57% d’abrutis

Publié Par René Le Honzec, le dans Non classé

Selon un sondage CSA, les Français pensent à 57% que Dominique Strauss-Kahn a été victime d’un complot dans l’affaire de tentative de viol présumée pour laquelle il est emprisonné à New York. Quelque 32% des personnes interrogées pensent qu’il n’y a pas de complot et 11% ne se prononcent pas. La théorie du complot a les faveurs de 70% des sympathisants socialistes.

Laisser un commentaire

  1. et pourquoi ceux qui croient à un complot seraient-ils des abrutis ? Les hommes ne sont-ils pas libres de leurs croyances ? Qui peut juger ce qui est idiot ou ne l’est pas ? Je trouve cette catégorisation bien peu libérale.
    Contrepoints est un journal d’opinion, certes. Mais il érige en vérité ce qui est encore en discussion : à savoir, qui a vraiment fait quoi. Je comprends mal l’acharnement sur DSK, et notamment de la part des libéraux. A moins qu’il ne s’agisse que d’une accusation opportuniste : balayer la gauche et préférer la victoire de la droite en 2012.
    Sinon, je vous invite à (re)visionner l’excellent film « 12 hommes en colère ». Heureusement qu’il demeure toujours un homme, un seul, prêt à refuser la vérité officiel, ou le soupçon majoritaire, et à dire : « tiens, peut-être est-il innocent celui-là », même si la victime est certaine. Voilà la première attitude libérale : laisser tout débat ouvert, et ne pas accabler un seul homme.

  2. Un complot ? Mais de qui ? Des Grecs ? De Sarkommuniste Ier ? Tartine Au brie ? Hollande ?

    Quant on connaît les exploits de DSK aka Mister Cock Tale aka Monsieur Fourre-tout, ça devient croquignolesque.

  3. Ces 57% sont réellement des abrutis. Ils passent leur vie à maugréer qu’on leur cache tout et là quand soudain la réalité masquée se dévoile de façon inattendue, il refuse de la voir en face. Le complot c’était pendant toutes ces années quand cela ce passait et que vous ne voyiez rien, bande de veaux!

  4. C’est étonnant… Pourtant, je lis bien « Contrepoints, le nivellement par le haut »… Ou alors, il fallait comprendre « regard d’en haut »… Enfin bon, libéral ne signifie pas tolérant, après tout…

  5. Soyez pas méchants. S’ils sont « abrutis », c’est au sens propre : trop de gens ont fait trop d’efforts pendant trop longtemps pour en faire des « brutes » à l’esprit vide, ça a forcément des conséquences, dont celle de se méfier de tout et n’importe quoi…

  6. Je fais partie de ceux qui ne se prononcent pas…

    D’un côté, le comportement passé de DSK ne plaide pas exactement en sa faveur, ni les traces de son ADN, et encore moins sa décision de plaider l’acte consenti (si elle est avérée) : tous les violeurs ou presque usent de cette défense.

    D’un autre côté, en cas de manipulation, son passé fait de cette méthode (« piégé par une femme ») la plus crédible, justement.

    Et pour la question « à qui profite le crime » je note que son arrestation se passe juste avant une importante échéance du FMI prévue de longue date pour un plan de « sauvetage » dans la zone Euro, sur le territoire américain, au moment précis où, vu le bordel foutu par la FED dans la zone Dollar, les USA ont besoin d’un américain ou d’un ressortissant d’un « pays client » à la tête du FMI.

    De plus, la victime du viol présumé est résidente américaine, pas citoyenne : un passeport US serait une monnaie d’échange plus que tentante pour une jeune mère de famille dans cette situation, éventuellement pour certains de ses proches aussi, et le fait qu’elle a, d’après son frère, affirmé au départ ne pas savoir qui l’avait agressé est pour le moins troublant, vu que la photo des « VIPs » était affichée à l’attention des membres du personnel de l’hôtel.

    Mais ce fait peut tout aussi bien être expliqué par la confusion mentale résultant d’un viol…

    Bref, pour le moment je ne peux pas me prononcer, et je crois que nous ne saurons la vérité avec certitude qu’une fois révolues les échéances financières, électorales et autres, dans lesquelles DSK aurait dû être impliqué.

    1. … Sauf que ce genre de chose aurait rendu visible la manipulation, car tout cela aurait été visiblement préparé, ou bien aurait été inutilisable si la relation avait été consentie. Du coup, les mecs qui auraient monté ce truc seraient un petit peu moins nuls.
      Donc : je maintiens ma position, à savoir que je ne sais pas et que j’attends la suite.

    2. Ça ne me choque pas qu’on envisage le complot. Ce ne serait pas la première fois et ça ne sera pas la dernière. S’abstenir d’avoir un avis sur une affaire sur laquelle ont n’a que des bribes de oüi-dire, et, en attendant d’en savoir plus, se contenter d’envisager toutes les hypothèses, c’est très raisonnable.
      Ce qui est choquant, consternant, c’est qu’on trouve 57 % de gens qui sont sûr que c’est un complot… Ca donne une image assez dramatique de la façon dont une grande majorité de français envisagent le monde.

    3. « Je fais partie de ceux qui ne se prononcent pas… »

      Me rappelle le classique « je ne suis pas raciste mais… » :)

      Sur la « date cruciale » du FMI il serait difficile de trouver une date qui ne coïncide pas avec un événement important ou un autre. Les coïncidences il y en a absolument partout.

      Cette affaire n’arrange pas du tout la gauche on s’en doute, pas du tout la droite car à 12 mois des élections c’est vraiment LA cartouche de la victoire gâchée, pas du tout la victime qui va être trainée dans la boue pendant des mois et traitée de salope toute ça vie, absolument pas les USA qui ont vraiment d’autres chats à fouetter, pas du tout DSK il va sans dire et absolument pas les médias qui transpirent à grosse goutte actuellement. Des voix commencent à révéler que la collusion mediato-politique est beaucoup plus grave qu’on ne le pensait avec des relations très incestueuse et si protéger la vie privée est noble protéger un violeur est une toute autre affaire. Les politiques et les financiers ont à priori les médias comme contre-pouvoir mais qui est le contre-pouvoir des journalistes ?

      Ensuite les complotistes ont l’air de penser que trouver des complices qui résisteront comme des rock à toutes les enquêtes est une chose facile, dans les films oui, dans la réalité ça n’a rien à voir, il suffit de lire les compte-rendus des procès: les enquêtes sont féroces peu de gens résistent, personne ne jouerais son existence sur la parole d’une obscure femme de ménage dans une affaire pareil. Monter une affaire pareil c’est au minimum quelques complices dont chacun laisseraient des traces grosses comme le bras.

      Les complots sont tous ridicules, là on tient une vraie affaire en or: collusion des médias, silence complice, comportement avéré, fric et pouvoir. Mais non, les complotistes qui sont décidément complètement parti ne semblent pas prêt de revenir.

      57% de crétins, le compte est bon.

      1. Le « 972 » de mon pseudo fait référence à la Martinique, je suis descendant d’esclave ET blanc de peau par la « faute » d’une mère mulâtresse et d’un géniteur allemand, résultat je me fais attaquer des deux côtés, alors tes allusions à la (57% de) con(s), tu te les gardes, merci.

        Pour le reste, ce que tu dis tient la route, mais pas au point de me faire changer d’avis vu l’importance des enjeux liés au FMI et au bordel dans la zone Dollar: neutralité jusqu’à ce que toutes les échéances impliquant DSK (ou plutôt le FMI et le Dollar : je ne crois pas spécialement à la piste « française ») dans un avenir proche soient passées, ne serait-ce que pour avoir MES idées claires sur le sujet, un mec avec ce genre de passé n’occupant pas ce genre précis de poste et je n’aurais eu aucun doute.

        Du reste, les éventuels fomenteurs de complot « orienté FMI » n’ont pas besoin de gagner le procès : DSK est DÉJÀ hors jeu dans ce cas précis.

        Sans compter qu’en dehors de tout complot politique, on peut tout aussi bien parler de ces femmes qui piègent un personnage célèbre pour raisons financières, ça s’est déjà vu plus d’une fois.

        Bref, je ne sais pas, on verra bien ce que donne le procès, c’est d’ailleurs pour ça que la notion même de procès a été inventée, sinon DSK aurait déjà été lynché vu l’opinion publique américaine.
        J’ai déjà dit ne pas spécialement faire confiance à la justice d’État mais dans ce cas précis, vu la pression médiatique…

        1. Pense que la réalité c’est ce que tu vis, les gens que tu croise. Faut pas croire que ça ce passe si différemment en « haut » les petits arrangements au diner, la hiérarchie, les amis, les « loyautés » ou les petits coup de p… au bureau.

          Maintenant quel est ta vision du « type » qui « commande » le complot à un autre (deux au courant, pleins de traces, voyage, billet, comptes, achats, téléphone) qui va dans un quartier pauvre et propose…quoi? l’enfer de la justice pendant des mois sans garantie de gain ? à ..qui ? La première personne qui passe là ? et si elle n’accepte pas ? (quatre personnes au courant)

          Et trois c’est vraiment le minimum. Faut que le commanditaire aie par un énorme hasard un homme de main d’une totale confiance qui tombe sur la bonne mule. Sinon c’est la hiérarchie et là le nombre de témoins « achetable » ou prêt à parler simplement par conviction croit exponentiellement. (cherche « deep throat watergate »)

          T’arrive à un réseau de témoins peu fiable et tant de preuves laissées que même les américains ne sont pas arrivé à cacher une pipe sous un bureau ou un cambriolage parce que plus c’est haut placé plus les recherches & investigations sont serrées et les moyens important.

          La plupart des gens (57%) ont maintenant une vision de cette haute société héritée des films, mais si on transpose à ce que l’on vis ce que l’on voit ça ne colle pas une seconde. Toutes les « affaires » nous renvoient au contraire à « Mimile le boucher » qui nous glisse un steak une rumeur que certains font courir sur un voisin, le type qui pique dans la caisse ou le plombier qui nous « arrange la facture ».

          Pas de complots possible de cette manière et connaissant l’enfer de la justice surtout à ce niveau très peu probable que la nana aie simplement flairé la bonne aubaine, si elle était aussi maligne et machiavélique elle ne ferait pas des chambres à 32 ans.

        2. Ceci dit, le fait que j’ai négligé et qu’on vient de me remettre en mémoire, c’est que DSK allait de toute façon quitter le FMI. Donc : complot peu probable.

    4. On peut certes ne pas se prononcer en s’en remettant à la justice. C’est louable. Mais, pour autant, accréditer la thèse la moins évidente n’est pas très sensé! Certes DSK aurait pu être piégé. C’est une hypothèse envisageable mais cette thèse pour l’instant tient bien moins que celle de la simple agression sexuelle. Peut-être vous manque t-il certaines informations pour y voir plus clair? Voir l’histoire de Tristane Banon, les langues qui commencent à se délier tous bords confondus, chez les journalistes et les politiques, concernant les moeurs de DSK. Entendre aussi Th Ardisson dire en 2007 qu’il connait une bonne vingtaine de femmes comme Tristane Banon ayant subi le même sort etc etc.

  7. On se foutait de la proportion d’américains qui croient qu’Obama est étranger et musulman, on voit que la connerie n’est pas moins répandue en France, et que 70 % des sympathisants socialistes français ne sont pas plus évolués que les néo-con US qu’ils méprisent…

  8. @ »P » Là on est d’accord, et je n’ai rien à ajouter sinon la réflexion d’Einstein (probablement écorchée, mais l’idée générale y est) : « Il y a deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine, mais je n’ai pas de preuve absolue pour l’univers. »

  9. 57% d’abruti, c’est une belle description de la realité. Je vois pas en quoi c’est choquant de voir les choses en face. On est tous des adultes capables de discernement, et merci je suis capable de reconnaitre un abruti quand j’en vois un. En parlant de betises, France Soir a fait un clip qui montre une brochette d’imbecile (a part la premiere intervenante qui fait preuve de bon sens) le reste est déplorable. Voir http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/inculpation-dsk-reactions-101839.html
    Si DSK est non coupable, il demontrera en toute simplicité, clarté et en parfaite harmonie avec les faits et les details des faits que tout cela n’est que baliverne. En revanche, pour ceux qui croient en la supériorité de la justice francaise, de sa police et des liens intimes avec sa « classe » (pour ne pas dire clique) politique, j’attends toujours les analyses balistiques et medico-legales publiques de la mort de Beregovoy, ministre des finances de la France. Pour les abrutis qui ne voient pas le lien, je vous fait remarquer que les autres pays démocratiques et dévelopés non pas perdu leur faculté de jugement, et son capable de reconnaitre des politiciens aux moeurs corrompus quand il en voit un (en d’autre termes, il ne bavasse pas inutilement sur des concepts de justice quand le probleme n’est pas lá). En tant que citoyen francais, je ne vois pas en quoi je devrais cautionner les conneries de ces idiots et encore moins á disserter sur le bien fondé des comportements qui sont simplement et purement asociaux (voir BHL pour ce genre d’exercise d’une bétise sans nom).

  10. Et puis il faut faire attention à l’attaque ad hominem : le comportement passé de DSK crédibilise la thèse du viol, mais ne la démontre pas pour autant.
    Et puis chacun devrait savoir que toute personne a la possibilité, aussi faible soit-elle, de s’amender…
    Ce qui n’enlève rien à la nécessité de rendre justice à la victime quand les faits son avérés, de préférence par la réparation en premier lieu, éventuellement par la punition si elle favorise l’amendement, et parfois par l’exclusion de la société libre si l’amendement s’avère impossible.

    1. C’est bien les procès de la presse Française et des politiques qui est fait ici, pas celui de DSK. Même si les faits ne sont pas avéré toutes les révélations qui sont en train de sortir sur les relations mediato-politique et les articles miséreux de morveux qui tentent de fuir le naufrage d’une presse sois-disant indépendante et libre font vraiment pitié.

      Mais pas plus que 57% des français qui passent totalement à coté de cette énorme diamant. « Quand on lui montre la lune du doigt… »

      1. Là on est d’accord… D’où ma présence sur ce fil, et ma tendance à lire Atlantico et aussi Rue89, histoire d’avoir deux visions « hors mainstream » et contradictoires, pour y voir un peu plus clair. Les autres : poubelle! Il suffit par exemple d’essayer de poster un commentaire sceptique quand à l’origine humaine du changement climatique, qui plus est avec un lien vers la presse scientifique (et plus encore « de référence »!) pour faire le tri entre presse libre, fut-elle d’opinion contraire, et torchons.

        1. Yep sur le RC I agree totally et sur le coté scientifique surtout. Je déteste les complotistes mais avec le RC on n’est absolument pas dans ce cas.

  11. @Philippe : entre intérêts politiques, syndicaux et autres, je crois qu’en matière d’État il n’existe que des ministères de l’INjustice, et je ne fais réellement confiance qu’à la justice privée : un tribunal réputé pour son iniquité serait rapidement en faillite faute de clients, tandis qu’un tribunal public fait ce que bon lui semble jusqu’à la prochaine révolution (laquelle a d’ailleurs tendance à accentuer, au moins temporairement, le problème, pour cause de chasse aux sorcières!) et il me semble clair que dans les systèmes judiciaires publics des pays industrialisés, tant en France qu’aux USA ou ailleurs, il y a autant d’innocents condamnés que de coupables acquittés (quand ils sont poursuivis!)

  12. Bon, la liberté d’insulter ua raz des pâquerettes, ok. Je peux aussi dire que je pense que Le Honzec est un dessinateur de presse raté, mais est-ce plus intéressant ?

    Je vais continuer à lire Contrepoints parce qu’il serait dommage de généraliser sur la qualité de ses auteurs. ;)

  13. moi je trouve désagréable d’être insultée de la sorte. Je ne parle pas de complot, mais je laisse le débat ouvert, et c’est cette attitude que je qualifie de libérale.

    Vous savez, c’est comme disent les petits : « c’est celui qui dit qui est ». C’est un peu pareil ici. En versant dans l’insulte, Contrepoints se rabaisse au niveau de ceux dont il prétend se moquer. C’est très dérangeant pour un webzine en plein développement, qui a la prétention de s’affirmer comme un média parmi les autres références du web.

    Non, ces gens ne sont pas des abrutis. Les stigmatiser ainsi, c’est révéler une forme d’intolérance particulièrement abjecte. Certes, comme je l’ai dit, Contrepoints est un journal d’opinion. Mais qui exprime ici son opinion ? René le Honzec ? Ou Contrepoints dans son ensemble ?

    Est-ce que les autres contributeurs de Contrepoints acceptent qu’une telle opinion aussi peu argumentée, simplement insultante, relevant d’un pur ad hominem, ont accepté que celle-ci soit diffusée de la sorte ?

    Comment fonctionne la rédaction de Contrepoints ? Il faut qu’un rédacteur en chef maintienne une certaine ligne éditoriale, et évite ce genre de débordement à l’avenir. J’invite même les contributeurs de Contrepoints à réagir personnellement, et à exprimer leur désaveux par rapport à ce genre de propos outranciers.

    1. Yop !

      Le plus drôle ce sont les enquêteurs en herbe qui pointent le flou des informations
      comme preuve. Incapable d’imaginer que c’est au mieux de la troisième main voir
      de vague ragot non sourcé parce qu’ils n’ont pas accès (ni le droit d’avoir accès) au dossier.

    2. Le qualificatif « abruti » correspond mieux à la réalité des 57% des français que celui « d’imbécile ».

      Les français ne sont pas 57% à avoir atteint le deuxième degré de l’arriération. En revanche, l’accumulation de lois socialistes, jamais abrogées par la droite, avec leurs multiples conséquences nocives, les mettent dans l’état d’abrutissement que le sondage révèle. On peut être abruti de fatigue, 57% des français le sont par le socialisme.

      Il est grand temps d’abroger purement et simplement les lois abrutissantes, à commencer par la loi « Guigou » qui interdit aux français d’avoir une idée précise du fonctionnement de leur justice, leur retirant toute capacité de critique envers cette institution pourtant défaillante en France.

    3. Vous ne connaissez rien vous non plus, et vous dites n’importe quoi. Vous n’avez aucun élément concret en main et vous traitez les autres d’abrutis. Pourquoi ces insultes et cet acharnement ?

        1. Vous avez décidément l’air d’avoir besoin d’une bonne leçon de psychologie.
          Même si vous estimez pouvoir attribuer aux autres tous les qualificatifs que vous aimez, il ne sert à rien de les insulter et d’amalgamer joyeusement tous vos opposants _ à part pour fédérer votre groupe et vous chatouiller l’amour propre. Vous ne réussirez ainsi à convaincre personne, ni à faire avancer le débat dans la direction qui vous parait appropriée. Juste à braquer ceux qui argumentent et ceux qui écoutent. Heureusement, vous plairez peut-être à ceux qui aiment râler _ typiquement français, pour reprendre un cliché récurrent. Problème : cela confortera l’idée des autres que vous ne réfléchissez pas et n’avez rien à proposer.

          Vous n’êtes encore pas le plus familier de ce genre de problèmes, mais vous constaterez que vous appliquez cette méthode de débat absolument partout.

        2. A la différence du socialisme, le libéralisme n’a pas besoin de s’imposer par la violence. Quand les français en auront assez d’explorer l’impasse socialiste (officielle à gauche, honteuse ou brutale à droite) qui domine le débat public depuis des décennies, quand ils en auront assez de s’appauvrir, d’être au chômage, de perdre tout sens à leur vie à force d’être déresponsabilisés, de se faire manipuler avec les idioties dont on les abreuve sur le climat, etc., ils en viendront naturellement aux évidences libérales. C’est la lassitude qui les fera évoluer dans leur grande majorité : en attendant, on ne peut que compatir à leur abrutissement.

        3. Mais tout à fait, mais le libéralisme est tout sauf l’évidence unique que vous aimez représenter. « L’impasse socialiste » dont vous parlez est bien gentille, mais repose sur votre définition du socialisme. Si vous aviez pris la peine d’étudier un peu le socialisme, vous constaterez qu’il n’a rien à voir avec une législation à outrance autour des libertés individuelles ou une désinformation institutionnalisée comme vous aimez le caricaturée, et que les théories socialistes et les politiciens actuel n’ont pas grand chose en commun.
          C’est un bel exemple de pensée binaire : vous mettez en bloc toutes les idées libérales, et en bloc toutes les idées qui s’y opposent : cela peut vous permettre de définir deux camps, mais vous n’avez aucune notion de nuance. Je suis d’accord avec vous sur les notions de liberté individuelle, mais pas sur celles d’entreprise, d’impôts, de propriété. Je suis d’accord avec le principe d’un impôt redistributif et d’une éducation subventionnée, mais contre celui d’un état centralisé. Qui suis-je, un méchant socialiste, ou un gentil libéral ?

          Donc, en effet, il y a lassitude à cause de lois liberticides et d’un pouvoir oligarchique. Mais cela ne va pas forcément amener les gens au credo libéral pur.

        4. Puisque vous le réclamez éperdument, un terme précis qualifie nos édiles de gauche ou de droite : constructivisme, socialiste à gauche, collectiviste à droite. Cela dit, si nous prenons le temps d’observer qu’aucune loi socialiste n’a jamais été abrogée par la droite collectiviste, il est approprié d’accuser celle-ci de complicité (d’adhésion ?) dans la dérive socialiste de notre société, en qualifiant par exemple son action de « socialisme honteux ».

          Les théories socialistes et les politiciens actuels n’auraient pas grand chose en commun ? Décidément, poursuivez vos études avec acharnement pour combler vos lacunes, évidemment hors de l’université dogmatique française, si vous le pouvez. Voilà presque 70 ans que la France s’enfonce un peu plus chaque jour, plus ou moins rapidement selon les périodes, dans l’expérimentation socialiste initiée par le comité général du CNR. Les lois liberticides et l’oligarchie auxquelles vous faites référence sont consubstantielles de son idéologie : face à l’évidence, nul besoin d’amener la population au libéralisme, il suffit d’attendre que les français épuisent l’expérience constructiviste, de Marine à Martine, pour faire référence à la comédie actuelle de l’alternance politique.

          Vous déclarez : « Je suis d’accord avec vous sur les notions de liberté individuelle, mais pas sur celles d’entreprise, d’impôts, de propriété. Je suis d’accord avec le principe d’un impôt redistributif et d’une éducation subventionnée, mais contre celui d’un état centralisé. Qui suis-je, un méchant socialiste, ou un gentil libéral ? » La seule question qui devrait vous étreindre puissamment est de savoir quand vous accepterez d’apprendre et de réfléchir AVANT de raconter n’importe quoi.

        5. « en attendant, on ne peut que compatir à leur abrutissement. »

          Et puis quoi encore ? Leur faire un don comme à DSK ? Ces gens-là ont le sort qu’ils méritent.

  14. @bubulle pour enfoncer le clou dans une direction differente mais complémentaire: une petite citation de Jean-Francois Revel dans son bouquin « La connaissance inutile » au sujet du journalisme francais, chapitre « la puissance adultère » (p. 237-8):

    « Selon une maxime illustre « le commentaire est libre, l’information est sacrée ». J’avoue avoir souvent l’impression que c’est l’inverse: que l’information est libre et le commentaire sacré. Mais le mal est plus pernicieux, c’est l’opinion déguisée en information. Les journalistes americains se moquent souvent de leur confrères européens, surtout francais ou italiens, qui, disent-ils mélangent dans un même article les faits et les commentaires, coupant de jugements de valeur les nouvelles qu’ils débitent, les déclarations et les actes des hommes politiques qu’ils devraient rapporter de facon neutre. Il est vrai que bien des journalistes ont tellement hâte de faire savoir qu’ils pensent du mal de tel homme politique et du bien de tel autre, de peur qu’on ne les croit complices du premier et adversaires du second, qu’ils en perdent le souffle dès les premières lignes de leur articles et exposent fort mal les faits. Il est vrai aussi que le journaliste américain se distingue par une discipline rigoureuse dans sa manière de rédiger les articles d’information pure, s’en tenant à un style volontairement impersonnel, mais sans la sécheresse obligée du style d’agence. Il évite de procéder par allusion et rappelle chaque fois tous les faits nécessaires à la compréhension de la nouvelle, comme si le lecteur n’avait jusqu’alors jamais rien lu sur le sujet. »

  15. Le titre marque bien l’absolutisme de ce billet. Etrange pour un libéral. Cela me fait penser justement aux extrémistes communistes qui disent que ceux qui sont pour moins d’état sont des abrutits ^^.

    Mais après tout on est libre de tout dire même même vide d’argument.

    1. L’argument est pourtant limpide: Sans accès au dossier les seuls indices sont des rumeurs hors celui qui pense avoir tout compris en ce basant sur des rumeurs est un abrutis. C’est une évidence qui n’interpelle pas les 57% je le comprend bien.

      1. Il était marqué « penser » à un complot, juste comme cela. Donc on obtient 57+32 = 89% d’abrutis : tous ceux qui ont un avis, défini par le mot « penser ». Le mot « penser » change-t-il de sens selon l’avis de la personne ? Donc les statistiques nous donnent soit 89, soit 0%, selon le sens que vous accordez à ce mot.

        « pensent à 57% que Dominique Strauss-Kahn a été victime d’un complot », 32% « pensent qu’il n’y a pas de complot »

        Ou alors est-ce ceux qui ont un avis contraire à l’auteur qui seraient traités d’abrutis ici ?

        1. Les 32% eux au moins ce gardent d’avancer que c’est la mère Michelle qui gouverne le monde grâce aux homme en noir.

          Vous êtes Sarko vous devez demander à un sbire d’engager une parfaite inconnue sans rien pouvoir lui promettre d’autre qu’un enfer judiciaire voir la prison si elle ce loupe et sans laisser aucune trace financière ni biologique de votre passage et que personne ne craque. Ça ce trouve dans les annonces des journaux ce genre d’inconnus qui donnent tout pour rien. Demandez à Clinton ou Nixon si il est facile de passer à travers la justice américaine à ce niveau et vous tenez votre mère Michelle.

          89%-32%=57% le compte est toujours bon.

          1. Rien compris du tout…
            Dans ce cas, dites simplement que vous n’êtes pas d’accord avec leur avis, et que vous les insultez parce que c’est votre façon de parler, plutôt que de nous sortir
            1- qu’ils affirment sans savoir : il n’y a pas d’affirmation dans le mot « penser »
            2- des références à Sarko, Clinton et Nixon dont on n’a que faire

            Ceci dit, vous avez au moins un argument : faire confiance à la justice américaine. On s’améliore.

          2. « Rien compris du tout… »

            Respirez et lisez plutôt que vous étouffer dans votre bile.

            La plausibilité d’un mode opératoire fait toute la différence entre une hypothèse plausible et une tartufferie, vous suivez ? Une hypothèse qui fonde une opinion doit au moins avoir un fond de plausibilité. Ne pas y réfléchir avant d’arrêter son opinion ou avancer une théorie délirante mérite bien le qualificatif qui fait débat.

            Maintenant pensez au mode opératoire d’un complotiste dans l’affaire DSK, engager une fille inconnue pour la jeter dans l’enfer judiciaire sans rien lui donner et sans laisser trace de ce lien relève du cerveau gavé de cinéma d’espionnage version homme-en-noir.

            J’abrège j’ai l’impression que vous êtes d’accord sur ce point.

            En bref les 57% confondent Hollywood et réalité ce qui mérite bien le qualificatif d’abruti qui est je vous le signal non létal et tout à fait comparable à votre ton méprisant.

            Vous êtes excédé alors vous vous lâchez un peu ? Mais nous aussi mon cher monsieur, les théories du complots sont la mort de la raison et de la connaissance, ça ne devrait pas sortir des poubelles minoritaires à notre époque d’éducation. Voir que les médias censés informer poussent maintenant au point de déclencher un raz de marée d’adeptes (70% chez les socialistes) ça peut aussi excéder.

          1. C’est sûr, c’est une position difficilement tenable, la théorie du complot. Cependant, traiter tout le monde d’abruti, d’analphabète, etc, est absolument détestable.