L’Union européenne productrice de fake news

Au nom de la « lutte contre la désinformation », l’Union européenne est en passe de supprimer des sites et des contenus qui lui sont défavorables.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
censure.jpg licence CC/ credits Isaac Mao

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Union européenne productrice de fake news

Publié le 25 avril 2019
- A +

Par Frédéric Duval.

Cela fait plusieurs années que l’Union européenne se préoccupe de ce qu’elle nomme la désinformation.

Pour être plus précis, l’objectif est avant tout de lutter contre la propagande de pays adverses comme la Russie, qui tente de saper l’unité — très discutable — de l’Union européenne. La guerre de l’information n’est pas une chose nouvelle mais c’est son arrivée sur Internet qui a un goût de nouveauté.

Contrairement aux médias traditionnels, le web offre la possibilité à tout un chacun de construire un commentaire, une information, et de les divulguer très rapidement sur ses réseaux. Ce moyen médiatique renforce aujourd’hui énormément la diversité de l’information aux citoyens. Internet a cela de magnifique qu’il est un canal où l’information donnée par n’importe qui peut également se propager comme un feu de paille sur les réseaux. Les citoyens contribuent ainsi à l’information publique en diffusant, commentant, publiant leurs photos et vidéos, sans passer par une autorisation institutionnelle directe ou indirecte.

Évidemment, ces réseaux permettent également aux intelligences étrangères d’essayer de saper les institutions en soulignant les incohérences, les problèmes ou en divulguant des fausses nouvelles. Quelques mois avant les élections européennes, l’UE a pris des mesures en mettant en place un plan de lutte contre la propagande étrangère qui prend des dispositions absolument orwelliennes contre la pensée dissidente… et va bien au-delà de la simple dénonciation de désinformation !

En effet, ce plan possède clairement les caractéristiques d’un État aux penchants totalitaires :

  • Prise de contrôle indirecte des médias privés de l’Internet (FB, Google…) par des exigences légales complètement disproportionnées,
  • Mise en place d’une possibilité de dénonciation citoyenne,
  • Création d’un bureau « de la vérité » avec des experts choisis.

Nous ne sommes qu’à un stade préliminaire mais la tendance est clairement donnée : il s’agit bel et bien de contrôler cette liberté de parole qui mine la confiance des votants dans les institutions européennes.

La partialité européenne dans les faits

En novembre, la task force européenne (EUvsDisinfo) classait un article de presse russe comme de la désinformation car cet article disait que Macron exhortait les pays de l’UE à abandonner leur souveraineté.

Pourtant, Macron a clairement dit dans son discours : « Nous [les membres de l’UE] devrons partager, mettre en commun nos décisions, nos politiques en matière d’affaires étrangères, de migration et de développement, une part croissante de nos budgets et même des ressources fiscales, et construire une stratégie de défense commune. »

On peut difficilement l’interpréter autrement que comme une demande de délégation du pouvoir des États-nations à l’entité européenne. C’est précisément ce qu’il demande !

L’article n’est donc pas de la désinformation mais bel et bien une interprétation tout à fait crédible sur des paroles données. « Abandonner votre autorité » ou « Partagez vos décisions avec les autres États » ne sont que des expressions différentes d’un même fait : celui de confier le pouvoir légal national à une institution internationale, l’Union européenne.

On voit là le biais de ces « experts » qui classent comme désinformation toute critique faite à l’encontre de l’Union européenne. En consultant leurs « analyses », la partialité saute aux yeux :  on peut voir une claire tendance à ne s’intéresser qu’aux nouvelles d’origine russe ou apparentées (Sputnik, RT…) et à ne traiter que les nouvelles eurosceptiques.

Ce n’est donc pas une lutte contre la désinformation mais bien une campagne de propagande partiale n’ayant pour seul objectif la protection des institutions européennes.

Une analyse des lois contre la désinformation dans « Le 10e Homme »

Dans la publication de ce mois du « 10e Homme » (notre publication mensuelle en partenariat avec H16), nous ajoutons la contribution du Luxembourgeois Bill Wirtz qui tiendra un billet régulier sur l’Union européenne.

Ce mois-ci il nous a fait un récapitulatif de l’évolution des mesures européennes contre la désinformation et explique la stratégie générale de l’UE pour mieux contrôler les informations du net et les plateformes privées.

Selon lui, le plus intéressant est de comprendre comment les sites seront dorénavant classés et enregistrés s’ils ont le malheur de divulguer ce que leurs experts classent comme « désinformation ».

Le futur que nous réserve l’Union européenne fait peur à voir. Il y a bien des risques pour que vos publications préférées finissent un jour dans une liste noire européenne et se voient couper toute possibilité de promouvoir leur contenu sur les principaux moteurs de recherche et réseaux sociaux.

Si cette prédiction paraît exagérée, je vous invite à prendre connaissance du travail de Bill Wirtz sur ce qui a déjà été fait jusqu’à présent. On pourrait tous être très surpris par la vitesse de l’évolution législative européenne.

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Sur france 3 ou 2 le midi j’ai vu qu’ils proposaient un petit périodique sur les idées fausses sur l’europe.
    ceci dit la liberté apportée par les nouveaux média est récente, la norme est plutôt le peuple maintenu dans une croyance plus ou moins réelle dans les élites ou une espèce d’acceptation de discours officiel et de corruption pourvu que le peuple y trouve ce que ‘il attende de l’etat, du pain et de la sécurité.

  • la sécurité, cela fait belle lurette qu’on ne l’a plus !

  • Ainsi la doxa climatique pourra continuer, ils ont déjà muselé tous ces experts internationaux qui doutent ou contredisent le RCA

  • Heureusement que la verite n’est pas facile à decouvrir sous ces tonnes de non ou desinformation, sinon on avalerait sans rien dire ce qui sort de la bouche d’un media .d’ailleurs , quand je vois la meteo immediatement je jette un oeil par la fenetre pour confirmer que c’est une fake news ou pas ,je suis sans doute sain d’esprit plutot que complotiste ou un mouton ou un veau ou socialiste

  • L’UE est depuis le début construite sur un mensonge soigneusement camouflé par la propagande. A l’heure d’internet celle-ci ne suffit pas, il faut donc étabir la censure des idées « déviantes ». L’UERSS montre son veai visage. Les européens vont-ils comprendre ?

  • Le problème de la censure de la désinformation souffre des mêmes problèmes que le socialisme dans l’organisation de l’économie, où une organisation centralisée se substituer à l’organisation de l’économie par les individus et est inefficace pour cette raison.
    La tâche de vérification de l’information en revient aux journalistes qui possèdent l’information et non à une bureaucratie centrale, qui en plus, souffrira des mêmes aléas politiques tels que la corruption, la politisation…
    S’il est déjà difficile pour des dizaines de milliers d’agents d’information de vérifier l’information, en quoi une bureaucratie d’état sera-elle capable de le faire avec une meilleure qualité ?

    • « La tâche de vérification de l’information en revient aux journalistes »
      Doux rêveur. Les « journalistes » ne sont pas là pour répercuter l’information mais la propagande émise par leur patron.

  • Sujet épineux… Où fixer la limite ? Les livres sur l’ésotérisme, la médecine par les pierres, l’astrologie sont permis. Ce n’est pas très dangereux. Les livres négationnistes sont interdits, est-ce bien ? Oui… sans doute.

    Dans l’article, il est mentionné « le 10ème homme ». J’ai cliqué et eu la joie de découvrir une publication digne d’une secte vendant l’Eau Miraculeuse du docteur H16. Ma main à couper que le texte du lien est de lui-même, se glorifiant de manière grotesque. Désolé de faire part de mon avis discordant vis-à-vis de cet individu. Tombé-je sous la censure ?

    • On vous a déjà signalé que l’on ne se livre pas à des attaques personnelles sur ce site libéral. On débat sur des idées. Si cela ne vous convient pas dégagez! Quant à H16 ce n’est pas un individu mais un citoyen, libre encore de s’exprimer, peut être plus pour longtemps à cause de malveillants qui ne supportent pas que l’on n’affiche pas les mêmes opinions qu’eux.

    • Non, rassurez vous, le texte promotionnel est l’oeuvre (et la responsabilité, d’ailleurs) de l’éditeur.

      • Merci pour cette info. Peut-être suis-je trop méfiant à l’égard de cet individu. Je me méfie naturellement des pseudo-justiciers masqués. Un honnête homme avance le visage découvert.

        • @Amabys
          Bonsoir,
          « Un honnête homme avance le visage découvert. »
          Tout à fait… dans un monde sain rempli d’hommes honnêtes. Avancer visage découvert dans un monde hostile (ici à la liberté en général et à la liberté d’expression en particulier), instable, a de grandes chances de voir débouler des hommes cagoulés chez l’homme honnête, devenu malhonnête, indésirable, perturbant, dérangeant, etc… par une loi, une pression sociale, une idéologie politique.
          Ce n’est pas parce qu’on n’a rien à cacher qu’il faut se promener à poil et accepter une coloscopie sur demande.

        • Critique sur l’anonymat permise par l’utilisation d’un pseudo émise par quelqu’un utilisant lui-même un pseudo… Savoureux!

          Cela veut-il dire que , in fine, vous n’acceptez l’utilisation de pseudo que lorsque les idées exposées sont en accord avec vos idées ou est-ce simplement l’illustration d’une absence de critiques un tant soit peu construites de l’article? 🙂 🙂

          • Cyde… vous n’avez de nouveau pas lu ou pas compris ce que j’ai écrit. Et vous vous emmêlez vous-même dans votre raisonnement.
            (et vous me faites dire, in fine, des choses que je n’ai pas dites; c’est habituel chez vous).
            Alors, reprenons : le sieur H16 est un « un homme qui n’a pas peur de dire haut et fort ce qu’il pense. Un esprit libre et iconoclaste qui ne s’embarrasse pas du politiquement correct. Qui ne s’intéresse qu’aux faits, et rien qu’aux faits (…) un des plus brillants polémistes français actuels et un analyste hors-pair (…) probablement l’intégralité de la classe politique française rêve de le faire taire (…) H16 est incontournable sur la scène politique française et terrifiant pour ses adversaires. » (dixit le lien dans l’article; je ne fais que citer)
            => ne serait-ce pas normal de connaître l’identité de cet individu ? Pouvoir donc savoir s’il n’est pas mandaté par quelques puissances étrangères ? Après tout, c’est un influenceur. Et il est libre de parole, MAIS, il n’y a pas de liberté sans responsabilités, n’est-ce pas ? Il est commode de se cacher pour dire tout (et n’importe quoi).

            Imaginez un instant qu’un Eminent Scientifique Autoproclamé publie sur son site pleins de trucs inouïs, inédits, prouvant le changement climatique. Je suis sûr, absolument certain que vous réclameriez son pedigree sur 3 générations pour savoir qui il est et s’il n’a pas des accointances avec le GIEC ou autre. N’EST-CE PAS ? Ne dites pas non Cyde. Ne dites pas non… ce serait malhonnête de dire non.

            Pourquoi je ne donne pas mon identité ? Personne ne me la demande de un, et je ne suis qu’un modeste contributeur respectant la loi. Je ne représente que moi-même. Je ne donne pas de conseils d’investissement comme le fait cet individu, je ne prétends pas avoir un gros zizi (comme ce sieur le fait sur son site), je ne suis qu’un anonyme lambda.

            • DESOLE : j’étais persuadé d’avoir été encore banni, et j’ai créé un nouveau compte. Je repasse sur Amabys

          • H16 est décrit en terme dithyrambique dans le lien de l’article. « un homme qui n’a pas peur de dire haut et fort ce qu’il pense.
            Un esprit libre et iconoclaste qui ne s’embarrasse pas du politiquement correct. Qui ne s’intéresse qu’aux faits, et rien qu’aux faits. (…) un des plus brillants polémistes français actuels et un analyste hors-pair. ». Une telle personne, un influenceur comme on dit actuellement, qui donne en plus des conseils d’investissement sur son site, doit donner son identité pour que ses lecteurs puissent savoir pour qui il prêche. Car sa parole est libre, mais il n’y a pas de liberté sans responsabilité.

            Et imaginez qu’un Scientifique Anonyme publie sur son site des infos en faveur de la théorie du changement climatique. Vous réclameriez son pedigree sur 3 générations pour savoir s’il a des accointances avec le GIEC ou autre. N’est ce pas ? Ne dites pas non Cyde. Ce serait malhonnête.

        • Ah quelle franche rigolade. C’est quoi votre patronyme exactement monsieur le courageux ❓ Joignez nous une photo d’identité que l’on puisse admirer votre tronche ❗

    • @Amabys
      Bonsoir,
      « Les livres négationnistes sont interdits, est-ce bien ? Oui… sans doute. »
      Qui les classe « négationnistes » ces livres ? Voudriez-vous que soit interdits « Mein Kampf » ; « Le Manifeste du Parti Communiste » ; ‘La route de la servitude » ; « les Fables de La Fontaine » ; « La Chanson de Roland » ; « La Grève » ; « La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » ?

      • la nuance du « oui… sans doute » a dû vous échapper. Votre vision du monde est tellement simpliste..

      • Ben non…. la nuance de ma phrase a dû vous échapper. Ça vous permet de dire n’importe quoi.

      • @Amabys
        Bonjour,
        Vous auriez écrit « Oui… peut-être » j’aurais pu voir et croire à une « nuance ». Cependant vous avez écrit « Oui… sans doute. » Même si ce « sans doute » exprime une perplexité de votre part, vous êtes tout même d’accord avec la censure, celle que vous dénoncez quand vous êtes modéré et banni.

        De plus, vous me faites penser aux ados irrespectueux qui bousculent, giflent, insultent, et/ou frappent les autres tout en justifiant que « c’est pour rigoler/rire ! ». Tout comme eux, vous n’assumez pas.

        Il est vrai que je n’ai pas pensé à écrire « Qui les interdit ces livres ? ».

        « Votre vision du monde est tellement simpliste.. »
        J’aime bien ce qui est simple. Je n’aime pas que la seule simplicité : les morceaux de Metallica sont très complexes ; certains jeux vidéo aussi, même quand on pense qu’il suffit de « bourriner/défourrailler » ; certains sports aussi tel le football américain où chaque joueur a une tâche, une spécificité, un rôle pour l’équipe.
        Mais bon, je dois être un simplet, non ?

  • Tout ça est d’une logique parfaite : l’union européenne suit la voie de l’URSS déclinante. Il faut museler la presse libre sur internet. On pourra toujours faire des samizdats !
    Intéressez-vous aux manipulations statistiques à l’œuvre avec la prise de contrôle des instituts nationaux de statistiques par Eurostat au nom de la normalisation du recueil et du traitement des données, et on voit de plus en plus de « trucs » bizarres. La réalité doit se conformer à la réalisation du Plan ! On n’a pas fini de souffrir si on reste dans l’UERSS…

  • Les fakes news de Jupiter. On sait qu’il a endossé l’Ecologisme du type religieux, celui le plus proche du commandant Cousteau et aussi du Temple Solaire de l’écologisme totalitaire, pour lequel le sauvetage de la planète et de l’humanité, exige pour réaliser une mission divine par excellence, consistant dans le sacrifice rapide d’une grosse partie de l’humanité, sans plus de discussion. En réfutation complète des 72 prix Nobel mondiaux qui ont dénoncé depuis 1992 cette doctrine anti sociale inacceptable. Depuis le début de sa présidence, il soutient cette idéologie rétrograde par tous les moyens, dont l’ONU grand refuge de politiciens usagés dans leur pays. La preuve : le GIEC refuge mondial des écologistes en perdition nous dit tous les ans que c’est déjà trop tard pour diminuer le CO2 anthropogène ! Car la température du globe aura alors dépassé le mortel plafond de 2°de réchauffement. Ce qui est de plus en plus contesté par ceux qui y voient au contraire une croissance exponentielle de la flore et la faune, comme le prouve sans contestation possible la nature exubérante à l’époque des fougères et animaux géants. Ce soir va-t-on trouver un seul journaliste pour interroger le Président sur la traduction de l’appellation anglaise IPCC où le P signifie PANEL, en GIEC ou le E signifie EXPERT, ce mot qui a strictement le sens opposé à PANEL qui exclut toute idée de la présence du moindre expert ! Le choix des représentants des pays étant fait obligatoirement parmi les gens croyant fermement dans le « réchauffisme » du CO2, et qui s’engagent à ne jamais le contester ! C’est ainsi Judith CURRY expert climatologue a été nommée, car elle croyait à la thèse du réchauffisme du CO2.Cependant elle s’est rapidement opposée aux mensonges et méthodes de travail franchement antiscientifiques pratiquées par l’IPCC et a préféré démissionner, que de cautionner par sa présence ces travaux, par trop fallacieux. Mr Macron est-il décidé à exiger que l’appellation française du GIEC soit rétablie en remplaçant EXPERT par PANEL qui existe en Français ? sachant que ce rétablissement d’un minimum de vérité exclu automatiquement l’idée d’un « consensus » dont on ne sait de qui, totalement imaginaire et trompeur. S’IL REFUSE CE SERA L’AVEU QU’IL N’A PAS L’INTENTION DE RENONCER DEFINITIVEMENT A LA TAXE CARBONE ET AUX EOLIENNES POLLUEUSES DE LA MER! Objet majeur et très justifié du courroux des Gilets jaunes. Et alors sa conférence à base mensongère continuera alors sans aucun intérêt faute d’avoir abordé le vrai motif de ce conflit… Notre Dame aura brulé pour rien…et l’échec de la transition énergétique allemande aussi.

  •  » lutter contre la propagande de pays adverses comme la Russie, qui tente de saper l’unité — très discutable — de l’Union européenne  »
    Je pense plutôt que les pays adverses ont compris la situation depuis longtemps et qu’ils se contentent de laisser faire.
    L’UE est en train de se saborder elle-même , sans qu’il soit besoin d’y consacrer du temps et de l’argent.

  • l’UE …..sans doute un des pires machins qui grouillent de gens inutiles mais bien payés , qui veut mettre tout un chacun à genoux ,et tout ce petit monde de cancrelat va nous débiter autant de fakes news qu’une machine à fabriquer de faux billets …..je leur souhaite bien du courage car pour leur malheur ( aux cancrelats ) les gens sont de mieux en mieux informés pour peu qu’ils soient assidus aux infos des médias indépendants ;

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
uerss
13
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Une doctorante dans le domaine des STEM (siences dures) de l'une des meilleures universités du monde m'a dit un jour :

"Je pense que tout le monde a raison."

Lorsque j'ai essayé d'argumenter que les faits et la vérité existent et que sa déclaration défie la définition de juste, elle m'a répondu : "nous pensons différemment, et c'est bien ainsi".

Une institution renommée ressemblait soudain à un jardin d'enfants.

Aujourd'hui, j'aime commencer un cours de philosophie en demandant aux étudiants s'ils peuvent dire que ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles