Fitch dégrade la note de la dette souveraine française, parce que tout va bien

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Michel Sapin (Crédits : Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fitch dégrade la note de la dette souveraine française, parce que tout va bien

Publié le 14 décembre 2014
- A +

Ce vendredi soir, Fitch, l’une des trois agences qui notent la dette souveraine française, l’a officiellement dégradée de AA+ à AA. Alors que, sous Sarkozy, certains journaux n’hésitaient pas à titrer l’infamie sur cinq colonnes à la une, sous Hollande, la nouvelle a pris un tel caractère habituel qu’elle a peiné à faire un entrefilet sur les sites web de ces journaux. La France dégradée ? Même pas mal.

une libé hollande degradéOfficiellement, Paris a donc « pris note », ce qui équivaut à un petit haussement d’épaule, à tout casser. François Hollande a repris deux fois des frites pendant son repas. De son côté, le gouvernement n’a marqué aucun signe de préoccupation. Michel Sapin, en bon baratineur décontracté, a expliqué que « la politique menée commence à porter ses fruits » assurant même que « les entreprises bénéficient des premiers effets des baisses de prélèvements, qui se poursuivront durant les prochaines années. » D’ailleurs, Bercy adore rappeler que sa dette part comme des petits pains et que les institutions financières (qui, légalement, sont tout de même tenues de l’acheter) la négocient à des taux ridiculement bas, ce qui est forcément bon signe.

On se demande même, à lire les communiqués du ministère des finances, pourquoi ces imbéciles de Fitch ont rejoint les analystes de Moodys, de S&P, de la Commission, et d’à peu près tout le monde pour dire que la situation française est mauvaise alors que les taux de sa dette sont si bas, et que des « efforts budgétaires » énormes ont été consentis permettant de ramener le prochain déficit de 4.3% à 4.1%, et tant pis si c’est bien au-dessus des 3% promis il y a des lustres.

sapin france dégradée

Quant à Valls, ces derniers jours, il a clairement expliqué où il entendait diriger la France : on va réformer dans l’égalité, ça va roxxer, c’est super. Et pour que le discours ait l’air de changer un peu, le premier ministre a décidé d’introduire la notion de pré-distribution en remplacement de la redistribution. Le principe est simple : au lieu de corriger les inégalités, on va les prévenir. C’est, bien évidemment, parfaitement con puisque ces inégalités ne sont pas toutes forcément nuisibles et, surtout, le plus souvent issues de l’action de l’État lui-même, action pour laquelle rien n’indique que le gouvernement entend y mettre un terme. Ce qui veut dire que toute action supplémentaire de l’État risque d’accroître le problème plutôt que le résoudre. Comme d’habitude. Et puis, tout le monde sait qu’utiliser de l’argent public pour réduire les inégalités (réelles, fantasmées, utiles ou néfastes, peu importe), ça marche : on fait ça depuis 40 ans et la France ne s’est jamais aussi bien sentie, toute égale de tous les côtés…

Pendant ce temps, les faits, têtus, s’amassent.

petit sapin pas grave 1Les défaillances d’entreprises marquent un nouveau record en 2014. Peut-être ceci aurait-il un lien avec cette dégradation des perspectives économiques en France, qui justifieraient (allez savoir) la nouvelle note accordée par Fitch ?

Les destructions de poste au troisième trimestre sont toujours aussi importantes, et le quatrième trimestre, quasiment terminé, ne montre aucun signe d’amélioration. Peut-être ces résultats franchement mauvais justifient-ils un peu la note de Fitch, non ?

petit sapin pas grave 2Le pouvoir d’achat des Français continue de s’éroder, et notamment dans l’immobilier qui subit actuellement un retournement de tendance marqué. Là encore, on peut supposer que ces éléments renforcent plus la position de Fitch que celle de Sapin, Valls ou Hollande et leurs épaules toutes haussées…

Et alors que la baisse des prix du pétrole pourrait s’avérer bénéfique pour une balance des paiements pas spécialement folichonne en France, le résultat concret de cette décrue, ainsi que la situation globale d’apurement des crédits de toute part aboutit tout de même à une véritable déflation : l’économie française rentre véritablement en stagnation, et les excitations keynésiennes de l’équipe en place n’ont manifestement servi à rien. Là encore, difficile de mettre ça au crédit du gouvernement, et là encore, difficile de ne pas y voir un renforcement de l’analyse de Fitch…

petit sapin pas grave 3Il y a, réellement, quelque chose d’encore plus préoccupant que l’état général de l’économie française.

