Le ministre Benoît Hamon interdit les « cartes confuses »

Selon le ministre de la Consommation, la confusion des genres serait source de surendettement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2194 Hamon

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre Benoît Hamon interdit les « cartes confuses »

Publié le 3 décembre 2012
- A +

Bon nombre d’enseignes, et pas seulement de la grande distribution, ont mis en place des cartes de fidélité qui sont aussi cartes de paiement et aussi cartes des crédit. Lorsque vous passez à la caisse, vous êtes obligés de sortir votre carte pour cumuler vos « avantages ». Tant qu’à faire, vous pouvez payer soit comptant, soit à crédit. C’est ce qu’on appelle des « cartes confuses ».

Un projet de loi sera déposé début 2013

Poursuivant la réflexion engagée par Christine Lagarde qui avait déjà légiféré en la matière, le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, probablement conseillé par les mêmes collaborateurs que l’ex-ministre sus-nommée, a annoncé mercredi 28 novembre que le futur projet de loi sur la consommation présenté début 2013 proposerait de découpler cartes de fidélité et cartes de crédit. Le ministre s’est dit persuadé que cette confusion était source de surendettement. Monsieur Hamon a fait cette déclaration en réponse à une question de la députée socialiste Christine Pires Beaune (Puy-de-Dôme). Autre annonce faite mercredi dernier par Benoît Hamon, la possibilité pour les agents de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) d’effectuer des « visites mystère » afin de s’assurer, sur le terrain, du respect de la loi.

Pas de fichier « positif » pour l’instant

En revanche, concernant la création du registre national des crédits aux particuliers, aussi appelé fichier positif, le ministre délégué a affirmé que le gouvernement réfléchissait à sa réalisation, sans plus de détails. Il semblerait en fait que la consultation réalisée par le ministre auprès des associations concernées ait été globalement négative et que Monsieur Hamon, bien que pressé par son administration, n’ait pas très envie d’aller à l’encontre de l’avis des représentants.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • « Touche F1: Comptant, touche F2: Crédit.

    Voulez-vous valider ce choix? »

    Au mon dieu que ces cartes sont confuses!! hahaha.
    La carte confuse c’est celle du PS. Car en effet, le très à gauche M. Hamon part tout simplement en guerre contre le crédit réservé aux particuliers. Or la posture idéologique « anti-usurier », bah c’est très très catho du temps jadis. Donc pas très gauchiste et anticlérical. Bref elle est très confuse cette carte PS.

    • Supprimons le crédit aux particuliers, ils ne verrons que d’autant plus rapidement que leur niveau de vie baisse.
      Ce gouvernement scie sa propre branche, c’est mignon 🙂

    • +1.
      le PS a pris toutes les positions de la vieille droite moraliste : contre l’argent, contre la prostitution (alors que la vraie gauche se préoccupe seulement du sort des prostituées, qu’elle fréquentait sans se cacher comme un pied de nez à l’odre moral), pour le mariage (la gauche défendant au contraire l’union libre et le divorce), pour l’état et l’ordre (la gauche est au contraire contre le pouvoir et pour les manifestations — comme en ce moment à NDDL), pour le travail (alors que la gauche ne veut que le revenu avec un minimum de travail), etc. On ne s’étonne plus ensuite de voir qu’elle prends ses leaders à l’extrême droite (Mitterrand, Jospin, Royal, Hollande : des purs produits) au lieu de les prendre à gauche…

  • Je suis plus partagé. Les échanges sont librement consentis s’ils sont éclairés. Un crédit n’est jamais anodin, et la touche F1 ou F2 ne peut refléter une correcte compréhension de ce à quoi on s’engage.

    Vous pouvez postuler le principe philosophique de la responsabilité individuelle, mais la vraie société est violente et les gens sont pour beaucoup irresponsables. Si vous décrétez les gens responsables, alors que de fait ils ne le sont pas, vous n’aboutirez qu’à des situations violentes.

    Aussi, quand des crapules exploitent la crédulité et l’irresponsabilité des gens, je pense que l’Etat a un rôle à jouer. Et ici, la loi décrite me parait être une atteinte à la liberté bien epsilonesque (elle concerne la manière dont un contrat est présenté, et non la possibilité du contrat) au regard des problèmes causés.

    • Ce que vous dites est vrai.
      Cependant, s’il est vrai qu’ils sont irresponsables, les gens savent très bien qu’ils ont un crédit entre les mains.
      J’ai même vu des clients fraichement arrivés de cote d’ivoire, pratiquer sans problème la tontine (pratique que bcp de monde ignore même de nom).
      L’incompréhension a bon dos a posteriori.
      Et pour avoir travaillé dans ce domaine je sais que la difficulté principale réside dans le calcul des mensualités et du taux appliqué (malgré l’information par le TAEG et l’échéancier). Et effectivement la formule de calcul est vraiment complexe ( on la retrouve ici http://www.cbanque.com/credit/teg2.php# ). Mais reste que ces tracasseries de calcul n’entrent en rien dans le mécanisme du surendettement visé par le gouvernement.

      Alors exploitation ou réponse à un besoin?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Surendettement 2021
0
Sauvegarder cet article

Un article de Finfrog.

Avec la crise économique engendrée par la crise sanitaire, les analystes prévoyaient une augmentation des situations de surendettement en France. Pour l'instant, ce n'est pas le cas et les chiffres sont en baisse par rapport à 2019.

Une situation de surendettement est définie par l'impossibilité de faire face à l'ensemble de ses dettes. Parmi les solutions à envisager, il est possible de contacter la commission de surendettement des particuliers pour effectuer une procédure de surendettement.

Voici ... Poursuivre la lecture

Par Ludwig Von Mises. Un article du Mises Intitute

Les délibérations des individus qui déterminent leur conduite en matière de monnaie sont basées sur leur connaissance des prix du passé immédiat. S'ils n'avaient pas cette connaissance, ils ne seraient pas en mesure de décider de la hauteur appropriée de leurs avoirs en espèces et du montant qu'ils devraient dépenser pour l'acquisition de divers biens.

Un moyen d'échange sans passé est impensable. Rien ne peut entrer dans la fonction d'un moyen d'échange qui n'était pas déjà aup... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles