Les banques continuent d’en profiter

Les frais de gestion des banques augmentent plus vite que l’inflation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Monopoly crédits Thomas Hawk (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les banques continuent d’en profiter

Publié le 17 janvier 2015
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Monopoly crédits Thomas Hawk (licence creative commons)

Selon l’étude annuelle de la CLCV publiée jeudi et qui passe en revue les tarifs applicables au 1er février 2015 de 140 établissements, la facture sera cette année plus élevée que l’inflation :

  • + 0,5% pour les clients des banques en France métropolitaine utilisant beaucoup de services bancaires,
  • + 1,03% pour les consommateurs « moyens »,
  • et + 0,85% pour les « petits » consommateurs.

Ces hausses sont largement supérieures à l’inflation, qui s’est établie en décembre à seulement 0,1% sur un an. Outre-mer, les tarifs sont orientés à la baisse (-1,3% à -2%), mais ils restent sensiblement au-dessus de ceux pratiqués en métropole.

Changer de Banque

L’association de consommateurs appelle très sagement ses adhérents et ses lecteurs à faire jouer la concurrence, tout en reconnaissant que cela reste difficile et que l’ouverture de comptes dans plusieurs établissements multiplie aussi les frais. À cet égard, CLCV soutient l’initiative prise en décembre par UFC-Que Choisir, autre association de consommateurs, qui appelle à l’adoption de nouveaux dispositifs pour faciliter la mobilité bancaire.

Les banques en ligne ne sont pas pour tout le monde

Les banques en ligne affichent de loin les tarifs les plus bas : de 8,20 à 46,58 euros par an, selon le profil de consommation, contre 66,32 à 209,84 euros pour les banques « en dur ». Mais leurs tarifs attrayants (carte bancaire gratuite, par exemple) sont souvent soumis à des conditions, telles que le versement d’une somme minimale chaque mois, a souligné Sandrine Perrois, juriste à CLCV et coordinatrice de l’étude, au cours d’une conférence de presse.

Packages bancaires, pièges à…

La CLCV met aussi en garde contre les « packages », offre de services groupés pour un prix forfaitaire, mis en avant par les banques mais souvent plus chers que les services à la carte. L’offre groupée n’est ainsi intéressante que pour 20 banques sur 140 pour le premier profil étudié (ceux utilisant peu de services), dans 52% des cas pour le profil moyen et 60% des cas pour le profil « gros consommateur », des pourcentages en baisse par rapport à l’année précédente, note Mme Perrois.

De façon générale, l’association note une tendance des banques à vouloir facturer des prestations autrefois gratuites. En 2015, 104 établissements affichent ainsi des frais de tenues de compte, contre 95 en 2014.

Tout comme l’an dernier, LCL est l’enseigne qui se sort le mieux de l’analyse de CLCV. Elle apparaît ainsi comme la banque meilleur marché pour les petits et gros clients, et se place en troisième position pour les consommateurs moyens, derrière BNP Paribas et le Crédit Coopératif.


Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Le problème, c’est que le marché bancaire est un cartel en France, à cause des législations rendant très difficiles l’établissement d’une nouvelle banque.
    Cependant, tout n’est pas perdu, les banques en ligne sont bien plus avantageuses, ceux qui se plaignent des frais pourront facilement migrer vers elles. Enfin, les banques existent aussi à l’étranger, et le législateur européen a tout prévu : on peut utiliser une banque belge (ou autre pays de l’UE dans la zone €) presque comme une banque française (exception des chèques, truc bien français) et bénéficier de leurs conditions plus avantageuse que les banques françaises.
    Si je donne l’exemple de la Belgique, ce n’est par hasard : j’y ai un compte (qui date de l’époque où j’y habitais) et je sais que comparativement aux autres pays européens, leurs frais bancaires sont faibles.

  • J’ai un compte en banque chez Deutsche Bank et j’ai sous les yeux le « print-out » des transactions effectuées sur mon compte depuis 6 mois qui m’a coûté entre parenthèses 2,15 euros. Chaque fois que je paie le loyer de mon modeste meublé (500 euros/mois) DB me taxe de 4,87 euros !
    J’ai retiré des yens à Tokyo au mois de novembre à la JapanPost, le seul établissement qui accepte ma carte de crédit, il m’en a coûté 19,17 euros pour retirer l’équivalent de 500 euros (70000 yens) c’est pas de l’arnaque ? Pire encore lorsque je reçois ma pension de retraite depuis la France (j’habite encore pour quelques jours à Tenerife) je me fais taxer de 2,75 euros pour chaque transfert (CNAV et complémentaire). Facile de comprendre que les banquiers ne savent plus comment gagner de l’argent sur le dons de leurs clients, ils ont pris tellement de risques dans des opérations diverses qu’il ne leur reste plus qu’à tondre leurs clients, surtout les petits comme moi.
    J’oubliais de mentionner ma Visa Gold ( 100 euros par an) mais je l’amortis car je voyage souvent et qu’elle me sert d’assurance maladie, rapatriement, etc …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

Pénurie de blé, de pétrole, de gaz, de métaux ou d’huile, etc. Le tout avec une inflation de 5 % et une belle croissance de 0 %. Notre situation ressemble à l’Allemagne de 1920 avant l’hyperinflation…

L'Allemagne de 1920

Durant la Grande guerre, le gouvernement allemand a massivement émis de la monnaie pour financer sa guerre, soit par l’émission d’obligations, soit par la création du mark-papier à la place du mark-or, mettant fin à l’étalon-or.

Une fois sorti des poches de l’État, tout ... Poursuivre la lecture

inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Les actions ont d’abord grimpé suite aux annonces de la Fed, cette semaine.

Certains investisseurs pariaient sur une hausse de 0,75 %. Du coup, une hausse de 0,50 % - moins que prévu - a envoyé un signal d’achat.

La Fed a peu de chances de tenir dans sa voie actuelle de hausses de taux. Même d’ici cet été, elle pourrait faire demi-tour.

Les médias parlent ces temps-ci « d’atterrissage en douceur » (en anglais, Soft landing).

Selon ce scénario, les autorités mettent fin aux mesures de soutien - taux proches de zéro ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles