En Amérique, le bonheur est… à droite !

Le droit inaliénable à la recherche du bonheur. On le retrouve dans les premières phrases de la Déclaration d’Indépendance. Comment se porte cette recherche du bonheur ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ronald reagan credits Brett Tatman (CC BY-NC-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En Amérique, le bonheur est… à droite !

Publié le 17 mars 2015
- A +

Par Daniel Girard, depuis Boston, États-Unis

Ronald reagan credits Brett Tatman  (CC BY-NC-SA 2.0)
Ronald reagan credits Brett Tatman (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Le droit inaliénable à la recherche du bonheur. On le retrouve dans les premières phrases de la Déclaration d’Indépendance. Comment se porte cette recherche du bonheur ? Pour le tiers des Américains, très bien. Depuis 1972 des chercheurs de l’Université de Chicago (General Social Survey) sondent les Américains de toutes les strates sociales, pour faire l’état des lieux du bonheur.

Quarante ans de sondages et de recherches ont permis d’établir une chose : l’état du bonheur demeure remarquablement stable à travers les décennies. Et peu importe les soubresauts de l’Histoire et de l’économie. Le leitmotiv ? Un tiers des Américains se disent très heureux. La moitié des Américains s’estiment assez heureux. 15% des répondants affirment être malheureux. C’était vrai en 1972 ; c’est vrai en 2015.

Oui, l’argent fait le bonheur…

Comment se fractionnent ces résultats ? Les riches sont-ils plus heureux que les pauvres ? Le revenu est effectivement un indice du bonheur. La moitié des Américains gagnant par an 100 000 $ et plus se situent dans la catégorie des très heureux. Seulement le quart des Américains gagnant moins de 30 000 $ par année se dit très heureux.

Les gens sont-ils très heureux parce qu’ils perçoivent un bon salaire ? Ou est-ce leur disposition au bonheur qui les conduit à la prospérité ? Bonne question.

Les républicains sont plus heureux que les démocrates

Et la politique ? Les républicains sont-ils plus heureux que les démocrates ? Nettement. 45% des républicains sont très heureux. Comparé à seulement 30% des démocrates. Est-ce parce que les républicains sont plus riches que les démocrates ? Les républicains sont effectivement plus fortunés. Mais l’argent n’explique pas cet écart. Les républicains les plus pauvres sont plus heureux que les démocrates les plus pauvres. Peut-on alors parler d’état d’esprit ? You bet !

Les républicains croient que le succès résulte de l’effort

rené le honzec malheur de gaucheLes républicains voient la libre entreprise d’un meilleur œil que les démocrates. Ils sont convaincus que le succès résulte de l’effort et de la persévérance. Les démocrates, eux, estiment que les individus sont souvent victimes des circonstances et ont besoin de l’aide de l’État. Ils réclament plus de justice et moins d’inégalité dans la société. Les républicains ne constatent pas le même problème. Les démocrates leur en veulent de ne pas partager leur diagnostic.

Facteurs de bonheur : le mariage et la religion

L’argent et la politique n’expliquent pas tout. Le statut matrimonial est une autre donnée centrale à l’état du bonheur. 43% des Américains mariés se disent très heureux, comparé à 24% des Américains célibataires. 43% des Américains qui fréquentent l’église régulièrement se considèrent très heureux. Ce chiffre chute à 31% pour les Américains qui y vont rarement ou jamais.

L’Américain heureux est religieux, marié avec des enfants

Le portrait de l’Américain très heureux est celui d’un républicain, religieux et marié, avec des enfants. 52% d’entre eux sont très heureux. Le démocrate célibataire et sans enfant est à l’autre extrême du spectre du bonheur. Seulement 14% des Américains correspondant à ce profil sont très heureux et il s’agit souvent d’une mère célibataire.

La santé, un bonheur qui ne s’achète pas

Au final, si les chercheurs avaient à choisir le facteur jouant le plus grand rôle dans le bonheur des gens, ils n’hésiteraient pas une seconde : la santé. 55% des gens qui se disent malades affirment être malheureux. Le deuxième groupe le plus malheureux, à 27%, est celui des célibataires qui élèvent un jeune enfant. Il n’y a rien, semble-t-il, comme être riche, en bonne santé et faire partie d’une bonne famille pour être heureux…

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Il faudrait faire un comparatif entre la consommation d’anti dépresseurs et le % de dépense publiques dans le PIB …

  • Contrairemeent à ce que disent certains commentateurs, le grand Président de Gauche fut G. BUSH donnant l’accès à tous les pauvres à une maison digne quelque soient les origines, la race, la religion : mais les banques et assurances s’en sont emparées et l’ont dénaturé.
    Pour vous seul compte les oppositions républicains et démocrates, mais qui a mis les noirs en masse dans l’administration ? Bush, pas Clinton, Tout le monde s’en souvient ! De quelle couleur était le chef des armées de Bush secouant la fiole preuve des armes de destruction massive ??? Noir évidement, de quelle couleur était la chef de la diplomatie, la belle Condi ? Noire bien sûr… Et elle ne se voilait pas, contrairement à Nos grands Laïques de France, quand elle voyageait dans les pays musulmans… on a la mémoire courte et bien formatée par nos merdias qui ne supportaient pas ce Bush. Pour le volet de la guerre, ils avaient raison, mais pour le volet social et intégration Jamais on aura un tel président en France ; 43.5% des Sans dents Américains on pu conserver le logement dont ils n’auraient pas eu droit ni avec Clinton, ni avec Obama…

    • Les subprimes ça remonte à Clinton, Bush n’a fait que perpétuer le modèle. Et puis un schéma douteux ne peut que mal finir, même fait autrement ça finirait mal.

    • Bush est resté populaire parce que es américains, pour la plupart, se fichent de la politique extérieure de leur pays. Beaucoup même ne s’intéresse absolument pas au reste du monde, dont ils ignorent pratiquement tout.

      • Bush est populaire car les amèricains ne vont pas ètudier à l’université, restent dans l’ignorance sur les implications du nouvel ordre mondial, pensent que les USA sont en danger, très sensible au patriotisme, et le droit de porter une arme pour dèfendre les siens. Bush est le seul prèsident qui a laissé attaqué son pays , le seul prèsident èlu par decision de justice, le seul amèricain qui partira en croisade contre l’esprit du mal, le seul prèsident qui confondra l’Iran et l’Irak, le seul prèsident qui est poursuivi pour crime contre l’humanité. Alors si mentir à son peuple peut vous rendre populaire, du moment que vous croyez en Dieu, que le plus grand nombre des èlecteurs restent dans l’ignorance, que la classe intellectuelle pragmatique est pourchassée par un Patriotic Act, que la loi martiale est l’excuse pour vous protéger, il est possible de devenir populaire commeun Kim Jong-un.

      • « Beaucoup même ne s’intéresse absolument pas au reste du monde, dont ils ignorent pratiquement tout. »

        Quelle caricature…

      • Cette arrogance Française est hallucinante.

        Dans le top des pays où leurs habitants ne s’intéressent pas au reste du monde, se fichent de la politique extérieure et ignorent pratiquement tout du reste du monde, je mettrais la France loin devant les US.

        2% de la population américaine vit à l’étranger, contre 1% de Français qui vivent en dehors de l’union Européenne.

        • Honnêtement je pense qu’en l’absence de la possibilité de créer un indicateur fiable la dessus ce débat est complètement stérile.

  • Riche, ok.
    Républicain, ok.
    Avec une famille, ok
    Mais religieux… Alors, je me dis : imbécile heureux.

    • « On ne peut pas être con et riche » disent les Américains! C’est leur opinion, on y croit ou on y croit pas….

    • Une analyse faite pau un citoyen èduqué dans un pays qui a voulu la disparition de l’Eglise car c’est connu la laicité française c’est mèpriser le chrètien. On ne parle que des juifs et musulmans et des chrétiens masacrés à l’ètranger. Les USA ont une constitution qui prend sa fondamentale dans la Bible, livre qui ètait bani par les monarques anglais. Un pays qui a élu un prèsident noir dèmocrate. Le fait que la FED aura servi l’Etat à dèfendre les emplois, comme les grands groupes amèricains ruinés par la crise financière, dèmontre que dans un grand pays où 60% des richesses se trouvent dans les mains de 400 personnes en 2015, un niveau d’inègalitarisme qui n’existait en 1972, les amèricains restent confiants en leur Contitution parceque l’Etat n’a pas tous les droits, ce qui n’est pas le cas en France. En fait la France c’est l’Etat qui dètient 60% du PIB et ceux qui sont à sa tète sont bien plus dangereux pour assurer un bonheur à tous , car une grande partie de son peuple souffrent des 500 000 lois qui empèche une vraie liberté. Quand l’Etat engendre le totaristarisme, les meilleurs des citoyens n’ont pas le choix que de quitter leur pays, et vont où le bonheur se construit , voir garanti dans une Constitution…

  • Les USA : pays qui se sont éloignés du modèle libéral classique pour ressembler à une dictature soft…Avec au choix: une monnaie bidon( le dollar) , un grand nombre de ses citoyens derrière les barreaux , ….Le patriot cat, guantanamo….

    • Soit vous vous situez d’un point de vue absolu par rapport à l’idéal libéral et tout les pays sont tassés loin derrière, donc tout les pays sont au moins des dictatures soft, soit vous vous situez d’un point de vue relatif et les USA sont un des pays ou on est le plus libre au monde.

      « une monnaie bidon »

      Bien mieux que presque toutes les autres.

      « un grand nombre de ses citoyens derrière les barreaux »

      Aucune corrélation avec la liberté.

      « Le patriot cat, guantanamo »

      Bref, les trucs ou tout les autres pays ont pas besoin de loi ni de prison spéciale pour faire la même chose…

    • les USA appliquent la Loi. En France c’est le laxisme et les gens ont peur car les voyoux sont condamner après une dizaines de passages devant le juge. Sinon il y aurait bien plus de français en prisons. 7 milliards pour sa justice, la France est très loin dans sa justice. Le patriot act c’est prèvu en cas d’attaques sur le sol amèricain. La dictature soft, ça me plairait du moment que mes droits sont respectés. Le jour où vous serez accuser sinon condamner par un juge Burgaut , vous comprenderz ce qu’est la France…J’ai testé

      • Si on peut critiquer la guerre contre la drogue qui met beaucoup de gens uniquement coupables de faux crimes (mais coupables quand même, le problème vient des lois criminalisant la drogue, donc du législatif) il faut bien voir que beaucoup de pays ont des taux d’emprisonnement importants sans pour autant mener une telle politique.

        On se demande aussi comment sont calculé les statistiques sur le taux d’emprisonnement, les pays comme la France ou beaucoup de gens sont condamnés mais ne purgent pas leur peine sont ils compté comme emprisonné ou pas ?

        A t’on vraiment des statistiques fiables sur la système concentrationnaire chinois ? Quid des autres pays asiatiques ? Compte on seulement les prisons russes ou aussi ses camps de travail ? Comment comparer des pays qui tentent de maintenir un état de droit avec ceux qui libèrent des dizaines de milliers de prisonniers pour coloniser leur voisin (http://ukraineatwar.blogspot.fr/2015/02/how-russia-is-going-to-flood-eastern.html) ?

        Que faire des pays qui suppriment purement et simplement les contestataires mais n’assurent pas leur mission de police ? Vous pensez vraiment qu’il y a peut de personne emprisonné au Soudan car c’est un pays qui respecte ses citoyens ?

        • Ceci n’est pas une réponse contre vous, c’est juste pour se poser les bonnes questions. Désolé pour les coquilles.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec le conflit en Ukraine, les questions de défense européenne sont devenues plus d’actualité que jamais. Dans le même temps, certaines initiatives comme le bouclier antimissile sous initiative allemande posent des questions sur sa réalité.

Pour avoir des réponses, la rédaction s’est entretenue avec Jean-Dominique Merchet, journaliste à L’Opinion et spécialiste des questions de défense nationale et internationale. Entretien réalisé par Alexandre Massaux.

 

Alexandre Massaux : Le développement d’un bouclier antimissi... Poursuivre la lecture

Alea jacta fere est. Après une trop longue attente, la composition de la Chambre des représentants est enfin connue : les Républicains ont obtenu de peu une majorité (218 sièges) et six sièges sont encore discutés. Le parti de Donald Trump a effectivement « perdu » le Sénat car même s’il obtient le siège en Géorgie, la vice-présidente Kamala Harris votera en cas de parité des voix.

Que s’est-il donc passé avec le raz-de-marée rouge prédit par plusieurs (moi y compris) ?

Les hypothèses fusent de toute part. Pour certains, Trump ... Poursuivre la lecture

photo de Donald Trump
1
Sauvegarder cet article

Hier, en sa fastueuse résidence de Mar-a-Lago, adossé à une forêt de drapeaux américains, fidèle à sa veste bleue, sa chemise blanche et sa cravate rouge, Donald Trump annonçait sa candidature à la prochaine campagne présidentielle.

Comme on pouvait s’y attendre, son discours long d’une heure a consisté à marteler ses thèmes favoris – immigration, sécurité, prospérité –, avec les formules-choc et le style qui ont fait sa gloire pour les uns, sa honte pour les autres. De toute évidence, Trump Saison 2 sera le sosie politique de Trump Sa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles