Gold save the souverain !

La Reine Elizabeth II d’Angleterre fêtait cette semaine ses 90 ans : l’occasion de revenir sur l’une des pièces d’or d’investissement les plus populaires au monde, le Souverain or britannique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Adam Greig-Gold Proof Sovereign(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gold save the souverain !

Publié le 25 avril 2016
- A +

Par Jean-François Faure.

Souverain or à l'effigie d'Elizabeth II
Adam Greig-Gold Proof Sovereign(CC BY-SA 2.0)

 

Inoxydable à l’instar des pièces frappées à son effigie depuis 1957, la Reine Elizabeth II d’Angleterre fêtait cette semaine ses 90 ans ! C’est l’occasion de revenir sur l’une des pièces d’or d’investissement les plus populaires au monde : le Souverain britannique.

Le Souverain, une pièce universelle et emblématique

Ce qui caractérise avant tout le Souverain, c’est son universalité. Jusque dans les années 30/40, le souverain fut la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde. Si le Souverain d’or continue de rayonner sur tant de pays, c’est parce que la reine d’Angleterre est à la tête du Commonwealth, comme le fut son prédécesseur le roi George VI. Les 53 États membres de l’organisation sont (presque) tous d’anciennes colonies ou protectorats de l’Empire Britannique. Le Souverain or britannique est une pièce qui a donc énormément circulé. Le fait qu’elle soit reconnue dans le monde entier a permis de sauver bien des vies dans diverses situations. Surnommée la « médaille d’or de la survie », on en donnait aux aviateurs britanniques et américains et aux agents de la SOE durant la Seconde Guerre Mondiale, car les Souverain or pouvaient acheter leur liberté, quel que soit le pays dans lequel ils étaient.

Des belles caractéristiques

Avec un titre de 916.667 ‰, c’est une pièce solide de 7,99 g pour 7,32 g d’or pur. Son alliage avec du cuivre lui permettait de circuler en s’usant dans une moindre mesure.

Les portrait dont sont frappées les pièces à l’effigie de la Reine Elizabeth II ont évolué au fil du temps. La Royal Mint a d’ailleurs largement profité de la longévité de la Reine d’Angleterre pour éditer des pièces en série limitée pour toutes sortes d’occasions et chaque anniversaire à « compte rond » en est une. Avec une valeur faciale de 5£, la pièce de 22 carats frappée pour les 90 ans de la reine et vendue à 1800£ (2285,17€) intéressera sûrement plus les collectionneurs que les investisseurs, le Souverain “classique” étant un meilleur produit en termes d’or d’investissement.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loin de nous l’idée d’être des profiteurs de guerre. La guerre en Ukraine est évidemment dramatique humainement. Mais elle a dans le même temps des répercussions économiques et financières. Aussi, de nombreux ménages s’inquiètent pour leur épargne et les valeurs refuge (or notamment) attirent de nouveau. Dans quoi investir dans ce contexte de crise ukrainienne ? Certains placements sont-ils meilleurs que d’autres pour investir son épargne en 2022 ?

L’or : toujours une valeur refuge ?

En période de crise, on pense tout de suite à l’or e... Poursuivre la lecture

Première partie ici.

Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la BCE avait prévu de relever ses taux et de mettre fin à ses rachats de dette tardivement et modestement. Le 7 février, Christine Lagarde déclarait devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen :

« Il n'est pas nécessaire de se précipiter vers une conclusion prématurée pour le moment […] Les chances ont augmenté que l'inflation se stabilise à notre objectif (2 %). Rien n'indique que l'inflation sera constamment et significative... Poursuivre la lecture

inflation
3
Sauvegarder cet article

L'habitude a été prise d'utiliser les deux expressions "hausse des prix" et "inflation" de  manière quasiment interchangeable. C'est une erreur.  

Les deux phénomènes se confondent lorsque la cause des hausses de prix observées est une inflation de la monnaie. Mais les hausses de prix que l'on observe peuvent ne rien  avoir avec la monnaie, et être liées à d'autres problèmes économiques de nature non  monétaire - comme par exemple l'emballement des matières premières en 1950 lors du  déclenchement de la guerre de Corée, une réduction s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles