La fiscalité de l’épargne et le consentement à l’impôt

La menace croissante d’une disparition du consentement à l’impôt a de multiples sources : son illisibilité croissante, la banalisation du caractère rétroactif de ses évolutions, son « vibrionnisme » sans équivalent au monde…

Point de vue d’Éric Montézic (banquier privé et professeur associé à Paris-II) à lire dans Les Échos