Revue d’actualité du samedi 2 juillet à 12h

DSK libre, mais pas blanchi. – Grèce : de l’argent frais mais toujours de gros problèmes. – La France interdit l’exploitation du Gaz de schiste. – Les Marocains expriment une large confiance au Roi. – HADOPI : 10 récidivistes sur la sellette. – Le tour de France débute.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Revue d’actualité du samedi 2 juillet à 12h

Publié le 2 juillet 2011
- A +

Revue de presse

Titres :DSK libre, mais pas blanchi.Grèce : de l’argent frais mais toujours de gros problèmes.La France interdit l’exploitation du Gaz de schiste. Divers : Les Marocains expriment une large confiance au Roi.HADOPI : 10 récidivistes sur la sellette.Le tour de France débute.

Suite à la perte de crédibilité de son accusatrice, DSK a été libéré sur parole.
Il n’aura pas fallu beaucoup plus d’un quart d’heure à Dominique Strauss-Kahn pour retrouver sa liberté qu’il avait perdue fin mai pour inculpation de viol et séquestration, à New-York. Il peut désormais circuler librement aux Etats-Unis. Le dossier n’est cependant pas clos puisque les sept chefs d’inculpation sont toujours retenus contre lui : une relation sexuelle a bien eu lieu entre la femme de chambre et l’ex-patron du FMI mais les allégations de la plaignante sous serments semblent en partie mensongères. Elle est en outre soupçonnée d’être impliquée dans des affaires criminelles liées à la drogue. Au-delà du rebondissement théâtral qu’offre cette nouvelle péripétie dans cette affaire criminelle, le Parti Socialiste français est conséquemment en proie à de vifs questionnements : DSK pourrait-il revenir en France à l’issu d’un éventuel non-lieu, et si oui, irait-il jusqu’à se présenter aux primaires ?

Dans l’immédiat, de l’argent frais pour la Grèce, mais les tractations sur le plan de sauvetage continuent.
L’Union Européenne va encore une fois débloquer rapidement des fonds, à hauteur de près de neuf milliards d’euros, pour éviter la faillite de la Grèce autour de la mi-juillet, en attendant un plan de sauvetage plus complet et à plus long terme. Les contribuables européens seront donc heureux d’apprendre que la situation n’a globalement guère évolué et que les protestations multiples et de plus en plus fortes du peuple grec ne permettent pas franchement d’envisager la mise en place d’un plan d’austérité conséquent sous les meilleurs auspices. En tout état de cause, Athènes n’arrive toujours pas à faire face aux remboursements de sa dette disproportionnée à ses capacités, dette pour le moment chiffrée à plus de 350 milliards d’euros. Rappelons que même après ce versement rapide, il restera plus de 45 milliards d’euros à verser pour en terminer avec le premier plan de sauvetage initial de 110 milliards d’euros, alors que les tractations pour le second plan sont encore en cours. Le tonneau des Danaïdes se fermera-t-il ?

La France devient le premier pays à interdire l’exploitation du gaz de schiste
Dans un beau mouvement d’ensemble qui épargnera aux générations futures la possibilité de se passer de nucléaire, les députés français ont, après un ultime vote jeudi soir du Sénat, définitivement adopté une proposition de loi de la majorité qui interdit la technique de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste. En toute cohérence, l’opposition a évidemment voté contre, puisqu’à la fois favorable à l’interdiction de l’exploitation du gaz de schiste mais avant tout contre la majorité. Notons que le texte, s’il interdit l’exploitation des gaz et huiles de schistes par fracturation, n’en interdit pas l’exploitation par d’autres méthodes qui restent à découvrir. Rappelons que les réserves estimées atteignables en France par ces méthodes novatrices auraient largement permis l’indépendance énergétique du pays vis-à-vis des différents producteurs de pétrole.

Divers
Maroc : À une écrasante majorité (98%), les Marocains ont voté ce vendredi 1er juillet en faveur du « oui » au référendum sur le projet de révision constitutionnelle. Le taux de participation a approché les 73%. Cette réforme permettra au souverain de nommer un premier ministre issu du parti majoritaire à l’assemblée. Le roi perdra son droit de dissoudre unilatéralement le parlement, mais conserve son pouvoir exécutif sur l’armée et la justice.
Hadopi : La Commission de Protection des Droits Rattachée à la HADOPI vient de convoquer une dizaine d’internautes ayant déjà reçu deux avertissements en prévenant que ceux qui continueraient leurs activités de téléchargement se retrouveront devant la justice d’ici la fin de l’année.
Tour de France : La 98e édition du Tour de France est lancée avec un peloton de 198 coureurs. Il part de Vendée, sur le Passage de Gois, pour une arrivée prévue autour de 17 heures aux Herbiers, au Mont des Alouettes. Un tracé qui se terminera au sommet d’une bosse de 2,2 kilomètres avec un pourcentage moyen de 4,7%.

>> Consultez nos archives >>

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Je suis un particulier qui a étudié avec soin depuis plus de 6 mois le dossier Gaz de Schiste (1250 heures de travail bénévole) avec en janvier 2011 des courriers directs et personnels aux 4 ministres concernés et au Président de la République. (Plusieurs réponses très positives, que j’ai gardées, m’ont été apportées de la part de très hautes autorités du pays).

    Mes conclusions :

    1 : Il faut reprendre les textes de la convention Aarhus qui n’ont pas été respectés

    Cette convention concerne le droit de savoir, le droit de participer, le droit d’accès à la justice, les droits environnementaux pour le 21° siècle. Tous ces textes ont été votés en juin 2006.

    Ce vote a de plus été confirmé en 1992 lors du « Sommet de la Terre » ou les gouvernements ont adopté la « DECLARATION DE RIO » et dont le principe N° 10 stipule :
    « La meilleure façon de traiter les questions d’environnement est d’assurer la participation de tous les citoyens concernes ».

    Cette convention est entrée en vigueur et établie sous les auspices de la CEE-ONU.
    La convention Aarhus crée donc un cadre juridique unifié qui garantie un ensemble solide de droits aux citoyens d’Europe et d’Asie centrale.

    2 : Il faut revoir le code minier

    Il faut modifier l’article 68.9 du code minier. (Modification de la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 art 240) en obligeant une information du public : enquêtes publiques, sauf les cas prévus par l’article 68-10).

    On est en train de se faire piéger :

    TRES IMPORTANT DANS LE CODE MINIER :

    Une autorisation d’expérimentation est valable 5 ans avec possibilité de proroger deux fois (soit 15 ans).

    Le code minier permet également de vendre les produits de l’expérimentation…

    Donc nous sommes dans le cadre d’une exPLOration qui devient une exPLOItation déguisée…

    3 : Il faut consulter l’argumentaire B.A.P.E. (Bureau Audiences Publiques sur l’Environnement)

    Des experts du ministère de l’écologie du Québec ont examiné avec soin le dossier du gaz de schiste, et ont créé de nombreux textes que nous nous devons d’étudier avec précision, afin de ne pas faire les mêmes erreurs qu’au Québec.

    4 : Il faut revoir les permis accordés

    Je me suis également aperçu que ces divers permis accordés l’an passé et signés par Mr BORLOO (et son chef de cabinet qui est maintenant Préfet Rhône Alpes) ont été accordés sans appel d’offres, et sont donc irréguliers.
    Cette faille permettrait sans doute de les annuler simplement et sans dédommagement…

    Les Sénateurs et les députés ont-ils vu tout cela ?????

    J’ai donné un rapport de plus de mille pages à un sénateur de ma région et au Président du Conseil General pour qu’ils interviennent… et ils l’ont fait.

    IMPORTANT

    Ce qui est en cours au sénat depuis le 01.06.2011 :
    Le sénat avait l’intention le 30.06.2011 de saisir le conseil Constitutionnel :
    Si le conseil avait donné son aval… la loi en cours sera bien sûr annulée et, on reviendra à la précédente loi, soit :
     Autorisation de l’exploration et exploitation du Gaz de Schiste par quelque méthode d’extraction que ce soit.

    Si cette saisine avait été acceptée par le Conseil Constitutionnel, nous en reviendrions au point de départ, car la loi existante serait de ce fait annulée.
    Cette marche arrière aurait pu s’avérer très dangereuse dans cette affaire si une nouvelle loi plus restrictive et plus catégorique ne se vote pas en remplacement de la précédente.
    Le fait d’avoir abandonné le 30.06.2011 cette saisine s’avère, je crois, un bon choix.

    TRES IMPORTANT : Veuillez noter :

    Il y aura toujours un moyen de contourner la loi :
    La fracturation hydraulique pour trouver du Gaz de Schiste devient interdite ????
    Les chercheurs sont maintenant au centre du débat :
    Sachez qu’ils ont déposé deux brevets en mars 2011 sur les méthodes alternatives à la fracturation hydraulique, la FRACTURATION PAR ARC ELECTRIQUE.

    Car en fait c’est la fracturation tout court qui pose problème car elle met en contact toutes les couches géologiques qui des plus profondes jusqu’au supérieures contenant les nappes phréatiques deviennent ainsi altérées et polluées.

    Et puis, pourquoi, après tout ne pas envisager d’extraire d’autre énergie dans notre sol ?

    Les Huiles lourdes, sables bitumineux : Cette roche sableuse qui est imprégnée d’un pétrole très lourd et visqueux, incapable de s’écouler dans un puits. Ces sables non accessibles pour les récupérer nécessitent une injection (vapeur d’eau) pour les faire s’écouler dans un puits.
    Et cela, n’est il pas intéressants pour nos pétroliers ?????

    Pour mémoire :

    Pour tout ce qui est mentionné ci-dessus, j’ai fait en sorte d’avertir de tout cela, ainsi que d’autres observations importantes dans des réunions de Gaz de Schiste depuis Décembre 2010… :
     Aucune réaction ne s’est produite ????????
    Je l’ai fait encore dernièrement dans une réunion, le 25.06.2011……….. Me suis-je trompé ?????

    Mais alors tout à coup j’y pense !!!!!!! …..

    Comme je roule pour aucun parti politique…… :

     Je dois certainement radoter et raconter n’importe quoi !!!!!!

     Puisqu’un individu tout seul ne peut que se tromper face à la « nomenklatura » en place.

    Alors veuillez m’excuser de vous importuner et, veuillez enfin me le dire afin que j’arrête tout de suite mes recherches qui ennuient tout le monde…. (Je vous en remercie par avance !!!!!!)

    J’ai encore beaucoup d’autres remarques qui sont trop longues à développer dans la présente….

    Je suis donc éventuellement à la disposition de celui qui voudra m’entendre et prendre contact avec moi pour développer ce sujet très important.

    Car, n’oublions pas : La terre ne nous appartient pas, ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

    Marc DUGENDRE

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qui a encore en mémoire le documentaire Gasland ? Projeté en 2010 au festival de Sundance aux États-Unis son contenu s’était répandu comme une traînée de poudre dans le monde entier.

Véritable procès d’intention à l’encontre des exploitants américains de gaz et pétrole de schistes, le documentaire mettait en avant la question controversée de la pollution des nappes phréatiques par la méthode de la fracturation hydraulique. La célèbre image du « robinet en feu » laissant supposer une eau du robinet polluée par le gaz a fait le tour du m... Poursuivre la lecture

Il est surprenant qu’à la veille d’une très grave crise de l’énergie ni les hommes politiques ni les media n’évoquent la possibilité de recourir au gaz de schistes localisé sous nos pieds et dont nous avons la pleine maîtrise.

Le 13 juillet 2011, un an avant les élections présidentielles et sans doute afin de s’assurer la bienveillance des écolos de tout poil mais aussi de l'opinion, la majorité parlementaire, à l’initiative du député Christian Jacob PR, réputé de droite, a fait voter une loi qui interdisait non seulement l’exploitatio... Poursuivre la lecture

À la fin du mois de février 2020, le monde redécouvrait le spectre lointain et oublié des pandémies qui avaient décimé tant de populations dans l’histoire de l’humanité. Deux ans plus tard, une autre plaie oubliée s’abat sur le continent européen, la guerre.

Dans les deux cas, afin de lutter contre ces fléaux, l’arme économique et financière est de sortie. Une première arme commune à ces deux épisodes malheureux, l’argent magique et les taux négatifs, un autre virus qui a infecté les banques centrales depuis des années et dont on ne s’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles