui me pose problème tandis qu’on a confié bon nombre de souverainetés à une organisation technocratique ainsi que notre monnaie qui n’est pas utilisée par tous les membres de l’UE. Cette aventure tellement bancale me semble effectivement un danger pour la garantie dans le futur de liberté, même si pour le moment la cour européenne de justice fait son boulot correctement. Une fédéralisation des polices serait possible mais impossible pour le militaire…

      La crise que nous traversons et dans laquelle plusieurs pays s’enfoncent, dans la France, va certainement déconstruire l’Europe, la manière de gérer cette étape compte tenu des risques graves qu’elle peut comporter sera cruciale.

      1. Une coopération accrue des polices et des armées dans le domaine de la défense de nos territoires ne devrait pas poser de problèmes dans une Europe des Nations. Pas plus que n’en devraient poser les contrôles des frontières qui n’interdiraient pas la libre-circulation des hommes et des biens mais freineraient de manière significative les trafics mafieux en tous genres (armes, drogues, prostitution, immigration illégale, trafics d’objets volés…) et laisseraient à chaque pays, en cas de coup dur, la possibilité de suspendre la circulation des personnes.
        Nous ne pouvons pas nous comparer aux USA. Les USA, ce sont des populations diverses qui ont envahi des territoires pour y créer une Nation.
        Nous, nous sommes déjà des Nations et différentes les unes des autres. Vouloir nous fondre en un seul ensemble, ne pourra se faire que contre la volonté des peuples à la manière de l’URSS, même si c’est en moins violent.
        Il leur faudra toujours plus de lois, plus d’étatisme pour tenir les populations en respect. Le socialisme a de beaux jours devant lui.
        Ce projet est destiné à finir comme l’URSS, mais que de dégâts, il aura causé avant.

  28. Coucou sylvain. Ça me fait drôle de t’écrire alors que tu es assis à côté de moi au café. C’est magique.

    1. Sinon de l’autre y’a Chaton dont le blog Ingénieur chamane est super !
      Ingenieurchamane.WordPress.com
      En face y’a Alexis mais lui c’est un cossard qui n’écrit rien.

  29. FN, le programme économique de Mélenchon : https://www.youtube.com/watch?v=R0P71K4bIBk
    https://www.youtube.com/watch?v=i5kYknE_0gs
    Pour MLP, Hollande c’est Thatcher :

Les commentaires sont fermés.