Bientôt, un pass écolo ?

Le pass sanitaire n’est qu’une étape. La suivante, le pass écolo, et son lot de restrictions drastiques, va certainement vous ravir…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ecology source https://unsplash.com/photos/6Xw9wMJyHus

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bientôt, un pass écolo ?

Publié le 13 septembre 2021
- A +

par h16
Petit à petit, l’élection présidentielle de 2022 se rapproche. Et disons-le franchement : les Français s’en foutent.

Oh, certes, ils seront les premiers à débattre âprement des différents candidats quelques mois avant la date du scrutin mais en attendant, ils comprennent que la situation sociale et économique est plus que tendue. Certes, il en sera peut-être autrement dans quelques mois si tant est que l’élection ait bien lieu (nous ne sommes pas à l’abri d’un coup de force du pouvoir en place), mais pour le moment, entre l’augmentation de la violence sur le territoire et ce que les Français doivent subir de plein fouet, les dettes abyssales dont on sait qu’elles s’abattront sans échappatoire sur le contribuable captif, la dépendance croissante du pays au reste du monde et à des créanciers encore trop généreux (pour combien de temps ?), une inflation qui pointe déjà le bout de son nez, et enfin les barrières administratives idiotes empêchant tout retour à une vie sinon « d’avant » au moins aussi praticable que possible, absolument tout se ligue pour que ces élections n’offrent qu’un faible intérêt pour l’électeur moyen à l’heure actuelle.

En outre, les écologistes ont toujours su être en parfait contretemps avec leur époque ; c’est logiquement qu’ils ont choisi cette période tendue pour tenter d’intéresser le monde avec leurs turpitudes internes, via l’organisation de primaires qui sont l’occasion d’une véritable démonstration de ce qu’ils sont capables de produire en terme de jus de cerveau.

Il faut se résoudre à l’évidence : c’est un festival.

Dans un précédent billet qui passait rapidement en revue l’ensemble des candidats en présence actuellement, j’avais déjà mentionné les consternantes âneries que ces leaders d’opérettes à la fibre écologique affichée nous avaient débitées sur les plateaux télés et les réseaux sociaux.

Et si ces bêtises sont l’occasion de bien se fendre la pipe devant leur nullité crasse, elles démontrent aussi (s’il était vraiment nécessaire) que ces individus n’ont tout simplement pas le niveau pour tenir un jour la présidence d’une puissance nucléaire, d’autant qu’ils peinent déjà à tenir les quelques mandats qu’ils ont réussi à décrocher de guerre lasse et au milieu d’un pays secoué de soubresauts sociétaux inquiétants qu’ils refusent de voir.

Il suffit de se rappeler les contre-performances déjà stupéfiantes des actuels maires écolos pour bien comprendre qu’appliquées à tout un pays, rien d’autre que la ruine ne peut advenir. Quelque part, c’est assez clairement ce qu’ils nous promettent en imaginant en effet que cette ruine sera davantage éco-compatible et syntonisée avec Gaïa tant il est vrai que des pauvres au milieu d’une déchetterie ont une facture carbone bien plus petite qu’un « riche » au volant de sa Twingo faisant 30 bornes pour aller bosser.

Et au-delà de ce constat, une fois leurs discours débarrassés de leur gangue de crucheries niaiseuses, on assiste avec effroi à une véritable libération de la parole autoritaire et des pires tendances dictatoriales chez ces malthusiens collectivistes à la petite semaine.

Pour s’en convaincre, il suffira simplement de les laisser parler, comme ils le font actuellement dans le cadre de leurs primaires épuisantes d’idioties, ou de les laisser écrire, ce qu’ils ne peuvent s’empêcher de faire un peu partout. Leur production est sans ambiguïté.

J’en veux pour preuve Le Monde qui, à la faveur de l’énième parution de pamphlets catastrophistes du GIEC, a ouvert ses colonnes à l’une ou l’autre militante écologiste afin de lancer – comme c’est surprenant – une nouvelle alerte sur l’impérieuse nécessité à agir pour éviter l’inévitable catastrophe.

Oui, vous avez bien lu : même si on sait (grâce aux modélisations encore plus efficaces que les simulations épidémiologiques, c’est dire !) que la catastrophe est maintenant certaine, il va falloir agir pour éviter qu’elle ne soit encore pire que le cauchemar qui nous est promis dans 10 ou 15 ans et ce depuis 40 ans.

Et pour cela, c’est très simple : il va falloir mettre en quarantaine, voire en confinement serré indéfini, le peu de libertés qu’il nous restait encore pour enfin entrer dans le moule écologique le plus étroit possible, qui ne nous sépare d’un simple robot que parce que nous avons encore le droit de respirer.

Pour le reste, la liste des propositions est absolument réjouissante : couvre-feu thermique, interdiction des voitures autres qu’électriques, interdiction de tout vol aérien non justifié, division par un gros facteur (trois est suggéré) du streaming et des données (jeux, réseaux) en général, limitation à 1 kg de vêtements neufs mis sur le marché par an et par personne (contre 40 kg actuellement en moyenne), limitation de la consommation de viande, quotas sur de nombreux de biens importés (chocolat, café notamment), … On le comprend : l’avenir proposé sera joyeux, tout ça pour contrer quelque chose dont on avoue qu’on ne pourra pas le contrer de toute façon, et sans pouvoir en définir précisément ni l’ampleur ni la durée au vu de l’historique franchement mauvais des prédictions jusqu’à présent.

Et bien évidemment, ces interdictions et ces limitations drastiques qui peuvent rappeler – ce n’est pas une coïncidence – le meilleur de l’Union soviétique, seront justifiées par une jolie pirouette rhétorique : la liberté individuelle ne pouvant certainement pas résoudre ces problèmes, il va nous falloir un État fort.

Or, ça tombe bien, avec ce qui se passe actuellement sur le plan sanitaire, avec la multiplication des mesures d’urgence dont on ne sort jamais, avec la mise en place d’un pistage serré de tous les citoyens et une mise au pas de toutes les activités humaines et de toutes leurs interactions sociales, on dispose d’un beau prototype qu’il suffira d’étendre un peu pour couvrir le chapitre climatique avec rapidité…

On ne s’étonnera donc pas de trouver déjà de longues réflexions posées ça et là visant par exemple à réduire le confort de tout un chacun, à préparer les esprits à des intérieurs exigus, chauffés avec une parcimonie violemment écologique, ou toute autre mesure qui permettra enfin aux gueux polluants de s’entasser dans des petits clapiers pour la bonne cause…

On ne s’étonnera donc pas de voir des appels de moins en moins cachés, de plus en plus insolents, ouverts et décomplexés à venir régenter absolument tous les aspects de la vie de tout un chacun, jusqu’au moindre détail, et à mettre en place l’évidente phase suivante, celle qui consiste à faire évoluer progressivement l’actuel pass sanitaire (qui n’a déjà plus aucun lien avec le sanitaire depuis que les vaccinés dispersent du virus comme les autres) vers un pass écologique pour qu’enfin soit officielle la prison à ciel ouvert, ripolinée à grands coups de rouleau vert, dans la joie millimétrée et la bonne humeur obligatoire.

Ces primaires écologiques et leurs tombereaux de propositions idiotes économiquement, débiles écologiquement et au plus haut point liberticides, sont une étape de plus vers ce nouvel enfer de surveillance totale. La crise sanitaire a complètement décomplexé toutes les entreprises dictatoriales au nom du bien commun qui ont vu, devant l’aplatissement d’à peu près tout le monde, qu’elles avaient un boulevard pour imposer leurs lubies au peuple transi d’effroi. Les appels à la « démocratie », à l’ « État de droit » ou aux « libertés individuelles » ont complètement perdu leur autorité : la dissolution de vos droits fondamentaux ne pose plus aucun problème et ne nécessite même plus la moindre excuse bidon.

On va vous réduire en esclavage, on vous le dit et on ne cherche même plus à s’en justifier.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Votez Rousseau à la primaire écologiste.
    Au moins qu’on se marre un peu dans ce délire.
    Ce sera comme d’habitude : par derrière et sans Vaseline, Line.
    LFEF.

    • Selon Roy Spencer, l’écart de température de la terre à la moyenne a chuté de +0.3° en aout 2021 à +0.17° en aout 2021, en aout 2018 elle était à +0.18°.
      Ou est donc le réchauffement violent qu’on nous annonce?

      • attention ce qu’on voit sur les mesure satellites c’est bel et bien une tendance à la hausse.. et une grande variabilité annuelle..
        et il a changé la référence son 0 n’ets pas le début des mesures satellitaires.

  • Comment se fait-il que la violence en France augmente, alors que chaque semaine Darmanin inaugure un commissariat et démonte deux points de deal ?
    Comment se fait-il que le Covid circule encore, alors que 70% des adultes sont vaccinés, qu’on porte encore des masques dans la rue par endroits, et que le pass sanitaire est bien installé ?
    Comment se fait-il que l’inflation apparaisse et que les prix flambent, alors que Bruno Le Maire nous avait garanti un retour fulgurant de la croissance et une économie florissante ?
    Comment se fait-il que les barrières administratives soient de plus en plus difficiles à franchir, alors que Macron avait promis de poursuivre le « choc de simplification » initié par son prédécesseur ?
    Tout ça est bien étonnant.
    On pourrait presque en déduire que nos dirigeants sont incompétents et un peu menteurs.

    • Comment ?!? Darmanin, Le Maire et Macron incompétents et menteurs ? Vous n’y pensez pas sérieusement.. Le Monde, BFM et compagnie nous assurent que ce sont des génies et qu’ils nous ont sauvés du Covid. Alors faisons leur confiance si c’est les médias qui le disent !

    • ah bien antivax at neo nazi libéraux entravent l’action du gouvernement…et pi en plus d’abord , ça aurait été pire sans not gouvernement..

    • On pourrait presque en déduire que nos dirigeants sont incompétents et un peu menteurs.

      Vous êtes très flatteur et aimable avec ce ramassis. Ce sont des super-menteurs et grands voleurs, et encore je suis bon avec eux. Ce sont des /&ç/(* »&=)($£?.

    • @dekkard : plus le produit est mauvais plus le packaging soit être accrocheur. Ne pas lésiner non plus sur la propagande. La finance permet de faire vendre n’importe quoi, nous en avons eu la preuve flagrante !

  • C’est ce que veut la France. Pour preuve le succès de l’écologie aux dernières élections européennes et municipales !!!

    Prochaine étape : suppression du sport. En effet, un individu au repos émet en respiration 1,043kg de CO2/jour. Avec 7milliards d’êtres humains, cela fait 7 millions de tonnes de CO2 par jour soit, par an, l’équivalent de 7 fois la consommation de l’aviation (qui est de l’ordre de 360 millions de tonnes).
    Si on se met à faire du sport, on double facilement cette émission. Et que dire de cette émission lorsqu’on sera 9 milliards…
    Je suggère donc aux futurs candidats écolos de mettre dans leur programme les propositions suivantes :
    – Taxe CO2 sur les sportifs
    – Taxe CO2 sur les utilisateurs de vélo
    – Taxe CO2 sur les maçons et autres métiers physiques
    – Suppression des allocations familiales pour réduire le nombre de futurs émetteurs de CO2

    J’en ai encore quelques unes mais je les garde pour les débats.

    • +1 pour les mesures débiles et liberticides.
      Mais avant de taxer le sport des humains, j’imagine qu’il voudraient instaurer une taxe pour les animaux de compagnie qui eux aussi respirent et émettent du CO2, et taxer encore plus si l’animal est un carnivore (chat , furet,etc).
      Après la taxe, euthanasie massive des animaux de compagnie…
      On commence bien sûr par les animaux « dangereux » (Pitt bulls, etc) pour moins choquer l’opinion.
      Bref des trucs immondes de dictateurs verts.

      On plaisante mais je suis sûr que ces tarés ont dû évoquer des mesures du genre dans leurs discussions de salon.

      • Le premier animal carnivore qui va déguster ce sera l’homme

      • Je crains que vous ne soyiez un déplorable optimiste. En effet, la question a été récemment posée dans une émission sur rte « faut-il ne préserver que les animaux utiles à l’homme ? »i Sans doute la réponse a été négative, mais la question a été posée, donc l’idée conçue.
        Au demeurant, je suis persuadé que le déclinisme n’est pas une mauvaise idée, mais qu’il ne se déroulera pas comme le pensent ses adversaires: le changement viendra, plus sûrement de la montée en puissance de la métahumanité, comme le prévoyait Henri Atlan dans « l’utérus artificiel ». les femmes se sépareront de plus en plus de la gestation, comme les membres remplaçables et les organes, se séparent de leur attachement à un corps particulier.
        De même pour le réchauffement: les chercheurs et trouveurs prévoient la disparition du soleil qui ne cesse de dégager plus de chaleur et on voudrait nous faire croire que ce sont nos pétrolettes qui causent le réchauffement. Ce combat et tout ce qui l’accompagne sont ineptes, véhiculés par le GIEC aux erreurs méthodologiques invraisemblables. Il en va ainsi pour l’écologie qui adhère à l’influence décisive dans notre période dite anthropocène de l’activité humaine. Nous sommes dans une période d’évolution de l’environnement cosmique et de toutes les façons, ‘homme n’ir plus très loin, fiscalité ouo non.
        Mais il faut cesser de se borner à traiter l’avenir par le passé, deux notions qui, au demeurant, n’existent pas. C’est le maintenant qui domine et nous l’interprétons mal en termes politiques, c’est une erreur.

    • – taxe sur les fenêtres pour éviter que le CO2 s’échappe, taxe comme au bon vieux temps (c’était mieux avant, retournons y)

  • J’ai toujours pensé que le jour où le comptage sera rendu possible sans trop d’incertitude, un rationnement CO2 se mettra en place. On aura ainsi droit au choix à, que sais-je, 15000 kms en voiture, un AR aux Seychelles, 100 kg de viande rouge, 100 m2 chauffés à plus de 19 C, un sac de fringues venues de pays lointains, etc.
    Et encore cela représentera t-il un choix, ce qui n’est pas assuré…

    • avoir le choix??? vous rigolez..

      il ya déjà un comptage CO2 dans les pays développés… en euro..est associé à une certaine quantité de CO2…

      il y aura les trucs à faire et les trucs à pas faire …pour une même emission de CO2..

      « chimicité » impliquée.. impact en biodiversité. ( le animaux que les écolos aiment et les autres) .. idéologie ( si c’est nucléaire caca , ogm caca).

      l’écolo sait…

  • Je me dis, vivement qu’on lance les réacteurs à fusion et qu’on les déploie partout pour qu’ils arrêtent de nous pomper l’air avec leur CO2… Puis ensuite je me dis que de toute façon, si le CO2 n’a plus le vent en poupe, ils trouveront bien autre chose pour nous taquiner les orifices!

  • bien que la prédiction ne soit malheureusement pas à écarter notons que les acteurs ne seraient pas à priori les mêmes à moins d’un verdissement inattendu du président sortant !!! quant au coup de force du pouvoir en place dont nous ne serions pas à l’abri il ne faut peut-être pas exagérer !!! à force de crier au loup même en son absence personne ne bougera le jour il sera là quelque soient les cris et appels au secours !!!!!

    • On a dit aux Français de se confiner pendant deux semaines, et ça fait 80 semaines qu’on nous emmerde. L’épidémie est quasiment stoppée mais on continue de nous emmerder, et quasi-personne ne proteste.
      En France, la seule réponse acceptable à une manifestation est de distribuer de l’argent, quitte à transformer un mouvement antitaxe (cf. les gilets jaunes) en mouvement donnenoutaxe. Vert ou pas Vert, la fuite en avant d’un pouvoir socialiste incapable de garantir la croissance économique et la paix sociale sans emprunter des milliards nous mène forcément à un chapelet de mesures de plus en plus autoritaires. Masquer la pauvreté qui vient par des mesures pseudo écologiques est très envisageable.

      Imaginez, en Avril prochain, le président demander un report des élections de 1 mois, puis de 3 mois, car c’est (au choix) encore la crise, les gilets jaunes et les antivax rôdent encore, etc. Que fera le peuple ? Combien seront dans la rue ? Pour quel résultat ? Combien de millions d’euros pour les renvoyer gentiment à la maison ?
      Tant que la caste se maintient facilement au pouvoir, ça n’arrivera pas. Mais imaginons qu’un candidat pittoresque débarque ?

  • J ai écouté aujourd’hui JM Governatori . Ca partait plutôt mieux : il se déclare centriste , sans écologie politique et puis plaf il part dans le décor : il prône la limitation la plus stricte de la viande et du poisson parce que l’espace concurrence la place dédiée aux forêts . Alors si on ne mange pas de viande, pas de poisson et que l’on ne veut pas empiéter sur les forêt il va falloir se transformer en termite et manger du bois ….

  • Pas tout écouté, mais si ce que disent ces intervenants sur Sud-radio est exact, ça promet :

    « La moitié des voitures interdites de circuler en France [d’ici quelques années] – Êtes-vous concerné ? »

    Certains ne se sentent visiblement plus, ils sont en roue libre (de vélo, bien sûr) aussi on se demande s’ils n’ont jamais étudié l’Histoire – du communisme et ses expériences socialo-économiques désastreuses, par exemple – ou s’ils le font exprès ?

  • Le pire est toujours possible. Hitler parlait en 1930 des juifs, et personne ne le prenait au sérieux..
    Je sais, je sais, j’ai gagné un point Godwin 🙂

    • Il faut assumer le point Godwin lorsqu’il est justifié. Et rappeler inlassablement que le parti nazi est arrivé au pouvoir démocratiquement par des élections tout ce qu’il y a de plus régulières.

    • Comparer le contexte allemand de 1933 et la France (dans l’Europe) de 2021 est osé…..

  • des pauvres au milieu d’une déchetterie ont une facture carbone bien plus petite qu’un « riche » au volant de sa Twingo faisant 30 bornes pour aller bosser.

    Et encore, c’est même pas certain. Les pauvres font bruler tout ce qu’ils trouvent pour survivre (produisant ainsi du CO2, mais pas seulement…) alors que le « riche » a les moyens de payer sa facture d’électricité (nucléaire).

  • Le problème c’est que les écolos n’ont même pas besoin d’être au pouvoir pour faire adopter leurs mesures totalitaires. Les gouvernements en place leur lâchent une petite mesure de temps en temps pour s’assurer qu’ils vont bien voter aux prochaines élections. Et résultat alors que les écolos ne représentent personne on met en place leur programme de manière totalement antidémocratique.
    Comme en France une majorité ne paye pas l’impôt ils sont persuadés que ce sont les autres qui vont payer. Ils se disent que c’est bon pour la planète, alors que la planète s’ent fout. Mais quand l’argent des autres n’existera plus la France se retrouvera comme en union soviétique après la guerre. C’est triste car il y avait les moyens pour que tous les Français gagne correctement leur vie mais ça ne rentrait pas dans une philosophie socialo communiste.

  • Mais la vignette Critair est déjà le prémisse d’un Pass écolo… A l’avenir au lieu de la coller sur son pare-brise, vous devrez vous déplacer avec une vignette collée sur le front???

  • Ils ont gouté au pouvoir total, ils ne sont pas près de lâcher le morceau.

  • La liberté du streaming et des vols en avion… Ça fait donc pas bien longtemps qu’on est libre, dis-donc ! Quand je pense à tous ces scribouillards des siècles passés qui glosaient inconsciemment sur la chose, embourbés dans leur morne vie de subsistance, alors qu’ils étaient à mille lieux de ressentir la grisante et jubilatoire sensation de changer de smartphone tous les six mois ! Faut les sortir de la Pléiade, ils connaissent rien au sujet !
    Moi même, d’ailleurs, je ne pense pas qu’on puisse déjà parler de liberté à notre époque : je veux dire tant qu’on n’a pas inventé la téléportation et les sabres lasers au goût vanille, à quoi ça rime ? Peut-être dans mille ans on aura une vague idée de la chose… Mais là c’est insupportable : des fois il pleut on peut pas sortir, on nous interdit de respirer sous l’eau, quand on veut sauter d’un immeuble on a même pas le droit de voler… C’est quoi ? C’est le goulag ?
    Évidemment qu’ils se plantent les mecs, avec leurs histoires de biodiversité, de climats, de ressources finies… On va quand même pas limiter notre consommation de café sous prétexte que les populations de vertébrés ont perdus 70% de leurs effectifs en moins de 50 ans ! Il faut au contraire vendre des percolateurs à tous les habitants de cette planète pour avoir les moyens d’affronter ces broutilles environnementales… Une technique éprouvée ! Enfin non, pas encore, mais bientôt c’est sûr ça marchera, comme on disait au 19ème.
    Rappelons-nous plutôt cette formule de notre enfance, si pleine d’enseignements : la liberté ne s’arrête pas, elle commence même quand tu changes de twingo en foutant tes merdes chez les autres.

    • Evidemment, quand on ne sait pas faire la différence entre capacité et liberté, il est guère étonnant d’apprendre que les vertébrés humains ont diminué leur population de 70%, ce qui reste une prouesse par rapport aux pittbull pour qui la chute est bien plus importante. J’ai bon?

      • Presque ! En fait les vertébrés humains ont plutôt augmentés depuis lors, et quant aux pittbulls ils ont subi une véritable explosion démographique, suite sans doute aux mesures laxistes de l’internationale bolchévique qui fait la loi dans les banlieues depuis Charles De Gaulle.
        C’est pour les 70 000 autres espèces que c’est légèrement plus tendu, mais après tout on est libres pas vrai ?… Euh, pardon, « capables »… Oh, merde ! Mais du coup faut corriger tous les articles du site, non ?Et tous les bouquins d’économie libérale… Pouh… Ça fait du boulot… Je propose qu’on garde « liberté », c’est faux mais au moins ça claque : « le peu de capacités qu’il nous reste », par exemple, c’est trop ouvert, ça s’argumente… alors que « le peu de libertés », ça veut rien dire mais tu la fermes ou t’es un fieffé stalinien ! Z’êtes pas un fieffé stalinien j’espère ?

  • Tout est deja bien commencé. La censure sur contrepoints en est un bel exemple.

    • Oui et c’est pour cela que je viens plus qu’épisodiquement.
      Les commentaires fermés sur l’article sur Zemmour est un autre exemple. C’est drole d’ailleurs un article sur la censure de Zemmour par le CSA qui censure par avance les commentaires …

  • L’écologisme n’a pas vraiment besoin de remporter des élections, ils ont déjà gagné la bataille des médias, ceux-ci sont remplis de leurs idées fumeuses, en faisant peur aux « braves gens » la catastrophe est pour demain, il est « URGENT » d’agir, et à partir de là leur chantage agit sur les hommes politiques, dont aucun n’a le courage de résister ouvertement à ce décervelage. Comment résister ? Si on était en Suisse on pourrait organiser un référendum d’initiative populaire, encore faudrait-il avoir un moyen d’informer correctement la population.

  • Elus uniquement grâce à l’abstention.

  • Les dernières municipales ont montré qu’ils arrivent sans souci à se faire élire grâce à l’abstention : Strasbourg, Grenoble, Lyon, Bordeaux…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don