Cahuzac démissionne sur BFMTV : « Je suis venu te dire que je m’en vais »

imgscan contrepoints 2013732 Cahuzac

Jérôme Cahuzac démissionne sur BFMTV et RMC. « Je suis venu te dire que je m’en vais ».

Jérôme Cahuzac a choisi BFMTV et RMC pour annoncer sa démission. Un petit goût d’adieu à la scène ou de rupture sur l’air de « Je suis venu te dire que je m’en vais ».

Paroles sans musique de Monsieur Z.

Pour annoncer sa démission du poste de député. Jérôme Cahuzac tenait à sortir par la grande porte médiatique et il a choisi BFMTV et RMC. Précisons au passage que ce dernier acronyme ne signifie pas Rififi Mensonges et Corruption au cas où cela n’était pas clair.

Dans le plus pur style politico-théâtral qui a animé la pantalonnade des déclarations de patrimoine de nos valeureux ministres dont la transparence affichée des trains de vie réels correspond quasiment à celle de l’eau des marais de la Dombes, il y a dans cet interview un petit goût d’adieu à la scène et de rupture qui nous rappelle l’air de « Je suis venu te dire que je m’en vais ». Ou « que je mentais » aussi.

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes déclarations de patrimoine n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Hollande aux sondages mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais

Tu t’souviens des placements heureux et tu pleures
Tu calcules, tu spécules à présent qu’a sonné l’heure

Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je mentais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Déclarer des vélos n’y pourra rien changer
Comme dit si bien l’Ayrault au ton mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais

Tu t’souviens des privilèges et tu pleures
Tu parlottes, tu bredouilles à présent qu’a sonné l’heure

Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je mentais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes taxes, tes impôts n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Mosco aux prélèvement mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais

Tu t’souviens d’tes réseaux et tu pleures
Plus d’amis, plus d’valises à présent qu’a sonné l’heure

Des aveux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je mentais, oui, mais (et les autres) ?