Qui paie ses salariés au Smic ?

Qui paiera en cas de hausse du salaire minimum ?

Par Guillaume Nicoulaud

J’ai posé cette question :

Nicou capture ecran

Pour ne pas faire durer inutilement le suspens, la bonne réponse était la première, les entreprises de moins de dix salariés, aussi connues sous le nom de Très Petites Entreprises (TPE).

Voici, en fonction du nombre de collaborateurs par entreprise, la proportion de salariés rémunérés au Smic en 2010 selon la DARES et l’Insee1 :

Nicoulaud2
En % Source : DARES / Insee

Comme vous pouvez le constater, 23,6% des salariés de TPE sont rémunérés au Smic tandis que, dans les grandes entreprises2, seuls 4,2% des salariés sont concernés. Si vous y réfléchissez, c’est assez logique : non seulement les grands groupes ont des moyens que les TPE n’ont pas mais aussi, leurs grilles de rémunérations ont souvent fait l’objet de négociations internes ou d’accords de branche ce qui fait que le salaire minimum chez Axa, Danone ou Renault est toujours supérieur au Smic, ne serait-ce que légèrement.

Autre détail intéressant : les TPE, l’air de rien, ça représente 18,6% des salariés du secteur privé (hors agriculture) ce qui fait que, sur 100 salariés payés au Smic pas moins de 41,4 travaillent pour une TPE. En d’autres termes et contrairement à ce qu’une solide proportion de participants semble penser, ce ne sont pas les grands groupes qui sont les plus impactés par une hausse du salaire minimum légal mais les toutes petites entreprises ; le « patronat » qui va payer, ce ne sont pas les dirigeants du CAC 40 mais plutôt le restaurateur du coin de la rue, votre garagiste ou l’agence immobilière d’en face.

Sur le web

  1. Voir DARES analyses, Les emplois rémunérés sur la base du Smic en 2012, décembre 2012 ; notez qu’il existe un rapport plus récent mais dans lequel ne sont analysées que les entreprises de 10 salariés et plus (DARES analyses, Les emplois du privé rémunérés sur la base du Smic, mars 2016).
  2. La définition officielle d’une grande entreprise c’est plus de 5 000 salariés.