Le mouvement à contre-courant sur l’or à son paroxysme

Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

La crise du dollar pourrait-elle bénéficier à l’or ?

Par Frank Holmes.

Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)
Lingot d’or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

Au début du mois, je disais à mes lecteurs que les hedge funds sont vendeurs sur l’or pour la première fois depuis 2006, depuis que les données de la Commodity Futures Trading Commission existent. Tout le monde veut être vendeur et beaucoup d’investisseurs contrariens se sont saisis de cette tendance à la baisse pour augmenter leur exposition à l’or. La pièce American Eagle a gagné 124% entre juin et juillet.

Holmes1

Il y a quelques jours, le célèbre gestionnaire de hedge fund Stanley Druckenmiller a investi plus de 323 millions de dollars de son propre argent dans un ETF aurifère, selon les dépôts réglementaires du deuxième trimestre.

Druckenmiller est celui qui a invariablement rapporté 30% sur une base annuelle moyenne entre 1986 et 2010, année où il a fermé son fonds aux investisseurs. C’est également lui qui a parié contre la livre sterling en 1992. Il a ainsi contribué à “faire sauter” la Banque d’Angleterre parce que cela a obligé le gouvernement britannique à dévaluer et à retirer sa monnaie du Mécanisme de Change Européen (MCE).

Aujourd’hui il parie fortement sur l’or. En fait, cet investissement de 323 millions de dollars constitue la plus importante position de son fonds.

La demande des banques centrales du monde entier et des acheteurs au détail a également augmenté. Comme je l’ai déclaré à Daniela Cambone dans Gold Game Film, le gouvernement chinois déclare à présent tous les mois sa consommation d’or dans un souci de plus de transparence et pour convaincre le Fonds monétaire international (FMI) que le renminbi devrait être incorporé dans les Droits de tirage spéciaux. Le mois dernier, la Chine a acheté 54 millions d’onces. Au cours de la première moitié de l’année, la demande en Allemagne, troisième marché de l’or le plus important derrière la Chine et l’Inde, a augmenté de 50% au cours de la même période en 2014.

L’or valorisé en roubles prouve la valeur des biens durables

Le rouble russe, entre-temps, a perdu près de 50% de son pouvoir d’achat par rapport à ce qu’il était il y a douze mois, à la suite de l’invasion de l’Ukraine et de la chute des prix du pétrole. Au cours de la même période, l’or a augmenté d’environ 54%.

Holmes2

Cela montre que lorsqu’une monnaie perd de sa valeur et n’est plus en faveur, l’or a tendance à en bénéficier puisque les investisseurs recherchent des actifs réels. Le prix de l’or a donc grimpé. Nous avons pu observer également ce phénomène dans les mois qui ont suivi la crise financière, où l’or a fini par atteindre un plus haut de 1 921 $ l’once en septembre 2011.

N’oubliez pas, Druckenmiller vient d’investir énormément dans l’or. Les investisseurs prudents comme lui comprennent la dynamique entre les monnaies fiduciaires et l’or et ils ajustent leurs fonds en conséquence. Prévoirait-il que quelque chose pourrait arriver au dollar américain qui pourrait bénéficier à l’or ?

Druckenmiller a alloué 20% de son fonds à l’or mais il est conseillé d’avoir plutôt dans les 10% : 5% en valeurs aurifères, 5% en lingots, à rééquilibrer chaque année. Il faut vraiment l’envisager, que l’économie soit en plein essor ou qu’elle ralentisse.

Je vous invite à consulter le site Kitco et à comparer par vous-même le prix de l’or en dollars US par rapport à d’autres monnaies mondiales.


Pour plus d’analyses de ce genre, c’est ici et c’est gratuit