Première initiative étudiante libérale au Maroc : lancement de « Students For Economic Freedom »

Le projet SEF a pour vocation d’animer des rencontres et d’enrichir le débat autour de la réflexion économique libérale au niveau des universités marocaines.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
appel à canditature

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Première initiative étudiante libérale au Maroc : lancement de « Students For Economic Freedom »

Publié le 25 août 2013
- A +

Le projet SEF a pour vocation d’animer des rencontres et d’enrichir le débat autour de la réflexion économique libérale au niveau des universités marocaines.

Par Soufiane Kherrazi.

« Students for Economic Freedom » est une association étudiante à but non lucratif visant la promotion et la diffusion des idées de la pensée économique classique au sein des milieux universitaires, afin d’en susciter l’intérêt et amener les étudiants à penser aux avantages de la liberté économique tout en remettant en question certains préjugés et propos souvent formulés à l’encontre de celle-ci.

Créé en 2013 au Maroc et attaché au Centre Scientifique Arabe d’Études et de Recherches Humaines [1], le projet SEF a pour vocation d’animer des rencontres et d’enrichir le débat autour de la réflexion économique libérale au niveau des universités marocaines, tout en créant un espace d’échange, de communication et de partage d’idées avec la communauté estudiantine mondiale. À cette fin l’association ambitionne d’organiser des conférences et des rencontres-débats, mettre en place des vidéos et postcasts, publier et traduire des articles, essais analytiques, etc.

Les thèmes sur lesquels portent les activités de l’association comprennent principalement : l’ordre spontané, le droit naturel, la concurrence, la liberté du choix et d’entreprendre, la rationalité et l’incitation, l’économie de marché, le libre-échange, le rôle et la taille de l’État, la privatisation, la monnaie et la finance, la politique économique, sociale, monétaire et financière (…), et ce à travers les moyens susmentionnés.

Au Maroc et ailleurs, de nouveaux projets seront entrepris à l’initiative des étudiants de « Students for Economic Freedom ». Pour cela, nous lançons un appel à candidature à destination de tous les étudiants souhaitant investir leurs compétences, leurs idées ainsi que leurs énergies dans le développement de cette initiative et manifestant leur détermination à aller jusqu’au bout de cet engagement.

Les candidatures sont à envoyer par courriel à contact.s4ef@gmail.com. Elles doivent contenir un CV accompagné d’une brève description des motivations du candidat pour être membre de l’association.

Informations et renseignements à sf.kherrazi@yahoo.fr


Note :

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Décidément, Emmanuel Macron nous aura administré jusqu’au bout la preuve de son ultra-libéralisme le plus décomplexé ! De quoi frémir pour la suite. Figurez-vous que jeudi 12 mai dernier, soit exactement la veille de la fin officielle de son premier mandat, lui et son ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer ont obligé les candidats bacheliers de la spécialité Sciences économiques et sociales à plancher sur une épreuve ouvertement acquise aux thèses libérales ! Quelle ignoble propagande !

Scandaleux, pathétique, révoltant... Poursuivre la lecture

Le professeur Jacques Garello invite les libéraux qui souhaitent réveiller la société civile à assister au séminaire organisé au Novotel Beaumanoir à partir de ce vendredi 18 heures.

Selon Jacques Garello :

« Le drame de notre pays est qu’il n’y a aucun corps intermédiaire entre le pouvoir et le peuple : faillite des partis incapables d’avoir une doctrine et se contentant de surenchères électorales démagogiques, faillite des partenaires sociaux avec des syndicats irresponsables et non représentatifs des salariés, et des dirigean... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles