Pétards du nouvel an : faut-il les interdire ?

Publié Par Xavier Chambolle, le dans Sujets de société

Le rôle de l’État est-il d’infantiliser les Français, de les protéger à outrance en écartant de leur vue le moindre objet potentiellement dangereux ?

Par Xavier Chambolle.

En Alsace, un peu avant minuit, le dernier jour de chaque année, chacun sort dans la rue avec une boisson, des briquets et à 00h00 les fusées filent dans le ciel, les pétards embrasent la rue et la ville toute entière crépite. On peut trouver ça puéril, inutile, dangereux ou stupide. Pour ma part je trouve cela extraordinaire. C’est un moment amusant que nous partageons avec des amis et tout le monde laisse exploser sa joie. Un moment unique, chaque année.

Malheureusement il y a chaque fois des accidents plus ou moins graves, parfois mortels. Personne ne s’en réjouira.

Mon nouvel an 2012, légal, mais triste sous cet aspect… (nous avons ramassé tous nos déchets)

C’est à cause de ces accidents que les autorités ont limité la puissance des artifices. L’an dernier nous en étions donc réduit à quelques pétards, mini-fusées et mini-fumigènes. Seuls les amis ont sauvé la soirée, eux seront toujours là ; et puis ceux qui ont bravé l’interdit et qui ont offert à leurs voisins le plaisir de voir s’illuminer le ciel de belles lumières. Des lumières interdites, dans un pays frileux, craintif et rabat-joie.

L’événement réellement tragique de ce nouvel an 2013, c’est la mort de ce jeune à Dorlisheim. Mais non, Monsieur le préfet Bouillon, il n’est pas mort pour vous donner un prétexte pour nous interdire de fêter le Nouvel An comme nous le souhaitons.

Le rôle de l’État n’est pas de nous infantiliser, ni de nous protéger à outrance en écartant de notre vue le moindre objet potentiellement dangereux. Et comme l’État n’est pas responsable de ces multiples accidents, lorsqu’on vous demande de « faire quelque chose », contentez-vous de rappeler aux citoyens qu’ils sont responsables de leurs actes, tels des adultes majeurs et vaccinés.

Ce jeune adulte est mort parce qu’il n’a pas respecté des règles de sécurité basiques. En outre, il semblerait que l’explosif utilisé ait été de type K3, interdit en France comme en Allemagne. Donc la législation actuelle n’est aucunement fautive.

Nombreuses sont les personnes à souhaiter une interdiction totale des feux d’artifice et à exploiter chaque malheur, chaque accident. Mais cela ne résoudra en rien le problème, parce que les prohibitions n’ont jamais fonctionné. Jamais.

Vous aurez beau rétablir la frontière sur le Rhin et mener la vie dure aux trafiquants de pétards, vous ne ferez que nourrir le marché noir et faire émerger la fabrication artisanale. Alors certes, les villes crépiteront moins, mais l’utilisation de produits moins fiables que ceux qu’on aurait habituellement trouvé sur un marché légal aura des conséquences. Sans parler du fait que vous criminaliserez des personnes qui n’auront finalement commis de tort envers personne. Vu la surpopulation carcérale, l’éparpillement des moyens policiers et l’engorgement des tribunaux, avons-nous réellement besoin de cela ?

Comme les pétards seront interdits, comme pour les drogues, nombreuses seront les personnes qui n’aborderont pas le sujet de la sécurité avec leurs enfants. Or c’est précisément ce point qui permettrait de réduire le nombre et la gravité des accidents : le rappel des règles de sécurité de base. Comme par exemple de ne pas mettre sa tête au-dessus d’un mortier, ni d’essayer de réutiliser un feu d’artifice qui n’a pas fonctionné.

Nous vivons dans une société insupportablement fade, aseptisée, infantilisante et prête à sacrifier à peu près tout, et en premier lieu la liberté individuelle, pour le mirage de la sécurité absolue. Une Société de petits vieux en charentaises.


Sur le web.

Laisser un commentaire

  1. Peut-on appliquer la même réflexion aux armes à feu, aux radars, au tri des déchets, aux agressions et vols ? Toute liberté doit être encadrée et délimitée. La nature de l’être humain ne lui permet pas d’être entièrement libre sans que cette liberté ne déborde sur des actes amoraux. Suis pour une interdiction de tout engin pyrotechnique comportant des objets qui retombent. 10 minutes de « Haaa, Hooo » ne justifient pas les conséquences de gestes souvent irréfléchis. Il ne s’agit pas de surprotéger l’imbécile qui ne respecte pas les règles et se blesse mais les victimes de ce dernier.

    1. Un etat liberal veut aussi dire un etat ou l’on est responsable de ses actions. Donc si on blesse/tue quelqu’un, ou occasionne des domages, un etat liberal se chargera de vous en faire payer les consequences.

      C’est totalement different de vous interdire de faire quelque chose parce que potentiellement, vous pourriez faire du mal. De plus, dans ce cas precis, la legislation existe deja (demontrant son efficacite) et ce type n’a tue personne que lui meme.

      Quand vous dites « il faut proteger les victimes », c’est la porte ouverte a tous les abus dont on voit les effets deleteres maintenant. Vous conduisez une voiture? Mais permettez moi de vous l’interdire. Ce n’est pas pour vous, mais pour toutes ces victimes que je vais proteger.

      Si la vie vous fait peur, restez chez vous et cessez de vouloir emmerder le monde.

      J’etais d’ailleurs a Munich pour le nouvel an, et la petarade a minuit est absolument fascinante. C’est drole, mais je m’en suis sorti indemne.

    2. iMiB : « Il ne s’agit pas de surprotéger l’imbécile qui ne respecte pas les règles et se blesse mais les victimes de ce dernier. »
      ————————-
      Justement, il n’y a eu aucune victime ici, sauf un imbécile victime de lui-même.
      Et puis comparer ça à la route ou aux agressions et vols, qui font des dizaines de milliers de victimes chaque année, c’est franchement n’importe quoi !

  2. D’accord, à condition que ces fêtards assument eux-mêmes les soins médicaux et éventuellement les pensions d’invalidité. Ce n’est pas aux assurés sociaux et/ou contribuables de payer . Quand on adopte une position libérale il faut aller jusqu’au bout. Faire le fou avec l’argent des autres, une autre définition du socialisme.

    1. Sauf que dans un etat liberal, la situation serait un peu differente de ce point de vue la.

      Imputer au liberalisme les consequences du system socialiste, il faut quand meme le faire. Comme disait l’autre, il vaut mieux passer pour un idiot et se taire, que d’ouvrir sa bouche et confirmer ce que les autres pensent.

      1. On touche ici à la limite du concept je pense… à partir d’un moment il faut concéder qu’un état est une organisation socialiste. Alors certes on peut évoquer des « missions régaliennes » qui seraient autorisées, et à chacun d’y mettre les limites qu’il veut (par exemple le contrôle des explosifs), mais on est là dans de la manipulation pour cacher les contradictions… sous prétexte qu’on n’a tout simplement pas envie de constater que la notion d’état est anti-libérale en elle-même, parce qu’on n’a pas encore trouvé autre chose sans doute (je veux bien donner des excuses à tout le monde, pas de souci, vu que je m’en trouve à moi aussi).

  3. Il y a nécessairement une limite à placer dans les pétards pour l’état, puisqu’il s’agit quelque part de mini-bombes et que le fondement historique de l’état c’est la centralisation des moyens de destruction. Je ne peux être que d’accord sur l’idée de responsabilité individuelle, mais, encore une fois, c’est ici l’idée d’État-Nation qu’il faut remettre en cause dans sa globalité.
    Mais pour revenir sur ces « évènements », je pense qu’il ne faut pas y découvrir un sujet de scandale d’une privation de liberté, mais bien le dysfonctionnement désormais traditionnel de l’industrie du mass-media, dont les intérêts se confondent de plus en plus avec ceux de l’Etat-Nation. Il s’agit avant tout de non-information. Que le préfet réagisse ne me semble pas vraiment surprenant puisque c’est la presse qui lui donne un rôle à jouer.

  4. Merci pour vos réactions, qui appellent quelques réponses de ma part.

    Déjà, je n’aborde absolument pas le sujet du coût des blessés-responsables-de-leur-sort. Qu’ils assument leur bêtise est une bonne idée, mais attention, les accidents ça peut toujours arriver, ainsi que les erreurs. Pour preuve : les professionnels des feux d’artifices qui se blessent ou meurent. Même quand on est un professionnel averti, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise manipulation ou d’un produit défectueux.

    Évidemment, il ne s’agit certainement pas de déresponsabiliser les individus. Ils restent responsables de leurs actes.

    Probablement est-ce aux juges de trancher au cas par cas.

    Ensuite il semblerait que cela se passe particulièrement bien en Allemagne, moins en Alsace et plus particulièrement depuis ces deux dernières années.

    Pourquoi ?

    Guerre médiatique contre les pétards ? Quel intérêt ?

    Je pencherai plus sur le fait que la France adopte une position répressive sur le sujet, tandis que l’Allemagne joue la carte de la prévention.

    Ceci explique les accidents et également la présence de feux d’artifice de type K3, interdits aussi bien en Allemagne qu’en France, car particulièrement puissants. La France récolte-t-elle la frustration semée l’an dernier ? Probablement.

    Enfin j’aurai tendance à penser que l’insidieux remplacement de la Société civile par l’État, l’omniprésence de ce dernier, particulièrement sur les questions sociales, pourrait bien engendrer une perte de savoir-vivre chez les citoyens.

    Or un réveillon avec pétards, c’est vite gâché par quelques personnes qui n’ont aucune notion de savoir-vivre.

    Ce qui me révolte dans l’attitude du préfet et des politiciens, c’est leur démagogie. 1) Ils se permettent de juger le comportement des fêtards qui, pour leur immense majorité, ne blessent personne et ne font que s’amuser. 2) Ils ont l’arrogance de croire que leurs actions peuvent radicalement changer la donne et 3) Ils nous infantilisent parce que quelques uns se comportent comme EUX l’attendent de nous.

    1. Ce n’est pas une guerre médiatique contre les pétards, c’est une couverture médiatique classique de tous les accidents. Est-ce que l’alerte enlèvement est une guerre contre les enlèvements par exemple ? non, c’est comme de mettre des bébés dans les publicités, ça fait pleurer dans les chaumières. L’avantage sur les pubs c’est que l’alerte enlèvements ou la condamnation des pétards ça donne une posture de responsabilité. En France c’est culturel : être responsable ce n’est pas avoir tel ou tel comportement, c’est faire la leçon aux autres. Les allemands, eux, ne font la leçon à personne et sont dans une discipline individuelle sans ostentation (ce genre de choses, la discipline individuelle non ostensible, est tout simplement condamné par la morale en France). Ainsi, il me semble, que l’infantilisation des autres est un réflexe assez généralisé pour se légitimer à soi-même, pour se sentir soi-même adulte… enfin c’est comme ça que je me l’explique.

      1. ropib : « Les allemands, eux, ne font la leçon à personne et sont dans une discipline individuelle sans ostentation  »
        ————————————
        Les Allemands sont plutôt les pires donneurs de leçon, surtout en matière d’écologie, donc ce n’est pas vraiment le bon exemple à donner en matière de liberté (sauf peut-être pour les autoroutes sans limitation de vitesse).
        En matière de pétards, on aurait pu citer la Belgique, la Suisse, la Hollande ou quasiment n’importe quel pays au monde sauf la France.
        Chez nous, pour lancer une simple microfusée, vous êtes obligé de passer par une association agréée CNET qui est seule autorisée à fournir le moteur, vous avez juste le droit de construire le corps de la fusée et d’attendre les jours de lancements groupés organisés par l’assoce ! La seule manière alternative d’expérimenter les fusées, c’est soit de lancer une fusée à eau, soit d’être dans l’illégalité (commander un moteur à l’étranger par internet et allumer la fusée en cachette). Eh oui, on en est arrivé là, avec l’Etat nounou, un comble pour un pays peuplé de pionniers dans l’aéronautique.

        1. Je n’ai pas remarqué que les allemands faisaient la leçon aux autres en matière d’écologie… Mais en France c’est encore pire : on considère qu’ils nous font encore plus la leçon du fait qu’ils n’en font pas. Qu’ils soient éventuellement enclins au mépris pour les autres, sans doute (je ne saurais pas dire en revanche si c’est vraiment un trait particulier). Pour ce qui est du libéralisme… faire ou ne pas faire la leçon n’a absolument rien à voir, et je n’ai jamais dit que l’Allemagne était particulièrement libérale.

    2. il faudrait réfléchir un petit peu :
      le danger qui est craint n’est pas pour les utlisateurs mais pour les autres , les passants qui peuvent être blessés par des usages irresponsables. !

        1. Ce pourquoi il y a une obligation d’avoir un permis de conduire… c’est pas encore ce qu’il y a de plus radical mais c’est pas mal contraignant quand même.

  5. On ne parle pas d’une interdiction pour protéger les abrutis qui veulent pourrir la vie de leur voisin avec du bruit et des lumières, on parle d’une interdiction pour empêcher les autres abrutis qui brûlent des voitures d’aller chercher des pétards qui flirtent avec la définition de l’explosif pour les transformer en mortier et attaquer les policiers…

    Evidemment vous pouvez toujours choisir entre le petit confort des abrutis et les gens qui assurent votre sécurité… mais j’espère pour vous que vous ne garez pas votre voiture à l’extérieur…