Charlot, le dictateur de la pensée unique

Publié Par René Le Honzec, le dans Caricatures

Dans un livre, La Guerre sans l’aimer, Bernard-Henri Lévy raconte ses exploits et se vante d’avoir permis la guerre en Libye, après avoir fait le zouave en Bosnie.

    1. Des blagues (enfin …) connues pour pouvoir causer des ennuis judiciaires, merci d’aller les mettre ailleurs.

  1. Pour vous citer, cher Nick : »Sinon, sans déc’, on est pour la liberté d’expression ici, pas pour se la rejouer bûchers de publications qu’on n’aime pas. » OK pour « Charlie »,pas pour « contrepoints »?

  2. Ce n’est pas grave ; je comprends que contrepoints souhaite éviter les ennuis judiciaires et suis désolé d’avoir provoqué cela ; ce qui ne retire rien à ce que je pense de la dictature intellectuelle que tentent de nous imposer les BHL, Finkielkraut et autres loi Gayssot.
    Il est vrai que, pour l’instant du moins, ils ont la justice de leur côté.

    1. Merci de votre compréhension et bien d’accord avec vous. Il n’est qu’à lire La Régression Intellectuelle de la France, de Philippe Nemo, au sujet de cette nouvelle inquisition, pour en comprendre l’emprise et l’ampleur.

  3. M’appelant Levy moi même et me considérant comme parfaitement libéral, je tiens juste à signaler que les blagues antisémites n’ont jamais beaucoup aidé la cause de la liberté…et la pensée juive, multiforme et non assimilable à une seule idéologie n’est pas plus responsable de ce qui peux motiver certains des membres de sa communauté que le fait d’être français détermine de façon univoque l’opinion d’une personne.

    1. Moui, enfin, ce n’est de ça qu’il s’agissait là non plus. Ne mélangeons pas tout. (Mais ça aurait pu être tourné comme ça par l’inquisition, si elle avait soudain décidé de s’en prendre à nous. Ils sont capables de tout).

    2. J’approuve ; de fait, ma « blague » retirée par Nick n’était pas antisémite, du moins pas dans mon esprit : j’aurais fait la même blague si BHL n’avait pas été juif. Il n’y a donc, de ma part, aucune stigmatisation, mais simplement l’expression, vous le comprendrez, de l’impression de dictat imposé, via les médias classiques par les BHL et consorts, juifs ou pas.
      Tout comme vous, j’évite les amalgames et m’intéresse évidemment davantage aux individus qu’à leur appartenance ethnique, religieuse ou je ne sais quoi. Il est vrai que l’exemple qui vient en premier à l’esprit, dès lors qu’on parle de dictature est l’exemple hitlérien, dont le pays a été la victime au siècle dernier.
      Je me sais, à titre personnel, absolument pas antisémite. J’ajouterais que ces histoires (sémite/antisémite) ne sont pas mon problème et que je les trouve « débiles » tout comme vous.

      1. « …Il est vrai que l’exemple qui vient en premier à l’esprit, dès lors qu’on parle de dictature est l’exemple hitlérien… »

        Surtout avec le thème de la caricature que nous commentons ici 😉

  4. J’ai l’impression d’avoir raté quelque chose. Mon dessin vise à dénoncer l’influence revendiquée d’un agitateur des beaux quartiers qui me donne l’impression de vivre dans une république bananière. A titre personnel,je suis ravi que le dictateur Khadafi, terroriste assassin de citoyens Français, ait été tué comme il le méritait. Mais la guerre en Libye n’est qu’un épisode de lutte entre factions tribales rivales dans lequel l’ Etat français est intervenu sans que la démocratie n’ait rien à y voir. Cela me rappelle l’intervention internationale en Bosnie puis au Kosovo, fruit de nombreuses manipulations et désinformations médiatiques. (Relire Wladimir Wolkof). Toujours à titre personnel, quelqu’un a-t-il une idée précise du nombre de blindés serbes réellement détruits lors des opérations aériennes de l’OTAN ET Cie au Kossovo…Si, si, y’en a qui savent…

    1. L’analogie avec Hynkel jonglant avec le globe est en effet bien vue quoiqu’inattendue. L’oeil et le flair du dessinateur que vous êtes et qui nous régale.

    2. La mort de Kadhafi je l’avoue, ni ne me réjouit, ni ne me fait de la peine, je veux dire, je ne connaissais de cet individu que ce que le prisme de l' »information » française nous a montré. Mais, de fait, c’est l’affaire des libyens et non la notre, je crois.
      Ceci dit, je rejoins Nick et me délecte de vos dessins. J’espère que vous avez apprécié ma blague vuilleminesque à propos de Montebourg lol.

  5. Ecoutez je suis un peu désolé car je n’avais pas lu la blague mais j’ai (hâtivement) supposé qu’elle était antisémite puisqu’elle avait été retirée. Je comprend par les « replies » à mon commentaire que telle n’était pas votre intention mais qu’en même temps une telle interprétation était peut être possible (compte tenu du contexte).

    Je suis moi aussi contre ce dictat que vous dénoncez, la raison profonde étant que paradoxalement il s’appuie sur l’obéissance à l’autorité pour rejeter un discours violent et intolérant. Il est aussi utilisé pour justifier l’autoritarisme de l’Etat.

    Mais en même temps je ne crois pas que le combat contre cette forme d’anti libéralisme soit la plus prioritaire pour défendre notre cause si incomprise.

    J’ajouterai que le fait que certaine forme d’expression anti sémite soit abusivement interdite par la loi ne rend évidemment pas moins immoral l’expression d’opinions anti sémites et, surtout dans le cas présent, ne doit pas conduire à (par rébellion inadvertante peut être ?) être moins vigilant vis à vis de possibilités d’interprétation anti sémite de ses propres propos.

    Dans cette optique je tiens à vous féliciter pour le fait que vous ne vous soyez pas opposé de façon violente au retrait de votre blague.

    1. Non vraiment, c’était lié au nazisme mais pas à leur antisémitisme, ça embrayait sur le personnage du dessin. Je l’ai enlevé parce qu’on touche à des gens qui (même s’il est improbable qu’ils nous lisent) auraient pu faire le lien de façon 100% abusive, et qu’alors, les choses étant ce qu’elles sont actuellement, nous aurions été sans recours.

      L’incident est clos, Alain comprend pourquoi j’ai effacé, et sans rancune.

    2. Cher Bruno, je me suis exprimé clairement, je le crois, quant à la question supposée de mon antisémitisme… qui en occurrence est inexistant ; je le répète donc ici très clairement : que BHL soit juif ou pas ne m’importe absolument pas. Ce n’est pas mon combat, très clairement. J’ai fait une allusion simplement entre le dictat des BHL et consorts avec la dictature qui a le plus marqué la France au XX° siècle, voilà tout.
      Il n’y a aucune stigmatisation de ma part. Je crois en effet que Nick et moi nous sommes expliqués et compris. Il n’y a aucune ambiguïté possible.
      Je suis heureux que vous soyez un libéral comme moi et échangerai avec vous avec plaisir à l’occasion.

  6. Moi aussi Alain

  7. Merci à tous les deux pour ces précisions qui m’oint été utile pour mieux comprendre ce qui s’est passé et la nature de ce qui a été retiré.

    Je comprend maintenant plus ou moins la nature de la blague. Au moins cet exercice aura permis d clarifier qu’elle n’était pas antisémite. C’est pas une mauvaise chose.

    En ce qui me concerne l’incident est également clos — paradoxalement c’est d’avoir retiré la blague qui l’a crée : cela m’a fait supposer l’existence d’ambïguités qui n’ont pas eu lieu.

    Sans rancunes aucunes et bon week end à tous les deux

Les commentaires sont fermés.