Or et argent : Analyse post-crash

Rien de ce qui se passe en ce moment sur l’or et l’argent n’est relié aux fondamentaux.

Par Fabrice Drouin Ristori.

Strictement rien de ce qui se passe en ce moment sur l’or et l’argent n’est relié aux fondamentaux. Ce crash, comme tous les précédents, est orchestré et ne reflète pas la situation extrêmement tendue sur les marchés de l’or et de l’argent physique.

Voici un état des lieux des éléments significatifs à prendre en compte. Je les ai classés dans trois catégories différentes :

1) Le contexte global
2) La situation sur le marché de l’or « papier »
3) La situation sur le marché réel de l’or physique

1) Le contexte global : rien n’a changé

– Objectif de protection du dollar :

Les opérations de manipulation des cours visent un objectif : celui de protéger la valeur du dollar, permettant à la Fed de garder un contrôle sur les taux d’intérêts, donc sur la valeur des bons du Trésor US et des dérivés de crédit largement détenus par les grandes banques.

Si la Fed perd le contrôle du dollar, ce qui arrivera inévitablement, étant donné qu’elle imprime des milliards de dollars tous les mois, les taux d’intérêts vont augmenter radicalement, la valeur des bons US s’effondrer, la bulle des dérivés de crédit exploser, et le système bancaire avec elle.

Manipuler le cours de l’or permet de détruire, auprès des masses, le signe annonciateur d’un effondrement du dollar et, par contagion, de tout le système financier.

Lire l’excellente explication de Paul Craig Roberts qui explique en détail comment la manipulation de ces derniers jours a été opérée, et quels intérêts elle sert.

– La Fed continue à imprimer 85 milliards de dollars tous les mois. Le Japon a annoncé le plus important plan d’assouplissement monétaire de son histoire avec l’injection de 1,4 mille milliards de dollars en deux ans. Aucun signe de limitation quant aux politiques monétaires inflationnistes de type QE.

– Le Premier ministre hollandais a confirmé, tout comme le rapport de la BIS, que la confiscation des dépôts en Europe serait appliquée dans les futurs plans d’aide, comme à Chypre. La confiance dans le système bancaire européen est au plus bas.

– Depuis 2007, l’indice S&P a progressé d’à peine 1%, sur la même période et, même après la correction de ces derniers jours, l’or offre une performance de +100%.

– Le cours de l’or cette année a moins baissé que le cours de l’action Apple, qui a baissé de 39% depuis son plus haut de l’an dernier.

2) La situation sur le marché de l’or « papier »

– Entre vendredi 12 avril et lundi 15 avril, 1 million de contrats short (position vendeuses) ont été vendus sur le COMEX, soit 12% de plus que la production mondiale annuelle d’or.

– 150 tonnes d’or-papier ont été vendues en une heure vendredi dernier.

Vente réalisée sur le COMEX (marché de l’or US) par une seule entité, amorçant une cascade de ventes forcées par des investisseurs représentant au total 500 tonnes d’or. On peut logiquement se poser la question suivante : Qui a la puissance financière pour réaliser une telle opération ? Aucun trader ne vend une telle position en un seul bloc.

Paul Craig Roberts commente :

Qui a la capacité de vendre l’équivalent de 500 tonnes d’or sur les marchés pour un montant représentant 24,8 milliards de dollars (soit 16 millions d’onces d’or ou environ 15% de la production mondiale annuelle d’or) ? Qui possèderait un tel stock d’or, si des demandes de livraison sur ces ventes à découvert venaient à se manifester ?

Par ailleurs, personne ne vend un tel montant d’or en une seule fois ; une telle vente se réalise progressivement pour ne pas faire s’effondrer les cours et, donc, limiter les pertes.

En l’occurrence, cette vente massive a occasionné la perte de plus de 1,168 milliards de dollars lors de l’opération. Qui peut perdre un tel montant, sauf à être capable d’imprimer la monnaie ?

Réponse de Paul Craig Roberts, seule la Fed peut financer une telle opération et tolérer une telle perte, puisqu’elle imprime la monnaie.

Parenthèse : le CFTC, l’organisme censé réguler les produits dérivés, notamment ceux sur l’or et l’argent, autorise des prises de positions vendeuses énormes et concentrées (donc prises par une seule ou plusieurs entités) qui viennent perturber le mécanisme de détermination libre des prix. La manipulation de l’or et de l’argent ne pourrait avoir lieu si la CFTC régulait correctement les produits dérivés.

– Le COMEX et le LBMA seraient proches d’un défaut.

Le COMEX fonctionne sur une base fractionnaire ; il n’y a pas suffisamment d’or et d’argent physique disponible dans les inventaires du COMEX pour garantir la convertibilité de tous les contrats.

Rappelons que Kyle Bass, un des plus important gérants de hedge funds aux USA, qui avait correctement anticipé l’effondrement des subprimes, confirme dans cette vidéo que le COMEX fonctionne sur une base fractionnaire. Il a décidé, il y a maintenant quelques années, de demander la livraison physique de l’or qu’il détient via son fond, n’ayant pas confiance dans la capacité du COMEX à répondre à toutes les futures demandes de livraison. Si ne serait-ce que 5% des détenteurs de contrats sur le COMEX demandaient la livraison physique, le COMEX ferait défaut.

– Les stocks d’or physique disponible sur le COMEX et le LBMA sont en train de s’effondrer.

Et ce, au rythme le plus élevé depuis le début du marché haussier, en 2001. Les demandes de livraison sur les 90 derniers jours sur le COMEX ont représenté 2 millions d’onces d’or, soit 3 milliards de dollars, comme en témoignent ces graphiques.

La confiance dans les marchés d’échange d’or de type « papier » s’effondre. Les investisseurs ne veulent plus être soumis au risque de défaut de contrepartie. Le COMEX ou le LBMA feront très certainement défaut dans les mois à venir. La situation est intenable, au rythme où les investisseurs demandent la convertibilité de leurs contrats en or ou argent physique.

Ce qui fait dire à Andrew Maguire, trader spécialisé sur le marché de l’or de Londres, que le crash de ces derniers jours avait aussi pour objectif de faire baisser les cours avant une annonce de défaut par le COMEX ou le LBMA. Lire l’interview d’Andrew Maguire.

Défaut qui déclenchera une hausse rapide des cours et ce que Egon von Greyerz anticipe comme le plus important short squeeze (rachat des colossales positions vendeuses) de l’histoire. Lire l’article de Egon von Greyerz.

– Le cours de l’or « papier » en Yen a atteint son cours le plus élevé en 33 ans

Rien d’étonnant, alors que le Japon vient d’annoncer le plan d’assouplissement monétaire le plus important de son histoire. En moins de deux ans, le Japon s’apprête à injecter l’équivalent en Yen de 1,4 mille milliards de dollars, un montant sans précédent dans l’histoire du Japon.

Devant cette menace inflationniste, les fonds d’investissement institutionnels Japonais, et les Japonais eux-mêmes, commencent à migrer vers l’or physique au moment où les positions vendeuses des spéculateurs (COT Report) sur l’or et l’argent sont à un niveau record.

La migration globale vers l’or et l’argent physique menace tous les jours un peu plus l’explosion des marchés du COMEX et du LBMA. Un défaut de livraison sur ces marchés, et l’or explose à la hausse. La situation est intenable à long terme sur ces marchés. L’or physique permettant de répondre aux demandes de livraison des détenteurs de contrats-or n’existe tout simplement pas.

3) La situation sur le marché réel de l’or et de l’argent physique

– La Chine a profité du crash de vendredi dernier pour faire l’acquisition de 50 tonnes d’or physique.

Andrew Maguire, trader sur le marché de l’or physique à Londres, a confirmé, dans une récente interview, que la Chine avait fait l’acquisition de 50 tonnes d’or vendredi dernier, soit en plein crash du cours « papier » de l’or.

Visiblement la Chine, comme de nombreux autres pays, profite de chaque correction des cours pour faire l’acquisition d’or physique.

– Les deux plus importants négociants d’or et d’argent physique aux USA (Amark et CNT) sont en rupture de stock d’argent.

Suite au crash des cours de ces derniers jours, une demande massive s’est manifestée aux USA, et mondialement, pour l’acquisition d’argent physique. Le fait que cela n’ait aucune incidence sur le cours spot « papier » prouve que le marché de l’argent « papier (tout comme celui de l’or) n’est plus réel.

– Augmentation importante des primes sur les pièces d’argent.

Les négociants d’argent paient jusqu’à 3 dollars de commission pour se fournir (quand ils le peuvent) en pièces d’argent, dont les Eagles. Cette commission grossiste se situe avant celle facturée au client. Commission finale qui peut atteindre entre 10 et 12% au dessus du cours spot « papier » pour les pièces. Cela signifie que les producteurs ou détenteurs de pièces d’argent ne sont pas prêts à vendre sur la base du cours spot « papier » et que les deux marchés sont déconnectés.

– Un glissement de terrain sur une des mines exploitées par Rio Tinto dans l’Utah (seconde plus importante mine d’argent aux USA) entraîne la disparition de l’équivalent de 16% de la production mondiale annuelle d’argent.

Cet événement a eu lieu mercredi dernier, soit avant le crash. La mine sera probablement fermée pour plusieurs années. Lire le communiqué de presse.

Posons-nous la question suivante : comment est-ce qu’une réduction de la production mondiale d’argent d’un tel montant puisse n’avoir aucune incidence sur les cours ?

Je maintiens mes analyses de long terme et continue à recommander la détention d’or et d’argent physique comme protection contre les événements à venir : faillites bancaires, inflation et confiscation des dépôts. Il n’y a aucune chance pour que notre système monétaire actuel de monnaies non convertibles perdure encore très longtemps.

Ces corrections sont difficiles à supporter, mais multiplier son capital dans un tel contexte de désinformation, de guerre monétaire et de manipulation ne se fait pas sans volatilité. Les investisseurs doivent comprendre globalement les événements qui se produisent et ne faire confiance qu’à leur interprétation de la situation.


Sur le web.

  1. Vous dites : « Les opérations de manipulation des cours visent un objectif : celui de protéger la valeur du dollar »

    C’est FAUX.

    Les gens de la FED ne sont pas non plus complétement débiles et tous le monde se doute bien que lorsqu’il y aura un crack sur les marchés actions c’est le dollar qui va en profiter ! prétendre que les cours de l’or sont soigneusement manipulé pour éviter que le dollar US ne plonge est une idiotie.

    Avec la vague monumentale qui va emporter les indices boursier le dollar américain va flamber à 88$ ou 90$ avant la fin de cette année !!

    D’ailleurs, le taux du 10y ne fait que chuter depuis un moment et les gros poissons tel que Bill Gross le gérant de PIMCO s’investisse en bond du trésor. Un signe de confiance (sont pas complétement débile non plus chez PIMCO)

    Ah ces rumeurs sur le net…

    1. « et les gros poissons tel que Bill Gross le gérant de PIMCO s’investisse en bond du trésor. Un signe de confiance (sont pas complétement débile non plus chez PIMCO) »

      Comme n’étaient pas débiles ceux de Lehman, de Bear stearns ou encore de Dexia.

    2. « Avec la vague monumentale qui va emporter les indices boursier le dollar américain va flamber à 88$ ou 90$ avant la fin de cette année !! »

      Le dollar va flamber à X dollars! Qu’est-ce que vous voulez dire? 1 dollar vaut toujours 1 dollar!

      1. Sauf que ce dollar vous permettra d’acheter beaucoup moins qu’avec le dollar d’il y a quelques années. 1 dollar = 1 dollar, mais ce dollar n’a pas la même valeur.

        1. ?!? Quel rapport? Si le dollar se déprécie, il ne va pas flamber!

      2. Je fais allusion au dollar index qui devrait prendre des couleurs au fur et à mesure que les se corrigeront. L’or et le reste des matières premières fonderont comme neige au soleil.

    3. « prétendre que les cours de l’or sont soigneusement manipulé pour éviter que le dollar US ne plonge est une idiotie »

      Malheureusement votre commentaire ne démontre en rien le contraire!

      1. Il y a une explication beaucoup plus rationelle a la chute de l’or et à celle des matières premières de façons générale. 2013 et 2014 s’annoncent fortement déflationnistes avec une récéssion majeure et une puissante correction sur les indices qui seront profitable pour détenteur de cash. Le dollar us principalement, et c’est pour ca que crier a la manipulation et ressasser des théories complotistes ne rime à rien, sauf à vouloir induire le lecteur en erreur sur ce qui va se passer. Je n’invente rien. C’est toujours ce qui se passe en périodes déflationistes et je vois pas pourquoi il en serait autrement.

        1. Même en période déflationiste, cela n’explique pas pourquoi le dollar se renforcerait et pas l’or? Personnellement, je pense que l’or a de belles années devant lui compte tenu de la logique inflationiste des banques centrales. En fait, tout dépend de votre horizon d’investissement. Le mien est long. Les soubresauts des marchés financiers ne doivent pas brouiller l’analyse. Jetez un petit coup d’oeil sur les graphiques ci-dessous, par exemple.

          http://consultingbyrpm.com/wp-content/uploads/2013/04/2013.04.16-Five-Year-Gold-Price.png

          https://docs.google.com/spreadsheet/ccc?key=0AoE8nAOEMIa7dGV2UVZXekxpT3daZUhQSUpxdWJJSUE&pli=1&ui=2&chrome=false&rm=demo#gid=1

          1. vous dites « Même en période déflationiste, cela n’explique pas pourquoi le dollar se renforcerait et pas l’or? »

            L’or est l’inverse du dollar. C’est l’anti-dollar. Parier sur l’or c’est parier contre le dollar et contre les états-unis. Lorsque les actifs détenus en actions ou en matières premières sont vendues – avant ou pendant une périodes récessionnistes – on achète du dollar ou des bonds du trésor réputé sûrs. Voilà pourquoi.

  2. Il faut faire comme les gens à la fin de l’Empire Romain, quand la confiance monnaie disparaissait, que ce qui restait de l’Etat central corrompu et déliquescent finissait par s’étioler définitivement et que les barbares frappaient au portes des cités: acheter de l’or, beaucoup d’or, tout enterrer dans son jardin et en faire profiter un archéologue amateur quelques siècles ou millénaires plus tard.

  3. L’or est très certainement bon pour les grosses épargnes, je pense aussi qu’il y aura un mega crash, ça n’a aucun sens l’or qui baisse alors que le QE ontinue, le Japon imprime, la crise est là, le cas Chypre etc. Mais pour les tout petits épargants, je commence a croire que le risque est plus grand de garder les quelques centaines ou milliers d’euro en or que de revenir à l’euro. Si l’or baisse pendant 2 ans et qu’ils ont besoin à un moment donné de reprendre leur argent en urgence… ils auront perdu pas mal.. au pire s’ils n’ont pas d’or quand ça pète, de toute façon ils n’avaient pas grand chose. Donc je ne sais pas, je commence a me dire que les tous petits épargants devraient quitter l’or pour un petit moment avant qu’il chute encore, on ne sait pas quand le big bang financier viendra, ça peut être vite comme durer encore des années. (si vous êtes sûr de ne pas toucher cette épargne, laissez en or, mais sinon, c’est un risque maintenant à mon avis de garder sa petite somme en or si on n’est pas sûr qu’on n’en aura pas besoin en urgence pour régler des factures).

    1. Le papier de détention d’or se casse la gueule, les entrepôts du COMEX se vident à grande vitesse, les primes de frappe sur les pièces aux USA atteignent maintenant $100 de l’once, l’US Mint a vendu 63500 pièces en une seule journée, soit autant qu’un mois normal, et l’approvisionnement est désormais rationné (un silver eagle par personne). La Chine a profité de la baisse brutale pour racheter 50 tonnes du métal jaune, et l’Inde n’est pas en reste.

      Il y a un rush sur le physique.

      Profitez-en tant que la déflation sur les titres d’ETF garde le prix spot au plus bas. Il n’y aura pas assez d’or physique pour tout le monde.

  4. Franchement CONTREPOINTS là vous me décevez beaucoup. Combien vont se faire avoir en écoutant vos conseils ???

    « Je maintiens mes analyses de long terme et continue à recommander la détention d’or et d’argent physique »

    Venant d’un personne qui travaille dans le milieu de l’investissement/trading sur les marchés de l’or et de l’argent physique c’est pas surprenant !! il va pas dire le contraire ce monsieur. c’est sont gagne pain.

    Un peu d’OBJECTIVITE svp !!

    1. Disons que pour moi vous avez raison sur le fond (les monnaies papiers finissent par tomber tôt ou tard. Toutes) mais voilà, malheureusement, en attendant, ça ne suffit pas pour avoir raison et l’évolution du cour de l’or réagit aussi à d’autres événements.

      La situation merdique qui pointe son nez nous promet un bel épisode déflationiste qui n’est pas propice à une envolé des cour de l’or.

      Et ce n’est pas tout.

      L’or fluctue principalement en fonction de l’évolution du dollar US dont le prix est défini par son taux de change face à un PANIER de DEVISES composé d’euro, de yen, de franc suisse, de $canada, etc.

      Si le dollar US chute et que les autres devises chutent aussi (money printing), que se passe t-il ? hé ben rien. Le dollar US ne bougera pas d’un poil. ou presque. Et l’or non plus car les prix resteront constant, voir baisseront étant donné le climat économique morose qui va s’abattre sur l’Europe.

      Pour moi vous êtes en avance de quelques années, ce qui signifie que les lecteurs qui écoutent les conseils de ce monsieur (vendeur d’or!) risquent fort de subir une perte importante dans les mois/années qui viennent.

  5. Je vous suis sur votre analyse sur le risque de defaut de plusieurs acteurs de l’or « papier ». Ca fait 3 ans que je vois monter la « fievre de l’or papier » et il est clair depuis longtemps qu’il n’y a pas d’or physique du tout derriere ces papiers.
    Mais je ne vous suis pas sur la hausse que vous annoncez au cas ou un de ces acteurs ferait defaut.
    Pour moi ce serait au contraire une nouvelle chute, et bien plus importante, car assortie d’un scandale mediatique, fermetures en cascades.

  6. Il n’y a pas de raison pour que le prix de l’or diverge à terme de son coût d’extraction.

    Diverses sources, malheureusement contradictoires, exposent le coût d’extraction de l’or entre 400 et 1000$ l’once. Quelqu’un aurait-il une information fiable à ce sujet ?

    1. Cela dépend directement de la valeur du dollar. A pouvoir d’achat égal, oui, le prix de l’or est asymptotiquement celui de son coût d’extraction, c’est évident. Mais les monnaies fiat ne sont pas à pouvoir d’achat constant.

      1. Le coût d’extraction, activité complexe, doit refléter à peu près le pouvoir d’achat de la monnaie dans laquelle il est exprimé. C’est probablement un bon estimateur de la valeur future de l’once d’or, donc un outil pour savoir s’il y a bulle ou non. Exemple : si l’or est échangé à 1800$/oz alors que le coût d’extraction oscille aux alentours de 600$/oz, il y aurait surévaluation X3 du prix de l’or.

        Le même raisonnement peut être tenu pour l’immobilier, à partir du coût de la construction agrégé du coût du foncier.

        1. La valeur intrinsèque? Indépendante de l’offre et la demande? Cela pourrait-il exister dans un monde libéral?

          1. Nous n’avons jamais parlé de valeur « intrinsèque » qui n’existe pas. O et D ne peuvent s’affranchir longtemps des coûts et des quantités. Après chaque bulle, on observe une « régression » des prix vers ces paramètres : or, pétrole, immobilier, art, sucre, bulbes, actifs publics…

            Il est amusant de lire les diverses tentatives de justification qui fleurissent à propos du crack de l’or. Aucune ne s’avise de constater qu’à un moment donné, il n’y avait plus d’acheteur au prix proposé. Tout simplement…

          2. Oups, krach et non crack (ce n’est pas un canasson) !

  7. Contrepoint qui défend la joncaille et ses détenteurs et reprend in extenso les délires paléoconservateurs de Craig Roberts… keskonsmarre… On s’croirait sur Agora, chez Bill Bonner et Béchade… Arf arf…

  8. Et si les US rendent pas leur or aux Allemands, l’armée Allemande les attaquent ??? 🙂 Les US avec leurs bons du trésor sinisés et leur fort Knox vide vont vite être très fâchés avec tout le monde…

Les commentaires sont fermés.