La renaissance des saveurs

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La renaissance des saveurs

Publié le 8 février 2011
- A +

Des stores de couleurs jaillissent timidement de nulle part, des parasols apparaissent pour la première fois sous lesquels abondent les jus de fruits et les rillons de porc, les entrées de certains immeubles se transforment en cafeterias improvisées aux offres alléchantes. Ces jours-ci c’est tout cela et bien d’autres choses encore que l’on voit se développer dans les rues de ma ville, suite aux récentes souplesses en matière de travail à compte propre. Certains de mes voisins projettent d’ouvrir une échoppe de cordonnier ou un atelier de réparation des réfrigérateurs, tandis que les avenues et les places se métamorphosent sous la pression de l’initiative privée. La camisole de force qui gênait l’initiative semble se desserrer. Il y a pourtant ceux qui attendent prudemment de vérifier si les réformes économiques sont cette fois définitives et si on ne va pas faire machine arrière comme c’est arrivé dans les années ’90.

À peine quelques mois après l’annonce de l’élargissement du nombre de licences pour travail indépendant, les résultants paraissent encourageants. Petit à petit nous retrouvons les saveurs perdues, les recettes oubliées, les marchandises disparues. Plus de 70.000 Cubains ont pris de nouveaux permis pour se mettre à leur compte et prendre des risques ; des milliers d’autres réfléchissent aux avantages d’ouvrir une petite entreprise familiale. Malgré la prudence de beaucoup, des impôts toujours excessifs et l’absence d’un marché de gros, les nouveaux commerçants commencent à se remarquer dans une société marquée par l’immobilisme. On les voit monter leurs petites boutiques, installer des pancartes bien visibles affichant les marchandises, réorganiser leurs logements pour créer une cafeteria et offrir des services de coiffure ou de manucure. La majorité ont la conviction que cette fois ils sont là pour rester, parce que le système qui les a tellement asphyxiés et diabolisés dans le passé a déjà perdu la capacité de les concurrencer.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

Comme toujours, la réponse à cette question passe nécessairement par un changement de modèle mental. Einstein ne disait d’ailleurs pas autre chose lorsqu’il affirmait :

« Le monde que nous avons créé est un produit de notre pensée. Nous ne pouvons pas le changer sans changer notre façon de penser. »

Nul besoin d’être un observateur aguerri pour comprendre la nécessité de changer le management. La presse nous inonde de ce sujet sous ses différentes facettes. Ras-le-bol du management tel que le pratiquent encore la plupart des ent... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Vos enfants apprennent-ils des principes éthiques et politiques appropriés en classe ? Comment expliquer la liberté et l’oppression à un enfant de 7 ans ? Les parents sont souvent démunis pour assumer la charge d’éduquer leurs enfants et leur transmettre l’amour de la liberté.

Je voudrais vous parler d’un livre écrit par un Américain, en vente sur amazon.fr, et traduit par mes soins. Ce livre est dédié aux parents ou aux enseignants disposant de peu ou pas de matériel pédagogique pour parler aux enfants des concepts de droit, d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles