Le niveau de la mer monte-t-il ?

Mer agitée - Crédit photo : Eneko Bidegain via Flickr (CC BY 2.0

Faut-il s’inquiéter d’une hausse du niveau de la mer sur nos côtes ?

Par Thierry Piou
Un article de Skyfall

Mer agitée - Eneko Bidegain (CC BY 2.0)
Mer agitée – Crédit photo : Eneko Bidegain via Flickr (CC BY 2.0)

 

Régulièrement, les médias nous abreuvent de nouvelles plus alarmistes les unes que les autres au sujet de la montée du niveau de la mer sur nos côtes d’ici la fin du siècle. Voici ce que nous avons pu lire depuis le début de l’année dans quelques organes de presse ou d’information :

  • L’Écho de la Presqu’île du 06/03/15 (Interview Y. Legrenzi) : +60 cm
  • La Baule +, juillet 2015 (Interview L. Labeyrie) : entre 100 et 150 cm
  • Magazine des Pays de la Loire juillet/août 2015 : entre 26 et 98 cm
  • Le Marin (groupe Ouest-France) du 10 avril 2015 : entre 40 et 100 cm
  • Science et Avenir, juillet 2015 : +82 cm

On appréciera la cohérence et la précision des pronostics !

Dans cet article, nous allons voir ce qu’il en est de la réalité en étudiant les données du marégraphe de Brest. Pourquoi Brest ? D’abord parce qu’il s’agit du marégraphe de référence des côtes de l’Atlantique et de la Manche, ensuite parce que nous disposons de suffisamment de données le concernant pour pouvoir établir des statistiques relativement fiables.

Analyse des données d’un article de presse.

Dans le journal Le Marin du 10 avril 2015, nous pouvions lire dans un tableau les informations suivantes relatives au marégraphe de Brest au sujet de la hausse du niveau marin :

  • 1807-1890 : – 0,09 mm/an +/- 0,15
  • 1890-1980 : +1,30 mm/an +/- 0,15
  • 1980-2004 : +3,00 mm/an +/- 0,50

La lecture de ce tableau appelle aussitôt plusieurs commentaires.

De 1807 à 1846, les hauteurs étaient déterminées à l’aide de règles à marée, les erreurs de lecture et d’horaire sont possibles. Le Zéro Hydrographique était-il rigoureusement défini au début du 19ème siècle ?

On remarquera également qu’à cette époque l’Europe était encore dans la période du mini-âge glaciaire comme l’indique la figure 1

Fig.1 [NdT : la courbe de Lamb]

 

Or nous savons que le niveau de la mer est lié à la température de la planète.

En réalité, les premières données marégraphiques archivées et considérées comme étant fiables datent de 1846 (site du SONEL Système d’Observation du Niveau des Eaux du Littoral).

L’analyse des données marégraphiques de Brest indique que 1980 est une année blanche c’est-à-dire qu’aucune donnée n’a été archivée cette année-là, or elle figure dans le tableau publié par le journal ‘’le Marin’’.

Enfin pourquoi publier une analyse statistique datant de 2006 alors que nous disposons d’archivages plus récents ? Notons que cette analyse ne porte que sur 25 années alors que les autres portent respectivement sur 83 et 90 ans.

Cette seule constatation interdit de fait toute comparaison.

Que dire d’une analyse statistique portant sur vingt-cinq échantillons ?

Considérons les deux études ci-dessous portant chacune sur 25 échantillons :

Fig.2

 

Fig.3

 

La figure 2 porte sur la période 1979-2004, la pente de la droite de régression (droite de couleur rouge) est quasi-identique à celle publiée dans Le Marin pour la même période soit 2,99 mm/an. La méthode utilisée pour déterminer l’équation de cette droite est donc la même. C’est ce que nous voulions vérifier par l’intermédiaire de cette étude.

La figure 3 porte sur une période plus récente (1990-2014), on remarque que la hausse annuelle n’est plus que de 2,93 mm/an et est inférieure à la période 1980-2004. Résultat étonnant pour un niveau marin dont la hausse est supposée s’accélérer…

Remarquons que 3mm/an correspond précisément à la hausse ‘’globale’’ du niveau marin à l’échelle de globe. Un pur hasard ?

Poursuivons notre étude en remontant un siècle plus tôt (figure 4 et 5).

 

La figure 4 montre que le niveau marin est supposé décroître de 1,44 mm/an pendant la période considérée, alors que pour la période 1890-1914 (figure 5) le niveau marin croît brutalement de 4,90 mm/an. On peut penser que si le Giec avait existé à cette époque, il aurait prédit une catastrophe pour la fin du 20ème siècle !!

Alors, quelle conclusion pouvons-nous tirer des quatre graphiques ci-dessus ?

L’étude précédente met en évidence qu’aucune tendance fiable ne peut être définie avec seulement vingt-cinq échantillons. Il est nécessaire de procéder différemment

Contrepoints817 - La mer monte - René Le HonzecMise en place d’une autre méthode

La première idée qui vient à l’esprit est d’utiliser un plus grand nombre d’échantillons pour réaliser l’étude, nous disposons de 2014-1846 = 168 années d’archivages théoriques ; or malheureusement nous n’avons réellement que 150 années archivées à notre disposition et, fait aggravant, les années 1944 à 1952 sont manquantes soit 10 années successives, ce qui se traduit par un ‘’trou’’ énorme dans la base de données.

La seconde idée est de procéder à une étude statistique glissante de 100 échantillons en partant de 1846 et en faisant glisser année après année l’échantillonnage. On obtient ainsi cinquante et un groupes de 100 échantillons comportant tous le fameux trou de 10 ans. Les comparaisons entre les différents groupes sont donc tout à fait possibles et cela sans craindre de biais.

Nous obtenons donc les valeurs suivantes :

1846-1963 1,19 mm/an 1847-1964 1,20 mm/an 1848-1965 1,21 mm/an
1849-1966 1,30 mm/an 1850-1967 1,33 mm/an 1851-1968 1,36 mm/an
1852-1969 1,37 mm/an 1853-1970 1,41 mm/an 1854-1971 1,43 mm/an
1855-1972 1,41 mm/an 1856-1973 1,38 mm/an 1861-1974 1,41 mm/an
1862-1975 1,40 mm/an 1865-1976 1,40 mm/an 1866-1977 1,42 mm/an
1867-1978 1,43 mm/an 1868-1979 1,44 mm/an 1869-1981 1,43 mm/an
1870-1982 1,43 mm/an 1871-1983 1,41 mm/an 1872-1984 1,41 mm/an
1873-1985 1,44 mm/an 1874-1986 1,44 mm/an 1875-1987 1,43 mm/an
1876-1988 1,45 mm/an 1877-1989 1,49 mm/an 1878-1990 1,53 mm/an
1879-1991 1,54 mm/an 1880-1992 1,55 mm/an 1881-1993 1,57 mm/an
1882-1994 1,62 mm/an 1883-1995 1,66 mm/an 1884-1996 1,68 mm/an
1885-1997 1,70 mm/an 1886-1998 1,72 mm/an 1887-1999 1,76 mm/an
1888-2000 1,77 mm/an 1889-2001 1,78 mm/an 1890-2002 1,77 mm/an

 

Nous pouvons rassembler ces valeurs sous forme de graphique (figure 6). On remarque une accélération du niveau marin sur la période 1877…1889 ; 1989…2001 puis une décélération à partir du groupe 1889-2001.On constate également que depuis qu’existent les relevés marégraphiques, la hausse annuelle du niveau marin à Brest n’a jamais dépassé 2mm/an.

L’accélération du niveau marin à Brest sur les cinquante et une dernières années est de 0,01 mm/

Une étude statistique n’a d’intérêt que si l’on connait la façon dont ont été traitées les données.

Il est en effet très facile de ne faire apparaître que ce que l’on souhaite….

Conclusion

Cette étude montre qu’aucune hausse inquiétante du niveau marin n’est à craindre sur les côtes Nord-Ouest de la France à moyen terme, c’est-à-dire jusqu’en 2050. Il sera toujours temps à cette date d’évaluer la tendance.


Sur le web.

À lire aussi, Les océans montent dangereusement, sauf autour des îles