Combien reste-t-il de Chrétiens en Orient ? [Replay]

Pâques est l’occasion d’évoquer les Chrétiens d’Orient qui ne sont pas qu’une minorité en Terre Sainte.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sean Long_Church of St John The Baptist_Byblos(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Combien reste-t-il de Chrétiens en Orient ? [Replay]

Publié le 27 mars 2016
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

Sean Long_Church of St John The Baptist_Byblos(CC BY-NC-ND 2.0)
Sean Long_Church of St John The Baptist_Byblos(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Les chrétiens ne sont pas qu’une minorité en Terre Sainte. Ils font partie intégrante de l’identité de cette terre.

« Le Pape rend visite à une communauté chrétienne, dont le nombre est assez mince. En effet, dans les pays concernés par cette visite (la Palestine, Israël et la Jordanie), on compte (et ici je dois vous dire que ces chiffres sont approximatifs, dont le but est tout simplement de donner une idée de la présence de ces chrétiens dans ces divers pays) environ 350.000 chrétiens sur une population d’environ 15 millions d’habitants). C’est dire que c’est une petite minorité. Mais il serait erroné de mesurer cette communauté à son petit nombre. Tout d’abord, il faut dire que cette communauté chrétienne n’est pas une colonie étrangère venue s’implanter ici on ne sait d’où, mais une communauté chrétienne enracinée dans l’histoire et la géographie de la région. Elle fait partie intégrante de l’identité de cette terre, comme la terre fait partie intégrante de son identité. Sans ces chrétiens, la Terre Sainte ne serait pas la Terre Sainte, et sans la Terre Sainte ils ne seraient pas ce qu’ils sont. Je crois que c’est une réalité à dire et à redire, si on veut comprendre les communautés chrétiennes, en Terre Sainte et en Orient en général, dans leur réalité profonde. » écrit le Père Rafiq Khoury

Les estimations du nombre de Chrétiens en Terre Sainte sont une source de débats animés. Les Chrétiens représentent entre 2 et 3% de la population totale de Terre Sainte (plus de 2% en Israël et en Jordanie, et moins de 2% en Palestine). Ce chiffre manifeste une diminution massive de la proportion des Chrétiens dans la population depuis 1948.

En l’absence de toute statistique officielle, voici quelques chiffres :

  • Israël : la population est estimée à 7,5 millions d’habitants. ± 2% de la population est chrétienne (120 000 à 160 000 Chrétiens selon les sources), principalement latins et grec-melkites. Il y a environ 120 000 à 130 000 citoyens chrétiens qui sont des Arabes palestiniens, environ 30 000 à 40 000 citoyens chrétiens intégrés à la population juive israélienne hébréophone (pour la plupart, il s’agit de russophones), environ 150 000 migrants chrétiens (105 000 travailleurs immigrés – principalement originaires des Philippines, d’Inde, du Sri Lanka, du Nigeria, du Ghana, d’Amérique Latine et d’Europe de l’Est- et environ 45 000 Africains demandeurs d’asile -majoritairement en provenance de l’Érythrée).
  • Jordanie : environ 6% de la population soit environ 250 000 Chrétiens qui sont des Arabes jordaniens et palestiniens, des dizaines de milliers de travailleurs immigrés chrétiens venus d’Asie et d’Afrique, des milliers de Chrétiens parmi les réfugiés de Syrie et d’Irak.
  • Palestine : moins de 2% de la population — environ 60 000 Chrétiens, principalement latins et grecs-melkites. Il y a  environ 50 000 Chrétiens, la plupart d’entre eux Arabes palestiniens (environ 38 000 en Cisjordanie, 10 000 à Jérusalem et 2 000 dans la Bande de Gaza).
    Les Chrétiens constituaient plus de 10% de la population avant 1948. Le changement dramatique s’est produit au lendemain de 1948, à cause de l’accroissement énorme du nombre de Juifs et du départ de nombreux réfugiés palestiniens, dont des Chrétiens. L’émigration incessante d’Arabes chrétiens hors de Terre Sainte et la diminution du nombre d’enfants par famille dans la communauté arabe chrétienne fait de la diminution de la proportion des Chrétiens dans la population totale un souci constant.

Seulement 20% environ des Chrétiens palestiniens vivent dans leur patrie historique à ce jour. Le reste vit dans la Diaspora.

Source : Œuvre d’Orient

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Je voudrais par ce commentaire, éviter que l’on réduise les Chrétiens d’Orient aux Chrétiens résidents en Terre Sainte, ce que peut laisser croire cet article. Les Chrétiens du Liban composaient jadis la moitié de la population et en constituent le tiers environ aujourd’hui. Les Chrétiens de Syrie constituaient jadis 20% de la population. Combien de Chrétiens d’Orient à Chypre ? Une catastrophe s’est abattue sur les Chrétiens d’Orient en Irak, ce qui a révélé leur existence à l’Occident.

    D’autre part, lorsque les Chrétiens d’Orient émigrent, dès lors qu’ils rejoignent des lieux où leur communauté est représentée, en France notamment ou dans certaines villes des Etats-Unis, ils restent Chrétiens d’Orient, même si cela se réduit, comme pour de nombreux Chrétiens, au baptême, au mariage et aux funérailles au sein de leur communauté.

    Ce sont les descendants des premiers Chrétiens, en fait.

  • « Sans ces chrétiens, la Terre Sainte ne serait pas la Terre Sainte »
    Et moi qui pensait que la Terre Sainte était du aux israélites, auteur de l’Ancien Testament.

    • @squall , les chrétiens ont le tort ( 😉 ) de ne pas poser de bombes pour le rappeler au monde entier. On peut le regretter ou pas 😉

  • Certains donnaient même des chiffres de 75 % de chrétiens parmi les Palestiniens à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, descendant probables des premiers chrétiens (donc juifs convertis?). Ils ont été remplacés par des populations « palestiniennes » extérieures, musulmanes et la pression les a poussé à émigrer en Europe et aux Etats-Unis.

  • L’Islam étant une religion de paix et d’amour il doit surement rester beaucoup de chrétiens y vivant un bonheur délicieux.

  • A) Dites nous combien de chrétiens en cisjordanie et la vieille ville de jerusalem en 1949 quand ce territoire a été annexé par les jordaniens ? B) combien en 1967 C) combien après les accords d’Oslo

  • Encore aujourd’hui : des dizaines de chrétiens tués lors d’un attentat ( Pakistan) lors des fêtes de Pâques.
    l’article ne précise pas la stratégie d’extermination des chrétiens d’orient par les musulmans.
    Dans les pays musulmans les chrétiens n’ont pas leur place.
    cette stratégie est en place depuis 1500 ans : pour vivre il faut se soumettre et se convertir en perdant sa liberté.C’est comme cela que les tribus bédouines ont réussi à imposer l’islam à 1,5 milliard d’êtres humains ( en massacrant au passage 100 à 300 millions de personnes selon les estimations). Il n’y a pas de retour possible car apostasie signifie décapitation.Avec les chrétiens l’esprit des lumières a beaucoup apporté à l’humanité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lina Kennouche. Un article de The Conversation.

À l’heure où la prise de conscience du déclin relatif de la puissance des États-Unis s’impose peu à peu, les acteurs régionaux du Moyen-Orient s’apprêtent à remplir le vide stratégique laissé par le départ des forces américaines.

Deux facteurs majeurs ont contribué au recul des États-Unis dans la région.

D’un côté, la rivalité de puissance engagée entre Washington et Pékin s’est exacerbée ces dernières années. Depuis 2008 et l’annonce du pivot vers l’Asie par Barack Obam... Poursuivre la lecture

Turquie Syrie
0
Sauvegarder cet article

Par Armen Tigranakert.

Le 28 juillet, le département du Trésor américain a imposé des sanctions au groupe rebelle soutenu par la Turquie, Ahrar Al-Charqia responsable du meurtre scandaleux de la femme politique kurde syrienne Hevrin Khalaf en 2019, afin que les auteurs de violations des droits humains répondent de leurs actes.

La décision prise à l’initiative de l’administration Biden peut difficilement être considérée comme amicale envers la Turquie, a apparemment fait craindre à Ankara  le sort de ses alliés dans le nord-ouest... Poursuivre la lecture

Facebook
0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Les « Facebook Files » font parler d’eux. La plateforme numérique est accusée d’avoir favorisé des contenus polémiques et souvent virulents qui suscitent de nombreux commentaires. Ce faisant, Facebook aurait « fragilisé la démocratie » selon la lanceuse d’alerte à l’origine de ces révélations.

"Facebook files" : le scandale le plus dévastateur de l'histoire de Facebook https://t.co/ME6sH55tdb

— La Tribune (@LaTribune) October 5, 2021

Néanmoins il faut comprendre, ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles