Un café sans l’addition

Les frasques communicationnelles du gouvernement n’y changent rien : le pays continue de couler et il en est responsable.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un café sans l’addition

Publié le 24 mai 2021
- A +

par h16

Si le climat la météo n’était pas aussi peu clémente et les températures aussi fraîches, on pourrait vraiment croire au retour des beaux jours et de cette douceur de vivre qui pousse les Français à aller boire un petit café en terrasse : en effet, avec les gesticulations médiatiques de nos dirigeants, difficile de manquer la réouverture des terrasses.

Il faut dire qu’ils n’attendaient que ça : ces établissements, fermés autoritairement depuis des lustres, ne pouvaient guère rouvrir sans que toute la politicaillerie n’essaye d’en tirer quelque profit par exemple en s’y affichant nonchalamment installé en train de déguster un café.

Ce qui nous a donc valu de voir circuler un peu partout les photos, poussées sur tous les réseaux sociaux à grands renforts d’articles de presse dégoulinants d’obséquiosité, images artificielles de certains de nos ministres ainsi que du Président lui-même, en terrasse, feignant de trouver un plaisir incommensurable dans cet acte finalement banal et ainsi élevé en ode à l’art de vivre à la française alors que ces mêmes tristes clowns sont les responsables directs de leur fermeture depuis des mois.

On pourrait multiplier les tweets de nos éminences ministérielles froufroutant en terrasse un café à la main, ce serait facile tant la presse fut gourmande pour relayer l’opération de communication : et voilà un Le Maire feignant de lire L’Équipe, et tenez ici un Djebbari en terrasse, et là un Castex et un Macron qui font semblant de papoter de l’avenir du pays autour d’un café…

Malheureusement, l’odeur frelatée et le goût acre portés par ces scènes resteraient les mêmes : combien de bistrots, combien de restaurants, combien d’établissements vont définitivement fermer leurs portes pour avoir subi des mesures dont tout indique maintenant, nombreux pays à l’appui, qu’elles n’étaient pas justifiées ?

Et même sans entrer dans ces considérations sanitaires, on ne peut s’empêcher de trouver un tantinet déplacés les affichages de notre fine équipe pour montrer qu’elle se soucie d’un retour à la normale alors que ce sont les mêmes qui, jusqu’à présent, font assaut d’inventivité pour repousser chaque semaine l’abandon de l’état d’urgence et des mesures soi-disant exceptionnelles qui continuent de sévir, et qu’elle présente l’abaissement actuel des restrictions comme une opportunité de retrouver une liberté au compte-gouttes, avec sa permission.

En somme, Français, Françaises, réjouissez-vous : votre laisse est plus longue !

Et pour fêter cette nouvelle liberté homéopathique microdosée retrouvée, le Premier ministre s’est même fendu d’un petit trajet en train histoire d’inaugurer la ligne de nuit Paris-Nice.

Là encore, le foutage de gueule est total puisqu’il ne s’agit pour la ministraille en poste que de faire un peu de publicité pour un service en cours d’organisation afin de compenser le sabotage méthodique et systématique des lignes aériennes pour des motifs purement idéologiques et non économiques. Autrement dit, si la ligne était déjà rentable, il y a fort à parier qu’elle existerait et serait déjà en exploitation depuis un moment. Elle ne doit son retour qu’à la disparition programmée de certains vols intérieurs plus rapides et moins chers.

Pensez donc : traverser le pays en une paire d’heures, quelle luxueuse insolence, quelle impudence écologique ! Ce serait un comble de faire un pure opération de communication bidon en utilisant le train puis utiliser l’avion pour rentrer, n’est-ce pas. Moyennant quoi, une fois le Premier ministre sorti de sa naphtaline pour la promo, on va bien vite pouvoir le remballer dans son Falcon pour son retour à Paris, toute honte bue, trop de train étant probablement préjudiciable au petit cœur fragile de notre énarque.

Quant à Macron, de son côté et après s’être commis dans une grotesquerie youtubeuse de plus, il met en place un pass-culture à grands renforts d’argent gratuit des autres dont il n’a même pas le premier centime, le tout afin d’arroser sans vergogne une clientèle électorale sur laquelle qu’il a passablement piétiné ces douze derniers mois.

La semaine écoulée a donc vu la multiplication d’annonces grandiloquentes et de messages communicationnels parfaitement artificiels comme tout ce qui touche à la vie politique française actuellement : déconnectée du peuple à un point tel qu’on doit chercher des siècles en arrière pour retrouver pareil fossé entre dirigeants et dirigés, la brochette de ce qui se prend pour une élite conduit résolument le pays vers la catastrophe.

Feignant de rendre une liberté qu’elle n’avait pas le droit d’ôter, croyant améliorer une situation alors qu’elle ne parvient même pas à la ramener à son piteux état initial, cette élite multiplie les affichages grotesques et les décisions lamentables dans lesquelles manger, boire, prendre un café sont devenus des actes de résistance, la voiture est progressivement remplacée par le vélo, le nucléaire par des moulins à vent et l’avion par des trains.

Avec un enthousiasme d’imbéciles, elle plonge la France dans le XIXe siècle et s’écrie en terrasse, le sourire niais vissé aux lèvres :

« Patron, l’addition » en sachant pertinemment que c’est nous qui allons la régler.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Rappelons la définition anglaise de « patron » : a person that supports an activity, especially by giving money. — Cambridge Dictionnary…

  • et quand on voit le succès de la vidéo sur YT on sait que la jeunesse d’aujourd’hui est atteinte du syndrome de stockholm (baisé un jour, baisé toujours)..et qu’il n’y a plus rien à tirer de ce pays de cons..elle promet cette génération de mous du bulbe, elle promet des années et des années de déceptions

    • Je pense qu’une partie non négligeable des personnes ayant visionné la vidéo ne le faisaient pas au premier degré pour son contenu, mais plus pour le facteur « cringe » (ou « craignos », pour rester français).
      Un peu comme se faire un plateau-repas devant un gros nanar, quoi.

  • Avec une barbe blanche macron ferait un bon père Noël, 300 euros par ici 5milliards en Afrique et un petit cadeau aux ukrainiens meritants, 1 ou 2 milliards….. A t il une imprimerie de faux billets au pôle nord ?

  • Concernant la virée du PM dans le Paris-Nice, il ne faut pas oublier que le Falcon qui a dû le ramener à Paris a très certainement du faire le voyage en parallèle du train… Donc on peut affirmer sans trop se planter que le voyage de notre PM 1. a coûté très cher, 2. a pollué beaucoup plus qu’un français lambda… 😉

  • Heureusement Manuel Valls va revenir. On est sauvé.

  • En effet, je me souviens très bien de la belle déclaration de ce type : rien à f.utre de la France, mon pays c’est l’Algerie… je me souviens aussi très bien qu’il était très fort dans son équipe espagnole et inexistant dans l’équipe de France. Mais voilà, ses origines jouent pour lui dans ce que notre pays est devenu, toujours à se torpiller et s’autoflageller….

  • Ouaip, CPEFouteux.

  • « Que demande le peuple? Du pain, des jeux, et se faire cracher à la figure. »
    Bonaparticule, circa 2021

  • 2016 : « Pour moi, la fonction présidentielle dans la France démocratique contemporaine doit être exercée par quelqu’un qui, sans estimer être la source de toute chose, doit conduire la société à force de convictions, d’actions et donner un sens clair à sa démarche »

    2017 : « Je ne prétends pas être un président normal. Je compte être un président qui préside, un président engagé sans jamais être un président de l’anecdote »

    2021 : « Carlito, est-ce que cette anecdote est vraie ?  »

    2022 : « Cyrille Hanouna, on se fait une partie de chat-b*te à l’Elysée pour fêter ma réélection ?  »

    N’ayez crainte, ce n’est qu’un scénario parmi d’autres.
    Heureusement, il y a des alternatives.
    Xav’B, Hidalgauche, Mélanronchon, Dupont-Aignan, Lassalle, Poisson, Asselineau sont déjà en course contre Marine. Najat et Manuelito 49-3 sont revenus bien bronzés et reposés de l’étranger. Les écolos prévoient déjà tout ce qu’ils interdiront en cas de victoire. Et Olivier Faure attend juste de trouver une personnalité et du charisme pour dégainer à son tour.

    A la loterie présidentielle 2022, on est déjà assuré soit d’une réélection, soit d’un quinquennat avec un nouvel incompétent. Courage, les amis, 2027 n’est plus si loin…

    • c’est tellement vrai que ça m’a filé la chair de poule…quelque part on mérite ça, c’est triste à dire mais c’est la vérité.

      • @dekkard

        Même si tout cela est une réalité, je ne crois pas mériter cela.

        • moi non plus, mais à part l’exil…

          • David J, pendant longtemps j’estimais aussi qu’on ne méritait pas ces politiciens tous plus malhonnêtes et égocentriques les uns que les autres.
            Et puis il y a eu « la grande pandémie », les fous se jetant sur le PQ et les pâtes à chaque confinement, les lâches remettant au goût du jour la délation, les égoïstes se découvrant une passion soudaine pour le footing ou l’adoption canine, et les veaux acceptant toutes les humiliations en échange d’un verre en terrasse. Et tous ces gens iront voter en 2022 pour choisir un nouveau maître (ou prolonger l’actuel).
            Il y a moins de deux ans, j’étais un français espérant que son pays finirait par aller mieux. Aujourd’hui, je suis les conseils de breizh et prépare mon expatriation en aller simple à l’autre bout du monde…

            • “A man is no less a slave because he is allowed to choose a new master once in a term of years.” Lysander Spooner.
              Mais bon, difficile de reprocher aux masses de choisir des abrutis quand on leur demande de trancher entre abrutis. Difficile de leur reprocher d’aimer la schlague et le knout quand ils ont été élevés a ça. Entre l’EdNat et les médias (nationaux et internationaux) mainstream, difficile de même savoir qu’il existe une autre voie.

              Pour l’expatriation, j’y ai pensé. Mais partout dans le monde les mêmes causes produisent les mêmes effets. Certains pays sont un peu moins touchés (pour l’instant, la Suisse par exemple) d’autres se sont effondrés si vite que de destination possible ils sont passés à repoussoir, comme les USA).

  • ça me fait penser à la petite histoire du temps des soviet, on fait semblant de travailler ils font semblant de nous payer…

    les gens savent… tout comme ils savent que quand les cheminots font grève ce n’est pas « pour les usagers « ..

    quand ségo dit 1000 km d’autoroute solaire, les gens autour d’elle savent…tout le monde ou presque sait…

    et ça c’est terrible…une large majorité choisit l’hypocrisie pour conserver ce système de spoliation..ou par peur d’etre « sanctionné »…

    c’est tout à fait similaire à ‘accepter de mentir pour une « bonne cause »…

    de plus en plus énoncer des banalités conduit même à se faire insulter.

  • c’est un peu l’argument…eh on a eu la croissance toussa donc oubliez les libertés et les spoliations.. mouais..
    non la Veme est foireuse si on tient aux libertés individuelles..

  • Oui, h16, vous avez raison. La France ridiculisée au plus haut point, les Français pris pour des crétins, c’est pathétique !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don