Halloween, la Toussaint, commémoration des défunts : ne mélangeons pas tout !

Halloween, la Toussaint, la commémoration des défunts… Le point sur nos coutumes automnales.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cemetary by StefSince1985(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Halloween, la Toussaint, commémoration des défunts : ne mélangeons pas tout !

Publié le 2 novembre 2019
- A +

Par Gabrielle Dubois.

Plus nous nous familiarisons avec nos histoire, culture et littérature françaises, plus nos racines s’enfoncent et se solidifient, et plus nous nous fortifions et nous grandissons.

Alors, le 31 octobre, il n’est pas interdit de creuser une citrouille et de manger des bonbons, non ! Mais le 1er novembre, remémorons-nous que c’est jour de fête, et le 2 novembre, souvenons-nous des vies passées qui ont forgé nos vies présentes.

S’ouvrir à d’autres coutumes, oui ; y oublier notre mémoire, non.

Le 1er novembre, c’est la Toussaint

Le 1er novembre, c’est la Toussaint. C’est la fête de tous les saints, ces hommes et ces femmes proches de nous par leur cheminement, leurs doutes, leurs questionnements… en un mot : leur humanité. Ces chercheurs de la lumière, qui l’ont trouvée et l’ont partagée.

La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite. Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, Témoins de l’amour de Dieu.

Le 2 novembre, c’est la commémoration des défunts

Le 2 novembre, le lendemain de la Toussaint, c’est la commémoration des défunts, jour qui nous invite à prier pour les morts et à leur demander de prier pour nous.

Au XIIIe siècle, Rome inscrivit ce jour de commémoration sur le calendrier de l’Église universelle. La conviction s’est établie que les vivants ont à prier pour les morts. Mais n’oublions pas qu’on peut aussi leur demander de prier pour nous et de s’associer aux difficultés de notre vie.1

Un vaste mouvement de solidarité spirituelle

Ce jour-là, le 2 novembre, les chrétiens sont invités à participer à un vaste mouvement de solidarité spirituelle. Rien de mortifère ou déprimant : le souvenir d’une personne a autant de facettes que la personne elle-même. Pour les croyants, c’est un vrai témoignage de foi dans la résurrection et la vie éternelle.

Pour les « doutants », cette solidarité spirituelle est un lien fort au-delà du temps et de l’espace qui nous rattache à nos racines proches ou lointaines. En évoquant les défunts avec nos descendants, ce lien nous permet de ne pas les laisser perdus, sans attaches. Voici d’ailleurs quelques belles évocations d’illustres défunts.

Victor Hugo honore la mémoire de Théophile Gautier :

Je te salue au seuil sévère du tombeau.
Va chercher le vrai, toi qui sut trouver le beau.
Va ! Meurs ! la dernière heure est le dernier degré.
Pars, aigle, tu vas voir des gouffres à ton gré :
Tu vas voir l’absolu, le réel, le sublime.
Tu vas sentir le vent sinistre de la cime
Et l’éblouissement du prodige éternel…

Alexandre Dumas honore la mémoire de Gustave Doré :

Il fallait la disparition subite de Gustave Doré pour causer un nouvel étonnement au milieu de toutes les choses qui nous étonnent à cette heure. Mais ces choses passeront et l’œuvre de cet infatigable ne passera pas…

Soyons respectueux pour ceux qui, comme Doré, n’ayant vécu que cinquante ans, ont pu donner, pendant quarante, le plus grand exemple qu’on puisse donner aux hommes, celui du travail incessant, de la passion de l’Idéal et de l’acharnement à le poursuivre.

Maupassant se souvient de son cher Flaubert :

Plus la mort du pauvre Flaubert s’éloigne, plus son souvenir me hante, plus je me sens le cœur endolori et l’esprit isolé. Son image est sans cesse devant moi, je le vois debout, dans sa grande robe de chambre brune, qui s’élargissait quand il levait les bras en parlant. Tous ses gestes me reviennent, toutes ses intonations me poursuivent, et des phrases qu’il avait coutume de dire sont dans mon oreille comme s’il les prononçait encore.

Je sens d’une façon aiguë la hideuse monotonie des événements et des choses, et cet isolement moral dans lequel nous vivons tous, mais dont je souffrais moins quand je pouvais causer avec lui ; car il avait, comme personne, ce sens des philosophes qui ouvre, sur tout, des horizons, vous tient l’esprit aux grandes hauteurs d’où l’on contemple l’humanité entière.

Théophile Gautier en mémoire de son ami Balzac :

La postérité a commencé pour Balzac ; chaque jour il semble plus grand. L’édifice qu’il a bâti s’élève à mesure qu’on s’en éloigne. Le monument n’est pas achevé, mais, tel qu’il est, il effraye par son énormité, et les générations surprises se demanderont quel est le géant qui a soulevé seul ces blocs formidables et monté si haut cette Babel où bourdonne toute une société.

Flaubert pleure son « cher maître George Sand »

Il fallait la connaître comme je l’ai connue pour savoir tout ce qu’il y avait de féminin dans ce grand homme, l’immensité de tendresse qui se trouvait dans ce génie. Elle restera une des illustrations de la France et une gloire unique…

Cette mort de ma vieille amie m’a navré. Mon cœur devient une nécropole où il reste pourtant de la place pour les vivants. Comme le vide s’élargit. Il me semble que la Terre se dépeuple. C’est une raison pour tenir davantage à ceux qui restent, pour aimer encore plus ceux qu’on aime.

  1. Greg Dues, Guide des traditions et coutumes catholiques.
Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Halloween est la contraction de la fête irlandaise: All Hallows-Even, fête de tous les saints, importé aux USA par les immigrants irlandais. C’est à l’origine la fête celte appelée Samain, récupérée par l’église comme toutes les fêtes payennes! Donc on peut célébrer les 2 puisque c’est la même chose en fait.

  • Halloween s’inscrit dans le décervelage aliénant venu des États-Unis

    Si Halloween est une sorte de variation irlandaise de la Toussaint (merci @ Virgile de cette intéressante information) , il n’y a aucune raison de célébrer cette fête puisque nous avons la Toussaint… et, le lendemain, le jour des morts, mot tabou de nos jours : cf. Philippe Ariès qui écrivait déjà dans  » Essais sur l’histoire de la mort en Occident du Moyen-Age à nos jours  » (1975)  » L’Homme cache sa mort comme il cache son sexe et ses excréments « , parlant aussi de  » mort interdite « .

    Mais là n’est pas la question : de toute évidence, Halloween est une manifestation commerciale destinée à animer les vitrines et stimuler les ventes en attendant Noël et le Nouvel An. En outre, c’est un des multiples instruments de la colonisation culturelle anglophone, destructrice de notre civilisation : célébrer Halloween, c’est faire le bonheur d’Hollywood qui peut ainsi fourguer sa dose annuelle de bouses cinématographiques en même temps que les marchands du temple s’engraissent en vendant de multiples confiseries chimiques et maintes horreurs en plastique. Mais c’est tellement plus  » cool  » que le Carnaval (dont nos voisins allemands et suisses savent la puissance festive et de défoulement) ou Mardi-Gras…

    • Je ne suis pas d’accord avec vous. Les gaulois fêtaient Samain. La Toussaint est une célébration religieuse des parents décédés, alors qu’Halloween est une manière festive de rendre vie aux morts . Et arrêtez de vous sentir agressé dès qu’il s’agit des anglo-saxons. Notre civilisation n’est pas en danger car cette fête est celte, pas germanique ni américaine, donc française puisque les ancêtres gaulois en étaient.

    • Quant au décervelage aliénant, arrêtez avec l’antiaméricanisme grotesque! Et la morgue française qui s’imagine que ce qui est français est mieux, et même en toute chose fait mieux que tout le monde. Depuis la seconde guerre mondiale la France n’a obtenu que 18 Prix Nobel scientifiques, contre plus de 200 aux USA, 70 pour la Grande Bretagne, 50 l’Allemagne. Alors doucement avec la vanité!

      • Les titulaires du prix participent au comité qui décide du choix des nouveaux titulaires. Il y a donc une part de copinage.

      • @Virgile,
        La France est championne du monde à égalité avec les USA de la médaille Fields (mathématiques) qui vaut largement un prix Nobel moyen. Pour la petite histoire, la quasi-totalité des lauréats sont issus de la minuscule École Normale Supérieure de la rue d’Ulm.
        Les français ne sont pas si nuls puisqu’ils peuvent exceller malgré l’intrusion omnipotente de l’État.

  • La seule chose que l’on ne peut pas confondre, c’est le caractère bassement commercial entretenu par les commerçants.

    • Réaction épidermique et ridicule! Il n’y a rien de commercial à faire la fête. A part acheter des bonbons!

      •  » Réaction épidermique et ridicule! Il n’y a rien de commercial à faire la fête  »

        Et si c’est le cas il n’y a rien de mal à faire du commerce avec cette fête.

        • Juste, mais certains lecteurs français semblent à ce point marxisés que pour eux c’est dégoûtant de commercer.

          • Tout n’est pas commercial au même titre que tout n‘est pas idéologique comme nous font croire les marxistes.
            Merci à l’auteur d’avoir élevé le débat sur une fête qui est essentiellement religieuse.
            Une pensé à tout nos êtres chers disparus en espérant qu’ils aient découvert la joie de la vie éternelle.

      • et se voiler la face ça s’appelle comment? et puis bon bouffer des bonbons c’est pas très sain ni pour les dents nui pour le corps (trop de sucres)

    • Quand il y a demande ,le commercant exauce vos desirs ,manquerait plus qu’il boycotte les fetes religieuses ou pas !

    • Les commerçants font leur boulot. Ceux qui ne surfent pas sur la vague ne sont pas de bons commerçants.

  • Halloween c’est la nuit, Toussaint, c’est le jour. Ce n’est pas qu’une question de calendrier.

  • Pas pu feter halloween , mes citrouilles se sont transformees en potimarons rachitiques , snif …..

  • Belles citations – merci.

  • Haloween à été importé des U.S. dans le cadre de faire disparaitre toutes références au christianisme et ce n’est pas par hsard que la date est celle du 1 er Novembre. De même le préfixe de saint devant chaque prénom à déjà disparu des calendriers.

  • « Va chercher le vrai, toi qui sut trouver le beau. » Est-ce vraiment du Vigo Huctor ce texte?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Eléonore Cartellie[1. Docteur en littérature britannique, Université Grenoble Alpes.] et Chiara Ramero[2.Docteur en littérature française, Université Grenoble Alpes.]. Un article de The Conversation

Avec Halloween, la saison se prête à la découverte (ou redécouverte) de contes et légendes, d’autant que les sorcières sont à l’honneur de nombreux livres de jeunesse. Elles peuvent être des figures bienfaisantes ou maléfiques, selon la tradition dont elles proviennent.

La première figure, celle de la sorcière diabolique, souvent... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Un conte de Thierry Falissard.

[caption id="attachment_144647" align="aligncenter" width="1000"] Halloween (Crédits Pedro Ferreira licence Creative Commons)[/caption]

À l'occasion d'Halloween 2005, Francis Dumouchel avait brillamment expliqué dans le Québécois Libre comment vampires buveurs de sang et humains pourraient s'entendre, sur la base du droit naturel et de la coexistence pacifique, pour pratiquer l'échange volontaire dans différents domaines de leurs vies respectives.

En ce jour d'Halloween, essayons de pousser ... Poursuivre la lecture

travail États généraux de la justice
0
Sauvegarder cet article

Par PABerryer.

Ces derniers jours, le Président Macron a décidé d’annuler ses rendez-vous afin de prendre quelques temps de repos avant les commémorations de l’Armistice de 1918. Ce qui ne devrait relever que de l’anecdote est le symptôme des limites des institutions de la Ve République en générale et de la "présidence jupitérienne" en particulier.

Si la Constitution de 1958 a restauré le pouvoir exécutif mis à mal par la présidence Grévy, cela s’est fait sans respecter la nécessaire balance des pouvoirs. Le résultat est que le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles