M. Le Président, plus un sou d’argent public pour les syndicats

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

M. Le Président, plus un sou d’argent public pour les syndicats

Publié le 15 décembre 2011
- A +
La lutte contre le financement public des syndicats étant un sujet clé, abordé régulièrement par Contrepoints, nous reproduisons ici tel quel l’appel de Contribuables Associés et sa pétition pour que cesse cette anomalie.

Une commission d’enquête parlementaire « sur les mécanismes de financement des organisations syndicales d’employeurs et de salariés » dont le rapporteur est Nicolas Perruchot, député Nouveau Centre de Loir-et-Cher, a auditionné pendant 6 mois les acteurs de la vie syndicale.

A la stupéfaction du rapporteur et des citoyens, la commission a voté contre sa publication, (les députés PS ont voté contre, les députés UMP, sauf un, ont décidé de s’abstenir) le 30 novembre dernier, suite à des pressions politiques. Une première à l’Assemblée nationale !

La loi ne permet pas de revenir sur ce vote. Heureusement, des éléments d’informations explosifs avaient été communiqués aux médias.

Mobilisation générale
Signez la pétition adressée à Nicolas Sarkozy

Monsieur le Président !

Nous sommes indignés, révoltés !

Le rapport Perruchot sur le financement des syndicats ne peut être enterré, ce serait un scandale !
On nous cache la vérité
et pourtant c’est nous qui finançons, par nos impôts, les syndicats, et non pas les cotisations de leurs rares adhérents.

Des milliards d’euros disparaissent dans une gestion opaque et parfois frauduleuse.

Si le rapport ne peut légalement être publié, prenez vos responsabilités et faîtes changer la loi !

Respectez les parlementaires courageux qui ont fait un remarquable travail d’investigations et d’auditions, et respectez les contribuables français qui ont le droit de savoir où va l’argent de leurs impôts !

Heureusement, il y a eu des fuites. Vous en savez donc assez pour prendre les mesures immédiates qui s’imposent. Ne cautionnez pas ce déni de démocratie !

Plus un sous d’argent public pour les syndicats ! C’est ce que nous demandons au nom des contribuables français.

Monsieur le Président, il est encore temps d’agir.

Je vous prie de recevoir l’expression de ma plus haute considération.

Cliquez ici pour signer la pétition et pensez à la diffuser très largement

C’est un déni de démocratie, nous sommes tous concernés !


N .B. : Nous transmettrons aussi notre indignation à tous les partis politiques qui auront des candidats à la présidentielle.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • « …respectez les contribuables français qui ont le droit de savoir où va l’argent de leurs impôts !
    … »

    Rappelons au passage que, comme nous les finançons avec l’argent fiscal d’une part, et comme ils nous obligent à payer d’autre part, ce sont les « élus » qui nous doivent des comptes, et non l’inverse. De fait la position hautaine d’un président, ministre ou préfet n’ont pas lieu d’être.

    Je propose donc, devant l’opacité des comptes des organismes bénéficiant de l’argent public, une procédure judiciaire de la part des associations de contribuables, plutôt qu’une pétition dont nous connaissons tous -hélas !- le destin.

    • AlainLib: « Je propose donc, devant l’opacité des comptes des organismes bénéficiant de l’argent public, une procédure judiciaire de la part des associations de contribuables, plutôt qu’une pétition dont nous connaissons tous -hélas !- le destin. »
      ————————————————

      Et pourquoi pas les deux ? L’une n’empêche pas l’autre..^^

      • Bien sûr !!! Disons que j’exprimais simplement ici le bien peu de foi que j’ai en une pétition (sur quelque sujet que ce soit, d’ailleurs) voilà tout ! Mais évidemment, je n’ai strictement rien contre !!!

  • L’idéalisme politique est une erreur intellectuelle qui a des conséquences graves. En France, les élites politiques veulent nous faire croire que nous vivons dans une démocratie moderne. En fait, notre administration suit les règles les plus crasses de nos anciennes colonies envers leur population. Si nous comparons la façon dont l’administration suédoise se met au service de ses concitoyens (á TOUS les étages de la relation du citoyen et des organismes officiels), la France ne réponds á AUCUN des critères de services d’une nation moderne. Si en revanche, nous comparons l’administration française a ses anciennes colonies décadentes, on y retrouve de nombreuses similarités de famille. La conclusion, c’est que notre infrastructure politique mal-éduquée gèrent des aspects de notre vie sur le mode de l’exploitation de nos ressources. Nous seulement les copinages de certains ministres avec des gouvernements autocratiques du Maghreb nous le crache á la figure, mais des experts de la gabegie en Algérie comme Omar Benbekhti, Expert à l’Institut de développement durable des ressources á Oran nous en décrit par le menu la composition exact: http://tv.rachad.org/index.php?option=com_content&view=article&id=380:comment-gouverner-lincompetence-&catid=75:articlesfr&Itemid=89

    • Anciennes colonies décadentes. On nage en plein cliché gaucho, comme si la réalité de l’époque ressemblait au film de Jean-Jacques Annaud. La décadence a créé des routes, des écoles, des hôpitaux, des dispensaires, elle a envoyé des instituteurs, des professeurs, des médecins, etc. De la décadence ? Soyons sérieux. Que vous désapprouviez la colonisation c’est une chose, que votre détestation vous empêche d’en voir les réalisations, c’est de la mauvaise foi.

  • Mots en trop: « pour les syndicats »

  • … plus un sou …
    Un sou, des sous.

  • Voeu pieu qui ne sera suivi d’aucun effet. Il faut rappeler que le 14 mai 2007, le petit homme est allé se faire adouber par Bernard Thibault.

  • Yep, voeu pieu aussi : au choix pisser dans un violon, souffler dans une banane ou lancer des pois secs contre une bottine.

    En plus des « signatures » par internet…!?? LOL !!!

    Y a que le terrorisme qui marche en France : tomates sur la chaussée, cramage de McDo et encore ! Si c’est pas pour une cause lacrymale vous pouvez vous brosser pour le 20h ou même un encart.

    F.o.u.t.u !

  • la formule de politesse á la fin de la pétition me chiffonne. « Je vous prie de recevoir l’expression de ma plus haute considération. »
    Je préférerai « bien cordialement » qui suffirait largement pour deux raisons:
    1- nous sommes des citoyens et non des sujets du président, et nous pouvons l’interpeller sur quoi bon nous semble. Je sais que ce n’est pas le style de la maison mais
    2- Etant donné leur gestion décadente depuis des lustres qui est une insulte au bon sens et á l’intelligence, je suis loin d’avoir une quelque forme de « haute consideration ».
    Il faut faire atterrir les politiciens sur terre et ne pas faire semblant de leur faire croire qu’ils sont speciaux (seulement dans la gabegie ils le sont mais pas dans le courage de quelque sorte que ce soit.)

  • « monsieur le président,il est encore temps d’agir »ha!ha!ha!elle m’a bien fait rire celle la!c’est sur ,après cinq ans sarko va se facher tout rouge et venir libérer le port de marseille avec le gign.je ne sais pas si vous avez remarqué,mais chaque année thibault prend une épaisseur de menton supplémentaire.c’est la preuve que tout baigne

  • Depuis la Libération la France vit (ou plutot crève) du partage des richesses ,entre les « cocos » et les « gaullistes » ou leurs successeurs.
    Tant que cette dichotomie ne sera pas brisée il y aura encore des scandales comme ceux dénoncés par Mr Perruchot (quel naif celui là) ou la cour des comptes

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don