Entretien avec Pierre Manent sur les États-Unis

Pierre Manent

Entretiens video du Bulletin d’Amerique avec Pierre Manent

Auteur de nombreux ouvrages* et familier de la vie des idées américaine, Pierre Manent a reçu Le Bulletin d’Amérique pour un entretien filmé. Revenant sur sa découverte de Léo Strauss et des États-Unis, il a jeté un regard à la fois critique et bienveillant sur ce pays.

Partie I Le séminaire de Raymond Aron et la découverte des États-Unis: Monsieur le Professeur, comment avez-vous découvert les États-Unis?

Partie II Une passion pour les écrits de Léo Strauss: En quoi Léo Strauss est-il ce « grand libérateur » que vous évoquez dans Le Regard politique?

Partie II bis L’héritage de Léo Strauss: Les Professeurs Michael et Catherine Zuckert soulèvent, dans The Truth About Leo Strauss, ce qu’ils perçoivent comme le grand paradoxe straussien: Léo Strauss aurait en effet laissé à ses élèves un héritage difficile, que l’on peut résumer ainsi: 1. L’Amérique est moderne; 2. La modernité est mauvaise or 3. L’Amérique est bonne. Qu’en pensez-vous?

Partie III Une intelligence bienveillante à l’égard des États-Unis: Vous avez vous-même déclaré « je crois que si on a l’ambition de comprendre la politique moderne, il faut une certaine compréhension des États-Unis et donc avoir un certain amour pour les États-Unis« . L’idée d’amour est très forte. Qu’entendiez-vous par là?

Partie IV Allan Bloom: Vous avez été l’ami d’Allan Bloom, auteur, entre autres, de L’âme désarmée et deL’Amour et l’Amitié. Vous avez reproché à Saul Bellow d’avoir échoué de portraiturer celui-ci dans Ravelstein. Alors, qui était-il?

Partie V Nouvelle Amérique et fracture transatlantique: Vous dites qu’Allan Bloom aimait profondément la France. Ensuite, vous notez discrètement que « certains de ses élèves, qui l’accompagnaient, ont pris de la France une vue de plus en plus négative« . Comment l’expliquez vous? Etait-ce le signe d’une nouvelle Amérique?

Partie VI La religion en Amérique: La question de la religion dans la dynamique de l’Occident parcourt l’ensemble de votre oeuvre. Quelle est la place de la religion dans la dynamique de l’Amérique?

Partie VII Le « modèle français »: L’Amérique peut-elle apprendre quelque chose de la France?

*Ouvrages de Pierre Manent:

Naissances de la politique moderne : Machiavel, Hobbes, Rousseau, Payot, 1977, rééd. 1998.

Histoire intellectuelle du libéralisme. Dix leçons, Calmann-Lévy, 1987, rééd. Hachette, « Pluriel », 1989.

Tocqueville et la nature de la démocratie, Julliard, «Commentaire, 1982, rééd. Gallimard, 2006.

La Cité de l’Homme, Fayard, «L’Esprit de la cité», 1994. Flammarion, «Champs», 1998.

Cours familier de philosophie politique, Fayard, «L’Esprit de la cité», 2001. Gallimard, 2004.

La Démocratie de notre temps, en collab. avec M. Gauchet, A. Finkielkraut, Éd. du Tricorne, 2002.

Une éducation sans autorité ni sanction ?, avec A. Jacquard et A. Renaut, Grasset, 2003.

La raison des nations. Réflexions sur la démocratie en Europe, Gallimard, « L’Esprit de la cité », 2006.

Enquête sur la démocratie. Études de philosophie politique, Gallimard, 2007.

Le regard politique, entretiens avec Bénédicte Delorme-Montini, Flammarion, 2010.

Les métamorphoses de la cité: Essai sur la dynamique de l’Occident, Flammarion 2010.