Aussi mal en point soit-elle, la France dispose cependant d’atouts évidents, connus de tous : son climat, sa population éduquée, son infrastructure de bonne qualité, sa localisation centrale en Europe, son attrait touristique, de brillants esprits et une réelle culture de l’innovation. Si l’on ajoutait à ceux-ci un allègement des codes du travail, de la fiscalité, un souffle de liberté sur l’entrepreneuriat et si, en somme, on faisait en sorte que l’État et ses affidés arrêtent d’emmerder les Français, nul doute que cette situation économique catastrophique serait surmontable.

Mais lorsqu’on analyse, calmement, les discours et les postures de nos dirigeants en face des réalités économiques qui leur sont jetées à la face tous les jours, on ne constate qu’un épais déni : « demain, ça ira mieux », « des efforts sont entrepris, et on va redresser la barre », là où chaque indicateur montre que demain, ce sera pire, et que les efforts, microscopiques ou, pire, contre-productifs, vont accroître le problème, directement ou indirectement par effets de bords néfastes. À ce déni, s’ajoutent un refus dogmatique de lâcher du lest, un atavisme pathologique et létal pour l’interventionnisme d’État.

Chaque « réforme » sera consciencieusement passée à la moulinette des compromis les plus sibyllins et minimalistes, les rendant ridicules et passablement inopérantes. Prenez, par exemple, les propositions de libéralisation des trajets en car : c’est, sur le papier, une bonne idée, mais qui ne représente qu’un modeste pourcentage des déplacements en France, qu’une opportunité réduite de créations d’emplois et qui ne devrait être que le résultat d’une libéralisation poussée et massive du transport en France, pas l’objet principal d’une loi. On voit mal cette petite amélioration transformer profondément le pays. À ce titre, la loi Macron devrait alors porter sur des pans entiers de l’économie française, ce qu’elle ne fait pas. On fait du pointillisme avec un pinceau triple-zéro là où on devrait repeindre au rouleau.

macron droiteEnfin, le rythme même de ces micro-réformes, que la situation commanderait d’être aussi court, aussi cadencé et rapide que possible, inscrit ce gouvernement de clowns tristes dans des temps longs, sur plusieurs années. Les bricolages de Macron n’auront de portée qu’en 2016, au mieux, alors que des changements auraient été nécessaires … en 2013.

Si la récente dégradation de la dette souveraine illustre bien quelque chose, c’est ça : les retards accumulés, le piétinement frénétique mais inutile du gouvernement, ses bricolages microscopiques et son épais déni de réalité. Tout ceci n’est encore qu’une méthode hollandiste pour gagner du temps alors qu’il n’y en a plus à gagner, et plus en réserve.

Ce pays est foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • Au lieu de dire « ce pays est foutu ! », dites maintenant « ça sent le Sapin ! »

  • Bonjour
    Le lien ‘retournement de tendance’ est vide /:

  • NDE, MDR !

    Genre vous pouvez mourir de faim et de soif en plus de votre cancer en phase terminal. Ouahaha…..
    Ce pays est magique.

    En même temps, vous voulez qu’ils disent:

    Oui, on est des branleurs, on ruine le pays, mais on se gave comme des porcs ?

    Non, c’est pas tres commercial…..

  • La France dégradée ?
    Par une des agences qui attribua la note AAA aux CDO, déjà pointée du doigt pour ses conflits d’intérêts ?

    Même pas mal…en effet

    Surtout pas dans le sens où la situation de la France ne poserait plus problème, plutôt qu’en regard de la fiabilité de celui qui les dispense, ces notes ont perdu tout leur intérêt.

  • les agences de notation n’interessent plus personne sauf les bashers invétérés,elles ont perdu toute crédibilité depuis 2008

    • Les agences de notations ont bien entendu leurs limites et leurs fautes , Il s’agit de prendre leurs opinions pour ce qu’elles representent et ce qu’elles valent, c’est a dire qu’elles ne font en general que confirmer les connaissances sur le terrain. Leur job ne consiste pas vraiment a prevoir de maniere innovante, a la seconde pres (c’est un job de trader ce qui n’est pas la meme chose), ce serait d’ailleurs tres au dela de leurs capacites reelles d’observation. Les agences sont impliquees dans la construction permanente d’un repertoire utilisable par le secteur financier, a partir d’observations sur le marche global, avec le principe necessaire pour les utilisateurs du caveat emptor. Ces pratiquent centralisatrices et lentes me rappellent un peu celle de l’UN, quand a l’epoque des troubles et des massacres au Kosovo, la responsable en droit humanitaires, Marie Robinson (qui avait quitte son emploi de presidente de la Republique Irlandaise pour ce post – au beau milieu du mandat presidentiel – I kid you not), et au moins deux ou trois mois apres le debut des massacres, enfoncait cette porte – deja tragiquement bien ouverte au detriment des massacres des deux ou trois mois precedents – en declarant pompeusement « qu’elle craignait que les droits humanitaires soient abuses la-bas ». Ne nous attendons jamais a des miracles previsionnels en provenances d’organisations centralisees – surtout pas a l’echelle planetaire – ces gens-la ne sont pas dans le commerce de l’innovation. Ce sont au mieux les comptables d’un passe qu’on peut esperer aussi recent que possible.

      Cela-dit, leur analyse toute limitee qu’elle soit, ne representant rien d’autre que le reflet de l’opinion du marche, vaut toujours mieux que la version officielle des « contes de Blaireau »…

  • Oui, c’est sûr, les agences de notation « ont perdu tout crédit »…comme le gouvernement de baltringues qui pilote le pédalo France.

  • Non non non et non ❗

    Il faut être positif. Il faut positiver.
    100% de dette, c’est deux mieux que 50% de dette relativement au PIB.
    200% de dette, c’est 4 x mieux plus plus 🙂 🙂 🙂 Cela savonne encore plus la planche pour le suivant :mrgreen:

    Avec un peu de chance 🙂 🙂 :), on y arrivera et cela promet de la castagne :):):).
    Du spectacle futur à savourer :):):) entre la future équipe méchante de socialiste et l’actuelle de bons socialistes qui pourra se profiler en sauveuse de la morale et des pauvres.

    Vous voyez, il faut toujours rester positif.

  • la France c’est un petit boxon ,le mega hyper Boxon c’est tout simplement l’économie mondialisée ,dérégulée a donf ,avec la cucu-pipi -dité comme seule valeur!

    • Heureusement que vous écrivez votre commentaire sans ordinateur ni internet mondialisė.
      vous avez du vous trompez de forum

  • Oui, mais on va autoriser le travail pendant 2 à 7 dimanches DE PLUS par an!

    Youpi!

  • Les dérégulations que veulent imposer les libéraux n’amènent rien de bon.
    Les chauffeurs de taxis, si souvent attaqués sur le site de « Contrepoints » se révoltent contre Uber

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/12/14/20002-20141214ARTFIG00079-les-taxis-veulent-bloquer-paris-pour-denoncer-uberpop.php

    Si la vilolence s’instaure dans le pays, les libéraux en porteront une grande part de responsabilité.

    • Ah bon, les libéraux sont au pouvoir ❓

      • Bien sûr qu’ils sont au pouvoir. Comme ils ne peuvent plus se déguiser en Juifs apatrides assoiffés du sang de jeunes vierges (trop voyants), ils se déguisent en socialistes. Même le national-socialiste Mélenchiasse a vu cette ficelle aussi grosse. 😀

    • Donc vous acceptez de céder à toute menace violente, et vous accusez ceux qui ne le feraient pas d’être responsable des actes des violents ? Vous ne seriez pas un peu maso ? Et ignorant, en plus, de ce qu’est un libéral…

    • Rassurez moi – Stanley – vous plaisantiez, vous vous etes mal exprime et vous esperiez qu’on allait vous prendre au deuxieme degre…

      Non ?

    • Les socialauds font des conneries et ce ne serait pas leur faute alors ❓

    • Sans compter que la chute du mur de la honte, a Berlin, c’etait sans doute aussi la faute des liberaux. Et n’oubliez pas, pendant que vous y etes, l’imperialisme Americain et le turboliberalisme mondialise non plus -c’est a la mode en ce moment – quoique pour ce dernier vous ayez ete coiffe au poteau par Poloka.

      Attention – un troll peut en cacher un autre.

    • Oui, ce monde machiste, kapitaliste, Libéral devient épuisant. Piouf, vivement le vrai socialo-marxisme de Marine. On pourra enfin se bidonner de rire.

    • A ce mythe du libéral errant au nez crochu. Il a la vie dure !

    • Attendez que 6 millions de chômeurs qui ne peuvent travailler vous tombent sur le poil, vous allez vite comprendre que les taxis, c’est pour rire

  • 2015 pire que 2014, mais bien meilleure que 2016 !

    • Et 2017, sera festif !
      Quoi qu’il arrive, on va rigoler un bon coup. Que l’on soit libéral ou pas, un mur dans la tronche ça fait quand même très mal aux dents.

      • Bonjour E-moi,

        Pour ce qui du mur dans la tronche, la physique elementaire est la pour nous aider a imaginer le resultat. La force excercee, au moment de l’impact, correspondra au poids individuel du socialiste multiplie par le carre de sa velocite. En ce qui concerne les socialistes volants, l’angle d’approche sera a prendre en consideration en terme de pourcentage applique a la vitesse. Le parametre de solidite du mur devra etre egalement considere dans nos calculs – il est fort possible que celui-ci (je rappelle que nous parlons ici de mur economique) refuse de bouger au moment de l’impact.

        • bref, pour 2017, ce sera mur à point 🙂

        • Un socialiste est lourd par définition. Donc, en toute logique c’est celui qui tache le plus.
          Il faut absolument filmer et photographier « merci pour ce moment » historique.

          Montrer à nos descendants comment la force d’inertie entraîne des individus à leur propre destruction, sous couvert d’idéologie moisie.

          Nul doute que nos prochains hommes politiques seront équipés d’Air « bang » lors de leur futur mise en circulation. (Une télécommande, un bouton, et boummm)

  • A lire certains posts, le mot libéral est une injure, tout comme dividende, etc… on connait par coeur le dictionnaire des ânes et leurs oeillères.
    J’en tire donc la conclusion qu’il y a encore une grande partie de la population française qui n’a pas compris dans quel m**dier nous sommes, et surtout du gouffre qui nous attend.
    C’est normal, quand on est employé par l’état depuis des années, pour ne pas dire des générations, on ne peut pas comprendre que les virements mensuels du 25 puissent ne pas se faire. C’est impensable, l’état est engagé. Il suffit de dire à la Banque de France de payer, voyons.
    De plus si une burne de sapin vous répète ad vitam que tout va bien mme la marquise, et que notre modèle social est une merveille, alors là, c’est le nirvana socialiste.
    Conclusion: ça ne changera que lorsque la faillite sera prononcée. Encore un petit effort, les socialos, on va y arriver.

    • Oui, par contre ils sont capables de continuer à ignorer la réalité des souffrances humaines. L’Etat étant déconnecté de la réalité, devra un jour ou l’autre tirer à la mitraillette dans le peuple qu’il aime tant…

  • a tous les bashers anti F.H. ,oui c’est le Boxon ici ,mais le Chaos est partout aux US bien sur avec un racisme policier honteux ,même à l’ile Maurice ,c’est vrai que l’économie d’un marché mondialisé ,dérégulée ,cupide y est pour quelque chose

    • Allez, puisqu’ils sont passés par Maurice, c’est la faute aux anglais 🙁 🙁 🙁

    • Bonjour Poloka,

      Que pourrait-on en effet repondre a vos heteroclites accusations ?

      Connecter le developpement d’un fait divers qui tourne mal au Etats Unis, a une situation percue de l’autre cote du globe, a l’Ile Maurice, et dire que « l’economie d’un marche mondialise, deregulee, cupide y est pour quelque chose » est tout bonnement du domaine de la fantaisie etheree.

    • Ah FH est trop occupé avec le racisme policier aux US et je ne sais quels problèmes chez Maurice à Lille ?

      Je comprend mieux pourquoi il n’a pas le temps de s’occuper du chômage et de la dette de la France.

  • Honnêtement, je pense que tout le monde se plante, des gauchos aux droitiers, en passant par les libéraux et les socialos…

    Qui peut se vanter ici de connaître réellement ce dont les autres ont besoin ? Ce dont la populace a besoin c’est d’un changement profond, d’un nettoyage en grand pompe afin de nettoyer non pas la France, mais le monde, du sadisme, l’avarice, et de la corruption.

    Au niveau citoyen, que les uns soit riches, aisés, pauvres, la première chose qui importe, c’est que les uns et les autres voient plus loin que leur condition personnelle et ne portent pas préjudice aux autres, y compris à travers le turn-over générationnel, et que personne ne soit laissé sur le carreau, tant que la volonté de s’en sortir que ce soit de façon conventionnelle ou pas, est là.

    Au niveau politique, il va être temps de dégager cette farce qu’est la représentativité, qui n’a plus de démocratique que le nom, au profit d’une vraie démocratie citoyenne, et de faire cesser les abus des maîtres de la justice qui fait soit disant si bien son boulot.

    Impossible ? Pas vraiment, tous les éléments se réunissent pour que tous les éléments du peuples fassent gronder la révolte… Personne ne se sent écouté et tout le monde se sent délaissé et spolié , il ne manque plus qu’un déclencheur économique qui toucherait tout le monde, pour que le peuple se réveille, et on y arrive, lentement mais sûrement.

    • « Qui peut se vanter ici de connaître réellement ce dont les autres ont besoin ? Ce dont la populace a besoin c’est d’un changement profond, d’un nettoyage en grand pompe afin de nettoyer non pas la France, mais le monde, du sadisme, l’avarice, et de la corruption. »

      Dis-moi, Camille, ta première phrase ne contradirait-elle pas ta seconde phrase par hasard?

      • Je me suis mal exprimé désolé, quand je parlais des gens qui ne savent pas ce que les autres veulent, c’est au niveau individuel, parce qu’au final même ici, la plupart des gens n’expriment qu’un avis concordant avec leurs objectifs et besoins personnels.

        Ce dont je parlais ensuite, j’en parlais à une échelle globale d’un/des peuples, pas personnelle.

    • Les libéraux, ultra, turbo ?

      Je crois que vous êtes en train de devenir un poil liberale. Attention, c’est super dangereux comme maladie…..

      Qui d’autres que les ultra, méga, super, turbo mangeurs d’enfants peuvent changer ce système ?
      Marine ? Les coco ?

      L’Etat est corrompu, raison de plus de lui rendre son utilité régalienne et qu’il sorte de nos têtes, de nos assiettes, de nos clopes, de nos verres, de nos crèches, de notre mort, de notre vie, de notre argent….

      Qu’il retourne donc à notre service, à notre sécurité, à notre liberté !
      Et surtout, qu’il nous laisse vivre et gagner de l’argent sans honte, sans spoliation.

      Bref, que l’Etat dégage avec sa corruption et ses élus gluants.

      • « « Qui peut se vanter ici de connaître réellement ce dont les autres ont besoin ? Ce dont la populace a besoin c’est d’un changement profond, d’un nettoyage en grand pompe afin de nettoyer non pas la France, mais le monde, du sadisme, l’avarice, et de la corruption. »

        Oui, comme le dit ‘E-moi’, avec la première phrase vous avez failli devenir libéral. Mais avec la seconde vous avez raté la porte d’entrée et vous vous retrouvez au bistrot ‘Chez Marine ».

        • Je me suis mal exprimé, quand je parlais des gens qui ne savent pas ce que les autres veulent, c’est au niveau individuel, parce qu’au final même ici, la plupart des gens n’expriment qu’un avis concordant avec leurs objectifs et besoins personnels.

          Ce dont je parlais ensuite, j’en parlais à une échelle globale d’un/des peuples, pas personnelle.

          • Bonjour Camille,

            « Parcequ’au final, meme ici, la plupart des gens n’expriment qu’un avis concordant avec leurs objectifs et besoins personnels »

            Vous savez Camille, lorsqu’on choisit de parler des autres, c’est invariablement de quelque chose qu’on ne connait pas. C’est d’ailleurs un peu bebete de mettre tout le monde dans le meme sac. Je rappelle que nous sommes des individus. Et cette impression que vous avez, vous l’avez formee comment ? En lisant quoi ? Je rappelle que nous sommes ici sur un site liberal et que la raison pour laquelle nous venons ici nous exprimer (de maniere plurielle il est vrai – nous n’avons pas tous precisemment les memes idees), c’est parceque nous sommes persuades qu’une economie liberale servirait au mieux la France, son economie et ses habitants. Pour simplifier : que l’etat s’occupe de ses taches regaliennes, et que chacun se prenne en charge et cree de la richesse, qui soit ensuite depensee en aval, et ainsi redistribuee dans l’economie. Les pays qui marchent correctement dans le monde ne font rien d’autre. En ce qui concerne l’aide aux defavorises, leur donner du travail, a mon sens, est le mieux qu’on puisse faire. A moins que vous pensiez qu’il faille poursuivre le train de cocagne actuel ?

            Je rappelle aussi – et c’est important pour pouvoir envisager de reintroduire une aide consentie – qu’il faudrait arreter de confisquer aux uns pour donner aux autres. A la fin, et a vous lire, je me pose surtout la question suivante : Voudriez vous continuez les aides et les subventions lorsque vous declarez : « que personne ne soit laisse sur le carreau ».

            La ou je vous rejoins c’est sur le theme du declancheur economique qui, bien entendu, consiste en l’introduction, par la liberalisation de l’economie, d’un contexte economique qui puisse fonctionner naturellement, sans les entraves etatiques et marxistes actuelles.

            Je suis desole mais a vous lire – et je rejoins ici Pragmat – dans votre premier commentaire, on se demande si on est au bistrot « Chez Marine », ou si l’on assiste au discours d’intronisation de miss France, « Afin de nettoyer non pas la France, mais le monde, du sadisme, l’avarice, et de la corruption. »

            Vaste programme…

    • Ce dont la populace a besoin c’est d’un changement profond, d’un nettoyage en grand pompe afin de nettoyer non pas la France, mais le monde, du sadisme, l’avarice, et de la corruption.

      Pour la fRance alors, ce n’est pas de la grande pompe, mais de grands coups de pompes dans les derches qu’il faudrait :mrgreen:

  • Le libéralisme politique ( ou démocratie)c’est très bien ,le libéralisme économique c’est à manier avec précaution .Ce qui n’est pas le cas depuis la chute du Mur de Berlin .Ce qui fait que le libéralisme économique est la cache sexe de l’égoîsme le plus bestial et de la cupidité la plus décomplexée comme dit Copé.
    La redistribution bien gérée ( elle le fut sous Jospin par ex ) est avec la juste rémunération le fondement de l’économie intelligente.

    • Ne faudrait il pas éduquer la populace au plus jeune age pour qu’elle ne soit pas égoïste et cupide justement ? C’est à la source qu’il faut régler les problèmes, pas en laissant les politiciens infantiliser des adultes censés êtres responsables… De nos jours les gamins vivent dans un confort immodérés et sont pourris gâtés, quand bien même pour les familles « pauvres » (tout du moins en France), la plupart des enfants restent pourris-gâtés et on leur cède tout, y compris au niveau étatique (éducation nationale, etc…), l’on ferait bien de prendre de la graine du système éducatif Suédois…

    • Vous allez donc beaucoup regretter ce socialisme redistributif que vous aimiez tant.

      Jospin n’etait deja pas un exemple. Il avait juste la chance qu’a l’epoque il y ait encore suffisemment d’argent pour mener sa politique. Aujourd’hui la politique menee par Holland est la meme, mais il n’y a plus d’argent.

      C’est pourtant simple. L’economie est bloquee par trop d’impots. Les impots constituent desormais la plus grosse depense des menages, et cet argent manque ailleurs dans l’economie reelle. Les entreprises en souffrent et n’embauchent plus. La liberalisation de l’economie est une necessite vitale. Sinon nous allons droit a la faillite – et l’Europe avec.

      Les depenses d’etat en sont deja a plus de 60% du pib. Vous regrettez la chute du mur de Berlin – l’URSS de pre 1989 en etait a 67%. Que les taux de la dette remonte d’un ou deux points et nous approcherons aussi les 70.

      Ce monde – que vous souhaitez conserver – n’existe pas.

    • le libéralisme économique c’est à manier avec précaution

      Il n’y en a pas en Europe, et encore moins en fRance ❗

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

3
Sauvegarder cet article

En France, il faut davantage d'enseignants, il faut davantage de juges, il faut davantage de policiers, il faut davantage d’informaticiens, davantage de plombiers et on pourrait allonger la liste…

Et cela pour d’excellentes raisons que nous allons rappeler, car des problèmes à résoudre sont très importants. Mais ces revendications se terminent par des demandes de moyens financiers… alors que la question n’est pas là.

Les raisons de recruter sont excellentes

Il n’y a pas assez de profs ? C’est vrai, il y a encore des classes surc... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles