Lagarde : « les générations futures vont être roties, grillées, frites ».

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

« Si nous n’agissons pas sur le changement climatique, les générations futures vont être roties, toastées, grillées, frites. »

Christine Lagarde.

Citation :

Si nous n’agissons pas sur le changement climatique, les générations futures vont être roties, toastées, grillées, frites.

Déclaration de Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International, citée par David Runnalls, du Globe and Mail. Mme Lagarde fait une démonstration de la prudente retenue qui s’impose pour mettre en place les politiques financières du Fonds Monéraire International.

Source Watts Up With That. Traduction Contrepoints.

Laisser un commentaire

  1. « les générations futures vont être roties, toastées, grillées, frites »
    ——————–
    Métaphore culinaire amusante, pour une femme.
    Rocard lui, était plus sobre dans l’hystérie climatique, et se contentait d’une « poêle à frire ».
    Avant de tels propagandistes, les réchauffistes n’ont nullement besoin des sceptiques pour se faire descendre en flammes.

  2. Une phrase sortie du discours, contrepoints reprend les techniques des journalistes traditionnels ?

    Et puis si elle a raison ?

    Je n’ai toujours rien trouvé sur Contrepoints qui remette sérieusement en cause la thèse du réchauffement. Bien sûr, le débat est autoritaire, mais cela ne rend pas la thèse fausse.

    1. Ne renversez pas la charge de la preuve. Il n’y a aujourd’hui Rien qui prouve sérieusement une responsabilité humaine dans les évolutions de températures. (Qui d’ailleurs je le rappelle au passage, sont stables depuis 15ans……….)

    2. Une remarque très importante, qui mérite que nous y remédiions si elle s’avère. Puis-je demander ce qu’il y aurait de pas sérieux dans les explications d’Istvan Marko, par exemple ?

      « Surtout, affirmer que le taux de CO₂ augmente la température du globe est erroné. La hausse de température précède l’augmentation du taux de CO₂, comme cela a été mis en évidence dans les glaces de Vostock, datées de 240.000 années ainsi que dans les données récentes du XXème siècle (Keeling). Le problème est l’observation (via des preuves indirectes) d’une augmentation de la température moyenne du globe. Dès lors, le discours officiel proclame que cette hausse provient de l’augmentation du CO₂ dû à l’activité humaine. Désolé, mais aucune démonstration n’a été faite, même par le GIEC. »

      http://www.contrepoints.org/2011/12/10/59762-echec-du-sommet-climatique-de-durban-interview-exclusive-du-chimiste-istvan-marko