Réchauffement climatique : l’hystérie

L’alarmisme climatique se transforme en religion. OPINION

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
PANIC and ANXIEY

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réchauffement climatique : l’hystérie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 juin 2019
- A +

Par Jean-Pierre Bardinet.

Voici 5 critères qui permettent d’identifier une vaste opération de désinformation :

  1. Unanimité de tous les médias et de tous les politiques, voire de toutes les institutions internationales
  2. Surinformation sur un aspect de la question, omerta sur les autres
  3. Tous les bons d’un côté, tous les mauvais de l’autre
  4. Acquiescement de l’opinion débouchant sur une psychose collective avec une totale perte de bon sens.
  5. Refus d’accepter les observations dérangeantes et la controverse scientifique.

Le réchauffement climatique anthropique et la politique énergétique associée satisfont à ces 5 critères. Dans le domaine scientifique, l’esprit critique, le scepticisme et la controverse sont des vertus. Mais en climatologie et en production d’électricité ce sont des tares. Curieux, non ?

Contrairement à ce que l’on nous répète ad nauseam, il n’y a aucune urgence climatique pour plusieurs raisons simples et de bon sens, outre le fait qu’il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2, quelle que soit son origine, ait une action mesurable sur la TMAG (température moyenne annuelle globale). Si tel avait été le cas, une seule COP, un seul rapport scientifique, un seul résumé pour les décideurs (SPM) auraient été suffisants.

Le problème du GIEC

Le GIEC a été créé par l’ONU, ce Grand Machin, pour diffuser un alarmisme climatique outrancier qui sert de justification à une noria de taxes, de normes souvent absurdes et de règlements contraignants. Rien que le fait que le nom originel, IPCC (Intergovernmental Panel For Climate Change) ait été modifié dans les autres langues en y introduisant le mot « experts » est très étrange… En effet cette appellation a pour but de nous faire croire que le GIEC est une structure scientifique, alors que c’est une structure intergouvernementale, donc politique.

Dans ses statuts, rédigés par l’UNEP (United Nations Environment Program), il est demandé au GIEC de travailler sur le Réchauffement Climatique Anthropique (RCA) :

Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.

Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, on lui impose LA SOLUTION : il y a réchauffement ET il est anthropique.

Par conséquent, mécaniquement, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette solution ; et ils n’ont pas hésité à utiliser de la science fausse, comme par exemple le modèle d’effet de serre d’Arrhénius qui avait été réfuté par les physiciens de son époque (expérience de Wood), et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau, ou encore d’inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique, sans que cela ne pose problème au GIEC…

Une fois que le rapport scientifique est rédigé (compilation de nombre de publications judicieusement sélectionnées), le SPM est préparé entre les dirigeants du GIEC, gardiens zélés de la Sainte Parole Giecquienne, et les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. Il est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes du Grand Machin Onusien. De ce fait, le SPM gomme toutes les nuances, toutes les interrogations, tous les aveux de méconnaissance que l’on peut trouver dans le rapport scientifique. Il n’a donc aucune valeur scientifique. Puis il est publié et présenté en grande pompe aux États, aux institutions internationales, et aux médias du monde entier pour qu’ils relayent la Sainte Parole GIECquienne aux peuples de toute la planète.

Après ce faste clinquant et fort onéreux, les scientifiques sont priés de mettre le rapport scientifique en conformité avec le SPM, qui a force de Loi Divine, et leur rapport ainsi remis dans la Ligne du Parti est publié plusieurs mois après le SPM. Jamais la science n’avait été ainsi dévoyée (sauf avec le lyssenkisme, cousin proche du dogme du Réchauffement Climatique Anthropique – RCA) et jamais son éthique la plus élémentaire n’avait été ainsi foulée aux pieds et instrumentalisée par le politique.

La référence de l’alarmisme climatique est donc ce fameux SPM qui n’a aucune valeur scientifique, le rapport scientifique servant de caution de bonne science. Mais ce SPM sert de justification à l’alarmisme climatique, qui devient de plus en plus irrationnel et délirant, notamment en imputant au réchauffement climatique tout événement météo plus ou moins intense, confondant par là-même sans vergogne climat et météo.

Sauf les experts concernés, personne ne lit le volumineux rapport scientifique AR5, pourtant plus mesuré que le SPM, car il reconnaît qu’il n’y a quasiment plus de réchauffement global depuis près de 20 ans (le « hiatus » ou la « pause »), prend en compte les incertitudes et reconnaît qu’il existe des mécanismes encore mal connus du climat, système particulièrement complexe et non modélisable.

Par exemple, on ne sait pas modéliser le cycle de l’eau qui a pourtant notamment via l’ennuagement, un effet important sur les températures. Alors pourquoi accorder du crédit aux projections multi-décadales des modèles numériques, construits en intégrant les thèses du GIEC et en ajoutant ça et là un peu de poudre de perlimpinpin, un zeste de paramétrages plus ou moins subtils afin de bien rester en conformité avec les thèses hypothétiques du GIEC et l’alarmisme climatique ?

Récemment un panel de vaillants citoyens, choqués que la Sainte Parole GIECquienne du SPM ne soit pas disponible dans la langue de Molière, et que les gueux n’en aient donc pas connaissance, a traduit en français ce résumé pour les décideurs. Cette traduction participe bien sûr à la propagande réchauffiste dans toute son absurdité.

À l’époque de Galilée, il y avait la science officielle de l’Église Catholique. À notre époque, il y a la science officielle du GIEC/IPCC. Dans le premier cas, la science officielle s’est révélée fausse, mais il a fallu du temps pour que l’Église l’accepte. Dans le second cas, la science officielle se révèlera aussi être fausse. Ce n’est qu’une question de temps et de prise de conscience de l’absurdité de la pataphysique de l’atmosphère « inventée » par le GIEC afin de cautionner une idéologie préconfigurée.

Je trouve donc croustillant que, dans l’article du magazine Le Point, il soit fait référence au procès de Galilée dont la version moderne est l’accusation de « négationnisme » pour tous ceux qui ne reconnaissent pas la Sainte Parole Giecquienne, le refus de la controverse, les insultes, l’anathème, l’interdiction d’accès aux médias pour se faire entendre, susciter une saine critique et faire cesser cette hystérie climatique qui nous pourrit la vie, et le portefeuille.

Pour éviter tout déviationnisme, il est très important que les jeunes générations, qui sont le futur de la planète, soient bien conditionnées informées des terribles maux climatiques qui vont s’abattre sur nous si l’on ne suit pas vigoureusement les oukases recommandations de la Très Sainte et Très Sage Église Réchauffiste. Nos braves citoyens traducteurs, militants verts, dont l’objectivité n’est pas à mettre en cause, ont donc, dans leur grande sagesse, prévu « … une adaptation du résumé pour les enseignants ».

Le petit livre rouge de Mao, c’est ringard. À présent, c’est le petit livre vert (très vert pour masquer le très rouge) du résumé pour les décideurs, bible de la Sainte Église Réchauffiste, qui a pour mission d’endoctriner la jeunesse comme cela s’est produit en Chine sous le règne de Mao, ce qui a entraîné la création de camp de rééducation politique pour les méchants incroyants, déviationnistes et impérialistes, rétifs à la Parole du Grand Timonier. À quand les camps de rééducation pour les épouvantables climato-réalistes, qui osent, les misérables, critiquer la Sainte Parole GIECquienne, soutenue avec foi par les candidats à l’élection européenne, les braves gens ?

 

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • Cet acharnement climatique a une bonne raison d’exister ,empecher que le developpement des pays emergeants fasse de l’ombre aux pays riches…c’est peut etre notre interet d’y croire ..tout ca a debuté avec la peur de manquer de petrole ,ne l’oublions pas et chemin faisant ,il y a avait beaucoup de pognon a se faire…

    • Permettez-moi d’en douter. Les émergents sont un poil rétifs à l’idée de brider leurs économies, et les pays développés un poil trop enthousiastes à plomber les leurs. Si objectif à long terme il y a – et cela n’est pas nécessaire car la somme des collusions néomarxistes/fonctionnaires/cap. de connivence suffirait à motiver ce bordel – je le vois plutôt dans le sens d’une dérive autoritaire d’États et d’institutions politico-financières qui croient littéralement pouvoir faire la pluie et le beau temps, et qui ont trouvé un beau moulin à vent à combattre pendant qu’ils réduisent le troupeau en esclavage.

  • c’est néanmoins une religion où le message n’est pas si clair, si au moins les croyants connaissaient les textes.

  • c’est une religion doublé d’une secte ; dangereux tout ça ;

  • Le pire est sans doute l’endoctrinement des jeunes via des enseignants qui ne se sont pas donné la peine d’étudier le sujet

    • La religion n’etant pas enseignée dans nos ecoles laiques ,l’ecologie devrait en etre bannie ..y a des enseignants a virer pour faute professionnelle !

    • Le magazine d’information de DIJON METROPOLE n° 48 -Printemps 2019, en page 29, fait paraître un article intitulé « Sensibilisés de 7 à 77 ans » :Le scientifique Gaêl Derive est intervenu auprès des classes de la métropole mais aussi auprès des citoyens pour sensibiliser les plus jeunes à la lutte contre le réchauffement climatique ».
      Mais de quel droit cet enseignement se fait sans que nous en soyons préalablement informer. d’où cette agglomération tient-elle cette légitimité pour diffuser un tel message à notre jeunesse?
      Qui est ce scientifique qu’aucun radar ne permet de détecter ?
      Petit livre rouge = petit livre vert

    • @la petite bête
      Au sujet de l’endoctrinement, vous savez ce qu’on dit, pour qu’il y ait des chasseurs il faut qu’il y ait des pigeons.

  • En parlant de religions, à quelques exceptions près chez les évangélistes américains et les monarchies pétrolières, toutes les religions du monde se sont prononcées en faveur d’action d’actions de protection contre le réchauffement.

    Entre le fondamentalisme vert qui se répand et le fondamentalisme islamique antivert, je crois que je vais aller faire un tour sur la planète rouge (rouge minéral et non idéoplogique ouf !).

  • Le GIEC , Groupe International d’Escrocs Climatiques…
    Les experts du Réchauffement Aux tropiques…

  • Qu’est ce qu’on attend pour diffuser cet article tous azimuths ?

  • Totalement d’accord avec cet article.
    Pour l’anecdote, mercredi soir j’ai regardé sur planète deux documentaires, au demeurant intéressants.
    Le premier intitulé:Trésors sous la glace. le résumé était : La fontes des glaces terrestre, liée au réchauffement climatique, donne lieu à de nombreuses découvertes archéologiques.
    Ignorant que je suis, a la fin de ce documentaire je me suis dit que si les glaces se retire et que nous faisons de telle découverte c’est que dans le passé des hommes ont vécus sur ces terres et qu’elles n’étaient pas glacées. Donc que tout cela n’est que le résultat de l’alternance naturelle de glaciations et de réchauffements. pas un mot à ce sujet. Pas plus qu’il n’a été dit que ces même archéologues découvre des villages enfouis sous les glaces. Cela remettrai en causes toutes les théories en vigueur …
    Le second intitulé: Tuvaq à l’orée de la banquise.
    Les scientifiques exposent clairement que le réchauffement (naturel) en cours fait que les glace se retire et que le soleil pénétrant dans l’eau favorise la photosynthèse
    de phytoplanctons, nourriture indispensable de la faune aquatique locale, ceci bien évidement grâce au CO2.
    Alors, le CO2 est-il nocif ou profitable? La question reste en suspend, bien que j’ai mon opinion.
    Mais ce constat fait, aucun scientifique n’a insisté sur ses vertus. Cela aurait probablement déstabilisé l’auditeur…

  • Désolé pour les fautes d’orthographe!

    • pas d’inquiétude et pas la peine de se fatiguer j’ai remarqué en me relisant que des fautes apparaissaient, il n’est pas impossible d’imputer ces fautes au réchauffement climatique.

  • Pourquoi publier ici quand l’auteur pourrait le faire dans Nature ou autres revues scientifiques?

    • Les revues scientifiques servent à publier des résultats de recherche. Les interprétations de ces résultats en termes d’opinion, de politique, de prospective, n’y ont pas leur place. Les hystériques jouent de ce que le citoyen lambda ne fait pas la différence entre le résultat scientifique et ses conséquences factuelles, et les perspectives et opinions que certains scientifiques glissent, de bonne foi ou non, en sus de ce résultat. Perspectives et opinions qui n’ont pas leur place dans un journal à comité de lecture, théoriquement, mais qui peuvent aider à obtenir financements et réputation.

    • Il ne peut pas publier non plus sur NOVETHIC filiale à 100 % de la Caisse des dépôts et Consignations, qu’est-ce qui autorise à cette filiale de faire du socialisme à outrance et de la lutte contre le réchauffement climatique avec mes impôts et peut-être les vôtres ?

  • En tout cas si ce n’est pas le CO2 qui réchauffera le Terre, ce sera sans doute la création de chaleur dûe à la sur-activité de ce site criant tous les 2 jours au complot communiste qui s’en chargera !

    • Vous avez cher détracteur un problème de vocabulaire il n’y a pas dénonciation de complot mais énonciation de l’organisation d’une nouvelle tentative politique d’inféoder « le sujet » « au pouvoir » par la destruction du monde libre , c’est à dire l’état de droit qui permet l’accomplissement du sujet autonome et responsable, par l’instrumentalisation imbécile et éhontée des variations climatiques …
      Non mais enfin!

    • Vous pouvez nous expliquer les raisons qui vous font croire que c’est l’homme qui le provoque? En fait vous répétez comme un perroquet ce que les journalistes ignorants déblatèrent en évitant soigneusement de rapporter les doutes des scientifiques opposés à ce délire!

      • Je vous approuve et la lecture de l’ouvrage de François Gervais « L’urgence climatique est un leurre » entre autres publications est indispenssable

    • Voyons..vous savez bien qu’ils ont tous prix Nobel 🙂

    • Ben voyons, le communisme est un complot imaginaire, qui n’a pas fait 100 millions de morts au bas mot, qui n’a pas réduit des peuples entiers à l’esclavage et la misère, qui n’a pas ruiné des pays en seulement quelques années, qui n’a jamais collaboré avec le nazisme en toute décontraction, qui n’a jamais menacé de réduire la planète en cendres nucléaires, qui n’a jamais pratiqué le terrorisme à haute dose, qui n’a jamais assassiné aucun otage, qui n’a jamais organisé des viols de masse, encore moins des camps de travail forcé, bref qui n’a jamais existé. Ce révisionnisme est spectaculaire.

    • @BGJBL-Lisez donc le bouquin de Sylvie Brunel : Toutes ces idées qui nous gâchent la vie ». Cela ne date pas d’aujourd’hui et la climato-hystérie n’en est qu’un exemple passager

  • D’accord dans l’ensemble sur l’article à deux bémols près:
    – il ne faut pas attacher trop d’importance à la traduction de IPCC par GIEC. Le terme anglais panel a bien été employé au sens « panel d’experts ». La meilleure traduction de IPCC aurait sans doute été Commission Intergouvernementale sur le Changement Climatique, mais ça aurait probablement occulté complètement la base scientifique de cette commission. Quel que soit le nom, il est un fait que ce machin mélange de politique et de science est dominé par la politique, et il faut effectivement le rappeler, car la science dominée par la politique, ce n’est plus tout à fait de la science, mais arrêtons de pinailler sur l’appellation GIEC.
    – le phénomène de l’effet de serre est effectivement beaucoup plus complexe que la description qui en est faite pour le grand public. Le remettre en cause en cause nécessite de longs développements techniques qui n’ont évidemment pas leur place dans ce genre d’article. Le faire néanmoins en quelques lignes en sous-entendant une violation des lois de la thermodynamique (ce qui est d’ailleurs faux à mon humble avis) me parait contreproductif. Je pense qu’il vaut mieux insister sur le fait que le CO2 est un agent climatique mineur (si ce n’est insignifiant ?) comparé à l’eau (liquide ou vapeur) et ses changements d’états (la vaporisation de l’eau à la surface du globe capte de la chaleur et la condensation de l’eau en altitude en libère). Et de même que les nuages ont à la fois un effet parasol et un effet de serre (globalement c’est l’effet parasol refroidissant qui l’emporte), le CO2 a un effet réchauffant sur la surface (absorption du rayonnement infra-rouge émis par la surface du globe) et un effet refroidissant en altitude (émission de rayonnement IR vers l’espace), et il est en fait extrêmement difficile de déterminer si son effet réchauffant l’emporte vraiment sur son effet refroidissant.

    • Exact ! il suffit de consulter n’importe quelle source pour connaître la composition de notre atmosphère: 78% de dioxyde d’azote, 21% de dioxyde d’oxygène, 0,9% de dioxyde d’argon, et seulement 0,04% de CO2, indispensable non seulement pour le phytoplancton et la flore terrestre, mais également pour nous car elle absorbe le Carbone et relâche l’Oxygène qui nous permet de respirer!

      • CQFD et ce qu’exposent des milliers de scientifiques de part le monde et qui réfutent de l’effet anthropique

    • on peut aussi remarquer que des des tas de factures climatiques notamment tous ceux liés à l’aspect dynamique sont essentiellement incompris…

      • je veux dire par là les incertitudes sur le climat futur sont sans doute bienplus grandes que celle qui sont données par les modèles.

    • @Hug:  » le CO2 a un effet réchauffant sur la surface (absorption du rayonnement infra-rouge émis par la surface du globe) »

      Et encore, le CO2 dans la basse couche de la stratosphère est dans une zone dense de l’atmosphère : avant qu’il ne ré-émette le rayonnement vers la surface, il l’aura transmis bien plus rapidement par conduction à une autre molécule de gaz …

      Par contre, la faible densité en altitude lui permet bien de ré émettre l’IR absorbé notamment vers l’espace…

  • je suis d’accord. De plus les commentaires sont aussi creux s’appuyant sur aucune démarche scientifique, du type: le C02 c’est la vie( ainsi que que toutes les molécules organiques. Non?).
    Le ridicule c’est que la plupart des articles concernant des sujets scientifiques qui méritent débat sont disqualifiés par ce bruit de fond qui devient parole d’évangile . Ou plus précisément parole d’ignorant.
    Critiqu

  • D’accord avec Hug sur les deux bémols concernant l’effet du CO2. Toutefois, il me semble suffisant de rappeler que le CO2 absorbe à 15 um et ne peut réémettre cette énergie qu’à la même longueur d’onde. A faible altitude, il a cependant le temps de la perdre par collisions moléculaires avec les gaz comme l’O2, N2, et les autres. La chaleur s’élimine par convexion. Au dessus de la troposphère, la bande d’IR de 15 est inexistante.

  • Quel bonheur cet article ! Excellente synthèse de ce délire ultra dangereux pour nos libertés, pour l’économie et pour l’environnement, qu’est le réchauffisme propulsé par le Giec.
    Et l’on voit bien que les verts sont bien plus dangereux que Le Pen, Salvini, Orban, Trump et Poutine réunis !

    • JPB et Hug
      Je pense que Hug a bien résumé
      Que ce soit le CO2 issu des combustions de petrole et de gaz ou la vapeur d’eau issue des mêmes combustions , des irrigations et des refroidissements des centrales nucléaires , l’homme provoque une augmentation des gaz à effet de serre ; nier les qualités radiatives de ces gaz , c’est nier la science ; après on peut discuter de l’effet de ces gaz sur la température de surface ; mais il semble indéniable, vu la baisse des températures de la haute atmosphère que la basse atmosphère se réchauffe un peu suite à ces émissions , si l’on veut respecter les règles de la thermodynamique ; certes , il peut y avoir d’autres causes , mais les effets de chaleurs urbaines sont incontestables , de même que leurs influences sur les statistiques mondiales
      Ce qui me dérange dans cet article, c’est le ton politicien qui n’est pas mieux que celui des médias qu’il est censé critiquer

      • « mais il semble indéniable, vu la baisse des températures de la haute atmosphère que la basse atmosphère se réchauffe un peu suite à ces émissions , si l’on veut respecter les règles de la thermodynamique » PARDON?????? Lors de la mise en contact de deux corps à des températures différentes vous dites que l’écart de température augmente si l’on veut respecter les règles de la thermodynamique? Que voilà une interprétation cocasse du 2e principe de la thermodynamique : le corps chaud prend la chaleur au corps froid ; c’est nouveau, ça vient de sortir!!!!

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Entropie_(thermodynamique)

  • Ce sont les mêmes qui ont soutenu le communisme jusqu’à son effondrement avec le même aveuglement.

  • ( Je remet ici un post que j’ai par erreur publié sous un autre sujet, veuillez m’en excuser)
    ———————————————————

    En fait, nous avons plein de mauvaises habitudes qui poussent à la consommation, à l’exploitation des ressources de la nature, et à la perte de biodiversité, ce qui est très très mal !

    J’ai là un exemple concret de gâchis :

    Mon âne avait la mauvaise habitude de manger du fourrage qu’il prélevait sur l’environnement, habitude que je devais corriger afin de préserver la planète pour nos enfants.
    Je l’ai donc peu à peu déshabitué à manger, en réduisant sa ration de façon raisonnée et approuvée par le GIEC.
    Au bout de quelques jours seulement, ce fut un franc succès !
    L’âne avait enfin totalement cessé manger.

    J’aurais bien voulu vous présenter l’âne afin d’étayer mon propos, mais pour une mystérieuse raison que j’ignore,

    il a crevé ce con !!!

    Ce n’est qu’un incident de parcours, l’animal devait souffrir d’une pathologie non détectée, mais la preuve est faite, ça fonctionne, et tous ensembles nous pouvons sauver la planète !

    • Puisque vous êtes capable de faire disparaître des ânes en quelques jours vous devriez aller donner à manger aux habitants du
      8 Rue Adolphe Seyboth, 67000 Strasbourg

      •  » Hàsch mi nì güat verstànda ! »

        Je ne les fais pas disparaitre, je les éduque à être climato-compatibles, nuance ! (umwaltfrìndlich)

        De plus, là-bas, vous les nourrissez aux  » grumbeere » (pommes de terre), alors que chez nous ce sont des « hardäpfel » (patates), je ne sais pas si le changement de régime est toléré.

  • le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique

    Faites attention qu’il est contreproductif de défendre des positions honorables avec des arguments scientifiques fallacieux.
    Le forçage radiatif, même s’il a en effet peu à voir avec la chaleur d’une serre vitrée imputable au défaut de convection, est bien responsable pour 32° de la température terrestre comme on le calcule facilement, même si la part du CO2 n’est que de ~5°, presque saturée. Et bien sûr il ne viole en rien le principe de Carnot puisqu’il s’agit de transfert d’énergie par rayonnement et non par conduction ou convection.

  • Oui, l’ecologisme semble de plus en plus un nouveau totalitarisme avec tous les ingredients de celui-ci: affirmations indignees, bouc emissaire (ici l’humanite entiere), matraquqge mediatique incessant avec des affirmations allant de l’a peu pres au grotesque, quai criminalisation de ceux qui osent emettre un doute et ceci quel que soit le niveau de connaissances scientifiques de l’impetrant… Et cerise sur le gateau: intervention dans la rue de jeunesses embrigadees a la mode des pays totalitaires. Extremement inquietant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo de Greta Thunberg au milieu d'une foule
1
Sauvegarder cet article

L’écologisme comme idéologie illibérale avait trouvé son égérie avec Greta Thunberg, mais il semblerait, autant par commodité que par opportunité, que sa rhétorique ait glissé de l’antiscience au scientisme le plus étroit.

Pour Jean-Paul Oury, qui signe un essai au titre évocateur Greta a ressuscité Einstein, c’est désormais au nom du « progrès scientifique » bien compris que les écolos cherchent à imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population.

 

La « science » comme idéologie

La « science » dont se récl... Poursuivre la lecture

8
Sauvegarder cet article

Le suicide par écologisme

Il faut que les choses soient claires : l’empreinte carbone qu’il s’agit de réduire, c’est vous ! Et c’est tellement vrai, tellement évident qu’une récente tribune du journal Le Monde revient sur ce qui est maintenant un but affiché de l’écologie de combat, à savoir la réduction active de l’humanité.

Peu importe que les dernières projections raisonnables montrent une réduction naturelle drastique (plus de 50 %) de la population d’ici 2100 ; pour les activistes malthusiens du climat, pas de doute : éliminer rapidement une partie de la p... Poursuivre la lecture

Deux militants écolos s’en sont pris à une peinture de Claude Monet (1840-1926) en Allemagne, dix jours après le même type d’action médiatique contre un Van Gogh à la National Gallery à Londres. Cette fois-ci, ce n’était pas avec de la soupe que nos sauveurs du monde ont tenté de marquer les esprits mais avec de la purée.

NEW - Mashed potato attack on $110 million Monet painting in Germany.pic.twitter.com/dK8YCB2F1C

— Disclose.tv (@disclosetv) October 23, 2022

Au nom de l’alarmisme climatique ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles