Rapport annuel de Contrepoints

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Bernard Hermant on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rapport annuel de Contrepoints

Publié le 16 novembre 2020
- A +

Par Contrepoints.

Cher lecteur,

Nous venons au rapport !

L’association qui édite Contrepoints publie aujourd’hui son rapport annuel (téléchargeable plus bas).

L’occasion d’être transparent sur nos comptes :

  • la publication d’articles sur Contrepoints représente 84 % de nos dépenses ;
  • les dons de moins de 500 euros représentent 82 % de nos revenus.

Nos frais d’infrastructure sont à 2 % car nous n’avons pas de bureaux ! Chacun de nos journalistes, chacun de nos bénévoles travaille de chez lui.

Au total, les dons de lecteurs comme vous représentent 92 % de nos revenus totaux ; le reste vient de la publicité.

En effet, contrairement aux autres journaux, nous n’avons pas de riche mécène capitaine d’industrie. Et nous refusons toute subvention de l’État.

Cela fait de Contrepoints le seul média libéral indépendant français.

⇨ PROTÉGEZ NOTRE INDÉPENDANCE, SOUTENEZ-NOUS AUJOURD’HUI ⇦ 

Ce n’est pas tout !

Neuf donateurs ont promis de donner ensemble 9300 euros si et seulement si nous arrivions à récolter autant de nos lecteurs… d’ici la fin du mois de novembre.

Si vous donnez par exemple 20 euros à Contrepoints, ces neuf donateurs nous donneront autant. Votre journal recevra donc un total de 40 euros.

De cette manière, votre don sera doublé.

Doublez votre don !

Nous demandons à chaque lecteur (c’est-à-dire à vous) de se mobiliser dès maintenant pour nous soutenir.

Votre don est vital. Protégez notre indépendance : https://www.contrepoints.org/aider-contrepoints

Sans vous, pas de journal.

Merci !

— L’équipe de Contrepoints

LISEZ NOTRE RAPPORT ANNUEL https://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2020/11/Liberaux-Rapport-2010-2019-151120-2.pdf

Vous pouvez facilement soutenir l’association qui édite Contrepoints par un don défiscalisable à 66 %, ponctuel ou régulier :

  • Par carte bancaire directement sur notre site Internet ici https://www.contrepoints.org/aider-contrepoints
  • Par chèque à l’ordre de Association Libéraux.org. Merci d’envoyer ce chèque à l’adresse suivante : Contrepoints, 9 rue Rochechouart, 75009 Paris
  • Par virement bancaire : envoyez un message à admin (at) liberaux.org pour obtenir nos coordonnées bancaires

N.B. 1 : Si vous le souhaitez, votre don à l’association Libéraux.org qui édite Contrepoints est défiscalisable à hauteur de 66 %. Pour 100 euros de don, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu de 66 euros et votre libéralité ne vous coûte réellement que 34 euros. Un reçu fiscal vous est rapidement envoyé si vous nous le demandez à admin (at) liberaux.org

N.B. 2 : Si vous nous avez déjà soutenus en 2020, merci de tout cœur pour votre générosité et veuillez ne pas tenir compte de ce message.

N.B. 3 : Si donner quelques euros par an vous cause un quelconque tracas financier, alors cet appel ne s’adresse pas à vous. Merci de continuer à nous lire et à partager nos articles avec vos proches, par email ou sur les réseaux sociaux.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Merci à Contrepoints de produire de nombreux articles à la fois intéressants et portant un regard original sur des questions d’actualité ou questions plus philosophiques. Les discussions sont parfois compliquées (voire confisquées par des représentants du Miniver) mais on trouve souvent des commentateurs avec une réelle connaissance et de réelles réflexions sur les sujets. (Certains devraient juste apprendre à échanger cela de manière sereine et non accusatrice…)

    • Pourtant cher Lépine, je vous trouve vous même très accusateur dans nombre de vos commentaires. Vous ne me frappez pas comme le commentateur le plus crédible pour ce genre de remarques. Mais bien entendu, ça n’engage que moi.

      • Ça fait plus de 2 ans que je suis sur CP avec une cible sur le front et le dos chargé d’accusations mensongères… (je suis qualifié à tort de « communiste, collectiviste, nazi, menteur, troll, multicompte, trotskisete-léniniste, kon antisémite, ignorant, infâme gauchiste, étatiste, partisan des pires dictatures, etc etc)…. alors bon… quand on sait d’avance qu’on va se faire bouffer, on réagit parfois mal ou on anticipe.. Même quand je suis d’accord avec l’un de mes pires attaquants, il arrive à me qualifier de gauchiste en déformant mes propos ou en affabulant (il n’arrive d’ailleurs jamais à me citer la phrase incriminée.. ni lui ni d’autres)… bref… Etre en désaccord, ok; mais depuis quelques mois, le premier (et seul argument) est souvent « votre source est gauchiste ». Point.. Dialogue de sourd.

        • « Menteur », c’est moi qui vous l’ai dit. Après avoir débunké des affirmations fausses de votre part. Très franchement je trouve que vous jouez beaucoup le jeu de l’invective et de la victime à qui on en veut et très peu le jeu de l’argumentation ettayée dans un raisonnement logique. Vous avez une vraie tendance à faire passer votre mépris pour des arguments avec une condescendance souvent mal placée quand on voit le peu d’effort que vous mettez à remplir la « gamelle intellectuelle ».
          Et pourtant je ne veux en rien vous interdire de publier…

        • Lépine a écrit: « avec une cible sur le front et le dos chargé d’accusations mensongères »

          Dans la vraie réalité, vous êtes un affabulateur compulsif et un provocateur.
          Vous avez été banni 20 fois pour insultes répétées entre autres sous les pseudos de Pan.tone, Cac.tus, Chat Bleu, Ham.ster et vous vous prétendez libéral alors que vous défendez systématiquement l’étatisme et la gauche, il suffit de regarder vos scores.
          .
          Passé vos provocations très réussies, les discussions mènent rarement quelque part puisque les concepts n’ont aucun sens pour vous. Vous les parsemez surtout de commentaires désobligeants pour vous poser ensuite en victime. La seule chose qui vous intéresse, c’est la confrontation ce qui est la définition d’un troll.
          .
          Voici un tout petit exemple de votre prose :

          -« J’en ai assez de vos hallucinations et vos mensonges… Vous êtes fou, paranoïaque, malade…. »
          -« Bon…je me suis un peu calmé… Après tout, ce n’est pas totalement votre faute vu que vous êtes aussi victime de votre état. Mais je suis pas éducateur spécialisé ou infirmier en HP hein…»
          -« Jacques B., Votre ego démesuré laisse encore assez de place à une arrogance sans bornes dans votre esprit étroit, c’est impressionnant. »
          -« RIP Cavaignac, vous avez dépassé le stade terminal. »
          -« Bonjour Cavaignac, j’étais curieux de vous lire sur cet article, car je vous ai déjà comparé à ce dictateur. (Pinochet) »
          -« Vous êtes pressé ? D’habitude vous attendez un peu plus pour dérailler (cyde) »
          -« Restez dans votre bocal MichelO. »
          -« peut-être qu’une étincelle d’humanité existe encore en votre coeur (cyde) »

          .
          Oui, c’est vrai, les libéraux de contrepoints sont très méchants avec vous et ils ne comprennent rien à votre « libéralisme » beaucoup trop en avance sans doute.

          • Merci Guillaume P :-), vous confirmez en grande partie mes dires.
            Je regrette souvent de ne pas faire une compilation de attaques personnelles dont je fais l’objet, c’est un tort.
            Mais vous me sortez un habituel mensonge dont vous être coutumier en disant « affabulateur compulsif » => non, et ça vous ne pourrez jamais prouvé le contraire, alors que vous n’avez jamais été foutu de répondre à ma questions « où ais-je dit que *** ». Et bien sûr vous dites par réflexe  » vous défendez systématiquement l’étatisme et la gauche », ce qui est totalement faux. Ou qui peut être vrai si on manipule par ignorance ou volontairement les définitions de gauche et d’étatisme. Et vous connaissant, je ne pense pas que ce soit par ignorance… bref.. tout ça ne change rien à l’histoire.

            • Voici des extraits de votre « libéralisme » comme on en trouve dans toutes vos interventions :

              -«Encore une fois, on retrouve les habituels perdants de ce système économique (le libre marché) : les plus démunis. »
              .
              -« Dans votre système économique, vous clamez « Regardez ! Ils ont un travail et ils ne meurent pas de faim comme avant » tout en montrant des gens de peu, payés une misère, ayant de quoi manger jusqu’au lendemain (toute votre économie repose sur l’exploitation de la nécessité, faut-il le rappeler. Vous vendez le rêve du « travaillez pour avoir du capital » en prônant les faibles salaires pour interdire de facto l’épargne et maintenir les gens dans le besoin de travail, cela dans une relation de pouvoir inéquitable. »
              .
              -« voilà qui démonte le mythe du message messianique et de bonheur éternel du libéralisme. »
              .
              -« Lier régulation et fiscalité au taux d’activité n’a pas de sens. »
              .
              -« bref, je paye pour travailler. Et les entreprises sont ravies ! Et moi aussi en général. Donc on dirait « ben tout va bien alors ». Oui.. sauf que la « destruction créatrice fantasmée » n’a pas eu lieu. »
              .
              -«Que je prenne des votes négatifs parce que mes idées libérales non-conformistes/doctrinaires déplaisent, certes, mais quand les réactions mêlent mensonges et hallucinations, c’est autre chose. »

              • Je note avec quelle assiduité (obsession ?) vous notez mes commentaires.
                Que dire… que vous interprétez mal mes propos ? C’est évident :-). Je suis libéral, ça ne fait pas l’ombre d’un pli, mais je suis aussi capable de réflexion, ce qui me permet de voir que dans certaines circonstances, pour certaines catégories de population, en abusant de certaines positions, le libéralisme (ou plutôt le capitalisme) peut mener à des situations problématiques… Malheureusement, des gens doctrinaires pensent que le libre marché est 100% parfait (messianique) dans toutes les circonstances, en tout temps et tout lieu (universalisme). Je suis capitaliste aussi, ça ne fait pas l’ombre d’un pli, et il ne faut pas chercher très loin (un simple calcul de rentabilité) pour comprendre que si on pousse cette logique capitalise trop loin, elle n’enrichit pas la majorité mais seulement une minorité.
                Je note aussi que vous avez isolé des phrases, fait du hors-contexte,
                Bref, rien de gauchiste ou d’étatiste (mot dont vous devriez vraiment lire et comprendre la définition), juste la défense d’un libéralisme social et humain, d’un capitalisme raisonné et raisonnable. Sans doctrine mais avec convictions.

                • Vous êtes capable de réflexion… Oui, tout le monde l’est… Mais sur quels présupposés fondez vous la votre? L’utilitarisme semble t’il:

                  « Je suis capitaliste aussi, ça ne fait pas l’ombre d’un pli, et il ne faut pas chercher très loin (un simple calcul de rentabilité) pour comprendre que si on pousse cette logique capitalise trop loin, elle n’enrichit pas la majorité mais seulement une minorité. »

                  La parenthèse en dit long. Vous êtes bien plus un mercantile qu’un capitaliste.

                  Pourquoi j’aime le marché parce que le marché est par définition un échange sans violence. Toutes vos « réflexions », tout votre « sens de la mesure » se traduit systématiquement par de la coercition. Tel le bolcho moyen lors du grand soir, quand on torture joyeusement à mort les bourgeois en délectant de la boucherie barbare qu’on leur inflige, vous trouvez que la fin justifie les moyens. Et c’est ce qui vous rend abject. Vous êtes en permanence en train de justifier la violence d’Etat avec des soit disantes « réflexions ». Soit vous refusez de voir le prix réel de vos idées, soit vous les connaissez et n’avez donc aucune considération ni aucun respect pour la plus petite minorité qui existe: L’individu. Dans un cas comme dans l’autre ça vous rend particulièrement exécrable.

                  • Le marché est un endroit de violence : n’importe quel commercial qui a négocié un contrat vous le dira.
                    Un souci, c’est que tout est coercition pour vous… Une certaine régulation du marché n’est pas coercition, et régulation du marché ne veut pas dire « bolchévisme qui va pendre les bourgeois » ni contrôle étatique du marché… La fin ne justifie absolument pas les moyens ! Je ne comprends pas comment vous arrivez à dire ça vu que je dis exactement le contraire : le capitalisme visant à accumuler du capital ne peut pas être mis en objectif seul sinon toutes les magouilles possibles sont acceptables… Vous arrivez à dire que le marché n’est pas violence mais que tout ce que l’état est violence… désolé mais l’Etat ne me violente pas quand il m’assure (dans la limite du raisonnable) de me déplacer librement et en sécurité, que mon contrat sera respecté, que mon lieu de travail ne peut pas être (reste au proprio de le faire) n’est pas un mouroir bourré d’amiante, etc etc.. Je ne défends pas systématiquement les actions de l’Etat, ça c’est sûr, mais je défends l’Idée de l’Etat, c’est pas pareil. Vos convictions très fortes vous fait considérer tout ce qui a affaire de près ou de loin à l’état comme étant de la coercition, ce qui n’est pas ma vision des choses. Donc vous ne mentez pas, c’est ça de pris, mais vous partez d’un postulat totalement décalé..
                    (Pour votre phrase finale, je la mets dans la liste d’insultes reçues).

  • Je suis un donnateur régilier de Contrepoints, auteur occasionnel, et lecteur régulier. J’ai bien envie de continuer à donner mais j’aimerai savoir ce qu’il faut faire pour nos commentaires soient publiés en temps et en heure. J’ai des commentaires régulièrement publiés 3 jours après avoir été postés. Ca rend les conversation impossibles. Si vous vous engagez à trouver une VRAIE solution pour que ça s’améliore je vous donne 300EUR. Je sais c’est pas énorme mais c’est ce que je peux sortir. Si d’autres lecteurs réguliers ont ce problème, je propose de faire monter la cagnotte pour exprimer votre intérêt.

    Cordialement,

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don