JT fiction de France 2 : les pieds dans le plat

Publié Par Charles Sannat, le dans Économie générale, Médias

Le 20 décembre 2012, France 2 a proposé dans le JT présenté par David Pujadas un scénario noir pour l’année à venir qui a suscité de nombreuses critiques des internautes.

Par Charles Sannat.

La France en fureur !

Le 20 décembre dernier, France 2, notre chaîne nationale, diffuse dans son JT de 20 heures deux fictions. Deux scénarios économiques pour 2013. Le premier est le scénario rose, qui globalement n’a retenu l’attention de personne semble-t-il parce que personne n’y croit vraiment.

Puis vient le scénario noir. Celui d’une forme d’effondrement économique avec, à la fin de l’année 2013, l’explosion de l’euro sur fond d’émeutes urbaines… surtout en Espagne (il ne faut pas nous dire tout de même que cela pourrait se passer en France).

C’est une grande première. L’hypothèse d’un scénario noir, évoqué au JT à l’heure de plus grande écoute, puisqu’il s’agit de la grand-messe cathodique. Normalement, tout va mieux que bien et le pire forcément derrière nous. En dehors du fait que le scénario noir présenté est parfaitement crédible et les enchaînements plutôt bien faits, ce qui est passionnant c’est la réaction des gens face à une réalité « fiction » présentée qui dérange le confort intellectuel et psychologique des masses.

C’est du « vrai » journalisme que France 2 nous a offert. Sous forme de fiction, cela permet d’initier une réflexion et un débat autour de l’économie. C’est suffisamment rare pour être souligné et pour féliciter France Télévision de cette initiative courageuse.

Un déni généralisé de la gravité de la situation

Or les réactions « populaires » sont unanimes et très, très négatives. Les insultes à caractère professionnel proférées à l’encontre de Monsieur Pujadas sont très nombreuses. Cela va de « rendez votre carte de presse » à « vous ne savez plus ce que c’est qu’informer » en passant par « vous êtes un incompétent ».

Mais quelle incompétence y a-t-il à évoquer des scénarios ? Quelle incompétence y a-t-il à vouloir faire « réfléchir » ?

Voici quelques commentaires représentatifs que j’ai sélectionnés pour vous

Monsieur X :

Nuls hier soir les 2 pseudos scenarii pour 2013.

Si les présentateurs ont voulu faire peur aux Français, c’est gagné !

Pourquoi avoir voulu faire ces clips dont l’un était trop pessimiste et l’autre trop optimiste, à quoi ont joué les concepteurs ?

Il aurait été plus raisonnable de rester dans « l’information » !

Le téléspectateur veut de l’information, pas du baratin dirigé, aucun journaliste ne sait plus travailler, sans faire transpirer ses opinions, et essayer de les faire partager.

INFORMATION, pas science-fiction ou commentaires tendancieux !

Pour Monsieur X, ce reportage « fait peur ». Il faut bien comprendre que personne, personne à part quelques rares « pessimistes » dont je revendique faire partie, n’accepte l’idée que nous ne sommes pas mieux que les Grecs ou les Espagnols et que ce qui leur arrive… va sans doute nous arriver aussi, même s’il y aura certainement quelques différences.

La « peur » qu’a suscitée ce scénario est l’un des reproches les plus nombreux faits à notre chaîne nationale. Nos concitoyens ne veulent pas avoir peur. Ils veulent pouvoir continuer tranquillement leur rêve d’État-providence éternel.

Ou encore le commentaire de Monsieur Y plutôt laconique :

Le journal télévisé est sorti de son rôle c’est le moins que l’on puisse dire !

Aucune réflexion, aucun recul, juste un agencement fort d’être dérangé pendant son dîner sur ses certitudes de bien-être matériel éternel.

Ou encore le commentaire de Monsieur Z, l’un de mes préférés :

David Pujadas et François Lenglet ne sont plus dans leur rôle de journalistes. Ils font de la politique fiction, et devraient être sanctionnés pour de tels débordements. Ils sont payés par A2 pour informer, pour renseigner, et non pour mettre la pagaille dans la tête de certains qui sont un peu faible d’esprit…

Pour Monsieur Z, il faudrait carrément « sanctionner de tels débordements » car tenez-vous bien, cela « met la pagaille dans la tête de certains » qui pourraient commencer à comprendre ce qui pourrait se passer… et cela ne doit surtout pas arriver pour que le rêve général puisse se poursuivre.

Ce que l’on voit à travers ces commentaires, c’est que les gens ne veulent en réalité pas être informés. L’information, la vraie justement, ils ne veulent pas l’entendre. Les téléspectateurs et les citoyens eux-mêmes deviennent leurs propres auto-censeurs. C’en est remarquable de bêtise et aussi de tristesse.

Le déni se poursuit

Alors cette nouvelle année s’ouvre sur des stations de ski qui ont fait le plein de touristes pour les fêtes. Les huîtres n’ont jamais été aussi chères (j’en sais quelque chose), les retraites ont été payées, les chômeurs ont été indemnisés, les médicaments ont été remboursés.

Le déni généralisé peut se poursuivre en ce début d’année. Je ne suis pas inquiet pour le début d’année, il y a de l’inertie dans l’économie et la Grèce a mis cinq années avant d’en arriver à sa situation actuelle. Mais hélas, pour beaucoup, la deuxième partie de l’année 2013 sera certainement celle de la prise de conscience que la situation devient vraiment difficile pour tout le monde, et pas uniquement pour le voisin.

Le réveil sera douloureux pour la grande majorité des gens, c’est ce que nous montre ce reportage que France Télévision a eu le courage de diffuser… Et qui sait, si l’objectif n’était pas aussi, justement, de commencer à préparer la population française à un futur compliqué et à une austérité douloureuse, car il ne faut pas se leurrer, l’austérité heureuse cela n’existe pas.

Alors encore une fois, je vous présente tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qu’à mon sens vous devrez consacrer avant tout à la protection de votre patrimoine et de votre famille pour vous permettre d’aborder au mieux la plus grande période d’incertitudes économiques que nous avons jamais eu à affronter depuis la Seconde Guerre mondiale.


Sur le web.

Laisser un commentaire

  1. Bonjour,
    J’avais vu ces scénaris, et les réactions de nos compatriotes ne me surprennent pas.
    Effectivement, en intégrant le fait que France 2 et M. Pujadas suivent fidèlement la ligne de plus grande pente du politiquement correct, j’ai plutôt pensé que cette « dérive » de France 2 était voulue afin de préparer les français au pire ( où à tout le moins allumer la mèche plus tôt pour fractionner l’explosion inévitable annoncée.). Le bon peuple moutonnier a comme d’habitude critiqué cette « information » comme n’en étant pas une. Le déni des réalités a encore de beaux jours (?) devant lui et pourra encore sans doute quelque temps encore ronronner sous la couette des fêtes récemment passées!
    Meilleurs voeux et ouvrez l’oeil!

  2. Rien dans le scénario catastrophe n’est inventé. Il ne se base que sur des faits réels. La création d’un « Euro du Nord » est dans les papiers depuis un certain temps, la récession est en marche, à coup de taxes et impôts, à moins de viser un endettement plus grand mais le résultat sera le même.
    Nous avons attendu trop longtemps et maintenant nous sommes coincés. Des réformes, même allant à l’encontre des dogmes socialistes, ne pourront pas donner d’effets rapidement, les marchés encore actifs étant déjà occupés et l’innovation est au point mort.
    Le gouvernement veut croire au miracle venu des économies extérieures. Rien n’est changé aux US et sa falaise est toujours prêtes à s’effondrer, la Chine joue cavalier seul…. L’espérance du miracle est aussi certaine que celle d’un joueur de loto, on y croit, mais elle n’arrive jamais.
    Le train est parti, nous l’avons raté. Maintenant ceux qui peuvent sauver quelque chose le font, les autres n’ont qu’à faire le dos rond.

  3. Pas d’accord avec vous. Je suis sur la même ligne que Monsieur X ou M. Y : le boulot de journaliste c’est de relater les faits, le passé et le présent. Pas de faire dans la fiction sur le futur possible. Pour ça, il y a d’autres type d’émission

    1. Oui bon, relater des faits, soit on tombe dans les rubriques « chats écrasés » (tueries diverses et variées qui à mon opinion n’ont rien à faire aux infos nationales) soit dans l’information brute, sans saveur et donc sans public.

      Fr2 comme BFMTV comme le reste adoptent un point de vue (franchouillard en général), le tout est de rester lucide et de se balader un peu partout (papiers, internet et télé) pour recouper les informations justement et se faire une idée.

      L’information brute n’est pas plus du journalisme que l’investigation qu’à fait Fr2, bien au contraire.

    2. Quand on nous bassine depuis des années et des années en affirmant que la terre va devenir un désert brûlant en ressassant encore et encore les même scénarios catastrophe issu « d’organes » à la fiabilité des plus discutable personnes ne vient dire que les médias créés de l’hystérie dans le peuple. Deux poids de mesure…

  4. C’est un excellent scénario de prospective ( préparer aujourd’hui à demain). Ce scénar est l’oeuvre de spécialistes de la prospective européenne et le jt est dans son rôle d’information. C’est à d’autres producteurs d’émissions, courageux ou serviteurs de l’Etat qu’il revient ensuite d’approfondir vers quoi nous allons, mais ça …c’est une autre histoire. De toute façon l’Etat sait déjà ce qui va arriver ( révolte des masses, Ortega y gasset) , il nous prépare chaque jour en fournissant au peuple une pilule bleue ( réalité formidable de l’Etat Providence). Quant à une proportion plus faible d’individus ils feront le choix d’une pilule rouge que leur proposeront des Morpheus de tous poils,pour sortir de cette réalité brute,sans apparences pour voir le vrai monde. Alors SF ou réalité…..

    1. Il nous y prépare également en supprimant chaque jour davantage le droit de nous exprimer librement. Il suffit de voir le comportement indigne de Peillon à l’encontre de l’enseignement catholique pour s’en convaincre !

  5. Selon monsieur Z, les journalistes mettent « la pagaille dans la tête de certains qui sont un peu faible d’esprit ». Eh oui, pour croire encore au succès du socialisme et à la survie de son Etat providence obèse, il faut vraiment être un faible d’esprit.

  6. Biberonnées aux infos TF1 ou F2, vous ne pouvez pas demander à des personnes à qui l’on a « bourré le crâne au fil des jours » de se projetter dans un avenir sombre. J’en ai un exemple flagrant près de chez moi, aucune discussion possible ! : tout ce qui est dit au JT ou autres émissions à la …est « parole d’évangile ». Mais j’ai bien peur qu’ils soient les premiers à en pâtir et à réagir violemment.

  7. Il y a belle lurette que je ne regarde plus aucun JT car je trouve qu’en 30 ou 45 mn, et en général, aucune vraie information pratique, fondamentale, essentielle, n’est révélée; on a plutôt de fausses informations, ce que les statisticens appellent du bruit, tout simplement. Je n’avais donc pas vu ces scenarii. Merci à Charles Sannat d’en parler et de moquer ceux qui préfèrent adopter la politique de l’autruche par confort ou par peur.

  8. Il est certains que pour beaucoup de nos compatriotes, les résultats quotidiens des matchs de balle au pieds sont une information légitime, tandis qu’une réfléxion sur le futur possible que pourrait provoquer nos zélites n’a pas sa place au JT.

    Ce pays est foutu.

  9. Il me semble que le scenar cauchemardesque a déjà été fait le 6 mai, j’avais trouvé l’idée originale à l’époque, heureusement que ce n’est pas arrivé !

  10. Tout à fait d’accord avec vous (et avec FR2).
    Le délire commencé en 1981 et poursuivi malgré les efforts de Sarkozy touche la majorité des gens…. Le français moyen est d’une inculture crasse en économie politique
    Seule consolation: c’est la gauche qui devra faire de la chirurgie lourde sans anesthésie (et ce sera bien pire qu’en 82-83).

    1. « … les efforts de Sarkozy … »

      Quels efforts ? Il n’a a fait qu’augmenter les impôts, les charges, les taxes (voir ici : https://www.liberaux.org/index.php/topic/35383-la-taxe-de-la-semaine/), la dépense publique, le déficit, la dette, les effectifs de la fonction publique.

      Il n’a fait que se coucher devant les corporations, les banquiers et les syndicats. Comme Chirac avant lui et comme Hollande maintenant, il a juste gouverné en socialiste : http://www.contrepoints.org/2011/11/13/55299-sarkozy-ce-socialiste

    2. « Seule consolation: c’est la gauche qui devra faire de la chirurgie lourde sans anesthésie  »

      Avec Hollande, ce serait plutôt de l’anesthésie sans la chirurgie.

      1. Je dirais qu’il était bien plus mauvais : Hollande a tord depuis le début de sa carrière politique, tandis que Sarkozy avait fait de bon constat durant sa campagne, proposé des solutions pas si mauvaise et a appliqué une politique tout à fait contraire.
        Si les électeurs votent pour un abruti qui veut mettre en place des politiques débiles, c’est de leur faute, mais si les électeurs votent pour un abruti qui prétend mettre en place les bonnes solutions, et qu’il fait tout le contraire, c’est bien de la faute de l’élu !

    3. « malgré les effort de Sarkozy »? Quels efforts? Oh oui le magnifique effort qu’il a du fournir pour être encore plus socialiste que les vrai. Pour le coup il à bien camoufler la chose car on aurais juré qu’il était parfaitement à l’aise….

  11. Bonsoir,

    Dans mon billet « Mes convictions fortes pour 2013″, je suis plus inquiet pour notre cher pays. Pour être plus précis, ce ne seront pas les marchés financiers, les agences de notation, la mondialisation via les pays émergents qui mettront à mal la France mais c’est elle-même avec la baisse de l’immobilier d’habitation.

    Basta !!

    Cordialement.

    1. Les telespectateurs ont raison dans leurs reactions .
      Ces sujets de politique-fiction sont malsains et sont du même nveau de débilité que les scenarios fictifs au sujet de la pandémie de grippe ou de Fukushima.
      Seul un public de détraqués peut jubililer en les voyant.

      1. et le réchauffement climatique? et la couche d’ozone? et les pluie acide? et catastrophe naturelle? et les OGM…Tout ça c’est malsain? OUI mais il se trouve que c’et politiquement correct alors tout le monde applaudit…

  12. Les journaleux s’amusent à conter des fictions cousues de gros fil pour faire oublier que leurs informations quotidiennes sont des fables plus finement brodées.

  13. Le pire scénario serait que l’État réduise son train de vie ainsi que le nombre de fonctionnaires. Tandis que là il n’y aura que de modestes hausses d’impôts, qui ne concerneront que les riches au dessus du smic, et quelques centaines de milliers de chômeurs en plus!