Areva, Dassault et les autres…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Areva, Dassault et les autres…

Publié le 5 mars 2015
- A +

Par René Le Honzec.

areva rené le honzec

Si Flanby peut se pavaner chez Papy Dassault et lui faire la bise, c’est qu’il n’est pour rien dans le succès du Rafale, passé ou très récent. Je ne dirai pas non plus qu’il est responsable de l’incroyable gouffre d’Areva, fleuron de notre capitalisme de connivence à la française, quand l’État est l’actionnaire d’une entreprise d’État soi disant privée. La haute figure d’Anne Lauvergeon, grande commis(e) de l’État, qui a gagné ses galons en jouant les sherpas de Mitterrand voici bien longtemps, qui a continué une carrière dans les plus hautes sphères bureaucratiques pour finir avec un bâton de Maréchal(e) à la suite de sa nomination par DSK-nan – pas de commentaires indignes – à la Cogema domine cette gabegie érigée en modèle du genre. Avec le slogan, sans rire : « Nous n’avons rien à vous cacher ». Donc, on ne rit pas par la suite quand elle fonde Areva et gagne le surnom d’Atomic Anne. 10 ans de pouvoir quasi absolu, appuyé sur de solides réseaux d’influence.

Là où l’on rit encore moins, c’est qu’après son débarquement par Sarkozy (qui lui proposa d’être ministre de l’Économie, c’est dire le flair) en 2011, des quantités de casseroles dégringolèrent des placards où la belle les avait planqués. Je ne vous en ferai pas le détail, entre les usines non vendues et les ratées vendues qui coûtent la peau des fesses, les mines d’or (au prix d’achat) qui ne produisent aucun uranium, les diktats de la patronne, bref, elle se tire et s’en tire avec un salaire de plus de 300 000 euros sur ses belles années, et un pot de départ d’un million. Sans doute pour la remercier d’avoir été fidèle à la devise socialiste : « Dépensons, dépensons, c’est pas nos sous ». Ce sont les sous du contribuable, qui découvre une perte de 4,8 milliards en 2014. C’est un parfait exemple de capitalisme de connivence, souvent dénoncé dans ces colonnes, un exemple de ces sommes énormes englouties dans les marais d’un socialisme étatique rose ou bleu jamais sanctionné, puisqu’aux élections suivantes, ce sont les mêmes énarques qui continuent de monopoliser le pouvoir.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Conjugué avec l’arrêt politique des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en 2020 et l’arrêt inopiné pour contrôles techniques de cinq autres réacteurs, le retard de livraison de ce premier EPR en France entraine un risque de sous-capacité de production d’électricité cet hiver.

Un avenir nucléaire ou non ?

À l’heure où les Français s’interrogent de plus en plus sur l’avenir énergétique de leur pays et sur les coûts du gaz et de l’électricité, le nucléaire s’invite dans la campagne présidentielle.

Sur fond de changement cli... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Le président de la République Emmanuel Macron a présenté le plan d’investissement de 30 milliards d’euros France 2030 le 12 octobre 2021. Il y détaille en 10 objectifs sa vision de l’avenir pour répondre aux futurs grands défis de la France et de l’Europe « pour mieux vivre et produire en France ».

Objectif numéro un : le nucléaire !

Son premier objectif est de faire émerger de nouveaux réacteurs nucléaires modulaires de petite taille SMR (Small modular Reactors) pour lesquels 1 milliard d’euros sera investi d’ic... Poursuivre la lecture

EDF
0
Sauvegarder cet article

Par Greg Elis.

Le 14 décembre, le gouvernement britannique a donné suite à une demande d'EDF pour l'ouverture de négociations en vue de la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires EPR. C'est un impératif pour le pays, mais aussi un pas capital pour l'avenir d'EDF et sa technologie des EPR.

Si rien n'est encore acquis, ce projet, Sizewell C, présente trois caractéristiques intéressantes :

la confirmation de relance du constructeur français et de sa technicité, un signe fort pour la COP 26 qui doit se tenir à Glasg... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles