Syrie et Palestiniens : une solidarité à géométrie variable

syrie

Le conflit israëlo-palestinien déclenche des mouvements de « solidarité » immédiats, alors que la situation dramatique du peuple syrien semble laisser de froid nos « indignés ».

Le conflit israëlo-palestinien déclenche des mouvements de « solidarité » immédiats, alors que la situation dramatique du peuple syrien semble laisser froid nos « indignés » nationaux.

Par Nathalie Elgrably-Lévy, depuis Montréal, Québec.

Combats en Syrie

D’une part :

Il y a 20 mois débutait la guerre civile en Syrie.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ce conflit a fait 40 000 morts (mais certainement davantage).  C’est l’équivalent de 2 000 morts par mois.

Le nombre total de réfugiés dans les quatre pays voisins de la Syrie (Turquie, Liban, Jordanie et Irak) s’élève à plus de 408 000.

Au Québec, à peine 220 personnes ont répondu à l’appel du Collectif  syrien pour participer à une manifestation ayant pris la forme d’un sit-in.  Aucun politicien n’était présent.  Aucun syndicat.

D’autre part :

L’opération israélienne Pilier de la défense,s’est amorcée il y a 6 jours (le 14 novembre). Le chef militaire du Hamas, Ahmad Jabaari, a été assassiné  et un peu plus de 60 Palestiniens ont perdu la vie depuis le début des bombardements israéliens, selon un récent bilan fourni par les services des urgences à Gaza.  Notons que cette attaque était en réponse aux dizaines de tirs de roquettes et missiles lancés récemment par le Hamas et d’autres organisations terroristes depuis la Bande de Gaza sur une population civile israélienne de plus d’un million et demi de personnes.

Au Québec :  on organise aussitôt une manifestation pro-palestinienne à  laquelle plus de 2000 personnes participent, y compris les députés de QS Françoise David et Amir Kadir et des représentants de l’ASSÉ et des étudiants de Concordia.

Face à un déséquilibre aussi flagrant, je me questionne :

Pourquoi tant de soutien aux Palestiniens et pratiquement rien pour les Syriens ?

Est-ce que 40 000 morts parmi les Syriens valent moins que 60 morts parmi les palestiniens ?

Comment tous ces bien-pensants qui manifestent peuvent-ils donc justifier leur discrimination envers les Syriens ?

Lire aussi sur Contrepoints :

Sur le web