Attentat à Boston : pourquoi Tsarnaev ne sera pas condamné à mort

Notre correspondant à Boston donne son analyse du jugement de l’auteur de l’attentat de Boston, attentat qu’il a vécu en tant que témoin direct…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentat à Boston : pourquoi Tsarnaev ne sera pas condamné à mort

Publié le 10 avril 2015
- A +

Par Daniel Girard, depuis Boston, États-Unis.

Tsarnaev dessin

L’attentat terroriste du marathon de Boston restera à jamais gravé dans ma mémoire. J’étais dehors, à Boston, le 15 avril 2013, un dimanche ensoleillé, quand la sonnerie du téléphone m’a fait entrer chez moi. Des bombes explosent chez vous ? ai-je entendu. J’ai alors été aspiré pendant cinq jours dans cet univers traumatique dans lequel on cherchait qui avait bien pu infliger des blessures sévères et mortelles à des gens qui n’étaient là que pour encourager des marathoniens. Trois morts et 264 blessés, dont 17 amputés…

L’arrestation, le 20 avril, de Dzhokar Tsarnaev 19 ans, après la mort de son frère aîné de 26 ans, Tamerlan, avait permis aux citadins de mieux respirer. Mais, dernièrement, les blessures à peine cicatrisées ont été ravivées par seize jours de témoignages au procès pour meurtre de Dzhokar Tsarnaev. Des souvenirs pénibles, des preuves douloureuses, pour une conclusion combien inévitable. Après seulement onze heures de délibérations, Dzhokar Tsarnaev a été reconnu coupable des trente chefs d’accusations qui pesaient contre lui.

Les jurés doivent maintenant décider si Dzhokar Tsarnaev purgera une peine de prison à vie ou s’il sera exécuté. La peine de mort s’applique dans ce cas, même si le Massachusetts l’a abolie en 1984. Pourquoi ? Parce que l’affaire a été saisie par un tribunal fédéral. Et la poursuite fédérale ne manquera pas d’éléments pour réclamer la peine capitale. L’attentat a été soigneusement planifié et conçu de manière cruelle pour infliger des blessures permanentes et mortelles. Plusieurs personnes blessées lors de l’attentat ont assisté au procès. Les parents de la victime la plus connue, Martin Richard, 8 ans, étaient aussi sur place.

La poursuite bénéficie aussi d’un jury acceptant le principe de la peine de mort. Lors du processus de sélection, il a été demandé aux candidats jurés s’ils étaient partisans de la peine de mort pour des crimes graves. Ceux qui ont répondu par la négative ont été écartés. Peine de mort, donc ? Pas si vite. La poursuite aura besoin d’une décision unanime pour l’obtenir. On connaît déjà les arguments – appelés facteurs atténuants – qui seront invoqués par la défense pour demander plutôt la prison à vie. On dira, comme on l’a fait au procès, que Dzhokhar Tsarnaev était sous le joug de son frère aîné Tamerlan, que c’est Tamerlan qui avait planifié l’attentat et l’on rappellera que c’est lui qui a tué le policier Sean Collier près du MIT. La défense soulignera que Dzhokhar Tsarnaev n’avait que 19 ans lors du crime, qu’il n’avait aucun dossier criminel et qu’il était le plus jeune de quatre enfants d’une famille d’immigrants. Mais, ironiquement, le facteur qui joue le plus contre la peine de mort, est l’opinion exprimée par certains jurés potentiels, lors du processus de sélection, selon laquelle exécuter Dzhokhar Tsarnaev ferait de lui un martyr au lieu de le laisser en plan avec ses crimes, un sentiment qui prévalait aussi sur les réseaux sociaux.

Certains jurés potentiels ont exprimé qu’on ferait à Dzhokhar Tsarnaev la même faveur qu’à un chien malade endormi par piqûre pour lui permettre d’échapper à la souffrance. Alors que s’il est condamné à la prison à vie, il sera fort probablement transféré vers la prison à sécurité maximum de Terre Haute au Colorado où il sera détenu dans une petite cellule 23 heures sur 24 sans pouvoir contacter d’autres détenus. L’Unabomber Ted Kaczynski et d’autres auteurs notoires d’attentats sont déjà internés là-bas.

Pour un ancien gardien de prison de la « Super Max de Terre Haute », cet établissement pénitentiaire est une version édulcorée de l’enfer.

Une prison qui accueillera probablement bientôt Dzhokhar Tsarnaev.

Voir les commentaires (90)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (90)
  • Je suis toujours étonné par ces gens qui refusent la peine de mort par principe mais se réjouissent ensuite que des condamnés subissent à travers des peines de prison à perpétuité un sort qu’ils estiment encore pire qu’une condamnation à mort.

    Ils veulent donc épargner aux condamnés les douleurs de la mort mais seulement pour leur infliger une souffrance plus grande encore car étalée sur la durée.

    Étrange humanisme.

    • L’humanisme n’est pas au rendez-vous dans cette cause. Des familles rassemblées par une journée radieuse pour voir des membres de leur famille courir le marathon et, soudainement, deux explosions qui déchiquètent les spectateurs. Il s’agit bel et bien de vengeance ici, et les gens veulent bien s’assurer que l’homme condamné connaîtra une aussi grande souffrance que ses victimes. C’est le sentiment dominant ici.

      • Il y a des arguments autres que la sacralité de la vie humaine pour s’opposer à la peine de mort. Par exemple le fait qu’elle encourage les criminels à se montrer plus violents, pour qu’il n’y ait pas de témoin. Et ce n’est pas parce que l’on pense qu’il ne faut pas tuer les gens que l’on ne doit pas se réjouir de ce que les peines infligées aux meurtriers sont très pénibles. Je suis opposé à la peine de mort, mais je peux comprendre que l’on veuille que Tsarnaev en bave. Et la description de son éventuelle peine à perpétuité me fait froid dans le dos…

        à part ça, l’article devrait s’intituler « Pourquoi Tsarnaev pourrait ne pas être condamné à mort ». Les titres accrocheurs en décalage avec l’article ça m’ennuie sur tous les médias…

        • Le titre actuel est correct. J’explique pourquoi il ne sera pas condamné à mort. Trop de gens veulent qu’ils croupissent en prison et la défense n’a qu’à convaincre un juré sur 12 pour obtenir la condamnation à la prison à vie. J’assume la responsabilité de mon analyse.

      • Vengeance n’est pas justice.

        • On voit le bobo qui ne s’est jamais fait agressé…

          • Vous aimez bien les archétypes vous 😀

            Donc vous pensez qu’on devrait laisser les victimes juger leurs agresseurs?

            • Question qui n’a aucun sens, la qualification de victime sous entend que la personne a déjà été jugé coupable…

              • Okay, pardon, je reformule pour m’adapter à vos capacités cognitives :
                « Est ce qu’une victime devrait choisir la peine que reçoit son agresseur si celui ci est reconnu coupable? »

                • Pour vous les américains sont tombés si bas qu’ils veulent se faire justice eux même ❓

                  • Bah quand j’en vois certains qui veulent voir le prisonnier souffrir, j’ai effectivement le sentiment qu’il s’agit plus de vengeance, d’assouvir une soif de sang, que de réelle justice dont il s’agit.
                    Et cet attitude de meute enragée me gène.

                    • Et cet attitude de meute enragée me gène.

                      Et les bigots tarés du prophète qui posent des bombes, cela ne vous gêne pas puisque vous ne les citez pas. :mrgreen:
                      Cette attitude que vous citez, je m’en cogne.

                  • « les bigots tarés du prophète qui posent des bombes »

                    Vous confondez un acte criminel avec des actes de résistance à l’impérialisme Etats-Unien.
                    Personnellement si des drones bombardaient mon villages sans raison, j’aurais peut être aussi envie de balancer des avions sur des tours.

                    Les oppresseurs ne sont pas forcément les méchants bigots.

                    • Les avions sur les tours ont précédés les drones… Au passage la majorité de la population musulmane de ces pays rejette les terroristes.

                    • Non, les interventions Etats-Uniennes ont commencé pendant la guerre froide.

                    • Vous confondez un acte criminel avec des actes de résistance à l’impérialisme Etats-Unien. Personnellement si des drones bombardaient mon villages sans raison, j’aurais peut être aussi envie de balancer des avions sur des tours.

                      Vous êtes très confus dans vos périodes. Vous mélangez tout. Les USA n’auraient pas du aider les afghans contre les soviétiques. Les avions ont été lancés sur les tours de NY sous le prétexte de la présence US en AS. Ce qui a déclenché la réponse stupide de GWB sur l’Irak, alimentant la spirale infernale.

                    • « Non, les interventions Etats-Uniennes ont commencé pendant la guerre froide. »

                      Sans quoi aujourd’hui vous ne seriez pas libre de répandre votre haine sur internet.

                    • Qu en savez vous ?

                    • « Qu en savez vous ? »

                      Les USA étaient la seule résistance sérieuse au socialisme (et le sont encore).

                    • Staline n’a jamais eu des vues impérialistes, contrairement aux USA.
                      Nous n’avions pas besoin des US et de leur politique attentatoire à la liberté des peuples.
                      Et si par socialisme vous entendez Nazisme, c’est Staline qui a vaincu la Wehrmacht, pas les USA.

                      Bref, cessez vos délires.

                    • Staline n’a jamais eu des vues impérialistes, contrairement aux USA.

                      Arf arf arf arf arf mouahahahahahahaha

                      Avez-vous pris vos pilules roses ❓

                    • Et si vous sortiez de votre délire manichéen consistant à se borner à dire que l’Etat et le socialisme çay le mal, et que tout ce qui est libéraliste c’est forcément le bien?

                    • Vous auriez du prendre vos pilules roses, dommage pour vous :mrgreen:

                      Vous êtes atteint d’un délire manichéen, d’une obsession sur les USA. Cela se soigne.

                      Je ne suis ni pour l’un ni pour l’autre, et encore moins pour des théories qui à la violence que pourtant vous dénoncez. Seule votre violence serait acceptable ❓ Combien de centaines de millions de morts dus au socialisme ❓

                    • Je ne suis pas plus obsédé par les USA que vous par le « socialisme ».

                      La violence est légitime quand il s’agit de se défendre d’un envahisseur.
                      Mais c’est votre collègue qui défend l’utilisation de drones, pas moi.

                      Combien de centaines de millions de morts à cause des USA? C’est pas Staline qui a financé les Nazis que je sache.

                    • Staline a aidé à cette situation en faisant un pacte criminel (avec le diable 🙁 ) :mrgreen:
                      S’il s’était abstenu, le monde aurait été différent.

                    • « leur politique attentatoire à la liberté des peuples »

                      Un quelconque exemple argumenté ?

                      « c’est Staline qui a vaincu la Wehrmacht, pas les USA. »

                      Avec des armes américaines et pour remplacer le nazisme par un autre totalitarisme.
                      http://en.wikipedia.org/wiki/Lend-Lease

                      Si les USA ont attenté à la liberté des peuples c’est bien à ce moment la. Avec plus de moyens et certe plus de pertes ont aurait put en finir avec Hitler et l’URSS en même temps. Combien de morts auraient été évités ?

                      « Combien de centaines de millions de morts à cause des USA ? »

                      On attend votre démonstration.

                    • @ un_lecteur : j’ai pas mal d’exemples, mais vous semblez avoir une telle poutre dans l’oeil que je pense perdre mon temps à vous répondre.
                      Du coup je vais plutôt me contenter de répondre à MichelC, excusez moi, bonne continuation.

                • Ce n’est pas le cas ici, votre question est donc sans intérêt. C’est comme si je vous demandais si pour éviter tout esprit rancunier la peine devait être choisi par la famille du coupable. Bref tentative de diversion absurde avorté…

                  Vous ne semblez pas saisir la différence entre vouloir que la société reconnaisse votre souffrance et vous venge et se venger soit même. D’ailleurs quand l’état n’assure plus la justice faire la justice soit même devient légitime.

                  Au passage la distinction que j’ai fait dans mon dernier commentaire est tout à fait fondamentale…

                  • La mission de la justice n’a jamais été de venger qui que ce soit.

                    • Toute la justice non, mais dans ce genre de cas oui…

                    • Il s’agit de mettre à l’écart la personne en cause en fonction du crime qu’il a commis. Pas de vengeance. Il sera à l’abri s’il n’est pas condamné à mort.

                      Mais vous pouvez très bien faire une pétition pour qu’il ait droit à des oranges et des cookies.

    • Étrange humanisme certes, la prison a vie dans un trou à rat, c’est extrêmement inhumain.
      Mais c’est bien lui qui s’est mis dans cette situation : les blessures physiques, certaines personnes vont se les trimbaler pendant toute leur vie. Sans compter les souffrances morales qui ne guérissent pas mieux et sont parfois insidieuses.

      Je n’aimerai pas faire partie du jury, car le choix est dans ce cas là cornélien.

      • Pendant le procès, pendant des témoignages déchirants, en présence des victimes, Dzhokhar Tsarnaev a fait preuve d’une indifférence totale, il n’a montré aucune émotion. À plusieurs reprises, les jurés l’ont regardé attentivement durant des moments émouvants et il est demeuré impassible, comme un élève qui s’ennuie à mourir dans un cours de chimie. Dzhokhar Tsarnaev se fout de tout le monde. Il a atteint son objectif, soit de faire souffrir des Américains. Personne ne se préoccupe de son sort, c’est le moins que l’on puisse dire.

      • Très juste, le procès oblige aussi toute la ville et toutes les victimes à revivre ces événements troublants, même si on connaît déjà le dénouement de toute cette histoire.

      • Vous faites erreur, c’est endohumain, aha ..
        Egalement, appliquer la peine de mort est criminel.

    • On est contre la peine de mort car il n’y a pas de retour en arrière possible en cas d’erreur.

    • Quelques statistiques.
      Enetre 1988 — année de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi fédérale sur la peine de mort — et 2014, 495 procès où il y avait possibilité d’une peine de mort, ont résulté en 232 verdicts de cupabilité.
      Dans ces 232 causes, le jury a eu à choisir entre la peine de mort et la prison à vie.
      153 fois la prison à vie a été choisie, 79 fois, ce fut la peine de mort.
      Seulement trois personnes ont été exécutées, parmi lesquelles Timothy McVeigh, l’auteur de l’attentat en Oklahoma, qui avait coûté la vie à 160 personnes, incluant 19 enfants.

  • « où il sera détenu dans une petite cellule 23 heures sur 24 sans pouvoir contacter d’autres détenus »

    En espérant qu’il croise des bikers suprémacistes l’heure qui reste.

    • On ne lui permettra pas de rencontrer d’autres détenus, tous incarcérés pour des crimes graves, comme l’Unabomber.

  • Je pense que je ne pourrais pas être gardien de prison là bas.
    Quid des droits de l’homme?

    Pourquoi les Etats-Uniens font toujours tout leur possible pour passer pour un peuple d’arriérés?

    • « un peuple d’arriérés »

      Condamner les criminels c’est être arriéré ?

      « Quid des droits de l’homme ? »

      Chaque chose en son temps, pour l’instant la liberté de se balader vêtu de légumes me parait plus importantes que les droits de Tsarnaev.

    • Quid des droits de l’homme? Quid du droit de ne pas se faire déchiqueter par une bombe lorsque l’on assiste ou participe à un marathon? Qui est arriéré? Le déchiqueté ou le poseur de bombe? Ah… le droit-de-l’hommisme… Le vertuisme qui se paye de mots, d’autant plus qu’ils ne coûtent rien, puisqu’on étant pas là quand la bombe a sauté n’est-ce pas?

      • Merci Polémos. Cet enfant de 8 ans, Martin Richard (voir Twee), qui exhibe son dessin  »No more hurting people », déchiqueté par une cocotte-minute bourrée de fragments d’acier…

      • Dzhokar Tsarnaev ne considérait pas ses victimes comme des êtres humains. Ses prisons inhumaines (le sécuritaire n’excuse pas tout) ce n’est jamais que se mettre au même niveau. A vous de voir si ça vaut le coup.

        • Je suis journaliste. Je ne prends pas position dans ce dossier. Je décris le sentiment général dans une cause qui a traumatisé une ville parce que de purs innocents vivront avec des handicaps pour le reste de leurs jours ? Maintenant 12 personnes doivent choisir si le condamné va passer le reste de sa vie dans un trou ou s’il subira une injection létale. Peu importe le choix, l’avenir s’annonce sombre pour lui.

        • C’est vous qui decidez que c’est se mettre au meme niveau.Le niveau est totalement different.Il s’agit de punir une action horrible.Bien sur que personne n’a envie que le condamne passe un bon moment.

          • La prison n’est pas là pour « punir ». Son rôle est de protéger la société d’individus qui ont transgressé la loi de manière assez grave pour avoir été jugé comme devant être privé de liberté durant un temps défini. Ca n’en fait pas des sous-hommes ou un droit pour les humilier d’avantage. Et surtout n’oubliez pas qu’il y a toujours quelques innocents dans le lot car la justice des hommes n’a jamais été infaillible.

            Enfin admettre cela ne fait pas de vous quelqu’un qui veut que Tsarnaev passe un « bon moment ». On ne peut pas être coupable de vouloir faire respecter les droits de l’homme.

            • Beaucoup de gens ont un mode de pensé encore trop primitif pour comprendre. Mais ce que vous dites est juste, et je vous salue bien bas.

              Notez également que, si l’emprisonnement a pour but de protéger la société des méfaits du condamné, il a également pour but de protéger le condamné de la vengeance des victimes (ou familles des victimes).

              Bref, la prison est là pour maintenir l’ordre.

    • Il avait pourtant le choix de ne pas commettre ces crimes. personne ne l’a obligé, un flingue dans le dos.
      Maintenant, il dépend du jury, et ce n’est pas notre problème.
      Par hasard, je crois que vous voudriez qu’on le relâche, après une petite fessée en public, ou cela est encore trop dégradant pour les droits de l’homme, que même le gronder en privé ce serait trop ❓

      • Ah oui c’est vrai, quand on puni un meurtrier on a le choix entre la fessée et l’écartèlement, il n’y a pas de peine intermédiaire.

        • Le problème est qu’avec vous, il n’y a pas de peine intermédiaires : elles sont toutes trop dures.
          Ce n’est pas mon problème : le jury décidera, et je ne jugerait pas de leur choix.

          • Une peine d’emprisonnement dans des conditions humaines ce n’est pas assez dur pour vous?
            Si le mec ne soufre pas un peu, votre soif de sang ne sera pas satisfaite?

            • Ce type n’a pas juste cambriolé une maison… J’espère que Google fera fonctionner un truc pour allonger la duré de vie affin qu’il y reste 200 ou 300 ans.

            • Ce n’est pas mes oignons, et je cogne totalement de ce que décideront les habitants de ce pays, via leur jury.

              Il a tué froidement des gens, dont des enfants. 🙁 🙁 🙁

              Mais prenez donc sa place, si cela vous remue tant le cœur. :mrgreen:

              • Vous vous en cognez mais vous ne pouvez pas vous empêcher de faire dans le pathos 😉

                • Bof.
                  Pathos pour les enfants assassinés, est-ce immoral ❓
                  N’oubliez pas que les charlots religieux dont le tueur se revendique, crame des prisonniers vivants.
                  Et là, vous dites quoi ❓

                  • Le pathos éloigne de la raison.
                    Ce n’est pas parce que des charlots crament des gens qu’il faut (à nouveau) le faire.

                    • La preuve : vous déraisonnez, vous vous réservez le droit au pathos.
                      Vous n’avez pas le monopole des bons sentiments.

                      Personne n’a déclaré qu’il fallait le cramer.
                      Mais il subira la même peine que les autres meurtriers. Ni plus ni moins. Point.
                      Le jury décidera de la peine. Point.
                      Cela ne vous regarde pas.

                      Rien à voir avec les traitements inhumains pratiqué par les dingues du prophète qui vont jusqu’à liquider des enfants.

                    • Les QHS états-uniens c’est tout sauf un traitement normal…

                    • Aucun QHS n’est agréable.

                    • Entre cramer les gens et les mettre en QHS il y a une différence de degré, pas une différence de nature.
                      Un pays civilisé ne doit pas torturer les gens, et ne doit pas chercher à assouvir le besoin de vengeance des gens. Je réprouve cette façon de voir les choses.

                      Vous devriez regarder M le maudit.

                    • La différence est de nature. Vous ne savez pas ce qu’ils décideront.
                      Vous ne savez pas comment il sera traité. Pas plus mal que les autre détenus. Au moins il sera au calme.

                      Pourquoi me ferais-je du mouron pour des crétins qui tuent des enfants ❓
                      Proposez donc de prendre sa place et foutez nous la paix :mrgreen:
                      Ou faites une pétition pour qu’il puisse recevoir des oranges et des cookies. :mrgreen:

    • Hum quand c’est écrit États-Unien, c’est comme lorsque c’est écrit nègre ou encore lorsqu’il y a du féminin redondant, ca signifie avec une confiance de 99% que le reste du texte va mal finir.

      • Aux dernière nouvelle, le Pérou n’a pas son mot à dire dans le jugement, donc je suppose que le terme Etats-Uniens est bien choisi.

        Mais peut être auriez vous un terme plus approprié pour désigner les habitants des Etats-Unis.

        • Bonjour, pour vous aider:

          nord-américain : désigne les habitants de l’Amérique du nord
          sud-américain : désigne les habitants de l’Amérique du sud
          panaméricain : désigne la somme des deux précédents
          américain : désigne les habitants des USA

          • Vous aimez bien les définitions. En voila une qui devrait vous intéresser :
            Abus de langage : Est appelé abus de langage le fait d’employer un mot dans une acception inusitée ou critiquée, ou d’employer un mot à la place d’un autre, qu’il s’agisse ou non d’une métonymie.

  • On dirait que ce type souhaite en effet sa propre mise à mort. Pas du tout comme martyr, mais pour l’effet de radicalisation de la société qu’il appelle de tous ses voeux et dans laquelle il ferait figure de « précurseur ».

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Le 2 mai dernier, Politico publiait en exclusivité un article traitant de la fuite d'un projet de jugement de la Cour suprême américaine relatif à la remise en cause d'un précédent jugement de cette même cour, Roe vs Wade.

Ce précédent arrêt avait posé les bases rendant légal l'avortement dans tous les États américains et limitant l'intervention de l'État dans la décision d'interruption de grossesse, considérée alors du domaine de la vie privée. Le projet actuellement en discussion et dont le contenu a fuité vers Politico renverrait à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles