Macron à Kiev : charade politique et fausses promesses

Cette visite de Macron à Kiev n’est donc qu’un exercice de communication politique sans aucune décision significative à l’égard de l’Ukraine.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Screenshot 2021-06-07 at 15-45-33 ChangeNOW 2021 Message du Président Emmanuel Macron - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron à Kiev : charade politique et fausses promesses

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 juin 2022
- A +

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organisé le 31 mai par la très influente Council on Foreign Relations à Washington : « Il n’y a aucun moyen pour les Ukrainiens de détruire ou de vaincre les Russes ». Les dirigeants européens le savent très bien et savent donc qu’il est impératif, ne serait-ce que pour une question d’humanité, d’accepter un cessez-le-feu avec la Russie afin de sauver des vies, quitte à céder l’est et le sud du pays, comme le préconisait Kissinger à Davos.

En privé, loin des caméras, c’est probablement le message qui est communiqué au président ukrainien, au grand dam des gouvernements britannique et polonais, qui eux restent dans l’illusion qu’une victoire contre la Russie est possible. En effet, le Premier ministre Boris Johnson s’est immédiatement rendu à Kiev le lendemain de la visite de Macron pour cette raison ; proposer un programme de formation militaire, aussi ambitieux que fantaisiste, pour 10 000 soldats ukrainiens.

 

Parole, Parole, Parole…

Pourtant, publiquement cette recommandation de pourparlers n’est pas du tout le message que Macron et ses acolytes ont fait passer à Kiev. L’habituelle charade politique et électoraliste de Macron est particulièrement choquante dans cette situation dramatique. Ses engagements de soutien faits à l’Ukraine, lors de son allocution aux côtés de Zelenski, puis ensuite auprès de TF1, seraient universellement reconnus comme de fausses promesses si les médias faisaient du vrai travail de journalisme.

Macron, tout comme les autres dirigeants occidentaux, donne l’impression de soutenir l’Ukraine, mais ce soutien n’existe pas en réalité. Macron promet des faibles quantités d’armes et de munitions à l’Ukraine, selon ses mots, « pour qu’elle emporte la guerre contre la Russie et qu’elle préserve sa souveraineté ». Mais elles ne feront aucune différence contre l’armée russe. Comme d’habitude, aucune explication est fournie de comment cela sera possible. Ce ne sont sûrement pas les 6 pièces d’artillerie Caesar supplémentaires qui changeront quoi que ce soit sur le champ de bataille. Pire, selon les Russes, le Caesar aurait été impliqué dans le bombardement récent de la ville de Donetsk.

Macron promet aussi à l’Ukraine, avec la Commission européenne, le statut de candidat à l’Union européenne, ce qui en réalité n’est qu’un parking longue durée qui pourrait aboutir à rien (la Turquie en sait quelque chose, candidate depuis 1999…). Il devrait être évident pour tous que l’Ukraine n’est absolument pas prête à faire partie de l’Union européenne.

Ces promesses vont simplement inciter les Ukrainiens à naïvement continuer la guerre, en pensant que l’Occident les sauvera miraculeusement. Les fausses promesses des dirigeants européens créent donc des attentes chez les Ukrainiens.

Toutes ces promesses vides ne font donc qu’exacerber une guerre qui aurait dû se conclure fin mars 2022 avec les négociations d’Istanbul, que d’ailleurs Boris Johnson a largement contribué à faire capoter.

Macron pratique aussi la désinformation quand il accuse publiquement la Russie de bloquer l’exportation de céréales ukrainiennes. En réalité, ce ne sont pas les Russes mais les Ukrainiens qui bloquent les ports, en particulier celui d’Odessa, comme l’a confirmé l’Organisation Maritime Internationale. Les ports d’Ukraine sont surtout hors service à cause de leur fermeture et de leur minage par les Ukrainiens.

De plus, l’exportation potentielle d’une partie des céréales ukrainiennes par mer ne changerait pas dramatiquement la situation alimentaire mondiale, car la hausse des prix a commencé dès 2021 pour d’autres facteurs. En plus, la Russie a une récolte record cette année, disponible à l’export pour les pays du Sud.

 

Les deux visages de Macron

Avec l’Ukraine, Macron ne fait pas son « en même temps » habituel, mais fait pire que cela car il adopte une position publique radicalement opposée à sa position privée, ce qui en théorie devrait être inacceptable chez un représentant du peuple.

Cette différence radicale entre les déclarations publiques et les discussions privées entre dirigeants élitistes est un signe de plus de la banqueroute totale de la tradition diplomatique européenne. Dans une démocratie, il serait normal de s’attendre à ce que les déclarations publiques soit en ligne avec les échanges privés, même s’ils sont plus nuancés et diplomatiques.

Cette visite à Kiev n’était donc qu’un exercice de communication politique sans aucune décision significative à l’égard de l’Ukraine. Les dirigeants européens savaient que rien dans leur solennelles déclarations aurait pu changer l’issue de cette guerre. Pour Macron, une raison de plus de se présenter à Kiev était de se présenter en homme d’État en contraste avec l’opposition du deuxième tour des élections législatives. Même cela fut un échec.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Dans tout pays démocratique la politique étrangère fait débat, au moins au sein du Conseil, des ministres
    En France elle est laissée à la discrétion d’un seul individu (élu avec moins de 20 % des inscrits au premier tour) qui décide tout seul dans son coin, selon son bon plaisir
    …….et sous quelles influences ?

  • L’auteur de cet article n’a visiblement aucune idée de la situation militaire…
    Les russes et les ukrainiens encaissent des pertes sévères. La différence c’est que les ukrainiens ont décrété la mobilisation générale des le premier jour et ces appelés seront aptes au combat autour de septembre. Les russes de leur côté prétendent toujours qu’il s’agit simplement d’une « opération spéciale » et n’ont déjà presque plus de réserves à disposition. S’ils ne se résolvent pas à mobiliser, dans quelques mois les ukrainiens auront un avantage numérique de 3 contre 1.
    D’un point de vue des matériels, les ukrainiens ont tellement capturé de materiel russe abandonné et remis en état, que, combiné aux livraisons occidentales, ils alignent PLUS de matériels qu’au début du conflit. A l’inverse, les russes ne maintiennent leur effectifs qu’en ressortant des blindés anciens de leurs dépots, qui n’ont pas été modernisés et seront encore plus faciles à détruire que les milliers qu’ils ont déjà perdus.
    Vous parlez de 6 caesar comme si de rien n’étaient, sauf qu’un caesar c’est une pièce d’artillerie guidée par drone capable de tirer avec une précision métrique dès le premier obus à des distances supérieures à la portée de l’artillerie russe qui technologiquement est restée aux années 60. C’est comme de comparer un PC contemporain à un ordinateur des années 80 : même cent de ces derniers n’approcheront pas la puissance de calcul du pc moderne.
    L’ukraine n’a rien a gagner à accepter des pourparlers maintenant. A l’heure actuelle, plus elle attends, plus elle se renforce (pas dans l’absolu, mais en différentiel par rapport à son adversaire). Arrivera t elle à convertir son avantage en victoire militaire ? on le verra dans quelque mois. Si elle échoue, il sera temps de négocier.

    -1
    • L’Ukraine a tout à gagner à accepter des pourparlers maintenant, plus elle attend et plus les destructions sur son sol et de son économie seront difficiles à inverser. En revanche, Zelensky a tout à perdre à la paix, son poste et son image personnelle. Mais ça, ça pourrait bien être en train de changer : Macron est l’exemple incontestable qu’il ne suffit pas de donner de gros canons à l’Ukraine pour être populaire, chacun vient de le comprendre avec surprise.

      • MichelO, oui, nous sommes d’accord.

      • Toujours les memes arguments des populistes qui passent leur temps à cirer les pompes du tzar de Russie tout en se déclarant farouchement souverainistes
        Nos franchouillards pataugent allègrement dans leurs contradictions, vraiment pitoyable……😀😀😀

        -1
    • @FFire: Je serais extrêmement intéressé de connaître vos sources qui contrastent avec les informations que l’on peut glaner çà et là en essayant de séparer le vrai du faux, ce qui n’est pas toujours facile…
      Ce qui semble ressortir, c’est au contraire une armée Ukrainienne sur le point de s’effondrer. Donc si vous avez des infos fiables, elles seraient plus qu’intéressantes…
      Votre point sur les canons Caesar est exact… si les canons sont livrés avec les munitions qui permettent effectivement au canon de donner tout son potentiel. D’après ce que l’on comprend, et peut-être avez-vous plus d’infos, il semblerait que les munitions livrées soient on ne peut plus classiques, rendant ce canon assez peu intéressant autrement que par sa mobilité (ce qui est déjà pas mal…) mais ne lui permettant ni précision « chirurgicale » ni les fameux 80 km de portée…

      • je vous invite à suivre les comptes rendus du colonel Goya sur le site legrandcontinent, cherchez la rubrique « la guerre en Ukraine au jour le jour »
        vous pouvez regardez aussi la vidéo de Mr Tytelman intitulée « [UKRAINE / RUSSIE] Comment l’Ukraine veut gagner la guerre: analyse tendances matérielles &humaines » sur youtube
        Pour les caesars, les ukrainiens utilisent des drones civils pour l’observation avec lesquels ils indiquent les coordonnées GPS à viser en temps réels. Le Caesar comme les autres pièces d’artillerie modernes tels que les 777 américains ont des ordinateurs ballistiques qui leur permettent de tirer avec précision sur ce type de coordonnées, même avec des munitions basiques. D’autant plus que la tactique ukrainienne est de tirer d’assez prêt (France 24 a fait un reportage avec une unité, ils se déploient à 15km environ de la cible, tirent une salve et repartent se cacher en 5min pour éviter la riposte. a cette distance, le temps de vol de l’obus est trop court pour avoir le temps de dévier beaucoup).
        Si vous cherchez un peu plus, vous pouvez voir pas mal de vidéo de drones observateurs ou on voit les impacts d’artillerie. C’est vraiment du one shot.

        -2
        • @FFire… mouais… Le colonel Goya et Xavier Tyleman… Au vue du nombre de déclarations péremptoires qu’ils ont faites depuis le début de ce conflit et qui se sont révélées totalement infondées, pour ne pas dire plus, je ne les considère pas vraiment comme des sources fiables. Quant aux vidéos de drones sur Youtube…
          Tout ceci fait penser aux discours de Goebbels en 1945, en plein effondrement des armées allemandes, qui annonçait de petites offensives qui seraient suivies de grosses offensives et d’armes magiques qui changeraient le cours de la guerre…

    • Beaucoup d’expert independents font la constatation que j’ai faite dans l’article ci-dessus depuis déja plusieurs mois (ex: Scott Ritter, Larry Johnson, Xavier Moreau, Brian Berletic, Colonel MacGregor, Jacob Dreizin, et beaucoup d’autres). Meme les grands médias occidentaux commence maintenant petit a petit a le reconnaitre, pour ne pas perdre la face plus tard. C’est un secret de polichinelle !
      En ce qui concerne les Caesar : vous avez peut-etre raison, mais il les amener au front ce qui est difficile car les russes peuvent les anéantir avant, et la ligne de front fait quand meme 900km de long…

  • Contrepoints, relais de la propagande poutiniste.
    Beurk.

    -9
  • Avatar
    Dr Guy-Andre Pelouze
    23 juin 2022 at 15 h 32 min

    « Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organisé le 31 mai par la très influente Council on Foreign Relations à Washington : « Il n’y a aucun moyen pour les Ukrainiens de détruire ou de vaincre les Russes ». »
    1/ Cette affirmation est à peu près celle qu’ont fait différents partis en 39-40 en Europe. Il y a une forme de cynisme dans de telles prises de position qui soit dit en passant auraient conduit le 25 février à l’invasion totale de l’Ukraine et un véritable génocide.
    2/ L’auteur se déclarant « libertarien » il semble qu’il ait zappé le NAP. À moins que ce principe ait selon lui une géométrie variable d’application.
    3/ du coup le reste devient un polymère d’invectives à l’égard des européens et in fine une attaque des gouvernements Polonais et Britannique. C’est assez curieux et en tout état de cause une méconnaissance totale de ce qui se passe en Pologne et dans l’Europe du Nord. Les récentes agressions verbales de al Russie contre la Lituanie en sont la preuve s’il en était besoin.

    Pour ces trois raisons cet article est simplement un parti pris pro-Poutine d’un faux défenseur de la liberté.

    -3
    • La guerre, toute guerre, est une affaire d’Etat. Pour une personne libre, amoureuse de la liberté elle est donc à interrompre au plus vite.
      Ici on a des étatistes de tout genre qui se tapent dessus. S’ils le faisaient directement on dirait « génial, que ça continue autant que possible ». Mais comme il le font par peuple interposés, là c’est non. Les « sanctions » ruinent l’occident (et pas la Russie, mais même si elle le faisaient, ça n’excuserait pas le premier point). Le « soutient militaire à l’Ukraine » tue des soldats Russes, des soldats et des civils Ukrainiens. L’affichage politique « pro Ukraine » est en fait un jeu de dupes où pour se faire une belle image on soutient des nazis (certes ils se battent contre des communistes mais ça ne change rien) et un conflit qui tue. Faire la paix maintenant, organiser ensuite des consultations sous contrôle international, envisager progressivement un retour de la « souveraineté ukrainienne » (là où la population le souhaite, et pas ailleurs) sur les zones prises ou pas pas la Russie, ça serait la solution libérale, la solution humaine, la solution décente.

      Qui appelle à la guerre, a la continuation d’un conflit est au même niveau que le belligérant ayant initié le conflit (souvent difficile à déterminer, comme dans le cas qui nous concerne) : un monstre aux mains rouges du sang des autres !

      • Avatar
        Dr Guy-Andre Pelouze
        25 juin 2022 at 17 h 29 min

        Votre narratif est de la pure propagande poutinienne. Ce n’est pas un conflit, même pas une guerre c’est une invasion, des meurtres, des crimes, des destructions massives et des déportations (environ 1,3 million à ce jour). Pour vous: « le belligérant ayant initié le conflit est souvent difficile à déterminer, comme dans le cas qui nous concerne ».
        J’abrège mais vous êtes de ceux qui ont trouvé Hitler plutôt sympathique, accessible à des compromis. On arrête tout de suite.

        -4
        • Des trolls ou des bots poutinistes.

          -4
        • Mais allez donc faire « la guerre à Poutine », personne ne vous retient. Par contre ne demandez pas à qui que ce soit de se joindre à vous par la moindre contrainte, sinon vous êtes exactement comme Poutine… l’équipement et la tenue en moins. Ce qui fait de vous moins que lui.

        • Etrange, votre propension à vous livrer à des attaques personnelles et à assimiler tout ce qui ne flatte pas vos vues personnelles à du « Poutinien ». Nieriez-vous la possibilité de réfléchir par soi-même sans se choisir un maître à penser à Kiev ou Moscou ?

          • Et voilà un -1 que je porterai avec plus de fierté que la légion d’honneur.

          • Assumez votre vision pro russe au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt pour vous défiler. Les franchouillards souverainistes font preuve d un courage extraordinaire pour aller se jeter dans les bras du kremlin ….😁😁😁.

    • Et le NAP c’est entre individus, pas entre Etats, organisations pas vraiment « libertariennes » quelle que puisse être la définition qu’on choisit au terme… De même que les « gouvernements » et autres bousins qui ne font que gagner du pouvoir en exploitant des individus, financent des guerres avec l’argent volé par l’impôt et imposent des guerres toujours aux autres. Les attaquer n’est que logique pour un libertarien. Que Macron, Poutine, Zelensky ou Johnson aillent sur le champ, armes en main pour en découdre et là ils pourront parler…

      • Avatar
        Dr Guy-Andre Pelouze
        25 juin 2022 at 17 h 35 min

        Depuis quand êtes vous l’autorité qui décide tranche et coupe à sa guise? Votre prétention est délirante et votre auto proclamation libertarienne aussi.
        Le NAP les Ukrainiens savent ce que c’est. Comme toutes les victimes du communisme et du KGBisme.
        J’ai trouvé que votre dernière phrase était d’une puérilité qui est leul sens que j’ai trouvé à votre commentaire. Pour le reste l’Ukraine n’a pas besoin de vous; restez à morigéner contre les impôts et votre schmilblick avancera dans le métaverse.

        -1
  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Juste avant le début du conflit en Ukraine, j’avais mis en avant plusieurs raisons montrant que Poutine ne craignait pas l’Europe. La dépendance énergétique et les effets néfastes d’une potentielle guerre énergétique en était une. Nous y sommes désormais.

Les sanctions européennes contre la Russie et les contremesures de cette dernière ont débouché sur un affrontement économique sur l’énergie. Néanmoins, un certain nombre d’éléments montrent que la situation en Europe va être difficile à supporter pour les Européens cet hiver : l’appro... Poursuivre la lecture

Le pass sanitaire est devenu à la politique française ce que le sparadrap est au capitaine Haddock. Malgré tous les efforts du monde pour s’en défaire, il revient sous d’autres formes, à croire que le gouvernement cherche à l’imposer, quoiqu’il en coûte.

Le projet de loi qui sera présenté le 11 juillet portant sur le maintien d’un dispositif de veille sanitaire contre le covid comporte deux grands axes. Le premier maintient jusqu’au 31 mars 2023 les traitements informatiques SI-DEP et Contact Covid, le second laisse la possibilité au g... Poursuivre la lecture

Stade de France Darmanin délinquants
1
Sauvegarder cet article

Gérard Darmanin nous refait le coup : il ne fait rien, envoie des policiers au casse-pipe pour arrêter des gens qui vendent des choses que personne ne vous force à acheter, et il vous explique que grâce à ça, et donc implicitement grâce à lui, vous vivez dans une société plus sûre.

Mais la société est-elle plus sûre quand on pourchasse les dealers ? Rien ne le prouve mais Darmanin ne le sait pas. Et que puis que ne ferait-on pas pour chasser sur les terres électorales de Marine Le Pen et de LR ? En ce moment il semble qu’il y ait beauc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles