La maison de fous

Augmenter les dépenses pour les diminuer. Ou vice-versa

L’histoire qui suit illustre à merveille le cul-de-sac des finances publiques. Pourquoi Raymond Bachand est incapable de réduire les dépenses du gouvernement, et pourquoi vous risquez de payer toujours plus d’impôts dans l’avenir.

En septembre, le ministre Clément Gignac décide de fusionner Investissement Québec (IQ) et la SGF. Ces deux organismes gouvernementaux utilisent vos impôts pour financer des entreprises et y investir. Nous avons beaucoup trop d’organismes du genre au Québec, et le ministre veut faire le ménage. Avec cette fusion, il veut économiser de $10 à 15 millions.

Trop beau pour être vrai ?

À l’annonce de cette nouvelle, je me suis réjoui. Nous donnons presque $7 milliards en subventions de toutes sortes aux entreprises chaque année. Et depuis des années, la SGF perd de l’argent. L’organisme a perdu un milliard en dix ans. Là, enfin, le gouvernement décidait de couper quelque part.

Mais j’ai vite déchanté.

Ça a commencé en octobre. Quand Jacques Daoust, président du futur IQ regroupé, a dit que celui-ci aura un mandat plus large que chacune de deux anciennes organisations. « L’unité regroupée va avoir un coffre d’outils plus complet ». Car les entreprises ont besoin de tout, dit-il.

Traduction : nous allons donner plus de subventions aux entreprises. Pas moins. Bonjour les économies…

Vite ! On se syndique !

Mais bon. Le ministre va quand même économiser $10 à 15 millions dans les salaires et l’administration. Pour y arriver, il veut éliminer quelques emplois de la SGF. Simple, non ? Pas si vite ! Que font les employés de la SGF quand ils entendent ça ? Ils se syndiquent ! Depuis deux semaines, ils sont devenus intouchables.

Ce n’est pas fini. À la SGF, les employés gagnent de 15% à 40% plus que leurs collègues chez IQ (qui eux, gagnent plus que les employés de la fonction publique). Que font les employés d’IQ en voyant que les employés de la SGF vont rester, et avoir de meilleures conditions qu’eux ? Ils exigent des hausses de salaire ! « Ce serait inacceptable d’avoir moins qu’eux », a confirmé à QMI Christian Daigle, vice-président d’un des syndicats qui représentent les employés d’IQ.

Où cela va-t-il s’arrêter ?

Mais si les salaires sont plus généreux à la SGF, IQ offre de meilleurs avantages sociaux (régime de retraire, assurances, etc.) Les employés nouvellement syndiqués de la SGF vont-ils exiger les mêmes avantages sociaux que les employés de IQ ? Tant qu’à niveler par le haut…

Ce devait être une fusion pour faire économiser les contribuables. C’est en train de virer en buffet où se servent syndicats et employés pour s’approprier des hausses de salaire et de meilleurs avantages sociaux.

La fusion va finir par coûter plus cher que les deux entités réunies.

Ça vous rappelle la Ville de Montréal ? Ça vous rappelle les fameuses coupures dans la fonction publique ? La « réingénierie de l’État », qui fait qu’aujourd’hui on a PLUS de fonctionnaires qu’il y a dix ans ?

Même si le ministre Raymond Bachand voulait réellement réduire les dépenses (ce dont je commence à douter), comment voulez-vous qu’il y arrive ? Il va avoir besoin de potion magique pour faire le ménage dans cette maison de fous.

Pas de coupes budgétaires au Royaume-Uni.