La droite la plus bête du monde

Allez les Bleus (crédits : René Le Honzec/Contrepoints, licence Creative Commons)

rlh - les bleus

La revue Valeurs Actuelles titrait : »La Droite la plus bête du monde ». Tout est dit.

Aucun romancier n’aurait imaginé un Da Vinci UMP Code aussi farfelu, et pour reprendre l’expression d’un filou, « abracabrantesque ». Tout le monde a menti à tout le monde, personne ne savait rien sur rien, tout le monde haïssait tout le monde, tout le monde trompait tout le monde, aucun ne savait comment fonctionnait leur parti, personne ne sait de quel argent il s’agit, s’il est parti en offshore ou dans le coffre-fort de Mme Bettancourt (Hein, si c’était Nicolas qui apportait de l’argent à la Dame dans le besoin ?). Le pire, c’est qu’un certain nombre de ces encartés n’est visiblement pas au courant des tortueux systèmes mis en place pour payer les petits fours de la présidentielle. On comprend mieux le bordel qu’ils ont laissé : paumer 10, 20, 30 millions dans les labyrinthes de la communication sarkoziennene ne prédispose pas à retrouver 10, 20, 30 (et plus) milliards d’euros pour relancer l’économie française. Quand à Flanby qui peut se régaler — jusqu’au jour où l’on découvrira que son cabinet noir anti-sarko existe vraiment — en se contentant des scandales socialistes plus discrètement traités par la presse subventionnée (les caisses noires d’EDF-CGT par exemple), Flanby, donc, peut profiter de cet inattendu rebond de l’effet « Coupe du Monde » pour distraire les électeurs du marasme économique qu’il ne peut plus attribuer à Sarko.

Mais toute la France sait qu’on a une équipe à chier sur le terrain du match économique et que les buts vont les balayer.