Rentrée : réformettes et spectacles de rue

C’est la rentrée ! Le gouvernement aborde à bras le corps les réformettes dans lesquels il ne cesse de s’engluer. Dont celle des retraites.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rentrée : réformettes et spectacles de rue

Publié le 4 septembre 2019
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

La rentrée de septembre fournit toujours l’occasion de se livrer à quelques prévisions court-termistes qui risquent d’être éclipsées par les flux et reflux médiatiques. Pointons ici quelques certitudes, entourées en rouge dans le grand calendrier de la France et du monde.

Macron englué dans la réforme des retraites

Sur le plan social, la « rentrée des clashs » pourrait enflammer les pavés. Les Gilets jaunes annoncent déjà leur volonté d’organiser une « mobilisation historique » ce 21 septembre. Reste à voir si la mobilisation sera suivie d’actes. Pendant ce temps, les urgentistes poursuivent leur mouvement débuté il y a six mois… L’agenda d’Agnès Buzyn est rempli toute cette semaine : près de la moitié des services d’urgence des hôpitaux publics a débrayé. La ministre en charge « des Solidarités » participera aussi à l’élaboration de la énième réforme des retraites collectivisées, ruineuses et illibérales. Notre dossier « retraites », déjà bien fourni, entame ce mois-ci un nouveau round de démolition du système actuel. En tant que lecteur avisé, vous avez déjà compris ce que le gouvernement a décidé de faire de vos cotisations. La nomination, hier, de Jean-Paul Delevoye, « Haut commissaire aux Retraites », en dit long sur la volonté de réforme qui habite l’Exécutif.

Dans les sphères politiques déconnectées, tout le monde prépare aussi évidemment les municipales. Le panorama n’est pas brillant : LREM en pleine déconfiture, les Républicains déboussolés ce week-end à La Baule, le PS agonisant, les requins de l’extrême en embuscade, etc. Les éditorialistes sont à l’affût et gageons que la bataille de Paris revêtira, au cours des prochains mois, les atours d’un feuilleton à l’eau de rose avec trahison, alliances secrètes et dénouement final. Sur le dos des Parisiens.

Les acrobaties illibérales et juridiquement contestables organisées autour du Service National Universel risquent, en revanche, de faire pschiit vu le tollé provoqué dès l’annonce d’une réflexion sur le côté obligatoire de ce « volontariat ». Malgré la retape des influenceurs, cet été, pour assurer la communication gouvernementale, le SNU ne séduit pas. L’embrigadement de la jeunesse française devrait être enterré face à l’indifférence qu’il suscite auprès des intéressés, face à l’averse de recours qui s’annoncent et, surtout, face aux aspects autoritaires qu’il incarne.

Premiers concernés par cette rentrée des classes, les agents de l’Éducation nationale se verront rendre une partie de leur labeur sous la forme d’une augmentation moyenne annuelle de 300 euros… que l’État, magnanime, s’empressera de leur reprendre sous d’autres formes. Via l’augmentation de la taxe foncière, par exemple.

Le monde toujours plus populiste

Bien que constitutionnelle, la suspension des locataires de Westminster risque de fracturer davantage la population britannique. L’heure tourne, Boris Johnson, privé depuis hier soir de sa majorité absolue, abat ses atouts pour faire passer en force le Brexit à l’heure du 31 octobre, jour d’Halloween.

Rentrée aussi à Bruxelles, avec l’installation de la nouvelle Commission européenne, à l’heure où des pays comme la Belgique ou l’Espagne ne disposent toujours pas d’un nouveau gouvernement — sans aucune manifestation de protestation. Sylvie Goulard, adoubée par l’Élysée, représentera la France à un poste convoité pour son impact sur le quotidien des citoyens.

L’événement de la rentrée mondiale, le clou médiatique de ces prochains jours, sera évidemment la présence de Greta Thunberg à l’ONU… car oui, personne n’évitera le martèlement médiatique autour du climat. Nous prenons le pari que, d’ici la COP25 au Chili, de nombreuses études viendront inonder les colonnes des journaux en quête de catastrophisme. « If it bleeds, it leads » est une des devises du journalisme. Alors, sachez-le : un projet de rapport sur les conséquences humaines sur les océans et la cryosphère sera dévoilé ce 25 septembre à Monaco. Tremblez-en d’avance !

Sur Contrepoints : informer, débattre en liberté

Comme 12,4 millions d’élèves de France (sauf pour les jeunes enfants de Mayotte, abandonnés par la République), Contrepoints a aussi fait sa rentrée. Sous le signe d’excellents podcasts présentés par notre journaliste Pierre Schweitzer, sous les grincements de dents de H16, via le démontage en règle de certaines fake news et, surtout, via la célébration de nos 10 ans d’existence. Dix ans de rassemblement dans la maison libérale, sa variété d’écoles, ses querelles de cour de récréation. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Cet automne, le spectacle sera dans la rue, dans les travées de l’Assemblée, sur les plateaux télé, dans cette France qui, plus que jamais, tente de donner des leçons au monde. Mais finit toujours au coin avec le bonnet d’âne.

Vous avez vos cahiers ? Sortez aussi vos pop-corns. Et vos mouchoirs.

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • « Vous avez vos cahiers ? Sortez aussi vos pop-corns. Et vos mouchoirs. »

    Pourquoi les mouchoirs? je trouve la période assez amusante..
    Ainsi on voit en Angleterre les résultats de la democratie dans toute sa splendeur , la trame des manipulations de l’opinion a des fins partisanes.. qui va finir en eau de boudin

    En france , les gens on commencé a comprendre que notre fameuse « constitution » est une machine a protéger essentiellement la classe politique et l’administration . Les citoyens on donc compris le « votez qui vous voulez » que ce ne sont pas les politiques qui décident , mais l’administration syndicalisée , ils ont donc cessé de voter… et préfèrent voir les insurrections a la télé..
    Sans nul doute on va se trouver dans un duel RN , LAREM qui n’amènera rien d’autre qu’un exécutif mal élu qu’on essaie d’habiller en vert en mélangeant le rose et le bleu.. ce qui donne du kaki..bien entendu
    Rien n’est plus jouissif que les périodes de décadence… et il est prévisible qu’a force de nier la présence de plus en plus évidente du RN , avec un code électoral a bout de souffle , nous amènera
    a terme a une revolution..
    car en france on parle d’égalité et de justice , alors qu’on ne fait que construire des organisations chargées de construire les privilèges..
    Je pensais que hollande aurait fait un excellent louis XVI

    « Héritant d’un royaume au bord de la banqueroute, il met en place plusieurs projets de réformes financières, notamment portés par les ministres Turgot, Calonne et Necker, comme le projet d’un impôt direct égalitaire, mais qui échouent tous face au blocage des Parlements, du Haut clergé, de la noblesse et de la Cour. »

    mais c’est macron qui s’y est collé et nekker ne réussira pas mieux

    • Lol, oui. L’image du spectateur avec des pop corn me va très bien. Je n’irai pas jusqu’au jouissif car l’on m’a volé et détruit mon pays. J’ai vu les gens se diminuer et se rabougrir, devenir mous et insensibles à toutes sollicitations intellectuelles. Des gens qui refusent la réalité et ne veulent même pas en débattre. Des sans dents d’Hollande aux GJ de macron. Hasch ne fait même plus grincer des dents. Il n’a même pas besoin de forcer le trait tant la politique est stupide. Il ne reste donc pour les quelques privilégiés qu’il reste en France à s’installer dans son fauteuil, un whisky à la main et un cigare dans et de contempler cette bouillie infâme. Car l’on ne peut plus rien y faire sans y perdre son intégrité physique et morale. La gangrène est trop profonde. Enjoy socialism

      • oui , ne pas oublier que le cigare va bientôt etre interdit aussi

      • @nobilis oui c’est le tableau, et comme vous je refuse de m’en réjouir.Une fois dit ça il est patent que rien n’est stable dans ce bas monde, tout est succession de passages généralement douloureux et terrifiants. Ces transitions chaotiques donnent naissance à de nouvelles perspectives de croissance. Je m’abstiens de jouer les Zweig, écrivain certes brillant mais bobo nostalgique d’un temps qui nous coule immanquablement entre les doigts.

        • J’ai adoré lire des Zweig dans ma jeunesse. Bobo ou pas c’était agréable à lire. Comme Barjavel j’aimais bien aussi. J’ai hâte d’être le jour où un de nos élus se trouvera devant sa fiche et ses résultats. Que l’on pourra les rendre responsables de cette catastrophe. Aujourd’hui nous avons toujours l’impression qu’il s’agit du Français hermétique au changement. De cet enfant bougon qui grogne dans son coin. J’aimerais tellement une sortie simple et honnête où les méchants payent leurs dettes et les gentils peuvent enfin vivre libres et heureux. Peut-être qu’un jour, qui sait ?

          • les rendre responsables? ils seront les premiers a dire « cépamocélui »

          • Oui, comme dans un vieux western manichéen , les méchants sont punis de leur mauvaises actions et les gentils partent libres dans le soleil couchant… moi aussi j’aimerai bien cette fin là, à toute cette turpitude malsaine…

      • Je ne suis pas sûr que les gens refusent la réalité;
        au contraire, je pense qu’ils refusent l’illusion et se concentrent sur la réalité de leur quotidien, et que pour cela ils doivent mettre une barrière entre le monde qu’ils vivent et qu’ils exploitent pour assurer leur subsistance, et celui du mensonge politico-médiatique…

      • « l’on m’a volé et détruit mon pays »

        Ne soyez pas si possessif. Le pays ne vous appartient pas. Il n’appartient à personne. Pour reprendre une expression de pubard horloger : « nous n’en sommes que les dépositaires »…

      • Un cigare cubain ? TRAITRE !! 😉
        Leipreachan a raison, beaucoup de gens que je connais n’ont pas le temps pour ces conneries. Ils essaient de vivre au jour le jour en tenant plus ou moins compte des contraintes grandissantes qui pèsent sur leur mode de vie.
        Je ne sais pas encore si le Titanic s’est déchiré sur l’iceberg ou bien s’il fonce dessus et combien de temps il mettra avant de couler. De toute façon, les premières classes auront les canots de sauvetage c’est sûr. En attendant, on a écrire sur CP que le capitaine fait n’importe quoi, ça ne change rien. C’est sans doute trop tard, on est sur le bateau.

    • Kaki dehors, caca dedans comme les boîtes de singe de Coluche.

    • Je plussoie.
      J’adore quand rien ne se passe comme prévu.
      Quand le match Hidalgo-Griveaux est perturbé par Villani…
      Quand le 80 km/h engendre, par le truchement des Gilets jaunes, la destruction des radars…
      Quand l’âge pivot à 64 ans est dynamité par Macron himself…
      Quand les pro-brexit, les anti-brexit, les anti-no-deal s’écharpent indéfiniment…
      Quand le SNU, comme toutes les idées pourries, sombre dans les marécages de ma réalité…
      Et surtout quand le pouvoir en place peine à mener une politique dont on peut être sûr, par expérience, que l’après sera pire que l’avant !

  • concernant le changement climatique dont on nous rabat les oreilles , la NASA admet que le changement climatique est du à des modifications de l’orbite solaire terrestre ; il serait judicieux de mettre demoiselle Gréta au courant ;

    • Oui c’est en gros des cycles solaires. Une activité plus forte du soleil et une trajectoire terrestre qui s’en rapproche. On pourrait profiter de cette proximité pour y balancer greta et ses copains dedans ! Ou y recycler nos déchets nucléaires et socialistes. Mais j’ai l’impression que c’est une tendance humaine qui est cyclique. Pour être positif nous sommes tellement dans la merde que l’on devrait commencer à réfléchir comment en sortir. A moins qu’en France nous aimions cette sensation chaude et relaxante. Après tout le coq n’est il pas connu pour chanter les deux pieds dans la merde ?

      • Greta n’est qu’une gamine manipulée, au service des vicelards du GIEC qui se paye grassement à produire des théories apocalyptiques aussi délirantes que fumeuses…
        Profitons de dire ce genre de trucs, avant qu’une énième loi liberticide ne rende ce genre de propos interdits et punissables…

    • On devrait pouvoir facilement lui apprendre à réciter une autre chanson sans qu’elle en soit perturbée le moins du monde. A moins qu’elle est un contrat d’exclusivité à vie avec le GIEC. Dans ce cas là on pourrait trouver son clone pour l’autre chanson solaire.

    • Pourquoi croyez vous que l’influence solaire a été bannie par les salopards du GIEC dès 1992?

    • Le soleil n’influence pas que le climat il joue sur le cerveau des hommes et pas en bien en ce moment..un cap a passer apres tout redeviendra normal , le qi remontera ,les socialistes finieront par disparaitre chasses par des hommes nouveaux…

    • @véra que penser d’une société incapable de gérer un problème de retraite parfaitement prévisible quant à la résolution d’un problème de climat … c’est à se tordre de rire 😀 !

      • Très bonne remarque. Toutefois c’est trop simple et logique. Trop traçable et quantifiable. La politique propose des potions contre les démons comme dans nos bon vieux western où un charlatan se mettait au milieu de la place pour y vendre de la poudre de perlimpinpin 😉

  • Bonjour et merci Contrepoints, je trouve votre site rafraichissant ! Cela permet d’ouvrir les esprits et surtout de rester critique face à ce qui nous entoure. Je suis arrivé ici par le blog de notre Seigneur Seize, dont j’apprécie au plus haut point les chroniques grinçantes, mais ô combien éclairantes !!
    Continuez ainsi, cela me plaît bien de voir que le libéralisme existe encore, même s’il a un mal fou à se faire entendre et comprendre.
    Quant aux différents commentateurs, c’est aussi assez passionnant de scroller le long des conversations, mais par contre je déplore que parfois ce soit un peu trop extrême… Ma foi, il faut de tout pour faire un monde !
    Mais ce qui est clair au final, c’est que pour la France avec le gouvernement actuel, le slogan CPEF reste tout à fait d’actualité.

  • La lecture de Contrepoints et des commentaires des lecteurs me laisse à penser que ce pays n’est pas complètement foutu (Au delà du fait que l’orthographe et la grammaire est respectée). Il reste encore, grace à internet, un espace d’intelligence mais, la lecture journalière de ce blog ne me permet plus de regarder les chaînes info, les informations et autres media sans être consterné par autant de médiocrité, d’absence de travail de fonds journalistique et d’ignorance de l’histoire économique & politique. Alors oui, en effet, je vais m’installer confortablement avec ma cigarette électronique, me servir un bon whisky japonais et compter les points mais, j’ai bien peur de souvent soupirer de lassitude…

    • Je trouve aussi que le niveau de langage des commentaires sur CP est plutôt bon.

      • Comme quoi, le nivellement par le haut, ça fonctionne très bien. Par contraste, la médiocrité observée dans les médias traditionnels, journaux et TV confondus, n’est pas une fatalité mais plutôt un choix rédactionnel coupable.

  • Happy birthday Contrepoint !

    S’il n’y avait pas les commentaires !

    • si il n’y avait pas les commentaires contrepoint n’existerai pas

      • Entièrement d’accord. Mais la censure doctrinaire dont fait preuve la Rédaction à l’égard de certains ne joue pas en faveur d’un avenir radieux pour CP.

        • je ne sais pas on ne m’a jamais censuré

          • De mon point de vue, vous n’êtes pourtant pas vraiment libéral. Et j’ai pensé souvent à vous ces derniers jours car je lis un excellent ouvrage (datant malheureusement de 1976) de Michel Sallon, sobrement intitulé « L’auto-gestion » . Et j’ai retrouvé quasi ce que vous aviez une fois expliqué au sujet de la démocratie directe. Vous êtes un digne fils de Proudhon :-).
            Et je m’étais fait la réflexion que vu le travail nécessaire pour chaque citoyen pour lire, comprendre, débattre de toutes ces lois, ces règlements, etc, il faudrait bien une journée par semaine de STO législatif. Un jour par semaine au service de la communauté (de l’Etat), payé comme un fonctionnaire, ou non payé comme une servitude.

        • Nous n’avons que votre parole pour décider de 1) si vous avez véritablement été censuré, de 2) si vos propos ne contenaient effectivement rien qui ne soit acceptable dans une discussion loyale entre personnes respectables et se comportant ainsi, et de 3) si vos propos ne constituaient pas une déformation et un dénigrement trompeur et malintentionné des positions que défend CP.
          Mais personnellement, j’ai un préjugé contre ceux qui s’indignent quand on ne respecte prétendument pas leurs « droits » à se voir publié, défendu, etc. CP est libre d’inviter qui il veut à s’exprimer chez lui, et de refuser qui il veut. Ni vous ni moi n’avons à réclamer que CP fasse ci ou ça. Que le fassiez est une tentative de dicter à autrui comment agir pour vos intérêts, c’est parfaitement anti-libéral.

          • 1) Lors de la création de mon prochain compte, je vous donnerai mon MDP pour que vous puissiez tester tous mes comptes précédents. (et j’ai régulièrement dû abandonner des discussions en cours à cause de cela)
            2) Vous êtes assez assidu à CP pour lire quasi l’ensemble de mes commentaires, et on ne peut pas dire que j’ai dépassé les bornes de la bienséance, de l’amabilité, de la politesse tellement que ça. (au contraire d’autres personnes facilement identifiables
            3) ni déformation ni dénigrement. Juste des opinions différentes (avec parfois quelques énervements contenus; et il est vrai que j’ai un peu bousculé deux auteurs en particuliers. Mais pas plus que eux dans leurs écrits ou vidéos n’ont bousculé (ou pire) des politiques, une jeune fille, des scientifiques,.. Bien sûr, il est possible qu’ils n’aiment pas être mangé à la même sauce).
            Et svp, on ne va pas jouer à jesuislibéraletpastoi.

            • Désolé, mais à mon avis, vous êtes si souvent en bordure des bornes que ça ne me surprend pas que CP vous exclue, mais je suis surpris qu’il vous laisse à chaque fois revenir sous un nouveau pseudo. Je ne sais plus, on ne leur donne pas un e-mail quand on crée un compte lecteur ?
              En revanche, je suis surpris que vous ne cherchiez pas plus sous quelle forme vous exprimer pour que vos arguments soient analysés. Même toute considération de censure mise à part, vous ne donnez souvent pas la moindre envie de vous lire dans le détail. En particulier, vous donnez le sentiment de prétendre tout savoir mieux que les autres en ce qui concerne le libéralisme, et de ne pas avoir le moindre respect pour qui ne penserait pas comme vous. S’y ajoute une propension à abuser du sophisme…
              Personnellement, j’essaie de faire des efforts pour que mes commentaires soient lus, respectent ceux qui me font l’honneur et le plaisir de les lire, et ne demandent pas trop souvent l’intervention du modérateur pour déterminer que fondement signifie base et ne fait pas partie d’une locution injurieuse… Que cherchez-vous, vous, en commentant ici ?

              • Quand j’ai arrêté ma série des Ama, je me suis senti beaucoup plus libre car les gens ne m’ont pas directement explosé sans nuance juste parce que j’avais le malheur de ne pas respirer comme eux.
                Je ne prétend rien du tout, j’ai juste ma vision du libéralisme, et lire des gens dire « vive la liberté » alors que leur vision et le système qu’ils défendent conduit à la diminution des libertés (libertés individuelles et collectives), ça m’énerve énormément. C’est le souci d’avoir des convictions humaines et morales fortes… Ne pas penser uniquement à ma personne et ma famille/amis me pousse à défendre des principes, et comme j’ai la chance d’avoir un cadre de pensée large, je comprend bien les conséquences de certaines positions sur tout un chacun. Bien sûr, mes réflexions sont incomplètes, protéiformes, car j’apprend tous les jours, ici et ailleurs.
                Votre dernière question est intéressante. Ce que je cherche, c’est simplement des gens avec qui je n’ai pas la même vision d’une même chose. Beaucoup ici se complaisent à se retrouver un petit comité d’Elus Sachants, répètent CPEF en tournant autour d’une effigie d’un éditorialiste peu à mon goût. Moi, je serai toujours à l’écart de ce cercle, car ma liberté de pensée, ma curiosité est plus importante (et plus intéressant) que de consolider mes certitudes.
                Je respecte tout le monde, cependant, respecter toujours les gens qui me battent comme plâtre, c’est un peu difficile, non ?
                Je sais que je devrais éviter de répondre à certains sieurs peu recommandables, mais que voulez-vous… que je me couche devant eux ?

                • Ne pas répondre, ça n’est pas se coucher. Avoir le dernier mot dans une discussion, ça n’est pas forcément triompher, c’est bien plus souvent lasser.

              • J’ai oublié de dire qu’il est amusant que, de mon point de vue, ce sont la majorité des autres personnes qui usent et abusent du sophisme. Il faut dire qu’il y a quelques postulats de base terriblement bancals qui plombent tout le reste (les clichés de la route de la servitude, croire que tous les partis politiques sont d’obédience marxiste-léniniste, etc…).

  • « Et vos mouchoirs. »Et ceux qui seront tentés de sortir leur corde?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Évidemment, en France, ce titre risque d'être considéré comme une provocation. C’est un peu comme si on ouvrait un parapluie à l’intérieur d'un logement, ou si on proférait des injures à l’égard d’un défunt dans la chambre mortuaire.

La répartition est injuste

Aussi, dois-je m’efforcer de présenter immédiatement, non pas les excuses que certains lecteurs attendent peut-être, mais des arguments sur ce que j’avance.

Les voici :

Le système de retraite par répartition consiste à payer les retraites des pensionnés en prélevant... Poursuivre la lecture

photo de Greta Thunberg au milieu d'une foule
1
Sauvegarder cet article

L’écologisme comme idéologie illibérale avait trouvé son égérie avec Greta Thunberg, mais il semblerait, autant par commodité que par opportunité, que sa rhétorique ait glissé de l’antiscience au scientisme le plus étroit.

Pour Jean-Paul Oury, qui signe un essai au titre évocateur Greta a ressuscité Einstein, c’est désormais au nom du « progrès scientifique » bien compris que les écolos cherchent à imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population.

 

La « science » comme idéologie

La « science » dont se récl... Poursuivre la lecture

Par François-Joseph Schichan. Un article de Conflits

Qu’il s’agisse des sanctions, des livraisons d’armes ou de la rhétorique, le pays a joué un rôle central dans la mise en œuvre de l’unité occidentale face à Vladimir Poutine.

Ceci malgré un contexte interne difficile. Au début de l’année 2022, Boris Johnson est attaqué de toute part, affaibli au sein du Parti conservateur et dans le pays après des révélations sur son comportement au cours des confinements successifs. Mais par contraste avec ses atermoiements face à la pandémie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles