Par la barbichette

La Côte d’Ivoire dans le caca(o)

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par la barbichette

Publié le 16 mars 2011
- A +

Le président élu Gbagbo (surnommé le boulanger par ses talents pour rouler les autres dans la farine, Bété du Sud, allié des Krous à cheval sur le Libéria, des Akans lagunaires (autour d’Abidjan) par sa femme Monique, dispute le trône au président élu Ouattarane, Baoulé du centre Akan, allié des Mandés du Nord-Ouest et des Gours du Nord (à cheval sur le Burkina), reconnu, lui, par la « communauté internationale ». Le pays a enduré une guerre,une séparation de fait du Nord (surtout musulman, très lié au
Burkina-Fasao) et du Sud (chrétien-animiste) qui cultive le cacao, principale source d’exportations.

Après avoir usé et épuisé de nombreux moyens , ruses et entourloupes, les deux adversaires essayent de se la jouer à la lassitude financière : il faut $150 millions par mois à Gbagbo pour garder ses 150.000 soldats et fonctionnaires. Et c’est pas demain qu’il y aurait une intervention militaire, personne en Afrique n’en ayant les moyens, personne en France ne voulant rejouer à la « Licorne ».

Donc, le premier qui rit…! Avec une pensée émue vers le Sénégal, dont le président Wade a l’âge de Moubarak, un fils comme Moubarak, une crise des subsistances et sociale comme l’Egypte, mais pas d’armée entraînée. L’exemple arabe peut-il influer l’Afrique noire ? Khadafi le reconquérant doit inspirer Gbagbo…

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Safiatou Ouattara. Un article de Libre Afrique

Dans sa politique de décentralisation, le Président ivoirien, Alassane Ouattara ambitionnait de faire des régions du pays des pôles économiques et de développement. Cette politique devrait contribuer à réduire les inégalités régionales. Cependant, à quatorze mois de la fin de son second mandat, force est de constater que sa politique de développement local a échoué et les inégalités régionales demeurent une réalité. Le sud et sud-ouest sont développés avec davantage d’infrastructures c... Poursuivre la lecture

Par Safiatou OUATTARA[1. Chercheuse ivoirienne.].

Un article de Libre Afrique

La loi réformant la Commission Électorale Indépendante (CEI) a été adoptée par l’Assemblée nationale (124 voix contre 78) le 30 juillet dernier. La commission centrale de la CEI, passe de 17 à 15 membres et sera composée d’un représentant du chef de l’État, d’un du ministère de l’Intérieur, d’un du Conseil national de la magistrature, de six représentants de la société civile, de trois représentants du parti au pouvoir et, enfin, de trois autres pour l... Poursuivre la lecture

Par Fangnariga Yeo. Un article de Libre Afrique

Depuis plusieurs années, on constate la montée en puissance de l’incivisme (manque de dévouement pour le bien de la nation). Il se manifeste notamment à travers la destruction de biens et d’édifices publics, le non-respect des institutions et symboles de la République, la corruption endémique et la violence sous toutes ses formes. Ces comportements inciviques n’ont pas émergé ex nihilo. Ils découlent de la triple crise politique, économique et de confiance dans les institutions. Comment s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles