Attentats à Paris : vous avez dit « bien gérés » ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande (Crédits : Mathieu Delmestre/Parti socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0, via Flickr)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentats à Paris : vous avez dit « bien gérés » ?

Publié le 22 janvier 2015
- A +

Par Héloïse Brun.

François Hollande CC flickr Mathieu Delmestre Parti socialiste

Depuis 2012 la France a la gueule de bois. Depuis la fameuse journée du 7 janvier 2015 elle a la tête dans son propre sang. Peu après l’émotion légitimement suscitée par les atrocités des trois islamo-racailles, les médias se sont lancés comme un seul homme dans le « Hollande et l’ensemble de l’exécutif ont géré de manière exemplaire cette crise ». Exemplaire ? Hollande ? Sa nullité a juste été moins visible qu’à l’accoutumée. Éléments d’explications (comme disent les pipeauteurs du PAF).

La France est une cible du terrorisme depuis des décennies. Toute personne raisonnable savait qu’un jour le pire arriverait sur notre territoire. Des innocents seraient tués à cause de la folie barbare d’un petit groupe. Les services de renseignement ont beau être très performants, il devient irréaliste de répondre à une menace de plus en plus grande avec des moyens réduits et une justice au laxisme coupable. Que fait donc un Coulibaly dans la rue (armée d’une kalachnikov) alors que ce dernier a été condamné pour tentative d’évasion d’un islamiste radical notoire moins de cinq ans auparavant ? Pire (si cela est possible) avec sept condamnations, les peines cumulées auraient dû isoler Coulibaly de la société pendant 20 ans. Mais non, les petites frappes transformées en islamistes écervelés sont libres de tuer où et quand elles le veulent.

Mais passons les égarements coupables de la justice et penchons-nous sur la gestion de la crise louée par nos médias préférés. Hollande a été l’homme de la situation, sa gestion de la crise est exemplaire, il a guidé la France à travers les ténèbres. Encore une couche et on confondrait presque le roitelet de l’Élysée avec un des courageux hobbits du Seigneur des Anneaux. La réalité est bien moins tendre avec le chef de l’État. Hollande a subi les événements – comme toujours – et ce ne sont que les circonstances exceptionnelles qui ont changé la perception des journalistes.

Qu’a fait concrètement le président pendant les trois jours qui ont ensanglanté la France ? Il a communiqué sur les différentes réunions de crise qu’il a convoquées. Des réunions pendant lesquelles il attend désespérément de bonnes nouvelles de la part des services de renseignement et des forces de l’ordre. Quelle décision prendre quand en cas de crise aussi grave, chacun sait ce qu’il doit faire et que nul ordre n’est attendu de la part d’un président dépassé par les événements ? Il faut juste attendre – dans l’angoisse – que le cauchemar prenne fin et appeler au rassemblement de toute la nation. Ce rassemblement a pris le nom d’unité nationale. Très bien. Mais tout autre président aurait fait pareil étant donné que c’était la seule chose à faire.

Ce qu’il a fait et que n’aurait peut-être pas fait un autre, c’est venir quelques minutes après la tuerie dans la rue qui abritait Charlie Hebdo. Venu marquer son effroi et sa détermination à lutter contre les islamistes. Une sortie très médiatisée bien inutile et au danger mortel. Quel président digne de ce nom serait venu s’exposer aux balles d’un terroriste resté dans le coin sans alerter les passants ? Une rafale et c’est la moitié du gouvernement qui était à terre. Certes, ils sont nuls, mais ils ne méritent pas de figurer dans l’histoire comme victimes du terrorisme et de leur propre bêtise.

Union nationale : vive la force des images

Le pays est choqué et se rassemble comme un seul homme. Réflexe salutaire, sursaut d’orgueil, souffle de vie, appelons-le comme on voudra, les toutes premières réactions ont été dénuées de charges politiciennes très malsaines en temps de crise. Les gens se sont réunis spontanément sur la place de la République et n’ont pas attendu un feu vert officiel pour partager leur peine et dire non au terrorisme. La grand-messe, elle, eut lieu le dimanche 11 janvier. Il y eut deux défilés. Celui des Français venus par millions et celui organisé pour les figures politiques issues des quatre coins du monde. Les images les plus impressionnantes sont celles de cette foule innombrable où pendant plus de deux heures, il fut impossible de faire le moindre pas tant les rues étaient saturées d’hommes et de femmes venus clamer leur liberté. Pour Hollande, l’image la plus importante était celle de l’union nationale même s’il a réussi à se prendre les pieds dans le tapis avec le méli-mélo de la présence, ou pas, du Front national. Le président ne s’est pas pensé comme chef de l’État dans cette situation, mais comme chef de parti. Triste retour à la réalité politicienne que n’a jamais quittée un Hollande qui a décidément du mal avec la hauteur de vue et la grandeur d’âme.

Une union nationale nécessaire est utile à un président qui pense pouvoir surfer sur une marée montante d’opinion favorable. Symptôme logique, les Français abreuvés de « Hollande a bien fait son boulot » à longueur de temps, ont mis de côté leurs préoccupations essentielles l’espace de quelques jours. Une fois l’émotion passée, le visage de la nullité s’affichera sans fard sur un président aux abois. Les journalistes et instituts de sondage s’en donnent pour le moment à cœur joie, mais le retour de bâton ne se fera pas sans dégâts.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Cela n’est que de la mousse de la propagande…
    Ceux qui ont vraiment bien gérés, sont la police et gendarmerie avec leurs états-major.
    Nous avons des hommes de devoir particulièrement bien entraînés qui sont reconnus
    pour leur compétence.
    Quant à nos politicards, attendons la prochaine marée, l’écume va très vite se dissiper !

    • La Coupe Est Pleine
      26 janvier 2015 at 9 h 11 min

      Enfin moi ce qui me gène énormément c’est que l’on puisse arrêter sa voiture dans Paris en pleine rue, dix minutes en sortir cagoulés et armés se tromper de porte abattre 12 personnes, ressortir pour tuer un policier municipal, se cartonner avec d’autres flics, voler une clio, et semer la police en allant se planquer près de la frontière ….
      Étrange ! Chaque fois que je vais à Paris, je me pose toujours la question de savoir en quoi la circulation automobile y est rentable tellement c’est encombré. Comment peut-on semer la police dans de telles rues embouteillées ?
      Parler d’efficacité de la police dans un cas pareil est assez cocasse !

  • Mouais…

    En gros le seul élément factuel que lui reproche est d’être venu sur place après l’attentat, quand les terroristes étaient partis et qu’a priori les police a sécurisé l’endroit.

    Le Hollande bashing pour le Hollande bashing n’a guère d’intérêt.

    • Le « Hollande bashing », c’est à dire la globalisation des propos récurrents de dénigrement, de mauvaise foi et sans fondement réel ou exagérés sur l’exercice présidentiel de Hollande, est une tactique fallacieuse des communiquants qu’il emploie pour noyer les critiques.

      • Ils ont raison : ça n’a effectivement pas d’intérêt.

        L’article dit lui-même qu’Hollande a tout fait « selon les règles » et ne lui reconnaît qu’une seule initiative personnelle, c’est d’avoir été sur place. A tord selon l’auteur, qui se borne à l’affirmer, comme on dit. Le reste n’est que du remplissage sur le thème « Hollande est un petit secrétaire de section départementale de son parti ».

        On peut attendre autre chose qu’une réaction épidermique de la part de CP…

        • 500 000 chômeurs supplémentaires vous remercient. Partout ailleurs, le chômage baisse en 2014 !

        • @Sanson,

          Holland s’est principalement vautre dans la recuperation, c’est a dire qu’il a fait son metier de Tartuffe de combat, et qu’il a defile dans la rue avec une bonne demi douzaine de dirigeants de pays pas democratiques pour un sou et ou la liberte d’expression n’est pas appliquee. Il a par ailleurs ecarte Marine Le Pen de la manifestation consacree a la liberte d’expression (dont je ne partage pas du tout les idees mais la n’est pas la question) alors qu’elle represente grosso modo jusqu’a 25% des intentions de votes.

          Belle demonstration de democratie appliquee et de promotion courageuse de la liberte d’expression.

          Et si vous etes allergique a la verite, allez donc lire autre chose.

    • relisez l’article 2/3 fois, je suis sur que vous découvrirez pourquoi l’auteur a fait 7 paragraphes…

      D’un coté d’accord que le HB pour le HB c’est pas top, mais d’un autre le Hollande Angeling pour le Hollande Angeling c’est pas cool non plus.
      Je vous rappel comme çà que se venter d’avoir gérer une crise dont on est en grande partie la cause est un peu ridicule. Si je laisse la baignoire débordée, que je le vois et que pour controler ce débordement je met des chiffons en bas des portes au lieu de couper le robinet, et que j’attend que toute la maison soit devenu inhabitable… et que du coup je déclare à ma femme et mes enfants « ne vous inquietez pas je met toutes les mesures en place pour réparer les dégats », que pour ce faire je fais 10 réunions en invitant mes amis pour voir ce qu’ils en pensent, que je prend le soin de rappeler que le responsable de tout çà c’est tout de meme cette satanée baignoire qui ne détecte pas quand elle déborde,…. je n’appel pas cela bien gérer la crise.

      • Je suis sûr qu’un jour les gens découvriront que ce n’est pas parce que l’on ne hurle pas avec les loups de sa tribu que l’on appartient à la tribu d’en face. C’est mon coté optimiste.

        Sinon je ne vois pas où j’ai fait du Hollande « Angeling »(praising ?). Je dis juste ce que je pense : cet article est pauvre, sans intérêt. Il n’apporte pas d’infos qu’on n’ait entendu ailleurs, pas d’analyse digne de ce nom, un vrai petit édito digne de Libé, à base de réaction épidermique et d’indignation automatique. Dommage pour un site où je trouve très régulièrement des articles de grandes qualités, je souhaite que cela continue.

        Et oui c’est agaçant venant de CP. Ca ne m’empêchera évidemment pas de lurker CP avec intérêt, et de réagir aux articles qui m’interpellent.

        • @Sanson,

          Je vous invite a nous proposer votre propre analyse de la gestion des evenements.

          Rien ne sert de critiquer l’article si vous n’apportez rien en contrepartie.

          Et pour l’instant, vous n’avez absolument rien dit de substantiel.

    • il faudra m’expliqué ce qu’il fait de bien dans cette crise à part la communication, bien sûr.

  • Très bon article. Je rajouterais :
    1) Alain Bauer, pourtant proche de Valls, a dit qu’au lieu d’occuper 5000 flics sur 500 djihadistes supposés, il faudrait mieux en consacré 500 sur 30 vraiment dangereux (et en l’occurence, ca se repere a pleins de points)
    2) interdire le départ a l’etranger fait que le tueur assassine la ou il peut… donc en France
    3) les 3 tueurs sortaient de prison pour aucun motif réel, car ils étaient enfermé pour présomption de départ en Syrie avec donc présomption de guerre dans un autre pays…. ca fait beaucoup de « si ». Et en plus interdire a un citoyen de partir ou il veut est le révélateur d’un pays qui dérive vers…. je vous laisse voir quels pays interdit les sorties de territoires..

    Donc c’est une loi liberticide écrite par celui qui a bien géré la crise, voté a l’unanimité des politiques, donc le point 3, qui a entrainé le point 2. Et le point 1 qui a empéché de surveiller ces 3 tueurs. Donc un gestionnaire de crise qui l’a lui meme participer a creer.. ca fait plouf.

    Bon et le défilé avec tous les dirigeants qui tuent ou luttent contre toute les libertés (Egypte, Russie, Turquie, Israel, Algérie, Emirats arabes unis,…) c’est drole, mais ca pose un soucis de bonne gestion de crise qui aurait toucher la liberté d’expression, tolérance et les meurtres barbares…

    J’émettrais un bémol sur la manif citoyenne spontanée… elle a de spontanée uniquement le fait que les médias ont passer en boucle, avec des numeros speciaux sur les grandes chaines,… il y a 600 homicides par an en France et je ne sais combien de viols, d’actes de pédophilies, si vraiment les francais ne se levent que pour la liberté d’expression et ne se leve pas pour les autres causes, ca commence a me poser un probleme sur les valeurs des gens… et pourtant je suis libéral, pour la liberté d’expression totale sans aucun « mais » et ceci pas depuis 15 jours comme eux…. Non les gens sont aller dans la rue, car les médias étant toucher par corporatisme en ont fait des tonnes, plus que n’importe quel evenement…

    • ‘Non les gens sont allé dans la rue, car les médias étant touché par corporatisme’
      La nomenklatura a peur. pour une fois, à Paris, chez eux, les journalistes se sont rendu compte que les bureaux de rédactions n’étaient pas surs, et que n’importe quel agité pouvait les tuer (comme libération qq temps avant)

  • « J’émettrais un bémol sur la manif citoyenne spontanée… »
    ———————–
    « spontanée », ben voyons. C’est aussi truquée que la marche des chefs d’états aux côtés de Hollande, où il n’y a jamais eu de marche : http://www.independent.co.uk/news/world/europe/paris-march-tv-wide-shots-reveal-a-different-perspective-on-world-leaders-at-largest-demonstration-in-frances-history-9972895.html

    Tout ça sans que les journaleux de la République populaire de France ne pipent un seul mot. Nos journalistes sont pire que des pressetitués, c’est des malfaisants.

  • 17 morts et des délinquants islamistes archi connu qui aurait du être en prison cela est impardonnable
    les juifs qui fuient la france leur pays , même les américains les connaissaient et avait interdit leur territoire
    ceci dit on est incapable de faire respecter la loi en france ,mais on se permets de faire la guerre en lybie ,au mali ,en syrie en afganistan ,et en irak .
    partout ou on a sévit ,la situation est pire dans ces pays
    la belgique a bien gérer ,pas de morts ( sauf les islamistes) et ils ont agit avant.

  • Il n’était pas opportun d’inviter des puissances étrangères ( Israel et d’autres) lors de la grande manifestation. Importer les conflits sur le territoire est insensé ni de défiler aux côtés des Frères Musulmans. Considérer que les premières victimes étaient les musulmans démontre leur incapacité à diagnostiquer et à analyser froidement les choses. Interdire la manifestation contre l’islamisme radical au moment où l’on parle de liberté d’expression est pour le moins paradoxal.Laisser rentrer ( et empêcher de partir) les islamistes radicaux est une erreur stratégique de base.L’incapacité à comprendre ce qui doit être changé dans l’islam pour qu’il soit compatible avec notre démocratie et les lois de la république ( statut des femmes et apostasie en particulier). L’incapacité à virer hors du territoire 80 % des imams qui prêchent en arabe en méconnaissant nos lois et en priorisant la charia.l’incapacité à contrôler le trafic d’armes et de drogue dans les quartiers. L’incapacité à réduire les cambriolages.Bien sûr des milliers de policiers ont réussi à tuer trois personnes qui avaient prévu et accepter la mort pour rejoindre Allah. Non, Hollande n’a pa bien géré la crise. Et pourtant, il avait une chance historique : celle de cesser le déni qui dure depuis 30 ans,celle d’aller aux causes des phénomènes, celle de légitimer toute une nouvelle politique d’attributions des logements sociaux, celle de se débarrasser des radicaux etc…Cet événement montre que même lorsque les événements sont favorables notre gouvernement est incapable de prendre les bonnes mesures.Pitoyable et inquiétant pour l’avenir.

  • Les crapules sont épargnées par le régime socialiste en place, car ils sont « socialement proche »:

    Pour les socialistes, les « droit commun » sont « socialement proches », parce qu’ils sont des « victimes » des méfaits du capitalisme et des vices bourgeois, et parce qu’ils partagent les mêmes valeurs de « redistribution » forcée au détriment des producteurs et au bénéfice des « défavorisés ». Les socialement proches sont des affranchis, tout comme les membres légitimes du régime. Ils sont proches du régime, mais n’en font pas partie: ce ne sont pas des spoliateurs légaux, d’où leur emprisonnement quand ils sont pris. Ils ne jouent pas dans la cour des grands.

    Les socialement proches ont vocation à avoir de faibles peines, à être bien traités, et à s’occuper de pourrir la vie aux caves — que ce soit en camp ou parmi la masse des citoyens en liberté surveillée.

    Lire notamment l’Archipel du Goulag d’Alexandre Soljénitsine pour une discussion du rôle des socialement proches dans les camps. A rapprocher de la sollicitude dont bénéficient toutes les pires crapules criminelles aux yeux des « intellectuels » gauchistes, les mêmes qui conspuent tout entrepreneur honnête jusqu’à en souhaiter l’extermination (ouvertement ou non selon des considérations stratégiques). Ainsi, même si le terme socialement proche n’est pas dans la phraséologie officielle des social-démocraties, le concept y est tout aussi présent que dans les régimes ouvertement socialistes.

    (http://fr.liberpedia.org/Socialement_proche)

  • Et Cazeneuve félicité. Aux U.S il aurait vite été lourdé: deux gars armés jusqu’au dent font un carnage en plein centre de Paris et arrivent à s échapper en voiture évitant embouteillages, patrouilles de police et velib.. et on les retrouve finalement après le braquage d’une station essence..

    • Et n’oublions pas la carte d’identité que l’une des « chance pour la France » a fort obligeamment laissé dans la voiture ayant servi à sa fuite, et ayant permis d’identifier les terroristes avec une grande célérité….

  • Voici surtout ce qu’on lui reproche :
    Environ 1 500 personnes connues en France comme pouvant potentiellement faire le Jihad. 7 500 postes militaires supplémentaires et 2 600 postes dédiés, cela fait 10 100 postes pour contenir 1 500 personnes. Eh bien, remettons ces effectifs aux frontières et donnons un coup de pied au cul aux 1500 Jihadistes potentiels qui ne sont pas des Français de France.

  • Jacques Attali parle (lapsus probable) de « mise en scène ».
    « Le Président a très bien géré la mise en scène de cette tragédie »
    https://www.youtube.com/watch?v=rn0Ogcx618A&x-yt-ts=1421828030&x-yt-cl=84411374

    C’est beaucoup plus vrai que votre « géré…la crise ».
    Vous devriez voir ce dont il s’agit: un gigantesque MONTAGE.
    Lisez Volkoff…

    • c’est ce qui s’appelle « la spontanéité » en disant : bien géré sa mise en scène c’est qu’il l’ a pensé c’est très bien venant de lui même si la sénilité est là……

  • « Contrepoints est un pure player de l’information en ligne depuis 2010 »

    Certes Contrepoints débat des évènements sous l’angle de libéral est donc peut « faire ce qu’il veut » mais déchoirait-il s’il s’évitait les anglicismes, plus encore lorsque ce sont de « faux anglicismes ».

    « Tout en ligne » est français et pas moins jolie en tout cas très explicite.

    Il y aurait même une forme d’élégance au choix surannée ou très trendy (sic) a n’user que de Français (Il est excessivement rare que les mots anglais n’aient pas de correspondance Française, certaine fois, curieusement, plus courtes que les expressions « Communes » anglaises ou les anglicismes.

    So long

  • Je ne vois pas de quoi on se plaint :
    – le président a fait son travail de « guide de la nation »
    – Hollande à fait son travail de politicien pour se faire mousser
    – les journalistes ont fait leur travail de vendeur de prêt-à-(bien)-penser dans l’air du temps en monopolisant l’antenne et en déballant des à-peu-près en continu depuis l’événement

    La satisfaction du public est totale. Autant qu’à la clôture d’une édition des Jeux Olympiques qui se serait bien déroulée.

  • il a bien géré hihihi heureusement que la police, la gendarmerie a fait son travail malgré le désamour dont ces corps ont été l’objet nous ne pouvons pas nous passer d’EUX ils ont des chefs qui les ont bien menés moi président « je » n’y est pour rien il aurait remonté dans les sondages ? hahaha…..

  • En rassemblant les Français (qui n’avaient besoin de personne pour se rassembler) légitimement ébranlés par les assassinats du 7 janvier autour de la défense de la liberté d’expression, comme si celle-ci était la cible des terroristes, Hollande et les socialistes se sont livrés à l’une des manipulations dont ils ont le secret (et les ficelles médiatiques).
    Pour rappel, 1) seules quatre des victimes étaient des journalistes, 2) dans le même temps, des Juifs étaient assassinés, 3) ce qui suffit à prouver que ce n’est pas la liberté d’expression qui était visée, mais plutôt une application irresponsable, idéologisée et discriminatoire de celle-ci, 4) mais réduite à un concept abstrait et répétée à l’envi par les médias, la liberté d’expression faisait donc parfaitement l’affaire de nos élites pour une habile récupération de cette affaire.
    Au fond, c’est comme dans toutes les guerres : les politiques doivent trouver un mot d’ordre mobilisateur pour que le peuple les suive. Enrôlés pour défendre la liberté d’expression, les manifestants du 11 janvier ont de fait, soutenu l’expression libertaire dont se targuait Charlie Hebdo et dont Hollande veut se faire le défenseur devant le monde entier. Chapeau l’artiste !

  • marrant que pratiquement aucun média (à part cet article du monde) parle des défaillances de la dgsi: http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/04/03/charlie-hebdo-quand-la-dgsi-reecrit-l-histoire_4609126_1653578.html

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

Suite au triptyque sur la fabrique du consentement (ou plus exactement, l’extorsion du consentement), il apparaît profitable d’y ajouter deux addenda : le premier relatif au clergé médiatique et le second tenant à la délégation de responsabilité sans signature.

Ces deux éléments constituent deux courroies majeures de la transition vers un régime post-démocratique tel que l’avait élaboré dès 2004 le chercheur anglais Colin Crouch.

Car la post-démocratie c’est l’évolution de la démocratie vers une tyrannie qui conserve malgré tout... Poursuivre la lecture

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles