Le lancement du parti libertarien cubain

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parti libertarien cubain

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le lancement du parti libertarien cubain

Publié le 28 mai 2017
- A +

Par Zachary Foster, du Parti libertarien du Nevada

Le Parti libertarien du Nevada est fier d’annoncer le lancement historique du Parti libertarien cubain/José Marti à la Havane. Après les récentes persécutions des libéraux cubains par le régime de Castro, un groupe d’activistes déterminés s’est regroupé au sein d’un parti politique ainsi nommé en hommage au père fondateur de Cuba, décédé durant la guerre d’indépendance qui opposa Cuba à l’Espagne.

Parti libertarien cubain
Parti libertarien cubain

Cette succession d’événements a débuté il y a trois mois, lorsque deux libéraux furent arrêtés pour avoir commis le crime politique de s’être réunis dans un lieu privé pour lire des livres et discuter notamment d’un rôle limité de l’État et évoquer les marchés libres.

Ubaldo Herrera Hernandez et Manuel Velasquez Visea, membres du Mises Institute et de la bibliothèque libérale Benjamin Franklin, furent d’abord placés sous surveillance par des agents de sécurité déguisés en civils. Dans la nuit qui suivit, ces agents secrets, accompagnés de la police nationale révolutionnaire, arrêtèrent les deux hommes pour le faux motif de tentative d’attentat. Les deux libéraux sont aujourd’hui encore incarcérés dans la prison de Melena Des Sur, poursuivis pour « propagande ennemie ».

Un sympathisant libéral de la Havane est entré en contact avec un autre Cubain libéral réfugié à Miami, qui a pris contact avec le Parti libertarien du Nevada. Une semaine après cet événement, le parti délivrait un communiqué de presse en anglais et en espagnol dénonçant l’arrestation par le gouvernement cubain de ces deux activistes, et demandant leur libération immédiate. Des actions similaires furent par la suite prises par le comité national libertarien, le parti libertarien d’Espagne, et par le parti libertarien Russe.

Trois autres membres du Mises Institute de Cuba et de la bibliothèque libérale Benjamin Franklin ont depuis eux aussi été arrêtés, puis relâchés sous 24h suite à l’immédiate protestation internationale contre le ministre cubain des Relations extérieures.

Par ailleurs, la police secrète a aussi pris l’habitude de faire surveiller leurs lieux de réunion par des voitures de police, pour dissuader les libéraux d’entrer ou bien pour les arrêter à la sortie. Constamment malmenés par les forces de sécurité et sachant que de plus en plus d’arrestations avaient lieu, les libéraux havanais ont dès lors décidé de passer à la vitesse supérieure dans leur dissidence pacifique en fondant le Parti libertarien cubain/José Marti.

Le groupe se composera de trois branches : le Parti, pour l’action politique et la présentation de candidats ; le Mises Institute de Cuba, pour la recherche en économie et l’éducation ; et la bibliothèque libérale Benjamin Franklin, une bibliothèque fonctionnelle pour les réunions des groupes d’études.

Pour leur permettre d’être efficaces et de surmonter les difficultés mises en travers de leur chemin par le régime, les libéraux cubains ont besoin d’une aide financière provenant du monde entier. Les donateurs peuvent aider via Paypal, ou ils peuvent directement contacter soit le parti libertarien du Nevada soit Zach Foster.

Les libéraux cubains réalisent quelque chose d’historique, et ils demandent officiellement de l’aide au monde entier. Tous les libéraux d’où qu’ils sont devraient être les premiers à répondre à cet appel.

Jusqu’aux dernières semaines de la Révolution cubaine, le mouvement armé du 26 Juillet créé par Fidel Castro n’a jamais eu plus de 300 personnes dans ses rangs, et pourtant il a gagné la guerre. Imaginez seulement combien de flammes de liberté peuvent jaillir de ces activistes porteurs de paix et d’espoir pour éclairer l’esprit des hommes et des femmes dans tout Cuba.


Traduction par Contrepoints de The Cuban Libertarian Party Launches in Havana !

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Actualité chargée, à Cuba, en ce lundi 15 novembre 2021. Après de longs mois de fermeture des écoles et des frontières en raison du coronavirus, l’île s’ouvre à nouveau au tourisme international et les élèves du primaire retournent en classe. Mais surtout, après les manifestations monstres du dimanche 11 juillet dernier aux cris de « Liberté ! », « À bas la dictature ! » et « Nous avons faim ! », l’opposition cubaine appelle à nouveau à une grande marche de protestation dans tout le pays pour demander la libérati... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

Ces trois dernières années, la plateforme Twitch a connu une croissance impressionnante, doublant chaque année le nombre d’heures passées par les utilisateurs sur ce site. Si la plateforme de streaming a d’abord été plébiscitée par les joueurs de jeux vidéo qui y diffusaient leurs parties, elle héberge désormais des créateurs au contenu plus divers, attirant les amateurs de musique, de cinéma ou même de politique.

Avec 4 autres membres du Parti Libéral (PLIB), nous avons décidé de profiter de la popularité grandi... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Ségolène Royal est inhabituellement silencieuse.

À ce jour, pas un seul petit tweet sur les manifestations monstres qui ont secoué Cuba comme jamais le dimanche 11 juillet dernier. Elle qui, dépêchée par François Hollande aux obsèques de Fidel Castro en décembre 2016, voyait en ce dernier « un monument de l’histoire » qui avait permis aux Cubains de récupérer « leur territoire, leur vie, leur destin », n’a-t-elle rien à dire aux manifestants qui sont descendus par milliers dans les rues aux cris de « Liber... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles